1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite au pensionnat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estelle Martin
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 68

Âge RPG : 30 ans

MessageSujet: Visite au pensionnat   Sam 2 Sep - 15:55

Décidément, les ragots allaient très vite, dans cette école. Les élèves n’étaient même pas rentrés depuis bien longtemps que déjà, les problèmes recommençaient et qu’un certain vent de tempête soufflait au loin… L’étage effondré avait beaucoup inquiété les enfants, Estelle le sentait bien, même si ce genre d’accident arrivait et qu’il n’était pas rare non plus de voir survenir des problèmes de ce genre avec les cours d’élément terre un peu trop vifs, ou même des élèves puissants de cet élément qui faisait trembler un peu leur chambre parce qu’ils étaient plongés en plein cauchemar. Et pour ce matin, l’arrivée d’un visiteur avait déjà couru partout, et attention, pas n’importe lequel visiteur, un authentique membre de la résistance, élémentaire eau, et « magicien ». En entendant ça, tous les professeurs ou presque avaient poussé de gros soupirs, devant des classes surexcités, avant de réaliser en se renseignant un peu que leur invité était vraiment magicien, du moins, un artiste, illusionniste et mentaliste, très connu dans le monde du spectacle et tout droit venu d’Irlande. Ah… Personne, dans le corps enseignant, n’avait pas la moindre idée de la façon dont un artiste Irlandais avait bien pu se trouver mêlé à un mouvement pareil en France, mais soit, pourquoi pas.

Étant actuellement en congé maternité, non prévu au passage, Estelle fut chargée d’accueillir le visiteur, venu afin d’apporter et d’emmener des informations fraîches, ainsi que de transmettre des indications à Frédéric pour l’école en cas de déménagement prématuré, discuter de l’organisation et mettre ensuite ce qu’il fallait en place. En descendant les escaliers, une main sur la rampe, la jeune mère râla encore un peu intérieurement contre leur directeur actuel, estimant qu’elle aurait pu tenir ses cours tout de même, tout cela car elle avait fait un malaise en rentrant et qu’il avait estimé qu’elle ne pouvait pas se permettre de travailler comme ça sans repos, que venir au voyage avait été inconsidéré, juste après l’accouchement, quand même bien ils n’étaient plus très nombreux. Une institutrice à la retraite venait la remplacer cette semaine, prenant en charge les classes pour le mois à venir. Leur visiteur était à l’accueil, attendant d’un air décontracté près de la vieille secrétaire qui le fixait en coin d’un air méfiant. Lorsque la professeur arriva, la secrétaire repartit aussitôt dans les tréfonds de son bureau, sans plus se soucier de leur hôte.

Estelle – Monsieur Holbrey, sourit-elle en lui tendant la main pour le saluer. Ravie de vous rencontrer, je m’appelle Estelle Martin.

Il sourit à son tour et lui prit la main non pas pour la serrer mais pour y déposer un baisemain léger avant de se redresser et lui répondre qu’il était ravi également. Oh, il avait de très bonnes manières, même si cette façon de saluer n’était plus très conventionnelle. Estelle le guida vers la petite salle, servant avant de réserve, qu’ils utilisaient maintenant pour se réunir, comme la salle des professeurs avait été démolie dans l’éboulement, en lui expliquant ce qui était arrivé, les tremblements de terre et ce qui s’était ensuivi. L’Irlandais l’écoutait en hochant régulièrement la tête, tout sourire, la dévisageant à un tel point qu’elle commença à trouver un peu gênant. Une fois arrivés, Estelle le présenta aux quelques collègues qui étaient déjà là, ceux qui n’avaient pas cours à cette heure, ajoutant que Frédéric allait arriver après le sien.

Estelle – Un café, un thé, autre chose ? lui proposa-t-elle en prenant des tasses. Et dite-nous comment en êtes-vous arrivé à vous mêler à toute cette Histoire, vous êtes pourtant un artiste, n’est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
William Holbrey
Mentaliste
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 25

Âge RPG : 27 ans

MessageSujet: Re: Visite au pensionnat   Mar 19 Sep - 14:43

Cette school était really gigantesque. Impressive.. Neverthelss, the new school ne cédait rien en taille, devant celle-ci. William sourit aimablement at the secretary, mais cette femme ne lui répondait pas. Er, dear Lord, il avait une mauvais tête, maybe? Okay, wathever. Les deux mains derrière lui, he’s waiting, en regardant quelques élèves passer et d’autres jeter des coups curieux. Il y a quelques jours, the headmistress l’avait chargé de transmettre more informations and parler with a Mr « Frédéric », a name like that, il n’avait pas exactement compris. La directrice avait un phrasé rapide et vif, trop fast, for him, il avait besoin que les Français s’expriment moins vite, please, to understand. La vie était devenue bien étrange… The last month, he was still in Ireland pour son spectacle de septembre, and this month, il avait été attaqué à cause de son élément. The France’s government was mad! Et le voilà. Now resistant. Trully, il n’aurait pas fait ça, but.. No, no, on ne pouvait pas rester without reactions, after that.

He trys to engage the conversation with the old secretary, in vain. L’atmosphère wasn’t very encourageante. Pour s’occuper, il regarda les quelques tableaux, whistling with good mood, et marcha un peu. Ten minutes later, une femme vint jusqu’à lui, en souriant. Soulagé, il le lui rendit et inclina la tête pour la saluer. Young, like him, long, black and slightly curly hairs, des yeux en noisette, very cute. A classic dress, une peau assez pâle, le teint charmant des Françaises. Like the song, celle qui chantait la beauté des femmes de ce pays, leur élégance, il était content de voir que c’était vrai. « Cold but cute woman, long hairs, distant to better charm you! ». Si loin de la gaieté permanente des Irlandaises, but more franches et jolies. Well, this school était plus agréable qu’il ne l’avait attendu, ultimattely. Il répondit à son salut and he se présenta himself, lui donnant un baisemain galant. *Also delighted, Mrs Martin,* pensa-t-il en la suivant.

Sur le chemin, he listen to her, politely, as if il avait du mal à tout comprendre. Il entendait qu’il y avait eu, at once, an… « éboulement » ? Oh, peraphs a landslide! That’s correct? Terrible. Il continuait à la regarder attentivement, under all seams, smiling. Very prett, this woman, she seems kind, with that. Ils entrèrent dans une salle avec d’autres professors, books, cahiers, ink, a lot of lockers. Mrs Martin le présenta aux autres personnes et William salua tout le monde en se présentant. Peut-être allait-il être l’un des leurs, il didn’t know, as well. « Frédéric » isn’t here, he comes later. Alright! He’ll wait, no problem. Especially if this pretty woman wait with him.

Mrs Martin – Un café, un thé, autre chose ? lui proposa-t-elle en prenant des tasses. Et dite-nous comment en êtes-vous arrivé à vous mêler à toute cette Histoire, vous êtes pourtant un artiste, n’est-ce pas ?

William – A tea, thank you. And… This is a long story.

Il prit la tasse une fois remplie d’eau chaud and ajouta his tea. Puis il raconta his rencontre with the headmistress. Une rencontre très… bizarre mais il avait aussi compris l’urgence dans ce pays, with that. Il avait peu à raconter, mais ça prit du temps, because il essayait de ne parler que Français et cherchait la moitié de ses mots. Il parla de son métier, illusionniste, mentaliste, magician, de ses spectacles and de sa tournée in France. Puis the last spectacle, in Paris, the hospital où il s’était réveillé, puis la chambre où il avait trouvé the headmistress. Leur fuite, the gosth, puis le couvent où elle était restée pour se reposer. Lui, dans son cas, s’était mêlé à ce combat, because il se sentait humiliated by his abduction. Whan son tea fut assez infusé, il jeta le sachet et but a little, it’s hot. Well, il était là et voulait se battre, now. Like them, no? The others professors semblaient a little shocked, after his story.

William – Well, I’m ready, I receive instructions for this place and the removal. La prochaine school, her, école, is.. Elle est bientôt prête. Il y a -t-il quelques students à mettre in safety first?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Visite au pensionnat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» Pensionnat Interdit
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Sous-sols et Rez-de-chaussée :: Salon de repos-
Sauter vers: