1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Estelle Chevreuil [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estelle Martin
Professeur d'Histoire-Géographie
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 69

Âge RPG : 30 ans

MessageSujet: Estelle Chevreuil [Validée]   Mer 1 Juil - 12:36

Estelle Chevreuil




« Moi, ma vie, mon œuvre »

Les informations générales

Pièce d'identité

Nom et prénom : Estelle Chevreuil
Date de naissance : En 1901, l'année précise est inconnue
Groupe : Professeurs
Don(s) : Terre et Foudre
Métier : Professeur d'histoire et de géographie
Situation maritale : Mariée
Rang social : Bourgeoisie

Caractère

C'est une jeune femme qui a toujours possédé un très fort instinct maternel et protecteur. Elle veille sur son fils avec une attention quasiment maniaque, voulant le meilleur pour lui, et prête à donner sa vie sans la moindre hésitation pour le protéger. Épouse dévouée et aimante, elle sert son mari lorsqu'il est près d'elle et s'occupe avec délégation de toutes les tâches ménagères, tout ne gardant constamment un œil sur son fils. Très naïve, Estelle a néanmoins l'apprentissage facile et rapide. C'est une femme vivace, toujours souriante et heureuse, traversant la vie comme un soleil éclairant et réchauffant tous ceux qui la côtoie. Elle se laisse très facilement avoir par les mensonges et les tromperies, incapable de voir ceux qui lui veulent du mal. Douce et pédagogue, elle s'arrange toujours pour conduire ses élèves au meilleur niveau qui soit, avec patience et dévotion.

Physique

Estelle a toujours été une personne assez petite, un mètre soixante-deux du sommet du crâne jusqu'au bout des orteils, sans porter de talons. Pâle de nature, elle prend des coups de soleil plus facilement qu'elle ne bronze. Elle semble au premier abord assez fragile et délicate, bien qu'elle soit d'une souplesse extraordinaire, et qu'elle possède plus de force qu'elle en a l'air. Ses cheveux sont plutôt longs, noirs comme de l'encre de chine, et raides. Elle les attache parfois mais les laisse souvent flotter à leur guise. Ils encadrent deux grands yeux marrons et chocolat, et une bouche qui sourit très souvent. Elle ne porte que des vêtements de couleur, souvent de très longues jupes et des chemisiers amples, dont les manches s'évasent autour de ses poignets. Elle ne porte que peu de bijoux mais a souvent des écharpes et des châles. Elle se maquille légèrement, ce qui lui donne un teint un peu plus rose. Son visage est ouvert et chaleureux, et aucune ride ne lui est venue.

« Ma vie trépidante »

Estelle vit le jour dans une famille Bohême, chez les Gitans, au cours de l'année 1901. La date exacte ? Elle l'ignore, et ses parents eux-mêmes seraient bien en peine de le lui dire. Elle sait simplement qu'il y avait des beaux jours, car son baptême fut célébrée dehors, en plein air, par un prêtre qui veillait sur toutes ces communautés. Les gitans sont très croyants, et toute leur vie est consacrée à Dieu. Estelle grandit en plein air, dans une enfance où les voyages et la découverte étaient son quotidien. Une enfance qui lui donna son goût pour les couleurs, les jupes longues et la musique. Elle grandit très librement, apprenant à lire et à écrire durant les longs déplacements, dans une roulotte avec quelques autres enfants et un vieux grand-père qui accordait une importance vitale à ce que chaque gamin lise au moins un livre entier par mois. Une enfance au soleil, à courir partout, dans toute la France, au gré des déplacements de sa communauté.

Estelle avait dix ans lorsque sa vie fut bouleversée. Ils étaient de passage non loin de Paris, et elle préparait sa petite communion avec deux autres enfants. Puis la police débarqua tout à coup dans le camps et arrêta son père pour une histoire qu'elle ne comprit pas sur le coup. Sa mère voulut le défendre, mais se fit embarquer à son tour. Estelle refusa de rester seule au camps et s'arrangea pour les suivre. Elle approchait du commissariat, espérant voir ses parents, mais se fit repéré par un des prêtres qui venaient leur rendre visite. Il la récupéra vivement avant qu'elle n'aille s'attirer des ennuis et la garda avec lui le temps qu'ils en sachent plus sur ce qui allait arriver à ses parents. Le verdict tomba deux jours plus tard. Ils étaient condamnés à la prison.

Sa communauté devait partir. Le chef cherchait avec qui la placer, mais le vieux prêtre déclara qu'il serait mieux pour elle qu'elle reste à Paris pour qu'elle puisse continuer à rendre visite à ses parents. Il y eut de très longues discussions et disputes, puis on finit par placer la petite dans un Institut Catholique, dirigé par des religieuses. Autant dire que Estelle eut d'abord du mal à s'adapter aux règles strictes de l'Institut. Habituée à une vie Itinérante, elle ne supportait pas de rester enfermée entre quatre murs. Mais elle était toujours croyante, et ce qui l'aida à se calmer. Elle reçut une éducation particulièrement stricte, mais de très bonne qualité. Ce furent également les Sœurs qui l'aidèrent à maîtriser son élément, qu'elle avait découvert au moment où ses parents furent condamnés.

Adolescente, Estelle goûta un peu plus à la vie Parisienne. Elle s'était découvert un goût pour l'enseignement, et passa deux ans en Angleterre pour préparer son diplôme. Revenue à Paris, toute jeune femme, elle débuta sa carrière dans de petits écoles et dans des collèges. Elle était courtisée, sa fraîcheur et sa naïveté attiraient les jeunes hommes qu'elle rencontrait. Mais un seul retint son attention et capta son cœur. Il s'appelait François Chevreuil. Plus âgé qu'elle, volage et chic, il avait la réputation de gagner les cœurs de dizaines de jeunes filles et de les jeter ensuite comme si elles n'étaient rien.

Estelle, elle, ne croyait pas à ces immondes rumeurs. A ses yeux, François était parfait, et elle le regardait souvent de loin, les yeux brillants d'un amour qui la consumait toute entière. Puis vint ce jour, ce jour béni entre tous où il posa enfin les yeux sur elle. Ils flirtèrent, et Estelle oublia rapidement, dans ses bras, toute son éducation Catholique. Elle l'aimait tellement qu'elle se donna à lui avant le mariage. Leur histoire dura longtemps, et elle se préparait à lui demander qu'ils se marient lorsque un événement arriva. Elle était tombée enceinte. Folle de joie, elle courut chez François pour lui annoncer la nouvelle et lui demander de choisir la date du mariage. Il fut surpris, puis l'embrassa et lui dit de l'attendre chez elle, qu'il s'occupait de tout.

Elle fit ce qu'il lui demandait, heureuse d'être enceinte, et de se marier bientôt. Elle attendit François. Mais il ne vint pas. Elle attendit encore, de plus en plus anxieuse, retourna chez lui, le chercha, mais il ne donna plus aucun signe de vie. Elle courait dans les rues de paris lorsqu'elle le vit tout à coup, à la place d'un café, tenant une autre femme dans ses bras...

Estelle quitta Paris le soir même.

Elle trouva un emploi au Pensionnat de Ste Famille. Mais l'espoir restait malgré tout en elle. Après tout, peut-être ne l'avait-elle vu ainsi que parce qu'il avait peur à l'idée d'être père ? Elle refusait de croire qu'il ne veuille plus d'elle. Elle passa les mois suivants à lui écrire toutes les semaines, tout en se fondant dans sa nouvelle vie au Pensionnat. Sa grossesse progressait. Même après la naissance de son bébé, elle n'abandonna toujours pas. Puis ses espoirs furent récompensés. François revint vers elle et lui demanda pardon. Ils se marièrent enfin, ils s'unirent à Paris dans la fête dont elle avait toujours rêvé.

Désormais, plus rien ne manquait au bonheur d'Estelle. Et malgré les problèmes du Pensionnat, elle sait que François sera toujours là pour la protéger. Elle-même fait de son mieux pour accompagner ses élèves, et procurer le plus de bonheur à son fils. Cependant, les problèmes ne cessèrent de s’aggraver... François refusait qu'elle s'en mêle, il tenait à sa sécurité et à celle de leur bébé, ce qu'elle ne pouvait le lui reprocher, mais comment rester de marbre face à ce que subissait les élèves ? Elle faisait de son mieux, sans dépasser les limites imposées par son mari.


A très bientôt...

© Dakota - Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Estelle Chevreuil [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Estelle Chevreuil [Validée]
» Estelle Lamy, la chatte furtive [validé]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Tribunal Militaire :: Témoignage sur l'honneur :: Fiches validées-
Sauter vers: