1932. La Guerre Civile est déclarée ! Une spirale de violence s'engage dans un Etat totalitaire.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dictionnaire et discussion

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Dictionnaire et discussion   Mar 20 Aoû - 11:54

Professeur "-Merci Monsieur Karinof, vous pouvez vous rasseoir.
La création géométrique ainsi que la projection font partie du chapitre suivant. En tout cas, monsieur Karinof a raison, il faut s'entraîner régulièrement pour bien maîtriser son don, quelque soit l'élément."


C'est... C'est bon... C'était passé. Il fit très attention en se rasseyant, retenant un soupir de soulagement. Son poignet et sa cheville lui faisaient un mal de chien. Il devait avoir une trousse à pharmacie dans sa valise, au dortoir. Il laissa son poignet sur la table, bénissant le ciel que son professeur de primaire lui ait apprit à écrire des deux mains. "Juste au cas où tu serais blessé" lui avait-il dit. Jasper en éprouvait une profonde reconnaissance. Grâce à cela, il pouvait suivre les cours comme si de rien n'était.

Les présentations se poursuivirent. Il jetait de fréquents coup d'œil à sa montre, surveillant la fin du cours. Il profitera de la pause pour se soigner un peu en vitesse. Pour les hématomes, tant pis, il n'avait pas le temps, mais il pouvait au moins bander sa cheville, cela ne se verra pas. Pour son poignet, par contre... Il faudra qu'il se contente d'une attelle légère, il ne voulait pas paniquer sa sœur pour rien, et ne voulait pas non plus qu'on lui pose de questions.

Professeur "- Nous allons donc alterner entre la théorie et la pratique, mais à votre rythme ! Et si l'un d'entre vous a des difficultés, des exercices en particulier pourront être organisés."

Il appréciait les profs qui utilisaient cette manière de travailler. Au moins, on se sentait accompagné et soutenu, dans l'apprentissage. Il changea de position, en cherchant une qui serait moins inconfortable. Pas possible, son poignet était sûrement cassé ! La cheville, non, du moins il ne pensait pas. Il ferma les yeux une fraction de seconde. Son père l'avait convoqué, puis lui avait demandé d'une voix dure s'il était enfin prêt à devenir son véritable héritier, à prendre la place qui devait être la sienne, s'il était prêt à ne plus jamais utiliser son don et à entrer de suite à l'école militaire. Jasper l'avait fixé droit dans les yeux puis avait répondu très distinctement "Hors de question".

Jamais son père ne l'avait frappé aussi fort... Jasper frémissait d'horreur à l'idée qu'il puisse faire subir la même chose à Laura. Il serait prêt à devenir le pire des criminels du moment que cela épargne sa petite sœur. Il copiait comme les autres, pensant à Laura pour se donner du courage. Il se battra toujours pour elle. Leur professeure rappela un élève bavard à l'ordre, alors qu'il reposait son crayon.

Professeur "- D'ailleurs, il ne m'ont pas mit de dictionnaire ici. Monsieur Karinof approchez s'il vous plaît puisque vous semblez avoir terminé."

Hein, lui ? Il se leva et marcha jusqu'au bureau. Elle lui tendit un mot, et lui dit d'aller voir la directrice pour aller chercher un dictionnaire. Heu ? Ce n'était pas plutôt au bibliothécaire qu'il devait demander ça ? Pourquoi à la directrice ? Il sortit, puis fit quelques pas dans le couloir. Interloqué, son regard tombé sur le mot, et il lut : "Allez vous reposez, vous viendrez me voir quand vous pourrez tenir sur votre chaise."

Il en fut à la fois touché et gêné. Lui qui espérait avoir fait cela inaperçu... "Ratééééé !" lui criait son subconscient. Il se rendit dans le dortoir puis banda soigneusement sa cheville. Le pantalon cacherait le pansement, au moins. Il s'étira, pour éviter les courbatures dues aux hématomes, et passa de la pommade sur les plus gros, ceux qui étaient cachés par son uniforme. Parfait Pour son poignet, il allait faire avec. S'il mettait une attelle, on allait lui demander pourquoi.

Plus tard, il demanda donc un dictionnaire à la bibliothèque, puis alla le porter au bureau de son professeur. Il toqua à la porte du bureau, s'assurant qu'il paraissait en forme, quoi qu'un peu pâle. Lorsque son professeur ouvrit, il lui montra le dictionnaire.

- Voilà, c'est pour votre classe... Et... Merci, pour ce matin, mais... Enfin, ça va aller, je vais bien...
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle de la Valière
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Dictionnaire et discussion   Ven 23 Aoû - 0:16

Abigaelle était à son bureau, en train de préparer son cours pour le surlendemain.
Mais elle avait du mal à se concentrer, car deux autres sujets occupaient son esprit...

Premièrement, Auguste !
Son cher grand frère l'avait un peu planté au mariage, mais quand elle le vit rentrer à l'école au bras de la directrice, elle oublia toute rancœur. Il semblait avoir Enfin trouvé quelqu'un d'aussi actif que lui, et cela la rendait heureuse. Même si elle avait peur de se sentir encore plus seule a présent....
Le soir ils avaient mangé tous ensemble, et il avait annoncé qu'il restait à l'école pendant quelques jours pour "vérifier que l'école recevrait bien la livraison de papier"... A d'autre lui avait répondu Abi en l'accompagnant a la chambre qui lui avait été allouée.

Enfin passons, elle avait un problème plus important, le jeune Karinof :
Elle ne savait pas ce qui c'était passé avec le jeune homme, mais il revenait de 2 semaines d'exclusion, et à son expérience, son état ne datait pas de la date de la raison de son renvoi.... Elle tenait à aider ses élèves, et savait qu'elle n'aurait professionnellement pas dû faire cela. Mais elle n'aimait le voir apparemment souffrir.... Elle lui avait préparé un fiche de récapitulation de la fin du cours.

Toc toc
*Tiens, quand on parle du loup*

Abigaelle vint ouvrir a son élève qui lui tendait le dictionnaire.
- Voilà, c'est pour votre classe... Et... Merci, pour ce matin, mais... Enfin, ça va aller, je vais bien...

Elle prit le dictionnaire et lui dit de manière assez souriante, ce qui été très inhabituel :
- Merci Jasper, allez rentre un moment s'il te plait.
Elle le laissa passer, et se rassit à son bureau.
- Écoute mon garçon, je ne t'ai pas fait venir pour te forcer à me dire quoi que ce soit, mais je ne suis pas dupe vois-tu. Je sais déjà que tu n'es pas allé à l'infirmerie, et je ne te dirais rien par rapport à ça, tu savais ce dont tu avais besoin, je te fais confiance.
Elle marqua une courte pause pour que le jeune homme encaisse un peu.
- Ensuite, tu viens tout juste de rentrer d'un exclusion, mais je ne veux même pas en savoir la raison vois-tu, pour moi seul compte ce que tu fais durant mes cours, et je ne veux pas que mes élèves ne rentrent ni ne sortent estropiés ou blessés.
Alors je sais que tu n'avais pas de blessure grave en partant d'ici, et tu reviens boitant et plus blanc qu'une craie. Alors si tu veux m'expliquer, je t'écouterais sans juger, et t'aiderais si tu le veux bien. Mais je ne t'oblige en rien, à toi de voir ce que tu veux faire.


Elle lui laissa la parole, mais elle ne comptait pas laisser partir le jeune homme sans un début d'explication !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Dictionnaire et discussion   Ven 23 Aoû - 11:58

Prof - Merci Jasper, allez rentre un moment s'il te plait.

Heuuu, lui pensait juste lui donner ce qu'elle voulait, puis au revoir et merci. Il n'avait pas envie de s'engager dans une discussion où il savait qu'il allait finir par se griller tout seul. Elle se rassit à son bureau, alors qu'il était entré avec le pas d'un condamné à mort.

Prof - Écoute mon garçon, je ne t'ai pas fait venir pour te forcer à me dire quoi que ce soit, mais je ne suis pas dupe vois-tu. Je sais déjà que tu n'es pas allé à l'infirmerie, et je ne te dirais rien par rapport à ça, tu savais ce dont tu avais besoin, je te fais confiance.

Il détourna franchement le regard, cette fois, se mordillant les lèvres. Il aurait dû se douter que sa prof allait vérifier s'il était allé ou non à l'infirmerie. Il retint un soupir, se demandant quelle tête il avait bien pu tirer en cours pour que ça se remarque autant.

Prof - Ensuite, tu viens tout juste de rentrer d'un exclusion, mais je ne veux même pas en savoir la raison vois-tu, pour moi seul compte ce que tu fais durant mes cours, et je ne veux pas que mes élèves ne rentrent ni ne sortent estropiés ou blessés.
Alors je sais que tu n'avais pas de blessure grave en partant d'ici, et tu reviens boitant et plus blanc qu'une craie. Alors si tu veux m'expliquer, je t'écouterais sans juger, et t'aiderais si tu le veux bien. Mais je ne t'oblige en rien, à toi de voir ce que tu veux faire.


Il la regarda un bref instant, puis détourna à nouveau le regard, silencieux. Parler de... Non, franchement non ! Peu importe ce que leur père lui avait fait, après tout. Il avait peut-être frappé plus fort, ce coup-ci, mais Jasper n'avait aucune blessures graves. Juste des hématomes, une foulure et un poignet cassé. Rien de grave. Il tenait debout, il pouvait marcher à peu près correctement, et même s'il était "plus blanc qu'une craie", cela s'arrangera facilement. Il prit une petite inspiration, sans parvenir à se décider.

- Je vais très bien.

Mauvaise réponse, au vu de son air, elle ne le croyait pas. Mais il ne pouvait pas faire plus crédible de toute façon. Son poignet l'élançait encore plus, et il commençait sérieusement à croire qu'il était cassé.

Prof - Très bien, je te fais confiance, mais la prochaine fois que tu ne tiens pas dur sur sa ta chaise, je te fait glisser jusqu'à l'infirmerie.

Il ouvrit la bouche pour protester, sachant parfaitement qu'il ne sera pas plus en forme pour le prochain cours, mais choisit finalement de la boucler. Inutile de s'enfoncer encore plus, et il se doutait que son enseignante avait déjà deviné une bonne partie du problème.

- Bon, marmonna-t-il. Mais que ça aille ou non, je... Il ne faut pas que ma petite sœur soit au courant, peu importe ce qui peut bien se passer. Je ne veux pas qu'elle s'attire des ennuis à cause de moi. Je peux me débrouiller tout seul... Je peux y aller, maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Abigaelle de la Valière
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Dictionnaire et discussion   Ven 23 Aoû - 12:30

Son élève semblait franchement gêné, n'osait pas la regarder, ouvrait la bouche puis se mordait la lèvre...
Il lâcha tout de même, comme si c'était la plus belle vérité du monde :

- Je vais très bien.

Abi savait que c'était faux, mais acquiesça tout de même.
Elle lui tendit le récapitulatif du cours.

- Très bien, je te fais confiance, mais la prochaine fois que tu ne tiens pas dur sur sa ta chaise, je te fait glisser jusqu'à l'infirmerie.
Prend le cours, la prochaine fois on commence en classe puis on fera de la pratique.


Vu la mine de Jasper, il se doutait qu'il ne serait pas totalement neuf pour après-demain. Abi avait compris qu'il avait compris qu'elle avait compris..... Enfin vous avez compris !

- Bon, mais que ça aille ou non, je... Il ne faut pas que ma petite sœur soit au courant, peu importe ce qui peut bien se passer. Je ne veux pas qu'elle s'attire des ennuis à cause de moi. Je peux me débrouiller tout seul... Je peux y aller, maintenant ?

Elle comprenait son envie de protéger sa petite sœur, Auguste l'avait fait plus qu'a son tour... Elle même avait souvent caché les marques de coup de sa belle-mère pour qu'il ne s'inquiète pas !
Elle se leva, et l'accompagna jusqu'à la porte de sortie de bureau.

- Bien sur, je n'en parlerais à personne jeune homme, si tu ne me reviens pas plus blessé bien sûr. En contre-partie, ne dit pas que j'ai été sympathique, veux-tu, j'ai une réputation à garder. Si tu as besoin, n'hésite pas a revenir. Puis elle ajouta sur un ton innocent:
D'ailleurs, savais-tu qu'en créant de la chaleur dans la paume de nos mains, nous les pyromants, et en les passant sur la peau, nous somme capable d'effacer les bleus et autres traces ? C'est épatant non ?


Le jeune élève était déjà sorti et se retourna à son astuce. Abi s'autorisa à lui faire un clin d'œil. Quand elle recevait le fouet plus jeune, elle avait également l'habitude de créer de petit cristaux de glace pour s'anesthésier les douleurs, mais s'il pouvait évacuer la coagulation, car elle se doutait qu'il avait des hématomes, il se sentirait mieux...

-Allez Jasper, à plus tard.
Elle referma la porte derrière elle et se remit au travail, encore inquiète mais plus sereine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dictionnaire et discussion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dictionnaire et discussion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» dictionnaire breton
» Dictionnaire raisonné de l’architecture française: XIe/XVIe
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Monastère :: Aile Ouest :: Bureaux des professeurs-
Sauter vers: