1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une soirée en famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une soirée en famille   Mar 15 Avr - 15:04

Ce soir, Sarah était heureuse, elle avait organisé un petit diner avec son neveu : Lucas, sa petite soeur et Adrien. Une soirée en famille, ce dont rêver Sarah.

Elle dressa la table, mis une petite déco et une fois fini, elle alla s'habillait. Elle mit une belle robe et s'attacha les cheveux en un chignon parfait.

Un moment de détente ne ferais pas de mal, après tout ce qui se passe, la détente était la bienvenue.

Une fois prête, elle regarda si tout était prêt puis en les attendant, elle prit un livre et lut.

Enfin, elle ne lut pas vraiment, à vrai dire, elle était dans ses pensées. Adrien lui plaisait beaucoup, elle espérait faire sa vie avec lui et faire des enfants avec lui, sa soeur serait tata !

Sarah en sourit elle pensa même à faire Alice marraine de son enfant, enfin quand elle en aurait un.

Mais bon, pour l'instant, Sarah ne savait pas si se marier maintenant étais une bonne idée, parce qu'avec les militaires, c'était compliqué !

On frappa à la porte de ces appartements, Sarah se leva et alla ouvrir, c'était son neveu :

- Coucou Lucas, entre

Elle le fit entrer, lui fit signe de s'asseoir en attendant Alice et Adrien. :

- Comment tu vas ? Tu arrives à t'habituer au pensionnat ?

Je savais que c'était difficile pour lui, il n'avait pas demandé d'être là, c'est pourquoi, je décidais de le rassurer :

- Je sais qu'ici, la vie est un peu dure, en même temps, ton don est exceptionnel. Et puis, tu sais bien que si tu as besoin de parler ou d'autre chose, je suis là, Alice aussi, ainsi qu'Adrien, il n'est pas méchant, au contraire, il est adorable !

Je lui fis un clin d'oeil. J'espérais quand même qu'il arrivait à se faire des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Mar 15 Avr - 16:09

Depuis ce matin, Lucas se demandait si se jeter par la fenêtre du deuxième étage lui procurait une mort assez rapide. Il était épuisé, et les nuits ici n'étaient pas de tout repos. Il y avait eu cette orage, il y a peu de temps. Et lorsque le ciel ne se déchaînait, il y avait toujours des élèves qui se levaient en pleine nuit, aussi discret que des éléphants dans un magasin de porcelaine. Sans compter ceux qui parlaient ou criaient. Il n'avait rien trouvé de bien depuis qu'il était arrivé ici, décidément rien.

Le soir venu, après les cours, il s'installa à une table dans la bibliothèque et finit par s'endormir sur son livre. Ce fut presque une heure plus tard qu'un garçon du lycée vint le secouer légèrement et lui demanda s'il voulait qu'il l'accompagne à l'infirmerie. Lucas secoua la tête, ses mèches blondes retombant sur son visage, et il se frotta les yeux. Il était juste fatigué... Cela ajouté à la peur, autant dire qu'il n'était pas très en forme.

Retournant dans le dortoir, il se changea lentement et se recoiffa, essayant de donner bonne impression. Sa tante Sarah les avait invité à manger elle, ce soir, avec tata Lice et Adrien. Il s'étira et se passa de l'eau sur la figure, cherchant le courage de monter et de participer à un repas où il savait d'avance qu'il allait être pénible de paraître joyeux et souriant. Il aimait ses tantes, mais il aurait préféré tenter une nouvelle fois d'écrire à ses parents, leur demander pourquoi ils l'avaient abandonnés ici.

Soupirant, il grimpa au deuxième étage et alla frapper chez sa tante. Elle lui ouvrit presque aussitôt et il vit qu'elle avait fait des effets de style. C'était sûrement à cause de M. de Sora. La rumeur courait qu'ils s'étaient mis ensemble et il se demandait s'ils allaient finir par se marier. Il entra lorsqu'elle lui dit et s'assit sur une chaise, tâchant de paraître tout à fait détendu.

- Comment tu vas ? Tu arrives à t'habituer au pensionnat ?

Il haussa légèrement les épaules, dans un mouvement qui ne l'engageait à rien. Du genre tout va bien, inutile de s'inquiéter, je me suis habitué à tout, j'aime mes profs et mes camarades, all right, c'est parfait. Et personne n'avait besoin de savoir que c'était totalement faux, pas même sa propre famille.

- Je sais qu'ici, la vie est un peu dure, en même temps, ton don est exceptionnel. Et puis, tu sais bien que si tu as besoin de parler ou d'autre chose, je suis là, Alice aussi, ainsi qu'Adrien, il n'est pas méchant, au contraire, il est adorable !

Il eut un sourire qui ressemblait plus à une grimace. Un don exceptionnel, vraiment ? Lui ne voyait pas ce qu'il y avait de si exceptionnel à mettre le feu à tout ce que l'on touche dès lors que l'on est un peu en colère ou fatigué. Il se souvint du cours qu'il avait eu aujourd'hui pour ça. De ce qu les élèves plus âgés avaient réussis à produire. Arriverait-il à faire ça un jour ? Et comment ?

- Je vais bien, dit-il doucement. Il n'y aucun problème.

L'arrivée des autres invités fournit une diversion bienvenue. Il alla embrasser Alice pour lui dire bonjour, puis salua d'un "bonsoir" peu convaincu l'infirmier du Pensionnat. Il se sentait en trop ici, comme un intrus, alors qu'il s'agissait de sa famille. Il aurait voulu parler à ses parents, leur demander de venir le chercher. Ne pas l'abandonner ici ! Il se mordit les lèvres puis se rapprocha de Alice, hésitant, avec un sourire timide.

- Est-ce qu'ils vont se marier ? lui demanda-t-il en chuchotant, en désignant les deux adultes du menton.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Mar 15 Avr - 21:27



Alice se trouvait dans le parc, profitant d'une accalmie dans le temps et assise en tailleur face au lac, elle regardait si fixement droit elle qu'il était presque impossible de douter : elle s'entraînait ardemment sur son pouvoir. Cela faisait plusieurs minutes qu'elle était ainsi concentrée, les yeux légèrement plissée et les mains tendues devant elle, dirigeant toute sa volonté sur un point précis. A la surface du lac, un petit tourbillon se créa puis de nouveaux, plus rapprochés les uns des autres poussé par l'air qui forcissait au gré de sa concentration. Les tourbillons amplifièrent, de plus grands entrelacs se créèrent à la surface du lac dus à la force du vent accru. A présent, on pouvait voir les cheveux d'Alice attachés en queue de cheval voleter dans son dos et assez rapidement, ils se mirent à le battre plus rapidement. Elle était toujours concentrée. Elle ne devait pas lâcher cette fois, elle ne devait pas lâcher. Elle devait tenir le plus longtemps possible. Lentement, elle se leva sans lâcher toutefois sa concentration, le vent battant avec force ses jambes, ses cheveux volant dans son dos. Elle ne bougeait pas.

Puis, brusquement et d'un seul coup, elle relâcha son attention et se laissa tomber sur l'herbe, à bout de souffle. Elle tremblait un peu et avait besoin de manger quelque chose. Elle devait apprendre à tenir plus longtemps, elle devait apprendre à économiser son énergie... A son opinion, elle se consumait bien trop vite à son goût. Pour le moment, elle n'avait jamais dépassé les deux minutes.  

Se relevant, elle revint vers les bâtiments et alla prendre une douche tout en songeant à cette soirée que sa grande sœur avait organisé dans ses appartements. En même temps, elle se demandait quel nouveau tour faire aux militaires... La nuit dernière, il y avait eu un énorme orage qui avait fait pas mal de casse dans leur camp et bien qu'elle avait observé cela avec un air catastrophée, elle avait secrètement applaudit la directrice – bien qu'elle faisait un peu peur sur certains côtés et qu'elle n'avait sûrement pas fait exprès de faire éclater cet orage. Tout le monde dans l'école avait entendu ce rugissement qui n'avait pas d'autre explication qu'un intrus s'était infiltré chez la directrice, ce qui avait créé cet accès de colère...  Au petit matin, Alice avait juré que nombre de gens de l'école (adultes et élèves y compris) regardaient la directrice avec méfiance et même entretenaient une certaine distance avec. Au cas où !

De retour dans sa chambre, Alice se vêtit d'une jolie jupe plissée grise et d'un petit chemisier blanc et elle attrapa son cardigan ainsi que ses chaussures. Puis, elle se rendit à l'appartement de sa sœur pour frapper à la porte. Lorsqu'elle entra dans l'appartement, son neveu vint lui dire bonjour et elle alla enlacer également sa sœur. Adrien arriva lui aussi peu après.

« Ça va bien ? » fit-elle avec un sourire avant de se tourner vers Lucas. Elle savait qu'il avait quelques problèmes d'intégration et quand elle se souvenait de ses premières années, elle comprenait qu'il avait du mal à accepter ce nouveau don ainsi que d'être séparé de ses parents. Elle aimerait l'aider à se sentir plus à l'aise ici... Mais comment ? Peut-être passer plus de temps avec lui ?  Après tout ils étaient de la même famille. Alors qu'elle était dans ses pensées, elle ne vit pas tout de suite Lucas se rapprocher d'elle et elle en fut ainsi légèrement surprise. Elle esquissa cependant un sourire amical et lui répondit à mi-voix sur un ton confidentiel pour ne pas que sa sœur entende...

« Je ne sais pas, mais j'espère bientôt ! Il faudrait les persuader de faire le grand pas !»  

Puis, comme si elle venait d'avoir une illumination, elle se tourna vers sa sœur :

« Au fait Sarah, c'est quand qu'Adrien et toi vous vous mariez ? » fit-elle simplement comme si elle parlait du beau temps ! Elle fit apparaître un sourire sur son visage et tournant légèrement la tête vers Lucas, elle lui fit un clin d'oeil, l'invitant à appuyer lui aussi ses propos.

Elle ne voulait que le bonheur de sa soeur. C'était quasiment la seule famille qui lui restait !


Dernière édition par Alice Smith le Mer 16 Avr - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Mer 16 Avr - 12:04

Lucas sourit à Sarah, enfin, un sourire un peu bizarre, il lui répondit doucement :

-Je vais bien. Il n'y aucun problème.

Bon, Sarah espérait que c'était vrai.

Alice arriva ainsi qu'Adrien, Sarah les salua tous les deux, puis elle vit Lucas se dirigeait vers sa soeur et lui chuchota à l'oreille, mais Sarah ne comprit pas.

Sarah servit les verres, elle inspecta Alice, elle était très belle ce soir. Jupe puis chemisier, cela lui allait très bien.

Tout à coup, Alice se tourna vers Sarah :

-Au fait Sarah, c'est quand qu'Adrien et toi vous vous mariez ?

Alice sourit et fit un clin d'oeil à son neveu.

Sarah à ce moment-là voulu l'étriper ! Qu'avaient-ils manigancés tous les deux ! Elle rougit et ne savait pas quoi dire, elle parla quand même :

- Hum ! Je ne sais pas Alice, on n'a pas mis de date pour l'instant ! Mais, je vois que tu es très curieuse !

Sarah lui fit un regard noir ! Elle évitait le regard d'Adrien, Sarah ne savait pas ce qu'il en pensait. Elle était mal à l'aise, se tourna vers Adrien :

- Et toi Adrien, comment tu vas ?

Elle changea volontairement de sujet, Sarah espérait qu'Alice et Lucas ne reviendraient pas sur le tapis avec le mariage. Mais elle savait que sa soeur ne souhaitait que le bonheur de Sarah.

Au bout d'un moment, elle les fit installer à table

- Je reviens, je vais chercher l'entrée.

Elle revint deux minutes après avec un grand plat d'entrée.

- Bien, j'espère que vous avez faim, j'ai préparée pas mal de choses.

Je leur fis un clin d'oeil puis m'assit à mon tour.

*pourvus qu'on ne parle pas de mariage*

Sarah voulait se marier, mais avec ce qui se passait au pensionnat, elle ne savait pas si organisé un mariage était une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Sora
Infirmier
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 472

Âge RPG : 35 ans

MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Mer 16 Avr - 14:40

Adrien avait pourtant passé une excellente journée et une bonne soirée. Il avait soigné deux élèves et un professeurs des maladies hivernales habituelles, avait renouvelé ses stocks de médicaments, fait "accidentellement" - bien entendu - un croche-pied à un militaire, qui l'avait envoyé s'étaler dans une petite mare de boue, bu une bouteille entière de cet excellent vin douze ans d'âge, dragué Sarah au détour d'un couloir en lui passant - beaucoup moins élégamment - une main aux fesses, puis avait fini la soirée en compagnie de son auteur préféré et d'un grand cognac. Bref, tout avait été parfait.

Puis il y avait eu l'Orage.

Adrien dormait du plus pur sommeil de l'innocence lorsqu'un violent coup de tonnerre avait déchiré le ciel et l'avait fait hurler de terreur par la même occasion. Il s'était empêtré dans ses couvertures et était tombé de son lit, avant d'y remonter très vite et de tirer sèchement le rideau qui protégeait sa chambre de la lumière. Et là, scène d'horreur, de cauchemar. Ça y est, le jour du Jugement Dernier était venu ! Du moins, c'est ce qu'il avait cru avant de distinguer les signes qui distinguaient cette tempête d'un orage habituel. Ah. Bon, en fait de Jugement Dernier, c'était en fait le Jugement de la directrice du pensionnat. Ma bonne Terre, qui était le malheureux qui subissait actuellement ses foudres ?

Au matin, il s'assit prudemment loin de la directrice, remarquant qu'il n'était pas le seul à garder une distance de sécurité. Pas envie de finir en brochette grillée... Surtout qu'il avait déjà goûté à son pouvoir et ne tenait pas à recommencer. Il fit profil bas toute la journée, comme tout le monde d'ailleurs, même les militaires, puis le soir venu, se prépara pour se rendre au dîner chez son English préférée.

Il arriva en même temps que la frangine de la British et salua tout le monde en entrant. Il avait fait l'effort de mettre une chemise, même s'il était toujours décoiffé, comme à son habitude. Sarah était très belle, et il jeta un coup d'œil curieux au gnome qui leur servait de neveu. L'était pas au pensionnat depuis longtemps, lui, et avait eu le bol de débarquer au meilleur moment.

Alice - Au fait Sarah, c'est quand qu'Adrien et toi vous vous mariez ?

Il dissimula un sourire dans sa main alors que Sarah rougissait et se raidissait d'un seul coup. Lui, il voulait bien, hein, mais il hésitait à lui demander sa main. Après tout, il n'était qu'une loque, alors était-il vraiment en droit de la demander en mariage ? Pouvait-il rendre une femme heureuse après avoir perdu son premier amour et leur fils ?

Sarah - Hum ! Je ne sais pas Alice, on n'a pas mis de date pour l'instant ! Mais, je vois que tu es très curieuse !

Une ombre passa dans les yeux de l'infirmier. Rendre une autre femme heureuse. Se marier de nouveau. Il faudrait qu'il arrête un peu de vivre dans le passé, tout de même ! C'était fini, terminé, plus de traces hormis deux tombes blanches dans un cimetière Parisien. Sa British favorite lui demanda comment lui allait et leva le pouce en signe que tout allait bien, c'est parfait, pas de souci. Ils s'installèrent à table alors qu'elle allait chercher l'entrée. Déjà ça sentait bon, excellent point. Lui cuisinait aussi bien qu'il prenait soin de lui.

Sarah - Bien, j'espère que vous avez faim, j'ai préparé pas mal de choses.

Il lui sourit puis tourna la tête vers Alice et Lucas.

- Eh nan, les moustiques, on a pas encore parlé de mariage. Mais patience, ça va venir. En plus, ce sont nos histoires.

Il fit un clin d'œil à Sarah, puis reprit sur le ton de la conversation, commençant à manger avec entrain, car il trouvait cela particulièrement bon.

- Il y en a par contre qui s'est décidé à déclarer sa flamme à la dirlo la nuit dernière. Moi je dis que c'était pas une bonne idée de l'agacer chez elle à trois heures du mat'.

Il retint un ricanement, alors que pour le pauvre Cyprien, cela n'avait sûrement rien de drôle. Enfin, en même temps, quelle idée d'énerver une femme enceinte ! Surtout lorsque cette femme s'appelle Gabriella, pourvu d'un caractère de cochon, hyper colérique et nerveuse en ce moment.

- Et toi, ma petite Alice, pas de petite amie en vu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Ven 9 Mai - 0:57



Alice se retint d'éclater de rire et se mordit même la lèvre devant la réaction de sa sœur lorsqu'elle lui parla de mariage. Cela se voyait qu'au fond, elle aurait bien aimé se marier, avoir des enfants... Alice le savait. Mais voilà, quelque chose l'en retenait cela, Alice n'arrivait pas à dire exactement ce que c'était. En silence, elle avait ensuite observé discrètement Adrien... Elle ne savait pas quoi mais il y avait quelque chose également qui le faisait redouter le mariage. Ça, évidemment, elle ne pouvait pas savoir quoi mais tout le monde avait ses démons. Ce n'était pas pour autant qu'il fallait s'empêcher d'être heureux, car même si le monde était plongé dans des horreurs aussi terribles les unes que les autres, rien ne valait plus qu'une minute ou deux de bonheur serein... Ils étaient heureux tous les deux (enfin, c'était ce qu'elle pensait!!), ils étaient encore jeunes et heureux ensembles, il fallait qu'ils en profitent ! Et puis, s'ils s'aimaient, il ne fallait pas qu'ils hésitent. Le mariage ce n'était qu'un bout de papier, mais c'était l'acte final dans lequel deux personnes unissaient leur vie. Et soit dit en passant, que l'on se marie ou pas, des malheurs pouvaient arriver. Cela ne changerait rien. Par conséquent, autant aller jusqu'à la fin tant qu'il était temps. Peut-être que sur certains sujets Alice avait un peu trop de maturité, mais c'était ce qu'elle pensait...

Quoiqu'il en soit, ce qui était sûr c'était qu'Alice n'avait pas abandonné. Ce n'était que partie remise.

Elle alla s'asseoir à un bout de la table alors que sa sœur amenait le premier plat et elle observa un instant Adrien. Il avait dit que mariage ou pas, c'était leurs affaires. Oui, mais Alice se sentait concernée. Ce n'était pas de sa faute. Il s'agissait quand même de sa sœur donc elle aimait bien être au courant. Puis, son peut-être futur beau-frère  fit allusion à la nuit dernière avec cet impressionnant orage qui avait fait de gros dégâts dehors...

Alice rigola doucement. « Moi, j'aurai été les militaires, j'aurai pris mes jambes à mon cou et j'aurai quitté l'école pour de bon... Mais apparemment ils ont l'air encore plus coriaces si même la directrice ne leur fait pas peur ! »

Alice rit encore quelques temps avant qu'Adrien lui pose une question personnelle, à savoir si elle n'avait toujours pas de petit-ami. La jeune fille, se sentant très bien libre comme l'air qu'elle était, ne voyait pas encore l'utilité d'un petit-ami quel qui soit...  Et puis tout simplement elle n'avait pas encore rencontré LA personne. L'amour... L'Amour avec un grand « A » comme certains disaient. Ce n'était pas rien.  Un espoir qui les gardait à la vie, qui leur donnait brusquement un rythme, et un sens de vivre.

« Moi ? Et non, libre comme l'air ! Et puis j'ai encore du temps pour y penser... Vous par contre,  vous devriez vous dépêchez parce que la vie file sans qu'on s'y aperçoive mine de rien, donc si vous voulez me donnez quelques petites nièces ou neveux, c'est maintenant ou jamais ! »

Oui, j'ai dit qu'elle n'avait pas abandonné et que ce n'était que partie remise, vous vous souvenez ?

« Enfin moi je dis ça, je dis rien. »

Et sur ces mots, elle se saisit de sa fourchette et prit une grosse bouchée de ce qui lui avait été servi.

« Mmmh, délicieux ! Absolument succulent ! » s'écria t-elle après sa bouchée avalée.


[HJ: Oulààà, désolée, en fait j'avais déjà préparé mon rp depuis longtemps et j'm'en souvenais plus. En plus j'attendais juste que mon cousin poste à son tour mais il m'a envoyé un mp me disant qu je pouvais poster. xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Jeu 3 Juil - 11:31

Adrien se mit à sourire à Sarah et se tourna vers Alice et Lucas :

- Eh nan, les moustiques, on n'a pas encore parlé de mariage. Mais patience, ça va venir. En plus, ce sont nos histoires.

Sarah ne put s'empêcher de sourire, au moins si les enfants ne comprenaient pas... Il fit un clin d'oeil à Sarah et poursuivit :

- Il y en a par contre qui s'est décidé à déclarer sa flamme à la dirlo la nuit dernière. Moi je dis que ce n'était pas une bonne idée de l'agacer chez elle à trois heures du mat'.

Sarah pensa qu'Adrien avait raison, Gabriella était vraiment de colère. Sa petite soeur répondit :

-Moi, j'aurai été les militaires, j'aurai pris mes jambes à mon cou et j'aurai quitté l'école pour de bon... Mais apparemment ils ont l'air encore plus coriace si même la directrice ne leur fait pas peur !

Oui, Sarah n'aimait pas quand Gabriella était en colère, alors elle était comme sa soeur, les militaires n'ont vraiment pas peur ! Adrien continua :

- Et toi, ma petite Alice, pas de petite amie en vue ?

Sarah se tourna vers sa soeur, c'est vrai, Alice lui demande pour leur mariage, mais quand est-il pour elle ?

-Moi ? Et non, libre comme l'air ! Et puis j'ai encore du temps pour y penser... Vous par contre, vous devriez vous dépêchez parce que la vie file sans qu'on s'y aperçoive mine de rien, donc si vous voulez me donnez quelques petites nièces ou neveux, c'est maintenant ou jamais !

Sarah la regarda d'un œil noir. Plus têtue tu meurs ! Mais elle continua :

- Enfin moi je dis ça, je dis rien.

Sarah secoua la tête, elle savait que sa sœur était maligne, mais cela ne lui regardait pas ! Elle la vit se saisir de sa fourchette et commença à manger :

-Mmmh, délicieux ! Absolument succulent !

Sarah sourit, elle aimait bien faire de la cuisine, surtout quand c'est un diner en famille.

- Oui, c'est normal, c'est moi qui ai fait l'entrée.

Sarah fit un clin d’œil à sa sœur et continua :

- Alice, certes tu as le temps, mais quand on est en couple, c'est... différent ! Tu vois la vie d'une autre façon. Je t'assure que c'est vraiment bien d'être en couple.

Sarah ne voulait pas non plus la presser, elle avait le temps, mais elle était sûre qu'Alice serait épanouie.

- Quant à Adrien et moi, comme l'a dit si bien Adrien, cela nous regarde. Mais si ça peut te rassurer, on y pense de faire un enfant, tu auras donc des neveux et nièces ! Alors, ne t'inquiète pas. De plus, on en profite déjà assez !

Sarah fit un clin d’œil à Adrien, elle se rappelait de cette soirée, enfin cette nuit où il est venu dans sa chambre, c'était vraiment génial ! Sarah se mit à regarder Lucas :

- Tu ne parles pas beaucoup dit-moi. Est-ce que ça va ?

Sarah s'inquiétait, son neveu ne parlait pas beaucoup et de plus, elle savait que c'était dur de venir ici, au pensionnat, loin de ses parents.

- Et toi alors, as-tu trouvé une copine ? Où même t'es-tu fait des amis ?

Sarah l'intégrait dans la conversation, elle voyait qu'il ne participait pas beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Ven 4 Juil - 22:25

Lucas jeta un coup d'œil sur l'infirmier du pensionnat, se demandant s'il allait bel et bien devenir son oncle. Il semblait gentil, mais il était un peu... Un peu... Il avait l'air bizarre. Débraillé, souvent mal coiffé, comme ce soir-là d'ailleurs, et fumant beaucoup. Lucas le voyait dans le parc, descendre des bouteilles de vodka comme de l'eau, et fumant sans arrêt. Comment avait-il pu devenir médecin ? Et surtout, qu'est-ce que sa tante lui trouvait ? Peut-être ne voyait-il que les côtés négatifs, mais tout de même. Un infirmier n'était-il pas censé donner l'exemple ? Mais pour ce qu'il en disait, lui... Il préféra se taire, laissant Alice lancer le sujet du mariage. Un mariage en France, avec un Français, si loin de leur famille, de leur pays natal. Ses parents en viendraient sans doute pas, même si Sarah se mariait... Il eut un pincement de cœur et baissa la tête, au bord des larmes.

- Hum ! Je ne sais pas Alice, on n'a pas mis de date pour l'instant ! Mais je vois que tu es très curieuse !

Lucas eut un très maigre sourire, alors que sa tante demandait à Adrien comment il allait. mal à l'aise, il resta soigneusement près d'Alice, ne sachant que faire. Il aurait tellement voulu pouvoir prendre la poudre d'escampette et se sauver, là, tout de suite ! partir dans le dortoir, ou dans n'importe quel petit coin, pour pouvoir y pleurer tout à son aise. D'ailleurs, pourquoi n'essayait-il pas ? Il était petit, mais très rapide. Il pouvait se faufiler dehors, personne ne remarquera sa disparition.

Las, sa tante les fit installer à table. Il s'installa dans la chaise trop grande pour lui, ne touchant même pas le sol de ses pieds. Il rêvait du jour où il sera plus grand et où ne le verra plus que comme un petit garçon à couver. le jour où il parviendra à dissimuler ses émotions. Le jour où il aura enfin oublié que ses parents ne le voient que comme un monstre et ne veulent pas de lui. Le jour où l'Angleterre, loin derrière lui, sera juste un souvenir. Le jour où il sera comme sa tante, considérant ce pays comme le sien. Où il pourra faire sereinement sa vie ici.

- Bien, j'espère que vous avez faim, j'ai préparé pas mal de choses.

Lucas ne répondit rien, étant donné qu'il avait plutôt envie de vomir, en cet instant précis, mais il était inutile de le signaler. L'infirmier s'était tourné vers lui et Alice, souriant, et Lucas se raidit aussitôt. Il n'avait rien faiiit !

- Eh nan, les moustiques, on a pas encore parlé de mariage. Mais patience, ça va venir. En plus, ce sont nos histoires.

Le petit garçon se ratatina sur place et baissa encore plus la tête, concentré d'un coup sur son assiette. Il aurait voulu s'excuser mais la conversation filait déjà et il n'eut pas le temps d'en placer une. Juste de déglutir dans son coin en regrettant qu'il n'y ait pas, ici, un petit trou de souris pour qu'il puisse se glisser dedans et disparaître. Il n'écoutait même plus ce qui se disait autour de la table, n'osant plus regarder Adrien dans les yeux. et s'il l'avait beaucoup énervé ? Sarah allait avoir honte de lui et ne voudrait plus le revoir... Il se sentit encore plus seul si c'était possible. Avec ça, elle avait construit sa vie et sa carrière, ici. Elle n'avait sûrement pas besoin qu'un membre de sa famille, un morveux en plus, vienne la déranger et lui rappeler de mauvais souvenirs.

- Moi ? Et non, libre comme l'air ! Et puis j'ai encore du temps pour y penser... Vous par contre, vous devriez vous dépêchez parce que la vie file sans qu'on s'y aperçoive mine de rien, donc si vous voulez me donnez quelques petites nièces ou neveux, c'est maintenant ou jamais !

D'autres neveux et nièces. C'est donc bien ce qu'il pensait, il était une gêne plus autre chose. Et pour ses deux tantes. Il fallait vraiment qu'il quitte cette pièce et coure se réfugier ailleurs. Ce n'était que des mauvais moments à passer, il allait grandir, et tout cela disparaîtra au loin. Il ne devait pas imposer sa présence à ses tantes si elles ne le voulaient pas. Rester seul ne devait pas être si terrible, à bien y réfléchir, non ? Il se demandait bien pourquoi Sarah l'avait invité ce soir. Si ce n'était pas de la pitié, il ne voyait pas quoi.

- Oui, c'est normal, c'est moi qui ai fait l'entrée.

Hein ? Ah oui, l'entrée... Perdu dans ses pensées, il n'avait pas encore avaler une seule bouchée. Il se força à manger un peu, même si tout, dans sa bouche, prenait le goût de carton. Avaler fut encore plus difficile. Depuis combien de temps était-il dans cette pièce ? Seulement un quart d'heure ? Non, ce n'était pas possible.

- Alice, certes tu as le temps, mais quand on est en couple, c'est... différent ! Tu vois la vie d'une autre façon. Je t'assure que c'est vraiment bien d'être en couple. Quant à Adrien et moi, comme l'a dit si bien Adrien, cela nous regarde. Mais si ça peut te rassurer, on y pense de faire un enfant, tu auras donc des neveux et nièces ! Alors, ne t'inquiète pas. De plus, on en profite déjà assez !

Un cousin, ou une cousine. Au moins, Sarah n'abandonnera pas son propre enfant. Il retint un long soupir, puis sentit un regard sur lui. relevant la tête, il croisa le regard de sa tante. Il avait fait une bêtise... ? Il n'avait rien dit de mal ! Et rien dit tout court, d'ailleurs, maintenant qu'il y pensait bien. Elle était peut-être énervée parce qu'il ne mangeait pas.

- Tu ne parles pas beaucoup dis-moi. Est-ce que ça va ?

Heu, oui ? Il ne sut que répondre sur le coup, un peu étonné. Pourquoi n'était-elle pas fâchée ? Après tout, c'était de sa faute si l'infirmier était vexé, non ? Il ne suivait plus, tout s'embrouillait dans sa tête.

- Et toi alors, as-tu trouvé une copine ? Où même t'es-tu fait des amis ?

Il reposa sa fourchette, détournant un moment le regard. C'était un reproche ou une vraie question ? Ou une manière de lui faire comprendre qu'elle en avait assez de lui , indécis, il ne répondit rien durant une bonne minute, cherchant ses mots, et ce qu'il pouvait dire. Il avait peur de se faire crier dessus, surtout pour des sujets qu'il ne maîtrisait pas.

- Je... je vais bien, merci.

Il tenta de lui sourire, pour paraître crédible, mais ignorait s'il était très convaincant. il donnait plutôt l'impression d'avoir avalé un litre entier de jus de citron, en cet instant précis. Reprenant son souffle, il se redressa sur sa chaise, dans l'espoir de paraître un minimum plus sûr de lui.

- Pour les amis, non, je.... Enfin, je viens d'arriver, donc, non, je n'ai pas... Mais ça va, je vais sûrement m'en faire. Tout va bien.

Sa tante ne pouvait pas savoir qu'il passait toutes ses récréations réfugié à la bibliothèque, et elle n'avait pas besoin non plus de le savoir. Il préférait ne rien ébruiter de ce côté, gardant tout pour lui, quitte à en être malade. Il la regarda enfin dans les yeux, assez pâle.

- Je dois juste m'habituer. C'est dur, avec les militaires, mais ça ira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Lun 14 Juil - 15:38

Son neveu ne répondit pas tout de suite, on avait dit comme s'il cherchait quoi dire. Au bout d'un moment, il parla :

- Je... je vais bien, merci.

Sarah n'en fut pas du tout convaincue, s'il allait bien, il aurait participé aux conversations. Il fit apparaître un léger sourire au visage et se redressa :

- Pour les amis, non, je.... Enfin, je viens d'arriver, donc, non, je n'ai pas... Mais ça va, je vais sûrement m'en faire. Tout va bien.

Là encore Sarah n'en fut pas du tout convaincue mais, bon, il avait quand même raison, cela ne faisait pas longtemps qu'il venait d'arriver.

- Je dois juste m'habituer. C'est dur, avec les militaires, mais ça ira.

Sarah soupira, oui c'était dur avec les militaires, mais il n'avait pas le choix de faire avec. Elle lui sourit :

- Aller, ne t'en fais pas, tu vas t'y faire, ce n'est juste une question de temps.

Sarah regarda si tout le monde avait finit son entrée :

- Vous en voulez d'autres ?

Personne ne répondit pas l'affirmatif :

- Très bien, je vais chercher la suite.

Sarah partit deux petites minutes, dans sa cuisine, elle souffla un peu, elle ne savait jamais comment faire avec son neveu. Elle savait qu'il aurait voulu rester en Angleterre, mais maintenant, il était là, donc il n'avait pas le choix de s'adapter et vite parce qu'avec les militaires...

Sarah prit la viande rouge et le plat de patate, c'était simple, mais généralement les enfants aimaient ceci. Elle revint avec le plat de viande et s'adressa à Adrien :

- Adrien, est-ce que tu peux couper la viande s'il te plait, je vais chercher l'autre plat.

En mettant le plat sur la table, elle lui fit un bisou sur la joue puis repartit.

Quelques secondes après, elle revint avec le plat de patate :

- Ce sont des patates au four, j'espère que vous aimerez.

Elle s'assit et commença à servir son neveu :

- Tient, ça te redonnera un peu d'énergie.

Sarah lui fit un clin d'oeil et continuait le service, Alice, Adrien et elle. Ils mangeaient en silence puis Sarah reprit :

- Dans bientôt c'est la fin de l'année, que le temps passe vite.

Sarah regarda Adrien, elle espérait passer du temps avec lui, mais elle ne connaissait pas ses projets.

- Tu as des projets pour cet été ? Car, je me suis dit qu'on pourrait passer du temps ensemble.

Ce n'était qu'une proposition, mais Sarah l'aimait et ne voulait pas qu'il trouve une autre compagne. Etant en face de lui, elle lui toucha les pieds exprès pour lui montrer qu'elle était sincère. Sarah n'était jamais tombée amoureuse comme cela, mais avec Adrien, certes il buvait, mais avec lui elle se sentait en sécurité, il était doux et très compréhensible. Sarah lui sourit et bu une gorgée de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Sora
Infirmier
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 472

Âge RPG : 35 ans

MessageSujet: Re: Une soirée en famille   Lun 14 Juil - 17:24

Alice - Moi ? Et non, libre comme l'air ! Et puis j'ai encore du temps pour y penser... Vous par contre, vous devriez vous dépêchez parce que la vie file sans qu'on s'y aperçoive mine de rien, donc si vous voulez me donnez quelques petites nièces ou neveux, c'est maintenant ou jamais !

Il retint un rire en enroulant un morceau de nourriture sur sa fourchette. Les enfants arrivaient bien plus vite qu'on en voulait le croire, alors inutile de se précipiter. Des enfants... Ils étaient si beaux s'ils avaient la chance de grandir. Lui-même gardait peu de souvenirs de sa propre enfance. Des brides d'enfance, guidée par le matérialisme obsessionnel de ses parents et leur besoin de tout contrôler ! Il ne leur avait plus parlé depuis... Depuis... Oh, ça devait être bien avant son premier mariage. Avaient-il au moins su pour leur premier petit-fils ? Il l'ignorait, mais avait comme un doute. Bah, ils devaient s'en moquer royalement... Quel intérêt à leurs yeux cet enfant pourrait-il avoir ? Adrien les avait renié, et inversement. Il ferait mieux d'oublier les souvenirs qui lui restait encore de sa famille, cela ne valait pas grand-chose, c'était inutile.

Sa seule préoccupation était maintenant de savoir s'il pouvait avoir une nouvelle famille, construire à nouveau le bonheur qu'il avait autrefois trouvé. Il avait perdu sa femme. Il avait perdu leur fils. Pouvait-il vraiment s'engager de nouveau, tout reconstruire, en faisant table rase du passé ? Il n'oubliera pas, mais il pouvait recommencer à rêver, sans se laisser écraser par ses fantômes personnels. Sa première épouse aurait voulu qu'il le fasse, mais il avait peur. Peur de tout perdre à nouveau. Peur alors qu'il en avait si envie, qu'il avait tellement envie de continuer et de recommencer. Envie d'avoir un enfant dans les bras, une femme à caresser le soir. Une vie.

Sarah - Alice, certes tu as le temps, mais quand on est en couple, c'est... différent ! Tu vois la vie d'une autre façon. Je t'assure que c'est vraiment bien d'être en couple. Quant à Adrien et moi, comme l'a dit si bien Adrien, cela nous regarde. Mais si ça peut te rassurer, on y pense de faire un enfant, tu auras donc des neveux et nièces ! Alors, ne t'inquiète pas. De plus, on en profite déjà assez !

Il répondit à son clin d'œil, avec un petit sourire discret. Pour en profiter, aucun souci là-dessus ! De toute manière, c'était une activité parfaitement saine entre deux adultes consentants, loin des oreilles plus ou moins chastes des élèves et à l'abri du regard indiscret des professeurs et de la direction. Et puis, lui sera toujours plus discret que le pauvre Cyprien qui avait dû apprendre la façon de draguer d'un dépressif allemand à une patte. Autrement dit, il était complètement nul. Avec ça, il s'était attaqué à plus fort que lui. Ce n'était pas très charitable, mais tellement vrai ! Pour s'introduire chez la directrice en pleine nuit, et pire, la réveiller, il fallait être timbré. Ah la la, pauvre Cyprien, il apprenait vraiment tout à la dure, lui.

Pendant que Sarah cuisinait son neveu, lui se chargea de faire un sort à ce qui restait dans son assiette. Il avait faim, et n'était pas vraiment pressé de rentrer. Pour une fois qu'il y avait une soirée un peu plus calme et tranquille, autant en profiter, non ? Mieux valait ça que des bagarres, des meurtres ou il ne savait quoi, bref, les petits évènements du quotidien. Le môme Anglais devait déjà l'avoir compris car il n'avait pas l'air très heureux... Il le trouvait assez dépressif, ce gosse. Était-ce seulement car il venait de démanger ? Possible... Il lui colla mentalement l'étiquette "à surveiller", juste au cas où, et même si Sarah devait déjà s'en charger. C'est bizarre, elle ne lui parlait jamais de sa famille en Angleterre, comme si elle ne s'entendait plus avec eux et ne voulait pas aborder le sujet.

Sa délicieuse British repartit en cuisine pour aller chercher la suite. Elle cuisinait mieux que ce que les légendes sur les Anglais voulaient faire croire. exception qui confirme la règle ? Il n'était jamais allé chatouiller les Anglais, et se demandait s'il finira par y aller un jour, peut-être avec Sarah, d'ailleurs. Il mourrait d'envie de savoir si la Reine a des moustaches.

Sarah - Adrien, est-ce que tu peux couper la viande s'il te plait, je vais chercher l'autre plat.

Elle le gratifia d'un baiser au passage et il eut un très large sourire en attrapant son couteau, avant de servir les deux gamins, puis Sarah. Il devrait donner des leçons au pauvre Cyprien pour lui apprendre la bonne façon de draguer une femme, ça ne lui fera aucun mal ! Les autres se débrouillaient, au moins. Et Daniel rendait tout le monde jaloux en faisant baffer filles comme femmes sans aucun effort. Et que je te souris, et que je suis gentil, et que je fais du sport, et gna gna gna. Bellâtre, va ! Jaloux, lui ? Mais nooon, voyons, juste agacé ! Si seulement le petit "professourinet" de ces dames pouvait se mettre avec quelqu'un, il n'entendrait plus les ragots et les soupirs d'espoir de la gente féminine du pensionnat. Il reposa le plat et admira en biais le superbe décolleté plongeant de Sarah pendant qu'elle se penchait pour servir les pommes de terre. Il coupa sa viande, mangeant en silence un petit moment.

Sarah - Dans bientôt c'est la fin de l'année, que le temps passe vite.

Pour les profs qui devaient préparer leurs examens, cela devait en effet passer très vite. Il adorait passer en salle des professeurs au moi de Mai pour les regarder râler sur leurs copies pour préparer le sujet d'examen de leur matière, alors que lui dégustait tranquillement son café en les regardant suer. C'était génial, d'être infirmier, personne ne lui demandait de surveiller des classes, entraîner des élèves, ou trouver des sujets de devoir. Il croisa le regard de Sarah, alors qu'il regrettait profondément que le bellâtre non plus n'avait pas à se farcir tout ça.

Sarah - Tu as des projets pour cet été ? Car, je me suis dit qu'on pourrait passer du temps ensemble.

Il rosit en sentant son toucher sous la table. Puis prit un moment pour réfléchir. Des projets pour cet été ? Il n'y avait pas encore songé à l'été, et pour cause. Avec tous les soucis qu'il y avait en ce moment, il ne pensait plus à l'avenir. C'était abstrait, lointain, et même effrayant. Il acquiesça donc avec un léger sourire.

- Je n'y ai pas encore pensé, avoua-t-il. Mais oui, ça serait bien agréable.

Ils discutèrent de l'été et de leurs projets pendant tout le reste du repas. Il était bien ici, la présence de Sarah le réconfortait. Le soir, bien plus tard, il l'aida à débarrasser puis la quitta après un long baiser, à l'abri du regard des enfants. C'était une très belle soirée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée en famille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée en famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée en famille
» Début de soirée en milieu hostile ...
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Rez-de-chaussée et Etages :: Deuxième étage :: Appartements du Personnel :: Adrien de Sora-
Sauter vers: