1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cours] Le sang, un liquide vital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyprien Redfire
Professeur de SVT
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 233

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: [Cours] Le sang, un liquide vital   Lun 11 Sep - 15:07

Lundi 7 Décembre – 8 heures.

Ce matin-là, au réveil, beaucoup avaient cru qu’il allait neiger, le ciel était bas et gris, sans un souffle de vent, et il faisait froid, extrêmement froid, un froid tombé soudainement ce week-end et annonçant un mois de décembre particulièrement glacé. Mais au lieu de neige, il était tombé une pluie fine jusqu’à sept heures du matin, qui avait duré pendant la messe. Cyprien rentra dans la petite salle qui leur servait de salle des professeurs depuis l’effondrement de vendredi dernier, son journal sous le bras et un café bien chaud dans la main, saluant ceux qui étaient là avec un hochement de tête. Il n’y avait plus de messes le matin depuis un moment, maintenant, le père Vilette fatiguait beaucoup et ne donnait que celle du dimanche. S’asseyant, il but tranquillement son café en lisant le journal, fronçant un peu les sourcils en voyant qu’on y parlait que des élections et des partis politiques en concurrence. A quoi bon, ils savaient déjà quel parti allait remporter la manche, de toute façon, les élections n’étaient là que pour faire joli et calmer les quelques indignés qui restaient, depuis le Coup d’État, ainsi que pour se donner une légitimité appuyée par le peuple. Un peu ridicule. Il tourna les pages du journal avec lenteur, regardant s’il y avait des nouvelles intéressantes, mais non, rien du tout.

S’étirant longuement, Cyprien finit sa tasse vite faite puis la lava avant de la laisser sur le côté de l’évier, puis préparant ses affaires. Il avait cours en première heure de la matinée, et comme toujours le lundi matin à pareille heure, il aura en face de lui une classe de zombies à demi-réveillés et mécontents que le week-end se termine. Tellement hâte d’y être ! Accrochant sa montre à son poignet, il remit ses lunettes sur son nez après les avoir nettoyé, puis prit ses affaires, sortant de la salle au moment où la cloche signant le début des cours sonnait. Comme prévu, plus de la moitié de sa classe avait encore un air renfrogné et endormi, réagissant à peine lorsqu’il ouvra la porte et leur dit d’entrer. Ah, les gamins… A peine revenus de voyage scolaire qu’ils étaient déjà fatigués ! Dès qu’ils furent tous installés, Cyprien leur dit bonjour d’un ton bien éveillé puis inscrit au tableau la date et l’intitulé du cours d’aujourd’hui, avant de prendre dans son cartable les devoirs corrigés, qu’il devait leur rendre. Devoirs vraiment pas terribles… Ce qu’il leur souligna en commençant à les distribuer, avec un long soupir.

Cyprien – Ce n’est pas le moment de vous relâcher, je vous rappelle à tous que vous avez des examens blancs en janvier et que les notes comptent pour la fin d’année et votre passage en classe supérieure. Vous serez tous bien avisés d’en prendre conscience et de vous remettre sérieusement au travail. Monsieur Thomas, vous êtes prié de cesser de discuter au fond de la classe avec vos amis si vous ne voulez pas récolter une retenue. Prenez tous vos manuels à la page soixante-quatre, nous commençons aujourd’hui un nouveau chapitre.

Il donna le dernier devoir puis remonta sur l’estrade, prit son propre manuel, puis nota le premier sous-chapitre au tableau. Ils allaient commencer à étudier le sang, ses propriétés, son utilité, ses composants, ses maladies, en bref, tout ce qu’il y avait à savoir. Ce n’était pas le chapitre le plus compliqué qui soit, néanmoins, les élèves avaient toujours tant d’idées reçues sur le liquide vital coulant dans leurs veines qu’il fallait toujours commencer par leur ôter un bon nombre d’imbécillités du crâne. Il se retourna vers sa classe et commença par leur dire qu’ils étudieront ce chapitre jusqu’aux vacances de Noël et qu’il y aura trois contrôles en tout, en plus d’un petit test de dix minutes pour vérifier qu’ils apprenaient bien leurs leçons. D’ordinaire, il en donnait moins que ça, mais étant donné que beaucoup semblaient décidés à se tourner les pouces, cette année, il fallait rappeler qu’ils n’étaient pas là pour jouer mais pour s’instruire ! Un adulte sans instruction, sans curiosité d’esprit et sans esprit critique est un adulte se laissant mener en bateau et ne pouvant pas prendre son existence en main, soit un adulte crédule et manipulable.

Cyprien – Tout d’abord, il faut savoir qu’un être humain contient 5 à 7 litres de sang dans le corps, commença-t-il en inscrivant la donnée au tableau. C’est un liquide vital, servant à transporter l’oxygène, les nutriments et éliminer les déchets. Le cycle est actionné et alimenté par le cœur, qui sert de pompe.

Il leur indiqua de regarder le schéma dans leur livre. On y voyait un homme dessiné avec le réseau sanguin en rouge et en bleu, avec le cœur bien représenté, entre les poumons, et une petite indication indiquant qu’il s’agissait de la pompe. Cyprien leur expliqua que le bleu représentait le sang pauvre en oxygène remontant vers le cœur et le rouge le sang riche en oxygène allant alimenter les différents organes. Il leur laissa deux ou trois minutes pour bien regarder le schéma, passant entre les rangées tout en leur parlant, s’assurant aussi que tout le monde commençait à prendre des notes et ne roupillait pas dans un coin.

Cyprien – Vous devez voir le corps comme une machine complexe nécessitant plusieurs pièces vitales pour fonctionner. Ces pièces sont vos organes. Tous les organes sont importants mais certains ne vous feront pas énormément de mal en étant ôté ou défectueux. En revanche, il existe des organes qu’on nomme « vitaux », car leur absence provoque la mort. Il y a le cœur, le cerveau, les poumons, le foie, les reins, etc. Pour alimenter cette machine, vous devez boire, manger et respirer. Et comment l’oxygène, les nutriments et l’eau atteignent vos organes ? Grâce au sang. Dans cette machine, les artères et les veines sont des routes parcourant votre corps entier pour livrer ce qu’il faut dans votre corps.

La plupart commençaient enfin à se réveiller, c’était très bien, on se secoue un peu ! Cyprien aussi aimait flemmarder au lit le matin, mais c’était ainsi, ils devaient tous travailler afin de bien grandir et leurs professeurs étaient là pour les accompagner.

Cyprien – Qui pourrait me dire de quoi est composé le sang ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Antoine Lefort
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 20

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: [Cours] Le sang, un liquide vital   Dim 24 Sep - 18:01

Tout le monde avait espéré de la neige, au réveil ce matin-là, mais le ciel restait gris et déprimant sans qu’un flocon ne daigne tomber sur l’école. Antoine en était assez déçu, comme la majorité des élèves, d’ailleurs, regardant par la fenêtre d’un air rêveur comme si un simple regard appuyé pouvait pousser les premières chutes de l’année à faire leur apparition. Le ciel restant insensible aux multiples regards désespérés, il fallut néanmoins en revenir à la réalité, à savoir leurs cours de science de ce matin. Antoine s’assit tout au fond de la classe, sans la moindre motivation, puis sortit son cahier, avec le livre de cours et de quoi écrire. Il aimait bien le prof mais pas sa matière, les sciences et lui, ça faisait deux, et voir le prof sortir des copies qu’il voyait couverte de rouge depuis le fond de la classe ne l’aidait pas à plus apprécier. Monsieur Redfire insista lourdement sur le fait que c’était nul, cette fois-ci, en distribuant, et les regards qui suivirent le confirmèrent.

Antoine grimaça en attrapant sa propre copie, paré d’un beau « 7 » sur le coin à gauche, en haut de la feuille. Génial, comment bien débuter le mois de décembre, ce contrôle-là avait été fait juste avant le voyage et même en ayant révisé avec l’aide de Jaz, définitivement plus à l’aise, Antoine ne parvenait pas à dépasser le dix de moyenne en sciences et en maths. Assez frustré, il répondit vaguement à Thomas qui lui lança en rigolant, assez bas, qu’ils avaient encore un an et demi avant le baccalauréat et qu’il y avait le temps de se rattraper. Quand même ! Le bac était le premier examen universitaire, sans lui, impossible d’entrer en faculté ou dans les grandes écoles. Et à partir de cette année, leur dossier scolaire comptait aussi, pour entrer en fac. Il fallait non seulement obtenir son bac, mais aussi réussir les concours d’entrée et avoir un bon dossier pour prétendre ensuite, si les concours étaient réussis, pouvoir passer l’Oral et là, enfin, décrocher une place en études supérieures.

- Ce n’est pas le moment de vous relâcher, je vous rappelle à tous que vous avez des examens blancs en janvier et que les notes comptent pour la fin d’année et votre passage en classe supérieure. Vous serez tous bien avisés d’en prendre conscience et de vous remettre sérieusement au travail. Monsieur Thomas, vous êtes prié de cesser de discuter au fond de la classe avec vos amis si vous ne voulez pas récolter une retenue. Prenez tous vos manuels à la page soixante-quatre, nous commençons aujourd’hui un nouveau chapitre.

Très bien, d’accord, l’année de Première donnait la couleur, il était venu l’heure des choses sérieuses. Antoine prit son livre avec une boule au ventre, craignant de ne pas avoir un assez bon dossier ou de rater le bac. Après le lycée, il visait le Conservatoire et la sélection à l’entrée y était très rude. Une fois le bac en poche, il fallait passer le concours d’entrée, si on le réussissait, on passait alors un second concours pratique au Conservatoire, incluant épreuves de musique, de chant, d’improvisation et de théâtre. Ça réussi, il fallait passer un oral devant un jury, qui décidait si vous étiez accepté ou non. Une seule chance et pas de rattrapage possible, à l’Académie de Claireforge, où Antoine voulait postuler. C’était l’une des meilleurs écoles, proposant des cours de haut niveau, il tenait tant à y aller qu’il se mettait par conséquent une pression incroyable. Il nota le titre du chapitre, le sang donc, dans son cahier, inscrivant aussi qu’il y aura trois devoirs avant Noël.

- Tout d’abord, il faut savoir qu’un être humain contient 5 à 7 litres de sang dans le corps, commença-t-il en inscrivant la donnée au tableau. C’est un liquide vital, servant à transporter l’oxygène, les nutriments et éliminer les déchets. Le cycle est actionné et alimenté par le cœur, qui sert de pompe.

Le lycéen tourna les pages de son livre pour se mettre au bon endroit, jetant un coup d’œil au schéma qui était représenté. Rien qu’à imaginer tous ces litres de sang circulant dans leurs corps lui donnaient la nausée. Le cœur était tant romantisé et décrit comme quelque chose de beau et merveilleux, dans les chansons et les histoires, qu’il était un peu violent de l’entendre ramener à quelque chose d’aussi basique et terre-à-terre que « Une pompe qui pousse le sang vers les organes ». D’accord, ce n’était que ça, après tout, mais c’était si loin de la vision que tout le monde en avait. Tout en regardant le schéma, il fit glisser le bout de sa plume sur les tracés rouges et bleus en imaginant le liquide vital filer dans les veines et artères et imprégner les organes, le cœur battre plus ou moins vite, selon les personnes, pour le pousser dans tout le corps. *Concentre-toi*, s’admonesta-t-il lui-même. Il devait faire un effort, même s’il ne s’intéressait pas. Pour lui, tant que ça fonctionnait, peu importe la façon, après tout.

- Vous devez voir le corps comme une machine complexe nécessitant plusieurs pièces vitales pour fonctionner. Ces pièces sont vos organes. Tous les organes sont importants mais certains ne vous feront pas énormément de mal en étant ôté ou défectueux. En revanche, il existe des organes qu’on nomme « vitaux », car leur absence provoque la mort. Il y a le cœur, le cerveau, les poumons, le foie, les reins, etc. Pour alimenter cette machine, vous devez boire, manger et respirer. Et comment l’oxygène, les nutriments et l’eau atteignent vos organes ? Grâce au sang. Dans cette machine, les artères et les veines sont des routes parcourant votre corps entier pour livrer ce qu’il faut dans votre corps.

Et ça n’arrivait jamais que ces « routes » soient obstruées quelque part ? Antoine avait cru lire ça, un jour, il y a déjà un moment. Le sang avait arrêté de couler dans la jambe d’un homme et il avait attrapé la gangrène. On avait dû l’amputer. Maintenant, le jeune homme ne savait pas si l’arrêt du sang avait provoqué la gangrène ou si ce n’était qu’une conséquence de celle-ci. Dans tous les cas, c’était dégoûtant, ce genre d’histoires, même si ce n’était pas si rare, difficile d’éviter la gangrène lors de grosses blessures, les scientifiques en faisaient une priorité. Jasper lui avait raconté qu’on testait, en Amérique, des nouveaux désinfectants médicaux, pour les plaies, pour éviter les infections et les gangrènes. Antoine n’avait aucune idée de comment il trouvait ce genre d’infos, il devait sans doute lire des journaux en Anglais.

- Qui pourrait me dire de quoi est composé le sang ?

Heu… Il avait déjà dû le lire quelque part, mais s’en rappeler, c’était moins évident. Il leva tout de même la main, dans l’optique, toujours, de faire plus d’efforts et remonter sa moyenne dans toutes les matières. Lorsque le prof lui donna la parole, il dit d’un ton hésitant qu’il y avait du plasma, ou un truc du genre, des anticorps, contre les maladies, et de l’eau. Ou pas. Si ? S’il en jugeait par le sourire de Thomas, ça ne devait pas être exactement ça.

- Et on a vraiment besoin de tant de litres ? demanda-t-il en profitant d’avoir la parole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyprien Redfire
Professeur de SVT
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 233

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: Re: [Cours] Le sang, un liquide vital   Jeu 5 Oct - 9:34

Alors, quelqu’un ? Allez les enfants, on se réveille un peu, il était largement l’heure ! Ou alors s’étaient-ils vraiment tous noyés dans leurs thés ou bols de lait, ce matin à la cantine ? Cyprien continuait de marcher un peu entre les rangs, souriant en voyant enfin le jeune Lefort se dévouer, au fond de la classe, et lui donnant la parole d’un signe de main. Parfait, s’il commençait enfin à vouloir prendre la parole en classe ! On ne pouvait pas dire qu’il était l’un de ce eux les plus intéressés par la matière, bien au contraire, le petit lui avait vite fait comprendre, dès son entrée dans cette école, que les sciences n’étaient faites pour lui, pas plus qu’il n’était ami avec les maths, d’ailleurs, suivant les dires de ses collègues. Frédéric avait légèrement ricané en entendant ça et en leur lançant que l’élève avait « une âme d’artiste » et donc qu’ils pouvaient toujours se brosser pour l’intéresser à des trucs aussi rébarbatifs que les fractions. L’éternel débat de la salle des profs pour savoir s’il était plus important de posséder un esprit carré et rigoureux ou un esprit créatif et imaginatif. Antoine répondit donc que le sang contenait du plasma, des anticorps contre les maladies et de l’eau, avec un air très hésitant. Hum, pas si mal que ça, un peu approximatif mais il y avait de l’idée. Cyprien revint au tableau, notant les mots « plasma » et « anticorps », puis se retourna vers la classe.

M. Lefort – Et on a vraiment besoin de tant de litres ?

Cyprien – Et oui, sourit-il avec un ton énergique. Le sang est souvent compté comme un organe vital, malgré sa forme, car en perdre trop conduit au trépas. Mais ne vous en faites pas ! Ce n’est pas en vous coupant avec votre couteau à la cantine que vous risquez quoi que ce soit, lorsque je dis « perdre trop », ce n’est qu’à cause de blessures très graves, des hémorragies. Bien, maintenant, prenez tous des notes. Mademoiselle Maillet, si vous continuez à bavarder au fond avec vos amies, vous serez toutes collées cette fin de journée. A moins que vous ne vouliez passer votre soirée à déblayer les gravats du dernier étage ?

La perspective de se casser le dos à enlever des tas de pierres et de ferrailles eut au moins le mérite de faire taire directement les quatre bavardes, comme certains autres qui s’apprêtaient déjà à les imiter. Satisfait d’avoir trouvé cette idée, le professeur continua donc en expliquant que le sang était fait de deux composantes essentielles, 55 % de plasma et 45 % de cellules. Il fit deux colonnes distinctes au tableau pour y inscrire ces deux données, dans un premier temps, puis les souligna. Il ajouta ensuite que comme l’avait dit leur camarade, le plasma est composé à 90 % d’eau, ce qu’il nota ensuite. Gilles leva la main avec un air illuminé, tout à coup, Cyprien manquant d’éclater de rire car les élèves à faire soudainement ça lorsqu’ils se rappelaient ou avaient soudain compris quelque chose n’étaient pas rares. Il dit que le plasma contenait également des protéines et des vitamines, ce qu le professeur ajouta aussi dans la colonne, avec un sourire. Il attendit un instant que tout le monde note puis ajouta que le plasma, enfin, était aussi composé de sels minéraux et d’hormones. Craie en main, lançant un bref regard aux bavards habituels pour les surveiller, il récapitula pour être sûr que chacun notait bien. De l’eau à 90 %, dans un premier temps. Des hormones, des protéines, des sels minéraux et des vitamines pour les 10 % restant, dans un second temps.

Cyprien – Ensuite, les cellules, qui se répartissent en trois catégories. Qui sont … ? Mademoiselle Dumas ?

Mlle Dumas – Les globules rouges et les globules blancs ?

Cyprien – Très bien ! Et il faut y rajouter une troisième catégorie, les plaquettes.

Il les nota au tableau puis commença par leur expliquer que les globules rouges composaient deux à trois litres de sang, sur le total contenu dans leurs corps, et que leur couleur rouge venaient de l’hémoglobine dont ils étaient faits. Rappelant le schéma à leur mémoire, vu toute à l’heure dans le livre, Cyprien leur fit noter que les globules rouges avaient pour fonction principale de transporter l’oxygène vers les organes et d’en éliminer les déchets, comme le gaz carbonique. Dès que la classe eut prit note, il continua son cours avec les globules blancs, les fameux anticorps dont avait parlé leur camarade au début. Ces globules blancs étaient les garants de la défense immunitaire, protégeant contre les diverses maladies, les infections, les bactéries…

Cyprien – Cette défense est plus ou moins importante selon les personnes et ses conditions de vie. Mais c’est grâce à elle que vous n’attrapez pas tout ce qui bouge. Les soins reçus au cours de votre vie renforcent cette résistance, comme les vaccins par exemple. Ensuite, les plaquettes ! Elles servent à la coagulation du sang, autrement dit, à cicatriser les plaies et éviter les hémorragies. Tout le monde me suit encore ?

Pour le moment, ce n’était pas le plus compliqué, alors que ceux qui avaient déjà l’air au bout de leur vie se détendent un peu. Ce chapitre-là n’était pas le plus dur de toute l’année ! Bien au contraire, c’était l’un de ceux intéressant le plus les élèves, d’habitude, rien de mieux que de leur parler de quelque chose de très concret et que tout le monde avait dans le corps.

Cyprien – Nous avons vu les fonctions du sang et sa composition. Nous allons passer au système ABO, autrement dit, la classification des groupes sanguins. Quelqu’un peut-il en dire plus sur le sujet ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Antoine Lefort
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 20

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: [Cours] Le sang, un liquide vital   Ven 10 Nov - 9:58

- Et oui, sourit-il avec un ton énergique. Le sang est souvent compté comme un organe vital, malgré sa forme, car en perdre trop conduit au trépas. Mais ne vous en faites pas ! Ce n’est pas en vous coupant avec votre couteau à la cantine que vous risquez quoi que ce soit, lorsque je dis « perdre trop », ce n’est qu’à cause de blessures très graves, des hémorragies. Bien, maintenant, prenez tous des notes. Mademoiselle Maillet, si vous continuez à bavarder au fond avec vos amies, vous serez toutes collées cette fin de journée. A moins que vous ne vouliez passer votre soirée à déblayer les gravats du dernier étage ?

Parler des gravats de l’étage en question n’était pas spécialement rassurant, surtout quand on avait déjà peur que l’école ne s’effondre. Mais la menace eut au moins l’effet de faire taire tout le monde en à peine un instant. Penché sur son cahier, il nota « Plasma = protéines, sels minéraux, hormones, vitamines », puis « Cellules = … », puis ajouta finalement que le plasma était composé à 90 % d’eau. Donc il n’avait pas eu entièrement tord, toute à l’heure, pas vrai ? Il y avait bien beaucoup d’eau ! Clignant des yeux plusieurs fois à la suite, il fit un effort pour tâcher de rester concentré, envieux légèrement du prof qui lui était parfaitement bien réveillé, même si c’était lundi, qu’il faisait froid, gris, qu’il allait sans doute neiger et que tout le monde aurait préféré être au fond de son lit avec un bon livre et un chocolat chaud, plutôt que dans cette salle de classe en uniforme.

- Ensuite, les cellules, qui se répartissent en trois catégories. Qui sont … ? Mademoiselle Dumas ?

- Les globules rouges et les globules blancs ?

- Très bien ! Et il faut y rajouter une troisième catégorie, les plaquettes.

Le jeune homme compléta sa ligne « Cellules », puis ajouta ensuite les plaquettes, écoutant les explications du prof qui allaient avec. Le sang, sa couleur rouge, le transport de l’oxygène vers les organes et l’élimination des déchets… En soi, ce n’était pas du tout compliqué, c’était simplement qu’Antoine avait le plus grand mal à s’intéresser à ce genre de matières. Et encore, les sciences, ce n’était pas le pire ! Ce qu’ils voyaient était très concret, ça aidait. Par contre, les maths… Là, il décrochait complètement, peu importe le prof en face, il détestait les mathématiques. Lorsqu’ils eurent tous fini de noter, le prof enchaîna sur une petite explication sur les globules blancs et la défense immunitaire. Ça faisait beaucoup d’informations d’un coup, avoir le regard d’ensemble devait être indispensable avant d’entrer dans les détails, sans doute. Et encore tout ça, c’était quand le tout fonctionnait normalement, il y avait plein de gens, à cause de maladie, chez qui ça n’allait pas.

- Cette défense est plus ou moins importante selon les personnes et ses conditions de vie. Mais c’est grâce à elle que vous n’attrapez pas tout ce qui bouge. Les soins reçus au cours de votre vie renforcent cette résistance, comme les vaccins par exemple. Ensuite, les plaquettes ! Elles servent à la coagulation du sang, autrement dit, à cicatriser les plaies et éviter les hémorragies. Tout le monde me suit encore ?

Ça changeait un truc de dire non … ? Antoine mâchouilla le boutde son crayon en retenant un très gros soupir de lassitude, notant dans son cahier, au niveau des plaquettes, qu’elles servaient à cicatriser les blessures, que les globules blancs pouvaient ausis etre renforcés par un parcours de soin solide et des vaccins. Il avait tellement envie de dormir… Le coude sur la table, la tête posée contre sa main, il plongea le plume en fer de son stylo dans l’encre puis dessinna une petite fleur sous une lune, dans la marge de son cahier, avant d’y rajouter un petit bonhomme. Des centaines de dessins tous simples comme celui-ci agrémentaient les marges de ses cahiers de SVT et de maths, depuis le jour même où il avait commencé à aller à l’école. Il pourrait presque en faire une exposition, à présent, tiens. Un amigre sourire effleura ses lèvres en pensant à ses vieux cahiers, chez lui dans un carton, plus ceux qui traînaient au fond de sa valise.

- Nous avons vu les fonctions du sang et sa composition. Nous allons passer au système ABO, autrement dit, la classification des groupes sanguins. Quelqu’un peut-il en dire plus sur le sujet ?

Une des filles au premier rang leva la main puis commença à parler des antigènes A et B, puis des groupes, A, B, AB et O. Antoine cligna encore un peu vite des yeux, le crayon levé, puis décrocha complètement du sujet lorsqu’elle se mit à parler d’un ton enjoué d’antigène A qui allait avec des anticorps anti-B et des antigènes A et B du groupe AB qui eux n’avaient pas d’anticorps anti-A ou anti-B. Non, là non, il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Il ferma les yeux un bref instant puis se reprit à peine deux minutes plus tard, en se rappelant les examens qu’il devait passer. On se reprend et on écoute ! Le prof allait sans doute remettre tout ça au tableau plus clairement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cours] Le sang, un liquide vital   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cours] Le sang, un liquide vital
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ier cours de SCM (Tous les niveaux)
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Don de sang
» HAITI :LE DEUX CHARGES EST DEVENU UN LIQUIDE RARE ET PRECIEUX POUR NOS VIEUX !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Premier étage :: Sciences et SVT-
Sauter vers: