1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rêve de vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Rêve de vengeance   Lun 21 Oct - 12:16

Jasper avait du mal à se souvenir de ce qui s'était passé. Il se rappelait avoir vu ses professeurs, puis s'était senti basculer en avant. Il pensait que quelqu'un l'avait rattrapé, mais ses souvenirs étaient flous et nébuleux. La douleur qui l'avait aidé, au début, à garder la tête claire, avait fini par l'embrouiller elle aussi, comme il fallait s'y attendre. Ça plus la drogue qu'on lui avait injecté, autant dire qu'il n'avaient pas les idées très nettes. Il s'était laissé emporter, n'entendant quasiment rien, ne voyant pas, épuisé. Il avait dû s'endormir...

En se réveillant, il s'était retrouvé dans une chambre totalement inconnue et assez vide, allongé sur un lit, le poignet soigneusement bandé, et complètement sonné. Laura et Antoine se trouvaient juste à côté du lit... Il n'avait rien dit, les évènements récents lui tournaient en mémoire. Il s'était contenté de rester immobile et silencieux un très long moment, regardant le plafond. Quand il s'en était senti la force, il s'était brusquement relevé.

- Ça va très bien.

Puis il était parti, sans un mot de plus.


A présent, assis dans le parc, il faisait des ricochets sur le lac, installé sur une rive à l'abri des regards. Il n'avait toujours pas digéré ce qui s'était passé deux jours plus tôt lors du cours de maths. Surtout que maintenant, bien évidemment, toute l'école était au courant ! "Oh, ton père t'a frappé, c'est pour ça que tu boitais ?" Ça se passait de commentaire... Il était malade rien qu'à penser que Laura le savait, elle aussi. Il lâcha la pierre qu'il tenait, luttant contre ses larmes. Il n'avait raconté à personne ce qui s'était passé exactement, d'autant plus que la directrice avait disparu à son tour... Il s'appuya contre le rocher, gelé par l'air glacial de Décembre, mais refusant de rentrer, pour ne croiser personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Lun 21 Oct - 18:42

Le surlendemain du cours de mathématique où l’on avait corrigé le devoir, CarolieS'était précipité près de l’étang, n’y tenant plus. Le cours de maths l’avait complètement chamboulé. Les aveux d’Antoine quant à  la situation familiale de Jasper Karinof  avaient changés la vision qu’elle avait de ce dernier.

Elle et Jasper se détestaient depuis toujours. Il trouvait qu’elle n’était qu’un pathétique rat de bibliothèque, frétillant de la queue devant le  corps enseignant pour se faire apprécié comme un bon toutou bien dressé et elle, elle ne voyait en lui  qu’un crétin égocentrique né avec une cuillère en argent dans la bouche. Ce qui signifiait en gros que Carolie avait toujours cru que Jasper n’était qu’un gamin gâté par papa et maman.

Elle avait jugé sans savoir depuis plusieurs années et maintenant elle se sentait terriblement mal. Comment peut-on présenter des excuses à quelqu’un dans ce genre de situation sans que cela ne passe pour de la pitié. Découragé, lilie se laissa tombée sur le sol devant de lac. Elle remonta ses genoux contre elle et y appuya son menton.

-dis maman, tu as déjà  jugé une personne sur sa façon de vivre et son passé sans réellement savoir   comment c’était réellement?

Carolie tourna son regard désespéré vers le ciel n'attendant pas spécialement de réponse de sa mère.Ce qu'elle lui manquait à ce moment.

-Tu as déjà laissé  tes préjugés mener tes choix et tes paroles ?

Les larmes envahissaient les yeux de Carolie et n’allait pas tarder à couler librement sur ses joues. Elle n’était pas le genre de personne à dire du mal des autres pour le plaisir de commérer.

-Comment faire pour faire comprendre à une personne qu’on est désolé de s’être fourvoyé, sans que cela ne passe pour de la pitié?

Une larme unique coula sur la joue  rougie de Caro, bientôt suivit par ses consœurs. La jeune fille camoufla son visage dans ses genoux, retenant le plus possible ses sanglots, appuyé contre Louise. Un bruit se fit entendre non loin d’elle et une silhouette approcha.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Lun 28 Oct - 19:36

Jasper commençait à avoir très froid, et pourtant, il ne bougeait toujours pas. La seule pensée de tomber sur ses amis durant les cinq prochaines minutes le démoralisait. Il ne voulait pas essuyer de remarques à peine voilées, des regards en coin, ou pire, de la pitié. POURQUOI Antoine l'avait-il balancé ?! Bonjour l'amitié ! La hyène avait beau dire qu'il ne fallait pas ébruiter ça, il allait sans dire que tout le Pensionnat était déjà au courant. Il jeta un caillou dans l'eau avec rage, reniflant, de mauvaise humeur. C'était sa vie PRIVÉE. S'il avait voulu l'étaler aux yeux du monde, il aurait fait une exposition !

Il resserra sa veste contre lui, sa colère le quittant peu à peu. Bah, peu importe après tout... Il n'allait pas en vouloir à la terre entière pour ça ! Il y avait des problèmes plus graves dans ce monde, et s'il pouvait supporter un père violent, il pouvait supporter sans problème quelques idiots qui colportaient des ragots sur son compte. Il fut tiré de ses pensées par un bruit de pas, non loin. Un autre nostalgique qui venait se détendre près du lac ? Il ferma les yeux, se laissant aller contre le gros rocher. Une voix s'éleva alors, qu'il identifia instantanément comme étant celle de Carolie.

Carolie - Dis maman, tu as déjà jugé une personne sur sa façon de vivre et son passé sans réellement savoir comment c’était réellement?

Il se redressa, perplexe. De quoi parlait-elle ? Juger une personne sans savoir ce que c'était réellement ? Elle... Ah non. Ah non, non, non ! Pas elle, non ! Pas Carolie Dubois ! Il était franchement désespéré, pour le coup. De toutes les personnes de sa classe, s'il y en avait UNE dont il croyait qu'elle se foutrait pas mal de cette histoire, c'était bien Carolie. Et bien non, raté. Bon sang. Il frotta ses bras pour les réchauffer, tout à fait transi, mais surtout affligé.

Carolie - Tu as déjà laissé tes préjugés mener tes choix et tes paroles ?

Heu, comment dire, tout le monde faisait ça. Pourquoi elle se prenait la tête avec cette histoire ?! Enfin, c'était Carolie ! Pour elle, il était le Roi des crétins et des tarés, inconscient et médiocre au niveau scolaire. Un cancre, en résumé, totalement dissipé. Pour lui, elle était une Miss Je-Sais-tout, qui se faisait bien voir des profs à cause de son manque de caractère qui lui permettrait de s'affirmer en-dehors de l'école. Il se souvenait de leur rentrée, en sixième. Elle était là, avec ses petites couettes, bien droite dans son uniforme...

Carolie - Comment faire pour faire comprendre à une personne qu’on est désolé de s’être fourvoyé, sans que cela ne passe pour de la pitié?

Oh, et puis zut, on tombait dans le mélodrame, là. Il se rapprocha, la voyant assise près du lac. Et en plus elle pleurait... Il s'assit à côté d'elle sans faire de manière, n'étant pas d'humeur à la charrier, surtout qu'il n'enfonçait pas les gens qui étaient déjà mal. Crétin, oui, mais pas à ce point-là. Il lui tendit un mouchoir puis ramena ses jambes contre lui, silencieux pour le moment. Pourquoi était-il venu ici ? Ah oui, quitte à déprimer, autant déprimer à deux, même si Jasper ne se laissait jamais aller plus d'une heure, en règle générale.

- T'as pas à te pourrir la tête avec cette histoire, dit-il en jouant avec un caillou. Et encore moins à être désolée pour quoi que ce soit ! On s'en fout de mon père.

D'ailleurs, il faudra qu'il aille lui toucher deux mots... Son enlèvement pour il ne savait quoi dans les souterrains, il était très loin de l'avoir digéré. Il se força à reprendre son air coutumier et se tourna vers Carolie.

- Allez, souris un peu. On va rester chacun dans nos rôles, veux-tu ? Moi, je suis le crétin hyperactif, toi tu es le petit rat de bibliothèque. Oublie le reste, ça n'a aucune importance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Mar 29 Oct - 14:46

C’était le monde à l’envers, Jasper Karinof tentait de remonté le morale de Carolie, ils étaient assis un à côté de l’autre sans se crier des insultes où tenter de se frapper, Tous deux avaient visiblement pleurés. C’était le comble, un peu plus et bientôt les militaire qui avaient envahi le campus, se promèneraient en jupette à crinoline rose. Mais ça Caro n’en avait que faire, elle se trouvait trop loin dans ses souvenirs. Elle était de nouveau avec sa belle-mère se prenant commentaire désobligeant sur commentaire désobligeant.

- Allez, souris un peu. On va rester chacun dans nos rôles, veux-tu ? Moi, je suis le crétin hyperactif, toi tu es le petit rat de bibliothèque. Oublie le reste, ça n'a aucune importance.

Oublier c’est plus facile à dire qu’a faire.

-Tu sais Jasper, tu n’es pas le seul à avoir eu des problèmes niveaux parentale certes ont ne m’a jamais battu, mais à la place on me rabaissait à chaque occasion possible. Tu sais venir ici…

Carolie regarda Jasper droit dans les yeux avant de poursuivre espérant lui faire comprendre se motivations.

- C’est pour moi une chance inespérée. Je suis enfin loin de toutes ces énergies négatives. Et j’ai la chance d’avoir accès à une éducation où les filles sont traitées également aux garçons.

Lasse! Lilie était lasse d’être triste.

-ceci dit, Je crois toujours que tu es un crétin qui n’est pas conscient de la chance qu’il a. Mais tu es un crétin intelligent. Je crois que si tu mettais la même énergie que tu mets dans te tours dans tes cours, tu serais de loin le premier de notre promotion.

Joueuse, Carolie tendit la main vers l’eau. Elle fit léviter une petite boule de la taille d’une petite pièce de monnaie et l’envoya au visage de Jasper, avant de se lever pour aller se cacher derrière un rocher espérant échapper à sa vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Ven 1 Nov - 15:50

Carolie - Tu sais Jasper, tu n’es pas le seul à avoir eu des problèmes niveaux parentale certes ont ne m’a jamais battu, mais à la place on me rabaissait à chaque occasion possible. Tu sais venir ici…

Elle le regardait dans les yeux, et sans lui adresser une grimace de dégoût, pour une fois. Ô miracle ? La veille encore, ils auraient pu s'étriper mutuellement très joyeusement sans que cela pose le moindre problème ! En tout cas, si on la rabaissait, comme elle disait.. Preuve qu'on trouvait des pourris dans chaque famille ! Mais il ne fallait pas se laisser faire. Il ne fallait jamais se laisser faire ! Car cela signifierait abandonner, et l'abandon vous conduisait à la destruction de soi. Ça finissait toujours comme ça. On combat, on ne se laisse pas faire, puis vaincu par le nombre, on finit par désespérer.

Carolie - C’est pour moi une chance inespérée. Je suis enfin loin de toutes ces énergies négatives. Et j’ai la chance d’avoir accès à une éducation où les filles sont traitées également aux garçons.

Sur ça, elle avait entièrement raison, ici, filles comme garçon recevaient exactement la même éducation. C'était d'une rareté incroyable en France ! Quand il songeait qu'on avait tenté de lui faire croire que les filles n'avaient pas le droit d'être instruites... C'était ridicule.

Carolie - Ceci dit, Je crois toujours que tu es un crétin qui n’est pas conscient de la chance qu’il a. Mais tu es un crétin intelligent. Je crois que si tu mettais la même énergie que tu mets dans te tours dans tes cours, tu serais de loin le premier de notre promotion.

Mais faudrait travailler sérieusement pour ça ! Et si, il était parfaitement conscient de la chance qu'il avait. Ici, il était loin de sa famille, et surtout, surtout, il était très, très loin d lycée militaire où on voulait le coller. Il reçut tout à coup une petite boule d'eau en pleine figure et sursauta, alors que Carolie se levait d'un bond.

- Non mais eh ! dit-il en riant.

Il la poursuivit derrière son rocher puis sur les bord du lac pendant un petit moment. Qu'ils aient l'air de deux gosses ne le gênait même pas. Un instant, il oublia tout le reste et put en rire, puis la réalité lui retomba dessus avec la force d'un marteau lorsque deux militaires passèrent non loin en voiture et leur jetèrent un regard méprisant. Il perdit son sourire et fila plus loin, retrouvant Carolie.

- Qu'est-ce que tu veux devenir, toi ? lui demanda-t-il d'un ton un peu plus sombre. Que veux-tu être, si on te donne le choix ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Ven 8 Nov - 19:47

Jasper l’avait poursuivi derrière son rocher et ils s’étaient coursés durant un moment, retombant dans les méandres de l’innocence enfantine qu’on les avait forcé à abandonner trop tôt. Puis, il avait fallu que deux militaire passent par là et leur jette un regard méprisant pour avoir osé être des enfants, ce qu’ils devraient tous être, d’innocent enfant profitant de la vie et non de futur petit soldat. Aux yeux de Carolie il était claire que jamais on ne les laisserait en paix car ils avaient tous un petit quelques chose de spéciale. Les humains ont toujours voulu posséder les choses spéciales de ce monde alors pourquoi les dirigeants de la France ne voudraient pas les posséder eux?

Et voilà que Jasper redevenait sérieux. Carolie elle voulait lui montrer que même le pire rat de bibliothèque pouvait s’amuser. Quoi de plus amusant que de ce chamaillé avec un crétin.


- Qu'est-ce que tu veux devenir, toi ? lui demanda-t-il d'un ton un peu plus sombre. Que veux-tu être, si on te donne le choix ?

Mais c’était quoi ces question profonde sur la vie n’était-il pas le crétin de service. Celui qui ne pensait jamais à l’avenir. Carolie mis un doigt sur son ment faisant mine de réfléchir, avant de se laisser tomber au sol sur le dos.

- Ce que je veux faire plus tard, Jazounet tu n’es pas sérieux qu’est-ce qui t’arrive?

Carolie se redressa sur ses avant-bras et décida néanmoins de confier cette information à Jasper, sachant très bien qu’il se moquerait d’elle.

- Moi j’aimerais être écrivaine. J’admire les gens qui savent créer un autre univers avec simplement des mots. Par contre, la petite fille en moi rêve d’avoir son mariage de princesse avec un gentil mari qui acceptera que j’écrive tout en élevant nos enfants.

Carolie se tourna légèrement vers Jasper avant de poursuivre.

- Je risque de devoir par contre choisir un ou l’autre, car aucun homme de ma connaissance n’acceptera jamais d’épouser une femme indépendante qui ramènera de l’argent. Mais et toi Jazounet que veux-tu faire plus tard, à part être un crétin?

Frissonnante, Caro rassembla rapidement un petit tas de branche et attendit que Jasper fasse un feu pour se réchauffer un peu. Elle n'était pas prête à retourner à l'intérieur à sa vie morose.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Sam 9 Nov - 18:57

Il se retourna vers Carolie, qui semblait légère et détendue, pour une fois, et qui se laissa tomber dans l'herbe. Il s'approcha, ne voulant pas rester à proximité des militaires. Les voir suffisait à lui faire baisser le moral. Il se laissa tomber dans l'herbe à son tour, pensif. Il faisait de plus en plus froid, et s'asseoir dans l'humidité ne les aidait pas vraiment à se réchauffer.

Carolie - Ce que je veux faire plus tard, Jazounet tu n’es pas sérieux qu’est-ce qui t’arrive?

Hein ? "Jazounet" ? Il la fixa, à moitié choqué. Là, c'était elle qui n'était pas bien ! Jazounet... Ils s'étaient déjà donné mutuellement des surnoms tous plus idiots les uns que les autres, mais tout de même, jamais ce genre-là. Où elle voulait encore s'amuser. Honnêtement, il était assez content de voir qu'elle pouvait se détendre et sourire, mais cela restait bizarre. Elle se redressa, alors qu'il se demandait ce qui avait bien pu changer son petit rat de bibliothèque.

Carolie - Moi j’aimerais être écrivaine. J’admire les gens qui savent créer un autre univers avec simplement des mots. Par contre, la petite fille en moi rêve d’avoir son mariage de princesse avec un gentil mari qui acceptera que j’écrive tout en élevant nos enfants.

Il échangea un regard avec elle. Écrivain... C'était à la fois logique et surprenant. Il ne pouvait juger de son style, ne l'ayant jamais vu, mais savait qu'elle se payait d'excellentes notes en français, comme dans toutes les matières en général. Il avait eu un très léger sourire lorsqu'elle avait parlé de mariage. C'était un de ses secrets les plus profonds, devenir papa, et élever une ribambelle de gamins tous blonds qui courront dans le jardin en criant de joie. C'était une belle image, mais il ne pourrait dire si elle se fixera un jour dans la réalité.

Carolie - Je risque de devoir par contre choisir un ou l’autre, car aucun homme de ma connaissance n’acceptera jamais d’épouser une femme indépendante qui ramènera de l’argent. Mais et toi Jazounet que veux-tu faire plus tard, à part être un crétin?

Il ne répondit pas tout de suite. Elle se redressa et rassembla du bois en frissonnant. Oh, ok. Quand elle eut fait un petit tas, il posa la main dessus pour l'enflammer. Pratique, ce don, parfois. Mais ils auront de la chance s'ils ne tombent pas malades tous les deux avant la fin de la journée.

- Je veux rester un crétin, dit-il finalement avec un léger sourire. Car cela voudra dire que j'aurai réussi à garder ma liberté de penser, et gagné mon indépendance. Je veux pouvoir choisir... Sinon, en plus du métier de crétin, j'aimerais être médecin.

Il augmenta d'un geste l'intensité du feu, de la buée sortant de sa bouche à cause du froid. Médecin, oui, c'était son rêve depuis tout gamin. Il ignorait s'il pourra y parvenir, mai se battra toujours pour ça. Son regard parut soudain flamboyer autant que le feu, et son sourire s'agrandit. Il serra les bras autour de ses genoux, regardant le feu.

- Et en attendant, il y a beaucoup de choses à faire. Au fait, pourquoi penses-tu aussitôt que tu ne pourras pas conjuguer tes deux rêves ? Il y a quand même des hommes qui acceptent que leurs femmes travaillent ! En tout cas, moi, je l'accepte. Il ne faut jamais abandonner de toute façon.

Tendant la main, il la glissa doucement dans les flammes, puis, se concentrant, les modula pour façonner le visage de son père. Puis l'écrasa d'un seul coup avec les autres flammes, ses yeux brillant de la même lueur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Dim 10 Nov - 17:05

Lorsque Jasper avait allumé le feu, Carolie avait ramené ses genoux contre elle et y avait poser sa joue le regard tourner vers Jasper.

- Je veux rester un crétin, dit-il finalement avec un léger sourire. Car cela voudra dire que j'aurai réussi à garder ma liberté de penser, et gagné mon indépendance. Je veux pouvoir choisir... Sinon, en plus du métier de crétin, j'aimerais être médecin.

Il voulait rester un crétin, rien de bien surprenant. Par contre médecin. Carolie le voyait bien faire ce métier. Il saurait sans aucun doute rassurer ses patients et leur rendre le sourire dans les pires moments.

- Et en attendant, il y a beaucoup de choses à faire. Au fait, pourquoi penses-tu aussitôt que tu ne pourras pas conjuguer tes deux rêves ? Il y a quand même des hommes qui acceptent que leurs femmes travaillent ! En tout cas, moi, je l'accepte. Il ne faut jamais abandonner de toute façon.

Il voulait savoir pourquoi elle ne croyait pas pouvoir accomplir ses deux plus grand rêve. Il vivait surement dans un autre monde.

-En fait Jasper toi tu acceptes peut-être cela, mais  la plus part des garçons de notre âge intègrent l’école militaire et deviennent de parfait toutous aptes à lécher les bottes des plus haut gradés. Tu vois un peu comme Tweedledum et Tweedledee là-bas.

Caro se retourna pour  montrer de la main les deux militaires qui les surveillaient de loin.

-Et puis, ma charmante belle-mère se chargera surement de me trouver le mari le plus horrible et ennuyeux qu’elle pourra.

Carolie observa alors Jasper jouer avec les flammes, sa main au milieu de celles-ci.

-ça ne te fait pas mal? C’est ton père que tu as façonné? Je crois qu’on devrait rentrer. Je suis déjà bonne pour un gros rhume.

Alors que tous deux s’éloignaient vers le pensionnat, Carolie retint Jasper par le bras.

-Dis lorsqu'on passera cette porte on recommencera à se haïr? J'ai pas trop envie que tout redevienne comme avant moi.  

La tête basse elle  relâcha  le bras de Jasper et le dépassa lançant un simple «oublie tout ce que je viens de dire s’il te plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Rêve de vengeance   Mer 13 Nov - 15:41

Carolie - - En fait Jasper toi tu acceptes peut-être cela, mais  la plus part des garçons de notre âge intègrent l’école militaire et deviennent de parfait toutous aptes à lécher les bottes des plus haut gradés. Tu vois un peu comme Tweedledum et Tweedledee là-bas.

L'estomac du jeune homme se tordit lorsqu'elle prononça ces mots. Merci, il le savait, ça... Oh oui, il le savait, et n'avait pas la moindre envie d'en parler. Et Carolie ne se doutait peut-être pas que les garçons qui entraient là-dedans ne le faisaient pas tous par choix. Oh non, certainement pas. Et sil n'avait pas eu son don, Jasper n'y aurait pas échappé jusqu'ici. C'est pour cela qu'il s'était autant investi et entraîné pour le maîtriser, atteignant un niveau meilleur que ceux de sa promotion. Le feu représentait la liberté, pour lui.

Carolie - - Et puis, ma charmante belle-mère se chargera sûrement de me trouver le mari le plus horrible et ennuyeux qu’elle pourra.

Elle avait un ton blasé, comme si elle était persuadée qu'il n'y avait plus rien à faire. Jasper ne comprenait pas pourquoi elle abandonnait sans chercher à se battre. Allait-elle donc, dans quelques années, se laisser marier gentiment à un homme qu'elle n'aimera pas sans rien dire ? Allait-elle faire ça ? Il avait envie de croire que non, mais... A la façon dont elle parlait, il sentait qu'elle l'acceptait déjà à moitié. Qu'elle se laissera faire sans se battre.

Carolie - - Ça ne te fait pas mal ? C’est ton père que tu as façonné ? Je crois qu’on devrait rentrer. Je suis déjà bonne pour un gros rhume.

Il hocha doucement la tête et se leva, éteignant le feu. Plus qu'une semaine avant les vacances de Noël... Cette petite entrevue lui laissait un arrière-goût étrange, comme si un point crucial n'avait pas été abordé et le gênait à présent. Carolie l'arrêta soudain, et il la regarda. Elle paraissait gênée.

Carolie - - Dis lorsqu'on passera cette porte on recommencera à se haïr? J'ai pas trop envie que tout redevienne comme avant moi.

Oh ? Elle poursuivit tout à coup sa route, baissant la tête Eh, stop ! Il la rattrapa et la tira par le poignet pour l'obliger à lui faire face. Stop, stop, stop, elle ne pouvait pas lui balancer des trucs comme ça et s'enfuir aussitôt après, ce n'était pas possible !

- J'ai jamais dit que je voulais te haïr ma vie entière, et passer cette porte ne va pas effacer ce qu'on vient de se dire ou faire. Alors non, sauf si tu veux continuer, mais je te le dis tout de suite, si je dois haïr quelqu'un, ce ne sera pas toi.

Oui, il avait quelqu'un d'autre à haïr... Une colère brûlante commençait à lui ronger l'estomac.

- On va rentrer, boire un truc chaud, et reprendre nos esprits. Ça te fera du bien autant qu'à moi. Et, un dernier truc. Je ne dirais rien sur ce que fait ta belle-mère, mais toi, tu ne penses plus à ce que fait mon père. C'est d'accord ?



[Suite à l'infirmerie]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Rêve de vengeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Parc :: Forêt-
Sauter vers: