1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solène Nakajima
Fleuriste
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 112

Âge RPG : 18 ans

MessageSujet: Réunion de famille   Dim 21 Mai - 12:25

Solène se pencha pour enlever ses souliers et rester pieds nus, se mettant ensuite en tailleur dans l’épais canapé et sa ribambelle de coussins, sa tasse entre les mains. Les cheveux détachés et flottant dans son dos, une robe d’hiver très légèrement décolleté et soulignant sa grossesse, elle rendait un air encore plus fragile et doux que de coutume, d’autant plus avec un regard légèrement humide de larmes. Ses nerfs étaient plus sensibles depuis qu’elle était enceinte et elle craquait facilement, pour ne pas dire si souvent que ça en devenait parfois ridicule. Navrée, vraiment, elle était désolée, ce n’était pourtant pas son genre de pleurer pour rien. La veille au soir, elle était finalement partie de Paris pour revenir au pensionnat. Même si tous les élèves n’étaient pas encore revenus et que l’école était très vide, rester chez ses parents à Paris n’était désormais plus une option sûre. Eux aussi devaient subir beaucoup de pression et étaient menacés. Ils envisageaient maintenant de quitter la capitale pour s’installer dans leur résidence secondaire, dans le Sud-ouest de la France, le plus loin possible des affres de la capitale.

Un de ses frères, Robert, le plus âgé, était venu hier soir pour l’aider avec ses affaires et les jumeaux de Gaby et Auguste, contre toute attente. La jeune femme le connaissait encore peu car ils n’avaient presque pas eu d’occasions de se parler et apprendre à se connaître, c’était un homme très occupé, qui dirigeait trois entreprises et des centaines d’employés, menant ainsi une vie très cadencée et ne se souciant pas des troubles politiques. Il avait également très longtemps été en froid avec leur sœur aînée et Solène ne comprenait pas très bien d’où venait le changement d’attitude, pourquoi, tout à coup, il se souciait sincèrement de ce qu’elle devenait. Peut-être la crainte de la voir mourir ? Avait-il réalisé que, divergences d’opinions ou non, ils restaient frère et sœur ? C’était tout à fait possible. Il s’était installé dans le fauteuil d’à côté, lui aussi dans une position plus détendue que de coutume, buvant pour le moment son thé sans rien dire. A côté d’elle, Solène se sentait comme une véritable crevette, tant il était costaud. Grand, comme Auguste, bien bâti, les cheveux très blonds, comme toute la fratrie, un regard bleu très fier et les traits plus fins, en contraste. Aussi pâle qu’une personne ne voyant jamais le soleil.

Son beau-frère, Munemori, était là, lui aussi, assis dans le second fauteuil et tout aussi silencieux. On aurait presque pu croire à une réunion de famille après un enterrement, s’il n’y avait pas les jumeaux à jouer et rire sur le tapis. C’était la faute de Solène, aussi, elle avait plombé l’ambiance en fondant en larmes pour rien alors que son beau-frère lui avait juste dit qu’elle ne devrait pas trop s’en faire et que son mari s’en tirera bien. Robert l’avait réconforté comme il avait pu puis avait préparé du thé pour tout le monde, en ajoutant que, de toute manière, puisqu’ils ne pouvaient plus rien contre tout cela, autant prendre le train en marche et s’y accrocher, quoi qu’il arrive. Il avait sans doute raison… Solène reposa sa tasse sur la table basse, puis se réinstalla un peu mieux, glissant les jambes sous un bout de couverture, avec l’impression d’être une éléphante obèse. Même si elle n’était qu’à cinq mois de grossesse, elle avait grossi comme elle ne l’aurait pas cru. Peut-être parce qu’elle portait deux enfants. Sa poitrine aussi était gonflée et douloureuse, à cause des montées de lait.

– Comment ça va se passer, pour la fin d’année ? demanda-t-elle à son beau-frère. Vous allez emmener les enfants avec vous ? Je ne sais plus quoi faire, je ne sais même pas si je dois rester ou partir. J’ai peur pour mon mari.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion de famille (pv Aaron)
» Réunion de famille [Arianne Martell]
» Réunion de famille[Pv Amaterasu]
» Réunion de famille [Syracuse en Sicile PV Ares]
» Réunion de famille [PV : Rafael Di Marzio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Rez-de-chaussée et Etages :: Troisième étage :: Appartement du sous-directeur-
Sauter vers: