1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour au Pensionnat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Retour au Pensionnat   Mer 10 Juil - 10:15

Mission numéro une, revenir au Pensionnat en taxi avec son enfant, réussie. Mission numéro deux, déplier cette fichue poussette de *** correctement, réussie. Mission numéro trois, faire monter ladite poussette dans les escaliers, réussie. Mission numéro quatre, installer son fils dans son berceau, réussie. Mission numéro cinq, replier la poussette en question avant de la ranger, en cours.

Estelle jura entre ses dents en se pinçant le doigt, regardant le véhicule pour bébé d'un sale œil. Il la regardait, comme s'il la narguait. Elle passa son doigt sous l'eau, maugréant.

- Vas-tu te plier, saleté de bidule ?!

Elle s'acharna au moins dix bonnes minutes encore avant de trouver la petite manette qui permettait de plier la poussette en l'espace de deux secondes. Oh. Ne pas céder au désespoir. Posant l'objet de sa colère dans un coin, elle entreprit de défaire ses sacs, et trier ce qui était à laver ou non. Tous les professeurs disposaient dans leur appartement d'une cuve pour laver les vêtements. On les mettait dans la cuve, remplie d'eau bouillante, pendant une heure. Puis, une vois cette cuve vidée, il fallait brosser chaque vêtement sur la planche et frotter, avant de rincer et nettoyer à nouveau dans une eau chaude avec de la lessive, tordre le linge, puis le mettre à sécher.

C'était une tâche longue, mais tout de même moins pénible que du temps des lavoirs, même si la technique de la cuve n'avait pas particulièrement changé. Il existait depuis peu des machines à laver semi-automatiques, mais qui coûtaient très chers. Estelle mis ses affaires à bouillir, observant de biais son fils qui dormait à poings fermés sous sa petite couverture, la main serrée sur son doudou. Elle eut un large sourire en le voyant emporté par le souffle de ses rêves.

Ce qu'elle avait reçu à la maternité était posé sur la table. Le doudou qu'avait offert Sarah était dans le berceau, adopté par Wyatt, et le bouquet de fleurs dans un vase près de la fenêtre. L'album photo attendait d'être rempli, posé sur la table, et les petites chaussures à côté. Petites marques d'attention qui la comblait. Estelle était une femme qui avait un immense besoin de tendresse et d'amour, à chaque moment de sa vie. Ouvrant la porte de son appartement pour prendre un peu l'air, elle aperçut Alicia. Elle l'appela doucement, pour ne pas troubler le sommeil de son fils.

- Alicia ! Ça te dirait de prendre un café ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au Pensionnat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Rez-de-chaussée et Etages :: Deuxième étage :: Appartements des Professeurs :: Estelle Chevreuil-
Sauter vers: