1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révisions de Juin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyprien Redfire
Professeur de SVT
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 232

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: Révisions de Juin   Jeu 30 Avr - 11:24

Cesser enfin de sourire bêtement avait été dur, très dur, vraiment très dur, mais il y était parvenu ! Il sifflota, ses livres sous le bras, en se rendant à salle de classe, suivit par le groupe de collégiens qu’il avait en cours avec lui pour tout l’après-midi. Il flottait depuis quelques jours dans une sorte d’extase bienheureuse, marchant sur un petit nuage depuis qu’il était marié. L’image de son épouse marchant vers lui dans cette longue robe blanche était restée gravée dans sa rétine, avec tant de force qu’il restera sans doute ainsi pour tout le reste de sa vie. Il sortit les clés de sa poche pour ouvrir la classe et les laboratoires, exposés plein sud et donc particulièrement gorgés de lumière à cette heure de la journée. Il dit à ses élèves de se mettre par groupe de deux sur chaque paillasse et d’enfiler leurs blouses, posant ses livres et sa sacoche sur le bureau. Allez les gamins, on s’active ! Révision générale avant les examens, il tenait à ce que toutes ces petites têtes blondes réussissent leur passage dans la classe supérieure.

– Allez, installez-vous en silence, les enfants ! dit-il en ôtant sa veste pour la poser sur la chaise derrière le bureau. Vous avez bien tous vos livres ? Aujourd’hui, on va surtout faire des révisions. Les examens approchent à grands pas, c’est la dernière ligne droite avant votre passage dans l’année suivante ! La plupart d’entre vous vont passer au lycée, c’est assez émouvant.

Il eut un petit rire en inscrivant la date au tableau puis le programme de l’après-midi. On allait commencer par piqûre de théorie avant de passer à la pratique. Il s’assit souplement sur le bord du bureau puis désigna un élève au hasard pour qu’il lui dise tout ce qu’il avait appris sur la formation des plantes, la photosynthèse, et tout ce qui s’ensuit. Le jeune garçon en troisième mit une minute pour rassembler correctement tous ses souvenirs puis commença son exposé improvisé, parfois approximatif, mais bon dans l’ensemble. Debout près de la paillasse, il narra pour toute la classe ce dont il se souvenait, Cyprien l’interrompant parfois pour corriger une erreur ou une imprécision. Attention à certaines petites erreurs qui revenaient trop souvent dans les devoirs. Le jeune marié le remercia d’un signe de tête quand il eut terminé, lui permettant de se rasseoir.

– Miss Vintage, pouvez-vous nous parler en détail des mammifères, puis des reptiles ? Cycle de vie, reproduction, nourriture, etc.

La fillette de treize ans se leva à son tour mais était tout à fois si petite qu’elle dépassait à peine la paillasse surélevée. Le professeur fit taire d’un regard noir quelques élèves moqueurs puis dit à son élève d’y aller. Tout cela, chacun de ses élèves était censé le connaître sur le bout des doigts ! Ils allaient avoir besoin de tout ça lors de leurs examens, ce n’était plus le moment de lambiner dans les révisions. Même si l’école avait beaucoup de problèmes, il n’en restait pas moins que l’avenir de ces gamins se jouait en ce moment, qu’ils devaient poursuivre leur apprentissage et acquérir des armes solides pour affronter la vie. Il n’admettait pas qu’ils laissent de côté leurs études à cause de ce que traversait le pensionnat.

– Miss Karinof, maintenant, parlez-nous des volcans, les différents type, les deux sortes d’éruption, etc.

Il prenait quelques notes sur un calepin pour chacun des élèves interrogés. Il était assez souple, d’ordinaire, mais maintenant qu’ils arrivaient au mois de Juin, il ne laissera pas passer un élève qui n’aura rien révisé ou qui ne voulait pas faire le moindre effort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Laura K. Nakajima
Collégienne
avatar

Fonction :
  • Modo
Récits : 1281

Âge RPG : 14 ans

MessageSujet: Re: Révisions de Juin   Lun 4 Mai - 0:03

Même si le Pensionnat était dans une mauvaise passe, même s’il n’y avait que des problèmes et rien qui s’améliorait, les professeurs et la directrice avaient tenu à garder les cours. Les élèves n’étaient même pas dispensés ! D’accord, en soi, c’était normal, mais Laura n’avait vraiment pas la tête à cela. Elle travaillait, révisait, lisait… Entre ses périodes d’étude et de planification de bêtises avec Jasper et Antoine, ils n’avaient plus un moment à eux pour s’ennuyer. Les professeurs faisaient beaucoup de révisions, maintenant, pendant les cours, soucieux de faire passer leurs élèves dans l’année supérieure. Et depuis que Laura avait pris des cours de soutien et rattrapé son retard, tout allait relativement bien ! Bien sûr, les maths, c’était pas son fort, mais elle adorait la SVT et le français. Peut-être était-ce un peu lié aux profs…

Laura – Les filles, vite, on va arriver en retard !

Ses amies, choquées par un tel revirement de situation, lui lancèrent un regard surpris en prenant leurs affaires. Bah quoi ? C’était normal ! La fin d’année était importante et, si elles réussissaient cette année, ce serait tout à leur honneur avec tout ce qui se passait au Pensionnat. Laura, elle, voulait réussir malgré tous les problèmes même si elle était beaucoup plus fatiguée à force de bouger. Et puis, maintenant, ils avaient cours avec monsieur Redfire et elle l’aimait bien. Déjà, parce qu’il avait été un des seuls à lui avoir donné des cours de soutien après l’absence de Jasper, ensuite, parce qu’il était toujours de très bonne humeur, surtout depuis le mariage. D’accord, il s’habillait bizarrement, il avait un style… particulier. Mais les élèves pouvaient lui faire confiance, et rien que pour cela, Laura l’aimait bien. Il n’allait pas les laisser tomber, contrairement aux autres professeurs.

Arrivée devant la salle de classe, la collégienne attendit avec ses amies que le professeur arrive. Elles n’étaient pas arrivées en retard, mais ça avait été tout juste vu qu’elles n’eurent à attendre que quelques secondes. Ils entrèrent dans la classe et durent se mettre par groupe de deux sur chaque paillasse. Laura, éblouie quelques secondes par le Soleil, eut un léger temps de retard et fut tirée par une de ses amies qui lui tendit sa blouse. Ca vaaaa, deux secondes ! Il faisait clair, très clair dans cette salle, il lui fallait un petit temps d’adaptation, ce n’était pas sa faute.

M. Redfire – Allez, installez-vous en silence, les enfants ! dit-il en ôtant sa veste pour la poser sur la chaise derrière le bureau. Vous avez bien tous vos livres ? Aujourd’hui, on va surtout faire des révisions. Les examens approchent à grands pas, c’est la dernière ligne droite avant votre passage dans l’année suivante ! La plupart d’entre vous vont passer au lycée, c’est assez émouvant.

Laura eut un sourire, s’installant correctement. Elle lança un regard à ses amies qui souriaient aussi, pensant à la même chose. Leur professeur était encore dans la phase « mariage », il en avait sûrement pour quelques jours, même s’il ne souriait plus comme au tout début. Mais il pouvait, c’était mignon ! Cela faisait si longtemps que tout le Pensionnat attendait qu’il se lance, qu’il se marie avec la directrice… Tous étaient au courant de son amour pour elle et tous trouvaient ça extrêmement mignon. Et pourtant, il aura pris son temps ! Mais heum, soit, se concentrer sur le cours.

Le professeur Redfire interrogeait des élèves, les uns après les autres, pour faire un récapitulatif général de son cours depuis le début de l’année. Pour l’instant, un élève de troisième expliquait la photosynthèse et tout ce qui allait avec, réfléchissant un peu, pendant que Laura écoutait très attentivement. Globalement, elle se souvenait de tout, mais… Pour certaines choses, c’était loin. Trèèèès loin. Enfin, soit, c’était normal, ils n’avaient pas tout étudié et ne faisaient que revoir. Les examens approchaient, mais ils avaient le temps d’étudier à fond et de s’en sortir, ils ne pouvaient pas tout tout tout connaître sur le bout des doigts tout de suite non plus. Monsieur Redfire corrigeait parfois l’élève, mais toujours avec un air respectueux, ne semblant même pas le juger. Ca aussi, Laura aimait bien. Ils osaient parler, avec lui, pas comme avec certains professeurs…

M. Redfire – Miss Vintage, pouvez-vous nous parler en détail des mammifères, puis des reptiles ? Cycle de vie, reproduction, nourriture, etc.

Ca, elle connaissait ! Laura l’avait revu le week-end passé, elle avait bien aimé cette matière d’ailleurs. La photosynthèse, c’était plus flou, mais ce chapitre-ci, elle pouvait le ressortir sans hésiter une seule seconde. Elle tourna la tête vers l’élève qui était deux bancs devant elle, un peu plus loin, mais qui était à peine plus grande que la paillasse. Evidemment, des élèves gloussèrent légèrement jusqu’à ce que le professeur défende l’élève d’un regard noir. Ce n’était pas sa faute si elle était petite ! Et puis, c’est bien pratique, parfois, d’être petit. Alors, ils n’avaient pas à se moquer. Laura écoutait ce que disait sa condisciple d’une oreille attentive, vérifiant en même temps si elle se souvenait de tout et notant ce qu’elle devait revoir. Pas question qu’elle rate son année, elle était motivée et comptait bien le prouver à ses professeurs.

M. Redfire – Miss Karinof, maintenant, parlez-nous des volcans, les différents types, les deux sortes d’éruption, etc.

Roooh ! Laura se leva, sautillant presque, et se plaça à côté de sa paillasse avec un grand sourire. C’était le premier cours de soutien qu’elle avait eu avec monsieur Redfire, premier cours auquel elle était arrivée terrorisée, mais cours qu’elle avait retenu parce qu’il l’avait marquée. Déjà, parce que c’était la première fois qu’on lui accordait du temps comme cela. Ensuite, parce que son professeur lui avait parlé de Pompéi, de l’horreur que ça avait été, et qu’elle s’était sentie impuissante et horrifiée. Bon… Par où commencer ? Remettant de l’ordre dans ses idées, Laura rassembla toutes les informations qu’elle avait en tête sans faire attention aux autres dans la classe.

Laura – Certains volcans sont éteints depuis des années mais peuvent se réveiller à cause des failles sismiques, dont les plus grosses sont sous les Etats-Unis et l’Amérique du Sud. Il y a aussi eu l’histoire de Pompéi qui a fait beaucoup de morts après plusieurs tremblements de terre, pour nous montrer quelles conséquences peuvent avoir un volcan en éruption. Et, même si ces failles sont dangereuses, elles sont nécessaires parce qu’elles nous montrent que la Terre est vivante, elle remet tout en place en bougeant comme cela et les océans ou terres ne se brisent pas.

Laura ne savait plus si l’histoire de Pompéi faisait ou non partie du cours, se remémorant surtout le cours de soutien qu’elle avait eu avec monsieur Redfire. Il lui avait montré des maquettes avec des lignes rouges, l’avait rassurée en disant qu’ils ne risquaient pas grand-chose en France, puis encore plein d’autres choses. Mais stop, ne pas s’égarer, il lui avait demandé… Ah, oui, les volcans. Fronçant les sourcils, Laura chercha dans ses souvenirs et dans ce qu’elle avait étudié, toujours debout, se tenant les mains derrière son dos.

Laura – Mais il n’y a pas que les volcans comme ceux de Pompéi, que l’on appelle « volcans terrestres », il y a aussi les volcans sous-marins. Eux se réveillent comme les volcans terrestres, certains ne dorment même jamais, et le magma s’accumule dans le fond de l’Océan, se refroidit grâce à la fraîcheur de l’eau pendant des siècles et des siècles, jusqu’à former une île. Certains sont plus petits et on ne peut y accéder parce qu’ils sont à une profondeur trop grande pour nous, ce qui accroît la pression et développe une faune et une flore spéciale grâce à la température de l’eau.

Stop, ne pas dire plus que cela, il ne lui avait demandé que pour les volcans, pas la faune et la flore, ne pas s’étaler. Laura s’était renseignée et avait étudié ce chapitre-là aussi, mais elle savait que dire trop ne prouvait pas que l’on connaissait, seulement que l’on était capable de ressortir son cours sans réfléchir. Or, ici, ce n’était pas le cas, la collégienne connaissait et réfléchissait. Improviser et ressortir un cours à l’oral est difficile, mais grâce au cours de soutien, c’était plus simple. Donc, elle avait parlé des failles, des volcans… Plus que les éruptions !

Laura – Les éruptions d’un volcan sous-marin sont aussi importantes que celles d’un volcan terrestre, et peut-être plus dangereuses parfois. Elles peuvent provoquer des raz-de-marée, des tremblements de terre, et on ne peut pas les prévoir pour l’instant. Et… C’est tout ce dont je me souviens.

Mais elle n’avait rien oublié, n’est-ce pas ? Ce cours l’avait bouleversée et rassurée à la fois, elle avait été sensible et s’était renseignée sur les aides que les autres pays proposaient aux victimes de telles catastrophes. Et puis, les photos qu’elle avait vu à propos de Pompéi… C’était horrible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyprien Redfire
Professeur de SVT
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 232

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: Re: Révisions de Juin   Jeu 21 Mai - 15:51

Il ne savait pas encore s’il allait poser ce chapitre-là pour les examens des quatrième cette année mais pourquoi pas ? La photosynthèse sera mise aux cinquièmes, ça, c’était certain. Il savait quels sujets et exercices il allait donner à chaque tranche d’âge mais il restait plusieurs détails à peaufiner. Il militait aussi, en ce moment pour qu’un échec à une matière ne soit pas éliminatoire, il trouvait injuste qu’on refuse le passage à un élève car il avait raté un seul examen dans une seule matière. Un plantage, ça pouvait arriver à tout le monde ! Surtout cette année… Il ne voulait pas critiquer, être de mauvaise foi ou mauvaise langue, mais vu comment donnaient cours certain(e)s cette année, il trouverait peu étonnants que des élèvent essuient des échecs cuisants. Cependant, pas question de faire redoubler les élèves méritants pour autant ! Ceux qui ne fichaient rien, d’accord, c’était leur problème, mais pas les autres, il se battait fermement contre ça.

– Certains volcans sont éteints depuis des années mais peuvent se réveiller à cause des failles sismiques, dont les plus grosses sont sous les Etats-Unis et l’Amérique du Sud. Il y a aussi eu l’histoire de Pompéi qui a fait beaucoup de morts après plusieurs tremblements de terre, pour nous montrer quelles conséquences peuvent avoir un volcan en éruption. Et, même si ces failles sont dangereuses, elles sont nécessaires parce qu’elles nous montrent que la Terre est vivante, elle remet tout en place en bougeant comme cela et les océans ou terres ne se brisent pas.

Ouh là, ouh là, il faudra apprendre à débuter des explications par le début ! Déjà, comment se formaient un volcan, où il y en avait le plus et à quoi ils servaient. Cela lui servira lorsqu’elle sera devant sa copie, ça évitera de se perdre et de ne pas suivre un plan. Connaître son cours c’était bien, savoir structurer et expliquer, c’était mieux ! Enfin, c’était les collégiens, ils avaient encore besoins d’être assez dirigés dans leurs travaux écrits. Il nota sur son bloc-notes de préciser les consignes pour leur dire de ne pas oublier de construire un plan avant des e lancer dans un travail de synthèse. Ce qu’elle disait était correct mais très brouillon, elle n’avait pas cadré son discours avant de débuter, cette classe faisait beaucoup cela lorsqu’on les interrogeait à l’oral.

– Mais il n’y a pas que les volcans comme ceux de Pompéi, que l’on appelle « volcans terrestres », il y a aussi les volcans sous-marins. Eux se réveillent comme les volcans terrestres, certains ne dorment même jamais, et le magma s’accumule dans le fond de l’Océan, se refroidit grâce à la fraîcheur de l’eau pendant des siècles et des siècles, jusqu’à former une île. Certains sont plus petits et on ne peut y accéder parce qu’ils sont à une profondeur trop grande pour nous, ce qui accroît la pression et développe une faune et une flore spéciale grâce à la température de l’eau.

Bien, encore assez brouillon mais juste. Il continua de prendre des notes, regardant aussi si l’élève avait besoin de temps pour rassembler ses connaissances, montrant ainsi ce qu’il maîtrisait moins. Ce cours servait aussi au jeune marié pour pointer où chacun avait besoin de travailler un peu plus afin d’être à l’aise le jour venu.

– Les éruptions d’un volcan sous-marin sont aussi importantes que celles d’un volcan terrestre, et peut-être plus dangereuses parfois. Elles peuvent provoquer des raz-de-marée, des tremblements de terre, et on ne peut pas les prévoir pour l’instant. Et… C’est tout ce dont je me souviens.

– C’est correct, mais très brouillon, dit-il en s’asseyant correctement sur le bureau, faites attention à bien structurer votre discours ! Pareil pour tout le monde, faites attention avec les consignes.

Il sourit à ses élèves, puis fit signe à un jeune garçon de prendre la suite, sur un autre chapitre. Ils avaient bien révisés, en tout cas, il était assez fier d’eux. Il y avait quelques erreurs ci et là, de la difficulté à maîtriser le discours dans certains cas, amis dans l’ensemble, c’était tout à fait correct et du niveau qu’il attendait dans cette classe arrivés au mois de juin. Il passa presque toute l’heure à interroger ses élèves, sur différents points, revenant parfois sur des sujets qui étaient moins bien maîtrisés, réprimandant les élèves qui n’écoutaient plus ou qui rêvassaient. On dort la nuit et on travaille de jour, alors au boulot ! A la fin de l’heure, il fit un récapitulatif général, selon ce qu’il avait relevé, donnant les points forts et les points faibles de la classe.

– Pas mal, dans l’ensemble, vous avez bien révisés. Lisez bien les consignes, le jour de l’examen, ça vous évitera pas mal d’imprécisions ! Maintenant, on va passer aux travaux pratiques, mettez vos blouses. Vous, mesdemoiselles, cheveux bien attachés, s’il vous plaît.

Il sauta souplement du bureau pour enfiler sa propre blouse puis alla inscrire aux tableaux les différents exercices. Il fit des groupes selon les niveaux qu’il avait relevés, donnant différents exercices selon les élèves de ces groupes. Une fois tout le monde lancé, il alla dans un premier groupe, où il avait mis cinq élèves, dont le petit Alexis très renfermé, ainsi que la petite Karinof. Il leur fit signe de s‘approcher, à tous les cinq, pour leur montrer différents rochers qu’il venait de sortir d’un carton et posé sur la table.

– Bien, je vais vous parler un peu des roches calcaires. Monsieur Robert, que pouvez-vous déjà nous dire à ce sujet ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Révisions de Juin   Sam 23 Mai - 22:28

C'était déjà la fin de l'année... La tête appuyée dans une main, Alexis griffonnait dans son cahier de cours,s ans vraiment écouter le premier élève interrogé. Il aimait bien les sciences, d'habitude, mais il n'avait guère la tête à ça aujourd'hui. La nuit avait été courte, il en avait passé une bonne partie à s'entraîner en cachette. Levant la tête, il observa Laura, assise deux rangs devant lui. Il ne voyait que son dos et ses cheveux mais il imaginait sans peine son sourire habituel. Cette fille passait son temps à sourire et à courir partout avec ses amies. Il mordilla son crayon, les yeux dans le vague, avec un long soupir. Oui, elle souriait à tout le monde mais pas à lui, il ignorait même si elle était seulement au courant de son existence. Il s'effondra à moitié sur sa paillasse au fond de la salle de classe, son crayon entre les dents. C'était bête, il ne devrait même pas se préoccuper de cette fille. D'accord, ils étaient dans la même classe, mais les points communs s'arrêtaient là. Pff. Il se redressa, jouant avec son crayon en le faisant virevolter entre ses doigts. C'était ce pensionnat qui devait le rendre dingue.

En plus, elle avait déjà quelqu'un. Ce n'était pas "officiel", mais tellement visible et évident qu'il ne pouvait y avoir de doutes. Le copain de son grand frère, le brun à l'air sérieux qui traînait toujours avec lui. Il suffisait de voir comment elle le regardait... Humph. Il était plus vieux qu'elle ! Deux ans, ça comptait, à leur âge. En plus, ce mec était bien trop sérieux, le genre toujours fourré à la bibliothèque et aimant jouer aux échecs, qui n'osera jamais enfreindre la moindre règle sans être prêt à s'évanouir. Alexis l'aimait encore moins depuis le jour où il l'avait aidé. Il venait de se blesser et Antoine était tombé sur lui par hasard, puis l'avait soigné. Le jeune collégien n'avait toujours pas compris pourquoi il avait fait ça, c'était très agaçant. Il n'arrivait pas à faire confiance spontanément aux autres et ne comprenait pas ceux qui étaient gentils avec lui sans raison. Franchement, qu'est-ce qu'elle lui trouvait, à ce type ? Il ne manquait plus que les lunettes pour avoir l'air du parfait petit intello coincé.

Il mordit à nouveau dans son crayon en fixant ses notes. C'était injuste. Tout ce qui se passait ici était injuste. On l'avait envoyé dans cette école pour qu'il apprenne la rigueur et la discipline, et au lieu de ça, il se retrouvait à se battre pour conserver sa liberté et à ne plus pouvoir s'amuser librement. Et il y avait cette fille. Il ne savait plus quand exactement il avait commencé à l'observer. Il y a quelques mois, peut-être... Il l'avait vu courir dans le parc au soleil et il était resté à la regarder, comme si c'était la première fois qu'il la voyait, alors qu'ils étaient dans la même classe depuis le début du collège. Il ne savait pourquoi elle avait d'un coup semblé différente, mais c'était ainsi. Mais il n'avait pas essayé de lui parler. Elle était avec quelqu'un et ils n'étaient même pas amis. Il continua à dessiner dans la reliure de son cahier, sans faire attention à rien d'autre. Il lui restait encore longtemps dans cette école, si elle n'était pas fermée du jour au lendemain. Il devrait demander à son assistante sociale de le retirer d'ici, il n'avançait à rien. Voir "d'autres enfants de son âge", oui, très bien, mais il n'arrivait pas à s'ouvrir, de toute façon.

Prof – C’est correct, mais très brouillon, dit-il en s’asseyant correctement sur le bureau, faites attention à bien structurer votre discours ! Pareil pour tout le monde, faites attention avec les consignes.

Les consignes, oui, pour des examens dont il ne voyait pas l'utilité. Ses rêves étaient ailleurs. Il ne l'avait avoué à absolument personne sur cette terre, mais ce qu'il voudrait, lui, c'est entrer dans ne école de dessin. Il se sentait apaisé lorsqu'il dessinait, même si ça pouvait paraître idiot. Cela calmait la colère qui brûlait toujours en lui, cela lui évitait de penser à ses parents ou à son grand frère. Il dessinait beaucoup pour sa petite sœur, elle lui demandait souvent de graver sur le papier des scènes de la vie quotidienne. Mais allez expliquer ça ici... Tous les profs tournaient en boucle sur le mode "réussite, examens, carrière". Il n'y avait même pas de cours de dessin ou de musique, ce n'étaient que des options. Il releva la tête pour observer Laura un instant, puis commença inconsciemment à la dessiner dans son cahier, dessous ses notes, au crayon à papier. Il sourit doucement en traçant le dessin, passant sur son visage et ses cheveux. Elle était mignonne lorsqu'elle souriait. Il n'écouta pas ce que récitèrent les autres élèves, assis seul au fond de la classe. Sa petite sœur, elle, serait sûrement contente d'être dans cette école. Elle était très sociable et souriait facilement, pas farouche pour deux sous. Il regrettait qu'elle ne soit pas encore ici.

Prof – Pas mal, dans l’ensemble, vous avez bien révisés. Lisez bien les consignes, le jour de l’examen, ça vous évitera pas mal d’imprécisions ! Maintenant, on va passer aux travaux pratiques, mettez vos blouses. Vous, mesdemoiselles, cheveux bien attachés, s’il vous plaît.

Il soupira en se levant, enfilant la blouse qu'il avait laissé sur le haut tabouret à côté de lui, avant de rejoindre son groupe de travail, son cahier sous le bras. Il regarda Laura de dos, puis détourna la tête. Il n'était pas de très bonne humeur lorsqu'il n'avait pas assez dormi. Tout lui pesait, il aurait voulu que les problèmes avec l'armée fassent une pause, qu'ils aient enfin un peu de paix. Autant croire au Père Noël. Il jeta un regard au professeur lorsqu'il vint avec eux, posant son livre de cours et son cahier sur le tabouret devant lui. Ce cours ne pouvait pas finir assez vite, non ? Il avait à faire. Ce matin, en sortant du réfectoire, il avait surpris au passage une conversation bizarre des soldats dans l'entrée. Concernant le mois de Septembre prochain. Il aimerait retourner traîner par là-bas pour en savoir plus.

Prof – Bien, je vais vous parler un peu des roches calcaires. Monsieur Robert, que pouvez-vous déjà nous dire à ce sujet ?

Il leva le regard, puis dit d'une voix morne ce dont il se souvenait, regardant les roches sur la table. Il avait révisé ce chapitre il y a peu de temps mais aujourd'hui, le cœur n'y était pas, voilà tout. Trop de choses à penser, il avait l'esprit un peu troublé, ce que n'aidait pas le manque de sommeil. Il termina assez vite, les mains dans les poches, sans plus regarder personne. Il savait très bien qu'il passait pour quelqu'un de froid et associable, qui n'arrivait pas à s'entendre avec plus de cinq personnes dans tout le pensionnat. Il ne s'était jamais vraiment soucié de sa réputation, mais parfois, il voudrait pouvoir parler normalement avec les enfants de son âge. Pouvoir être comme sa sœur, détendu. Il releva la tête puis eut un léger sursaut en croisant le regard du prof, ne sachant pas s'il était agacé de sa réponse ou s'il se posait des questions. Tss, voilà bien autre chose qu'il détestait, le fait que certains profs soient sur votre dos pour des bêtises.

Il ne dit rien pendant l'exercice qui suivit, se contentant de regarder. Il rouvrit son cahier, appuyé contre la paillasse derrière eux, puis continua son dessin. Il l'avait représenté assise dans le parc près du lac, un jour de beau temps, avec les rayons qui venaient sur elle, très souriante et l'air heureuse. Il s'interrompit à un moment pour regarder la vraie Laura, son crayon en main. Son dessin était... Il voulait le rendre le plus réaliste possible. Et s'il pouvait le mettre en couleur ensuite ? Mais il en l'avait pas assez observé, il lui fallait plus de temps et un peu plus d'exercice.

Alexis – Tu veux bien me montrer tes yeux ? chuchota-t-il.

Cela pouvait paraître un peu abrupt, comme question, mais il ne l'avait jamais regardé de près, en tout cas, pas assez pour ce qu'il voulait faire. Elle leva la tête, semblant tout à fait choquée, ce qui faillit lui arracher une exclamation, puis se toucha le visage. Ah, là, il sentait que c'était mal parti.

Laura – Mes... yeux ? Pourquoi ? J'ai quelque chose qui ne va pas ?

Ah... Elle n'était vraiment pas observatrice... Il secoua la tête, serrant son cahier contre lui. Ce n'était pas ça du tout ! Il ne pouvait pas lui dire qu'il était en train de la dessiner, tout de même. Ou alors, il pouvait dire une partie de la vérité. Il prit une petite inspiration pour s'éclaircir les idées.

Alexis – Mais non, tu n'as rien. C'est juste que pour passer le temps, j'aime bien dessiner des paysages ou d'autres élèves. Et avec toi, je voulais savoir la couleur exacte de tes yeux, pour que mes dessins soient plus réalistes, voilà tout.

Il dessinait bien des paysages, mais pas les autres élèves, en revanche, elle était bien la seule. Mais cela, elle n'avait pas besoin de le savoir.

Alexis – Je ne t'oblige pas, c'était juste une question. Chacun ses loisirs, comme on dit. Puis comme on est dans la même classe, je trouvais ça logique de te demander ça en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Laura K. Nakajima
Collégienne
avatar

Fonction :
  • Modo
Récits : 1281

Âge RPG : 14 ans

MessageSujet: Re: Révisions de Juin   Lun 1 Juin - 16:07

M. Redfire – C’est correct, mais très brouillon, dit-il en s’asseyant correctement sur le bureau, faites attention à bien structurer votre discours ! Pareil pour tout le monde, faites attention avec les consignes.

Laura hocha la tête avant de se rasseoir, en même temps que son professeur. Très brouillon, oui, d’accord, elle retenait. Chaque élève fut interrogé sur tout ce qu’ils avaient vu depuis le début de l’année, ce qui lui permit de revoir ce qu’elle connaissait bien ou pas. Pour certains chapitres, elle avait encore du mal et quelques questions à propos de choses qu’elle ne comprenait pas. Pourtant, elle écoutait ! Mais… Sur le moment, la matière lui avait semblé logique, normale, mais suscitait des questions lorsqu’elle était face à ses livres. Elle savait qu’elle manquait de structure, d’organisation, cela ne reflétait que l’état de ses cours. Pourtant, elle y arrivait ! Elle étudiait, et tout, mais… Voilà, s’organiser, ce n’était pas encore son fort.

Le reste de l’heure, leur professeur continua à interroger, à donner des conseils, corriger, ce que Laura nota scrupuleusement pour ne pas oublier. Cette année, elle avait été un peu moins concentrée, elle le savait. Et puis, il y avait eu deux semaines durant lesquelles elle n’avait pas travaillé, entièrement concentrée sur la recherche de son frère. Elle s’était remise en ordre, avait rattrapé son retard, mais en avait accumulé à côté pour le rattraper. Mais elle y arrivait ! Laura voulait réussir, elle était motivée, consciencieuse, et n’hésitait pas à poser des questions si elle ne comprenait pas. Les militaires n’allaient pas réussir à l’empêcher de travailler, elle en faisait le serment.

M. Redfire – Pas mal, dans l’ensemble, vous avez bien révisés. Lisez bien les consignes, le jour de l’examen, ça vous évitera pas mal d’imprécisions ! Maintenant, on va passer aux travaux pratiques, mettez vos blouses. Vous, mesdemoiselles, cheveux bien attachés, s’il vous plaît.

Tous les élèves se levèrent dans un bruit de chaises qu’on fait glisser contre le sol, modéré cependant par rapport au début de l’année, pour aller enfiler leurs blouses. Laura attendit quelques secondes que la voie soit libre et en profita pour attacher ses cheveux grâce à ses élastiques qui ne la quittaient plus. Pratiques, même si les garçons ne comprenaient jamais leur utilité. Avoir plusieurs élastiques au poignet était primordial ! Et si l’un des deux craquait alors qu’ils devaient faire un exercice avec le visage dégagé, comme ici, hein ? Enfin, les garçons ne comprenaient pas, ils ne pouvaient pas savoir. Elle adorait ses cheveux longs, bien sûr, mais cela ne l’empêchait pas de les attacher pour être tranquille.

Une fois ses cheveux et sa blouse attachés, Laura jeta un coup d’œil au tableau que leur professeur venait de remplir. Elle repéra quelques élèves de son groupe et les rejoignit avec un grand sourire, impatiente de travailler. Elle adorait les travaux pratiques, expérimenter des choses, découvrir, tester, manipuler… Plus encore quand on le leur permettait officiellement ! En cachette, c’était plus dangereux, et en plus, ils risquaient des ennuis. Alors qu’ici, ils le pouvaient, monsieur Redfire le leur autorisait ! Laura attendit à côté de son groupe, ne sachant pas trop ce qu’ils allaient faire, mais cela lui était bien égal. Au bout d’un moment, leur professeur leur fit signe de s’approcher, chaque groupe lancé dans des exercices apparemment différents. Il allait leur donner un truc à faire, ça y est ? Elle lui fit un grand sourire en le voyant exposer des rochers. Oui, donc, qu’allaient-ils faire ?

M. Redfire – Bien, je vais vous parler un peu des roches calcaires. Monsieur Robert, que pouvez-vous déjà nous dire à ce sujet ?

Laura tourna la tête vers Alexis qui débita sa réponse d’un ton morne, ce qui lui fit froncer les sourcils. Bah, il avait peur ou ne connaissait pas la matière ? Il pouvait le dire, sinon, même s’ils en avaient parlé aujourd’hui, monsieur Redfire n’allait pas s’énerver, il était très patient. C’était pour cela que la collégienne adorait ce professeur et ce cours, il expliquait très bien, ne s’énervait pas s’ils se trompaient et acceptait même de revenir sur des points de matière incompris. Mais là, pourtant, Alexis ne semblait pas très emballé, comme s’il s’ennuyait. Elle ne le connaissait pas très bien, le trouvant fort timide et renfermé, il ne parlait pas beaucoup et était très discret. Maintenant qu’elle y pensait, elle se demanda même si elle lui avait parlé en dehors des cours, longtemps, et pas en vitesse… Bah, il était timide, voilà tout. C’était dommage, ils ne mordaient pas, pourtant !

Monsieur Redfire ne répondit rien, mais son air sous-entendait un doute ou de l’inquiétude, Laura ne savait pas trop. Plutôt que de se concentrer là-dessus, elle fit l’exercice donné en même temps que les autres, tirant la langue à cause de la concentration. Ce chapitre-là, elle connaissait beaucoup moins, elle l’avait étudié mais n’était pas vraiment au point là-dessus. C’était exactement ce qu’il lui fallait ! Mais ces exercices étaient durs, il fallait qu’elle revoie d’urgence, même si elle s’en sortait plus ou moins.

Alexis – Tu veux bien me montrer tes yeux ? chuchota-t-il.

Qu… Hein ? Laura releva la tête soudainement, se tournant vers Alexis, choquée. Ses… Ses yeux ? Pourquoi ? Elle avait quelque chose sur le visage ? Elle s’était mal coiffée et il n’osait pas le lui dire ? Ou elle avait les yeux gonflés ? C’était possible, ça, elle le savait, cela lui arrivait parfois quand elle dormait vraiment trop peu. Elle porta bêtement les mains à son visage, cherchant ce qu’il y avait de bizarre, mais ne sentit rien d’étrange. Ses yeux aussi semblaient avoir une taille normale.

Laura – Mes... yeux ? Pourquoi ? J'ai quelque chose qui ne va pas ?

Alexis secoua la tête, serrant son cahier contre lui, ce qui poussa Laura à froncer les sourcils. Pourquoi lui demander de lui montrer ses yeux, alors ? Puis, pourquoi serrer d’un coup son cahier contre lui ? Elle n’avait pas parlé de son cahier, elle lui avait parlé de ses yeux, tout comme lui. Alors, quel était le rapport avec ce cahier ? Il prit une petite inspiration, comme si elle lui demandait une information incroyablement difficile à donner. Elle voulait juste savoir, c’est tout, elle n’allait pas se mettre à pleurer si quelque chose clochait, elle attendrait la pause et puis voilà.

Alexis – Mais non, tu n'as rien. C'est juste que pour passer le temps, j'aime bien dessiner des paysages ou d'autres élèves. Et avec toi, je voulais savoir la couleur exacte de tes yeux, pour que mes dessins soient plus réalistes, voilà tout.

… Ah. Laura se sentait idiote, d’un coup. Il voulait seulement connaître la couleur de ses yeux, rien de plus, et elle avait immédiatement pensé au pire. Oui, bon, ce n’était pas sa faute, elle avait été surprise ! Et puis, demander à quelqu’un de voir ses yeux, comme ça, de but en blanc, c’était bizarre. Surtout en plein cours de SVT, en exercices. Dehors, au soleil, ou pendant une pause… A la limite. Encore que cela restait une question étrange. Mais pas au cours.

Alexis – Je ne t'oblige pas, c'était juste une question. Chacun ses loisirs, comme on dit. Puis comme on est dans la même classe, je trouvais ça logique de te demander ça en cours.

Laura – J’ai les yeux bruns, avec des reflets plus clairs au soleil. Mais tu sais, ce n’est pas une couleur particulière, tu devrais plutôt demander à mon amie Amanda. Elle, elle a des yeux magnifiques !

Laura lui fit un sourire, le regardant tout de même pour qu’il puisse regarder la couleur exacte. Mais il devait vraiment demander à Amanda, elle avait de très beaux yeux ! Bleus et gris en même temps, avec des reflets au soleil, c’était bizarre mais très beau. Le seul inconvénient est qu’elle était souvent éblouie par le Soleil, raison pour laquelle Laura était bien contente d’avoir des yeux bruns. Au moins, pas de problème avec ça ! Elle entendait régulièrement son amie râler contre le soleil lorsqu’il était trop fort, provoquant l’hilarité de la collégienne. Au contraire, il fallait profiter, elle devait juste se protéger les yeux et éviter de regarder le blanc.

Laura continua les exercices pour ne pas rester sans rien faire et avancer tout de même. Elle trouvait d’ailleurs bizarre qu’Alexis ne travaille pas. Si le professeur l’avait mis dans ce groupe, c’était parce qu’il en avait besoin. Alors, pourquoi dessinait-il ? Il devait profiter de la présence de monsieur Redfire, il pouvait l’aider s’il avait des questions ! La jeune adolescente leva à nouveau le regard vers Alexis, voulant vraiment comprendre.

Laura – Tu as déjà fini les exercices ? Je ne suis pas très rapide, mais quand même, je ne suis pas aussi lente que ça… Si tu maîtrises ce point de matière, pourquoi ne l’as-tu pas dit à monsieur Redfire ? Et pourquoi ne pas avoir répondu plus que cela quand il t’a interrogé au tout début ? Si tu t’ennuies, tu dois le lui dire !

Laura s’interrompit, portant une main à sa bouche. Cela ne la regardait pas, elle ne devait pas s’en mêler. Après tout, s’il n’avait pas envie de travailler, c’était son droit, elle-même avait déjà été dans le cas et personne ne venait l’ennuyer. Elle se tourna assez vite pour se reconcentrer sur les exercices, lâchant un « désolée » dans un murmure à peine audible. On lui avait déjà fait des remarques similaires, il fallait qu’elle fasse plus attention et qu’elle arrête de poser des questions qui pouvaient être dérangeantes. Après un moment, cependant, Laura se tourna à nouveau vers Alexis avec une moue embarrassée, cherchant ses mots, ne voulant pas se créer un nouvel ennemi pour une bêtise pareille.

Laura – Désolée, je sais, cela ne me regarde pas. On me le dit souvent, alors je suis désolée si… Si mes questions t’ont dérangé. Je peux comprendre que tu n’aies pas envie de répondre ou travailler, ça m’est déjà arrivé aussi, mais fais attention au professeur qui risque de te tomber dessus après. Pas dans le mauvais sens, hein ! Il est compréhensif, mais certains, ici, sont du genre à ne pas nous lâcher s’ils voient qu’on n’est pas bien.

Laura lança un regard à monsieur Redfire, occupé à tourner dans les groupes pour aider les élèves qui ne parvenaient pas à faire un quelconque exercice. Elle avait déjà bien avancé mais coinçait sur les deux derniers et ne voulait pas aller trop vite pour le groupe qui cherchait encore la solution de l’exercice précédent. Donc, bah… Autant patienter, surtout qu’elle n’était pas non plus certaine de ses réponses écrites à la va-vite au brouillon. Elle reporta son regard sur Alexis, vraiment gênée à présent.

Laura – Tu ne m'en veux pas trop ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Révisions de Juin   Mer 3 Juin - 11:06

Laura – J’ai les yeux bruns, avec des reflets plus clairs au soleil. Mais tu sais, ce n’est pas une couleur particulière, tu devrais plutôt demander à mon amie Amanda. Elle, elle a des yeux magnifiques !

Il répondit à son sourire, sans relever toutefois, regardant la couleur exacte de ses yeux. Une fois fait, il reporta le regard sur le dessin qu’il avait fait, pendant que les autres faisaient les exercices que le professeur leur avait donné. Il nota dans un coin ce qu’elle lui avait dit pour colorier correctement ce soir. Il faisait souvent ça juste avant le couvre-feu, dans son lit, sans déranger personne. C’était aussi à cette heure qu’il à écrivait à Caroline, sa petite sœur. Il lui racontait sa vie ici et elle lui racontait sa vie à l’orphelinat. Il aimait lorsqu’elle lui parlait des amis qu’elle s’était fait ou des cours de primaire qu’elle suivait. Au moins, elle n’était pas isolée. Il voudrait qu’elle trouve une famille, qu’elle ne soit plus confinée là-bas mais elle lui rétorquait toujours qu’elle ne voulait pas d’une autre famille ou d’un autre frère, elle en avait déjà un. Elle devrait le rejoindre ici, si tout se passait bien. Elle développait le même don, à faible puissance. Il dessina lentement une petite boucle à Laura sur l’oreille, en guise de bijou.

Laura – Tu as déjà fini les exercices ? Je ne suis pas très rapide, mais quand même, je ne suis pas aussi lente que ça… Si tu maîtrises ce point de matière, pourquoi ne l’as-tu pas dit à monsieur Redfire ? Et pourquoi ne pas avoir répondu plus que cela quand il t’a interrogé au tout début ? Si tu t’ennuies, tu dois le lui dire !

Hein ? Arraché à ses pensées, il la regarda avec surprise plaquer une main sur sa bouche avant de s’excuser puis se pencher sur son propre cahier. Il mit un moment avant que ses paroles n’atteignent son cerveau fatigué. Dire au prof que… Non, ça non, merci. Il n’était pas plus lent ni plus avancé que les autres mais il n’ira jamais parler à un prof de lui-même, il n’avait pas confiance. Pas depuis la mort d’Oscar… Il combattit les larmes qui menaçaient de couler, la main serrée sur son crayon. Oscar avait été son voisin de dortoir depuis le premier jour au pensionnat. Un ami, il pouvait le dire. Puis il s’était absenté quelques jours, la prof de maths, la titulaire de leur classe, lui avait dit qu’il avait des soucis de santé. Des soucis de santé ? Un garçon qui n’était jamais tombé malade de sa vie et qui se portait comme une fleur la veille de sa disparition ?! Et il était mort. Mort ! Enterré au cimetière de Gray, son village natal. Il savait de quoi son ami était vraiment mort ! Et ce n’était pas de maladie, non. Les profs étaient complices de cet assassinat ! Laura releva tout à coup la tête vers lui, semblant gênée, alors qu’il luttait toujours pour ne pas crier, ni pleurer, ni sortir en insultant toute l’équipe enseignante de collabos lâches et assassins.

Laura – Désolée, je sais, cela ne me regarde pas. On me le dit souvent, alors je suis désolée si… Si mes questions t’ont dérangé. Je peux comprendre que tu n’aies pas envie de répondre ou travailler, ça m’est déjà arrivé aussi, mais fais attention au professeur qui risque de te tomber dessus après. Pas dans le mauvais sens, hein ! Il est compréhensif, mais certains, ici, sont du genre à ne pas nous lâcher s’ils voient qu’on n’est pas bien.

Ah non, des profs ne les lâchaient pas lorsqu’ils étaient mal ? Un rire cynique manqua de lui échapper, alors qu’il s’appuyait contre la paillasse derrière lui. Certains profs étaient siii compréhensifs qu’ils ne faisaient rien pour gêner les militaires, après tout, ils « comprenaient » le bien-fondé de leur présence dans cette école ! Alexis devait attendre avant de vomir ou ça ira maintenant ? Il jeta un œil à son cahier, les yeux brûlants et les joues rouges. Qu’est-ce qu’il pouvait faire, à quatorze ans ? Il était juste élève… Il pouvait… Il fronça légèrement les sourcils, faisant tourner son crayon entre ses doigts. Il savait qu’il y avait des personnes en France qui luttaient aussi car des membres de leur famille disparaissaient. Il y avait sûrement un réseau qui avait été créé pour lutter en secret contre le gouvernement. Et eux, « simple élèves », étaient placés idéalement pour savoir ce qui se passe.

Laura – Tu ne m'en veux pas trop ?

Alexis – Pourquoi je t’en voudrais ? dit-il en relevant la tête. Et pour le prof, peu importe ce qu’il va penser, je ne donne que peu de valeur aux paroles d’adultes lâches et assassins qui laissent crever leurs élèves sans lever le petit doigt.

Il mordit dans son crayon, les larmes aux yeux, mais les essuya très vite avant de reprendre une longue inspiration. Ce n’était pas de sa faute, il n’avait pas à être agressif avec elle ou quoi que ce soit du genre, elle n’avait rien fait. Donc on se calme et on respire. Il lui fit un sourire d’excuse, rougissant, en marmonnant qu’il ne voulait pas crier contre elle car elle ne lui avait rien fait.

Alexis – Et non, je n’ai pas terminé, j’ai du mal avec le dernier exercice, reprit-il en se forçant à adopter un ton tout à fait normal et serein. Tu n’as pas fini non plus, pas vrai ? Je vais t’empêcher de travailler, t’en fais pas.

Il recommença à mordre dans son crayon, réflexe habituel lorsqu’il était trop tendu. Il remercia Laura d’un signe de tête, elle était quand même très gentille, puis baissa de nouveau le regard sur ses dessins. Au moins n’en voulaient à personne, un dessin ne pouvait se lever pour vous tuer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Révisions de Juin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011
» 15 JUIN
» Le 28 juin... Paul Emile Victor...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Premier étage :: Sciences et SVT-
Sauter vers: