1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le monde change

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le monde change   Ven 20 Sep - 20:42

François était surexcité par les derniers évènements. tout s'était arrangé avec une telle facilité ! La directrice ridiculisée en public et devant toute la France. L'école raillée, montrée du doigt, et tous ses élèves avec. Ces pouvoirs ineptes dénoncés ! Il se sentait fort, puissant, lorsqu'il admirait cette œuvre formidable. mais ce n'était pas terminé ! Oh non, très loin de là même ! Il restait tant de choses à faire, tant de choses à accomplir ! Il jeta un papier en l'air avec un signe de victoire, un large sourire de triomphe collé sur le visage.

- Regarde un peu les journaux ! s'écria-t-il d'un ton victorieux à son associé, Laurent, un homme jeune et dynamique mais très sec physiquement. Regarde ! Tu as vu comment ils traînent la revêche dans la boue ! Et l'armée ! On n'aurait pu imaginer une plus belle entrée !

L'armée avait, en effet, pris ses quartiers à Sainte Famille. Cela n'avait, pour le moment, rien changé au fonctionnement de l'école. pour le moment. Mais ce n'était guère qu'une question de temps. L'étau se resserrait de plus en plus, et il plaignait les élèves qui allaient se retrouver coincés entre ses griffes. Il éclata de rire. Il était largement temps de passer à l'étape supérieure. et aussi de commencer à s'amuser un peu plus avec son amour de petite Estelle ! Cette dinde allait être une distraction supplémentaire de choix, qui allait lui permettre de se détendre un peu...

Dès le lendemain, il fut très tôt au Pensionnat. Il montra ses papiers à l'armée qui gardait les lieux, puis entra comme s'il était le propriétaire. Il grimpa très vite à l'étage des professeurs puis frappa à grand cris à l'appartement de sa femme, sans se soucier de réveiller à la fois élèves et enseignants.

- Estelle ! cria-t-il d'une voix paniquée. Estelle, vite, c'est très urgent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le monde change   Sam 21 Sep - 11:25

Des bruits de pas, une musique martiale... Estelle resta dans son coin, appuyée contre le mur, sans bouger d'un pouce. On va dire qu'elle n'était pas spécialement rassurée... Voir des militaires entrer ainsi dans l'école, comme s'ils en étaient les propriétaires... Elle avala difficilement sa salive, regardant les gradés faire le tour des lieux et inspecter l'endroit. Où était Gaby ? Elle craignait qu'il ne lui soit arrivé quelque chose... Discrètement, le cœur battant la chamade, elle grimpa jusqu'au bureau et frappa frénétiquement.

- Gaby ?

Elle ouvrit la porte. Personne. Elle fit un pas dans le bureau, regarda dans tous les coins, mais ne vit que des dossiers administratifs, des livres, des stylos, une veste posée sur une chaise, et des papiers sur le bureau. Bon, du calme, ça ne voulait rien dire après tout ! Elle était sûrement en bas, avec les soldats. Sans doute en train de leur crier dessus, d'ailleurs, ou de les insulter de tous les noms. Estelle soupira, avec un minuscule sourire, néanmoins. Il ne fallait pas qu'elle éprouve trop de stress, ce n'était pas bon dans son état.

Le soir, elle se réfugia dans ses appartements avec un immense soulagement. Elle n'arrivera pas à s'y faire, ce n'était pas possible ! Elle n'était pas une femme que l'on pouvait qualifier de "forte", et ignorait comment s'y prendre pour protéger leurs élèves. Elle se passa de l'eau sur la figure, puis s'occupa de son fils qui commençait à réclamer à manger. Le câliner et lui donner le sein la calma, la berçant presque. Elle l'embrassa sur le front, juste heureuse de l'avoir dans ses bras. Il s'endormit doucement contre elle, et elle le déposa avec délicatesse dans son berceau.

Elle alla se coucher à son tour, mais la nuit fut mauvaise. Puis à un moment, de grands coups furent portés à la porte. Elle se réveilla en sursaut avec un petit cri de peur, serrant ses draps contre elle. Quoi, que se passait-il ?! Elle reconnut d'un coup la voix de son mari et se leva d'un bond, enfilant son peignoir d'un geste.

François - Estelle ! cria-t-il d'une voix paniquée. Estelle, vite, c'est très urgent !

Elle se précipita à la porte et l'ouvrit. François avait l'air totalement paniquée. Elle lui prit le visage entre ses mains, blême, essayant de le calmer.

- Mon amour, calme-toi ! Que t'arrive-t-il ?

Elle le fit rentrer en vitesse, s'excusant d'un geste aux professeurs qui avaient passés le nez dans le couloir, cherchant l'origine de tout ce vacarme. Elle claqua la porte, puis serra François dans ses bras, pour l'apaiser et l'aider à se calmer. Elle le sentait trembler. Elle lui massa doucement la nuque, lui murmurant des paroles de réconfort. Qu'il prenne le temps de respirer avant toute chose. Lorsqu'elle le sentit plus apaisé, elle fit asseoir puis s'installa près de lui, lui prenant les mains.

- Que se passe-t-il, mon chéri ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le monde change   Mer 25 Sep - 12:05

Sa chère et tendre femme ne tarda guère à venir lui ouvrir, ayant enfilé un peignoir par-dessus sa robe de nuit. Elle était très belle, ainsi, le corps à peine masqué par le fin tissu de sa lingerie, les cheveux noirs désordonnés et ses grands yeux en amande bien ouverts et effrayés. Belle et désirable. Elle lui prit le visage entre ses mains, affolée.

Estelle - Mon amour, calme-toi ! Que t'arrive-t-il ?

Elle se hâta de le faire rentrer, claqua la porte, puis le serra dans ses bras, pour le consoler et l'apaiser, sans nul doute. Il lui rendit son étreinte, tremblant tant il devait faire d'immenses efforts pour se retenir de rire. c'était tellement facile, avec elle ! Elle tombait dans tous les pièges qu'il lui tendait, elle se laissait avoir pour la moindre broutille, totalement aveugle et dépendante de lui. Totalement vouée à lui. Il eut un sourire cruel alors qu'elle lui murmurait des mots de réconfort.

Estelle avait été on ne peut plus facile à faire tomber dans ses filets. la première qu'il l'avait vu, elle sortait de l'école des bonnes sœurs. Très jeune, naïve et fraîche, tout à fait idiote. Il l'avait entendu parler, s'extasiant sur son métier et la liberté auquel elle avait désormais droit. Sa façon de parler l'avait littéralement horripilé, tant elle naïve et crétine. Cependant, il avait littéralement bavé sur son corps de rêves. Elle avait des formes à damner un saint ! Il l'avait séduite, abusée, puis jetée comme un vulgaire déchet après l'avoir mise enceinte. Puis reconquise, puis en jouer à nouveau. Elle lui prit les mains, après qu'ils se furent assis.

Estelle - Que se passe-t-il, mon chéri ?

Il l'attira contre lui et lui l'embrassa doucement sur le front, fermant quelques instants les yeux. Voilà bien la seule chose qu'il aimait vraiment, chez elle : son physique.

- Je ne dors plus depuis que cette école est prise d'assaut, mon amour, tant j'ai peur pour toi et notre fils. Cela ne peut plus durer ! Tu n'es pas en sécurité, ici, et Wyatt encore moins. Je refuse de te perdre... Estelle... Je sais que tu ne voudras pas quitter ton travail, tu y es trop attachée... Mais si tu ne veux partir d'ici, acceptes-tu au moins que je viennes vivre ici définitivement, avec toi ? Et nous rentrerons tous les week-ends à la maison ! Le veux-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le monde change   Dim 29 Sep - 9:33

François ne répondit pas tout de suite, l'attirant dans ses bras. Elle eut un frisson lorsqu'il l'embrassa sur le front. Ce sont tous ces petits gestes anodins et si tendres qui vous font savoir que vous êtes aimée. Elle sourit, heureuse et comblée. Plusieurs de ses amis avaient tenté de la persuader que c'était mieux ainsi, lorsqu'il l'avait quitté. Quel méritait mieux qu'un Don Juan de son genre, qu'il n'aurait guère fait un bon père pour Wyatt, qu'elle sera plus heureuse avec un homme responsable qui pourra veiller sur elle. Qu'elle ne devrait plus écrire, l'oublier, le rayer définitivement de son existence.

Elle n'avait écouté personne, continuant de s'accrocher. et savait aujourd'hui qu'elle avait eu raison. Où en serait-elle si elle avait cessé de lui écrire ? Si elle ne lui avait jamais parlé de son fils ? De sa vie ? Si elle ne lui avait plus jamais demandé d'accorder une autre chance à leur couple ? Elle ne serait pas ici, mère d'un beau petit garçon, mariée, dans les bras de celui qu'elle aimait.

François - Je ne dors plus depuis que cette école est prise d'assaut, mon amour, tant j'ai peur pour toi et notre fils. Cela ne peut plus durer ! Tu n'es pas en sécurité, ici, et Wyatt encore moins. Je refuse de te perdre... Estelle... Je sais que tu ne voudras pas quitter ton travail, tu y es trop attachée... Mais si tu ne veux partir d'ici, acceptes-tu au moins que je viennes vivre ici définitivement, avec toi ? Et nous rentrerons tous les week-ends à la maison ! Le veux-tu ?

Son cœur rata un battement. Il parlait bien de venir vivre ici avec elle ? Mais oui ! Milles fois oui ! Elle lui dédia un sourire tremblotant, les larmes aux yeux, puis lui attrapa les deux mains, les serrant fort. Evidemment qu'elle le voulait, elle le désirait. elle voulait passer sa vie entière près de lui, elle voulait aimer et être aimée, elle voulait que Wyatt grandisse dans les traces de son père, elle voulait qu'ils forment une véritable famille.

Elle avait eu peur, lorsqu'il lui avait parlé de quitter son emploi de professeur. Elle aimait ce métier, et ne désirait abandonner cette école pour rien au monde. Guider des jeunes sur le chemin de la connaissance, élever leurs esprits, c'était une consécration pour elle. Elle caressa la joue de François du bout des doigts, puis l'embrassa.

- Tu n'as même pas besoin de le demander, mon amour. Bien sûr que je le veux !

Elle se blottit contre lui, souriante et heureuse, plus en paix qu'elle ne l'avait été depuis un très long moment.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde change
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le monde change (pvAlban Chaos,Conrart et Nero)
» Notre monde change de visage [MAJ 25/01/15]
» Le monde change mais pas les hommes...
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Rez-de-chaussée et Etages :: Deuxième étage :: Appartements des Professeurs :: Estelle Chevreuil-
Sauter vers: