1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 ☼ Nous lier ☼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1311

Âge RPG : 33

MessageSujet: ☼ Nous lier ☼   Sam 1 Aoû - 11:12



Bienvenue !


Pensionnat de la Sainte Famille

"Une autre guerre en approche ? Les extrêmes montent, tout comme la peur."


Pensionnat fantastique, basé en France en 1931
Ouverture le 31 Mars 2013, 32 membres, 7 374 messages
Charte du Forum | Les éléments | Règlement intérieur
Fondatrice : Gabriella de Lizeux.
Administrateurs : Adrien de Sora, Jasper Karinof.
Modératrice : Laura Karinof





« Contexte du Forum »

Au pensionnat, au village de Gray, en France, partout en Europe, les choses évoluent. A mesure que l’an 1932 approche, chacun peut sentir le souffle violent de la montée des extrêmes et de l’antisémitisme en Europe. Les gouvernements réfutent la menace d’une nouvelle guerre, les dictatures prennent le pouvoir dans différents pays, les murmures vont bon train. En France, l’armée a mis les bouchées doubles, sans encore dévoiler ses véritables intentions. Le groupe des Guetteurs est certes créé, ils pourront tous servir d’arme si une guerre éclate, mais à quoi bon poursuivre les expériences, à quoi bon continuer de surveiller et étudier les élèves du pensionnat ? Et qui sont ces nouveaux élèves si silencieux et renfermés, d’où viennent-ils, qu’ont-ils subi ?

Les vacances se sont achevées de façon très mouvementée. La jeune Victoire à la timidité maladive s’est mise en couple, les deux enfants Karinof ont échappé à un père violent, un nouvel élève venu du Japon a rejoint la France pour y suivre ses études, d’autres nouveaux élèves, bien plus étranges et méfiants, sont eux aussi venus agrandir les rangs du pensionnat, bien des enfants croient en une rentrée meilleure, après les terrifiants orages de juillet et le calme inquiétant du mois d’août. Tout semblait aller au mieux. Oui, l’école avait beaucoup changé, les dortoirs avaient disparu, laissant place à de petites chambres, oui, les couloirs n’étaient plus vraiment les mêmes, mais chaque élève espérait une rentrée ordinaire, une année plus simple, de paix.

Du côté des professeurs, l’ambiance n’était guère à la fête. Entre les mariages, les ruptures et divorces, les promesses d’enfants pour les jeunes couples et les jeunes femmes déjà enceintes, la vie privée avait repris le pouvoir dans le cœur des enseignants. Le retour à la réalité fut brutal pour beaucoup, car malgré les apparences, le pensionnat n’avait pas retrouvé son calme, très loin de là. L’armée ne se faisait guère voir, cependant, beaucoup de professeurs pensaient vivre une semaine de rentrée paisible, à faire connaissance avec les nouveaux élèves, expliquer les programmes, remettre à niveau les différentes classes. Il ne se passa pas une semaine complète avant que les ennuis ne reviennent, frappant comme un serpent en embuscade. Le sous-directeur du pensionnat disparu le jeudi soir, enlevant qui rappela à toute à l’école que non, le calme n’était pas sincère, les problèmes étaient toujours là.

De quel côté penchez-vous, dans cette période de tension ? Serez-vous un de ces élèves faisant tout pour maintenir le calme et poursuivre vos études le plus normalement possible ? Allez-vous baisser la tête pour laisser passer la vague ou allez-vous vous démener pour découvrir la vérité ? Serez-vous un enseignant, un habitant du village paisible ou un résistant ? Allez-vous vous engager dans l’armée, être un journaliste impliqué ? Qui êtes-vous ? Choisissez votre camp et rejoignez l’Histoire.

© Code de Anéa pour N-U




Code:
<center><div style="background-image: url('http://img11.hostingpics.net/pics/693571header.jpg'); background-repeat: no-repeat; background-position: center;"><div style="width: 650px; height: 170px;">
[center]<div style="color: #84612D; font-size: 20px; font-family: Vivaldi; margin-top: -24px;">
Bienvenue ! </div>

<div style="color: #993333; font-size: 30px; font-family: Constantia;"> [b]Pensionnat de la Sainte Famille[/b] </div>
<div style="color: #333333; font-size: 20px; font-family: Constantia;">"La rentrée approche mais les vacances ne sont pas de tout repos"</div>[/center]
</div></div><div style="background-image: url('http://img11.hostingpics.net/pics/693836fond.jpg'); background-repeat: repeat-y; background-position: center;"><div style="background-image: url('http://img11.hostingpics.net/pics/420549encadr.png'); background-repeat: no-repeat; background-position: center; height: 156px; color: #333333;">
[center]
Pensionnat fantastique, basé en France en 1931
Ouverture le 31 Mars 2013, 27 membres, 5 780 messages
[url=http://pensionnatstefamille.forumactif.org/t578-charte-du-forum][color=#000000]Charte du Forum[/color][/url] | [url=http://pensionnatstefamille.forumactif.org/t401-les-differents-elements][color=#000000]Les éléments[/color][/url] | [url=http://pensionnatstefamille.forumactif.org/t600-reglement-interieur][color=#000000]Règlement intérieur[/color][/url]
Fondatrice : Gabriella de Lizeux.
Administrateurs : Adrien de Sora, Jasper Karinof.
Modératrice : Laura Karinof[/center]
</div>

<div style="width: 650px;">
<table border="0" valign="top" margin="auto"><tr><td valign"top" width="250" height="350"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/512467Fichedepub.jpg" style="width: 250px; height: 350px; border: 1px solid #907144; z-index: 2;"/></td>
<td width="10"></td>
<td valign="top">[color=#993333][b] « Contexte du Forum » [/b][/color]

[justify][color=#333333]Tout le monde aurait presque cru croire à une petite accalmie. La fin de l’année approchait, et même si les examens venaient avec, cela signifiait pour tout le monde les vacances d’été, la libération, un nouveau souffle, du repos. Pour certains, comme pour aux dernières vacances, le Gouvernement allait en profiter pour modifier de nouveau l’école. Pour d’autres, qui ne voulaient pas songer de suite au pire, c’était le rêve de voir un peu ailleurs et espérer que tout s’arrange durant l’été. Plus le mois de Juin approchait et plus les cœurs s’échauffaient. Pour une fois, les examens étaient beaucoup attendus, car une fois qu’ils seront passés, ce sera l’heure de quitter l’école pour deux longs mois. Voire à jamais, pour ceux qui passaient leur baccalauréat et s’envolaient vers d’autres horizons plus chaleureux. Une pause dont bon nombre d’élèves désiraient.[/color][/justify]
</td></tr></table>
[justify][color=#333333]
Cependant, un événement vient bouleverser le fragile climat de bonheur qui régnait alors. La nuit qui marquait le passage au premier juin, tout le pensionnat fut réveillé par le bruit puissant d’une alarme, telle celle qu’on avait entendu lors des bombardements de la Grande Guerre. Elèves et professeurs découvrirent, effarés, Gray qui brûlait, le village tout entier soumis aux flammes au cœur de la nuit. Toutes les maisons étaient déjà prises, dans un feu violent et incroyable, qui avait embrasé chaque mètre carré du village. Une chaîne s’était organisé, ceux qui maniaient l’eau accourus sur place, mais le village était déjà trop détruit, les maisons perdues. Un terrible accident ? Quelques villageois jurèrent avoir vu une silhouette, au cœur de la nuit dans les rues du village, avant que l’incendie se déclare. Élucubrations causées par la peur, pensait-on, jusqu’au moment où on retrouve un cadavre à moitié calciné, tué d’une balle en pleine tête.

La victime était un homme de cinquante-deux ans, divorcé, qui tenait un bureau de tabac au centre du village. Il avait pour habitude de faire un dernier tour dans le village à la tombée de la nuit pour respirer un peu l’air nocturne avant de rentrer chez lui pour dormir. Le médecin qui l’examina à l’hôpital, où son corps fut emmené, déclara que la balle l’avait tué d’un coup, sans lui laisser la moindre chance. Son corps aurait pu être dévoré entièrement par le feu si, dans la tentative désespéré de sauver le village, une personne ne l’avait pas vu. Ce meurtre affreux acheva de convaincre les villageois que cet incendie n’était pas du tout un accident mais un crime. On avait voulu détruire le village et cet homme, qui était sans aucun doute témoin, qui avait dû voir le pyromane, était mort pour cela.

La recherche active du meurtrier fut lancée, cette nouvelle affaire rallumant un intérêt très vif pour le village et l’affaire de l’école. Les journalistes se pressèrent à Gray, tandis que les villageois partaient se réfugier dans leurs familles et chez leurs proches, voire dans des centres d’hébergement pour certains. Du côté du pensionnat, il fut décidé que cela entraînerait les élèves et ferait office d’examen pour certain que de les mettre à aider à reconstruire le village à l’aide leurs dons. Un exercice très pratique qui demandait beaucoup de techniques mais qui changeait des cours habituels. L’armée, quant à elle, restait étrangement silencieuse et en retrait. Préparation d’un mauvais plan ou simple désir de ne pas se laisser mêler d’une affaire qui ne concerne que la police ?

Chez quelques élèves, cet acte est entièrement lié aux problèmes actuels du pensionnat, sans preuves pour le moment. Donc qui a raison, qui a tord, comment déterminer le vrai du faux ? Chaque camp s’enflamme, résistance, neutralité, collaboration, tout se joue en ce moment même, il ne vous reste plus qu’à rejoindre l’histoire.[/color][/justify]
</div></div><div style="background-image: url('http://img11.hostingpics.net/pics/224290bottom2.jpg'); background-repeat: no-repeat; background-position: center; height: 40px; font-size: 8px; color: #84612D;">
[center]© Code de [i]Anéa[/i] pour [url=http://www.never-utopia.com/]N-U[/url][/center]
</div></div>
</center>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
☼ Nous lier ☼
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour nous lier
» NOUS LIER Φ devenir notre ami
» Devenir partenaire de La Nouvelle Ekoï ou nous lier
» Pour nous lier (fiche+bouton)
» Nous Lier

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Jeux et Flood :: Nos partenaires :: Nous lier-
Répondre au sujetSauter vers: