1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Préparez-vous jeunes gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Préparez-vous jeunes gens   Mer 26 Nov - 15:26

Pour tous les élèves du pensionnat, il était venu le temps de parler orientation professionnelle, même si le monde devenait fou, même si l'école était occupée, même si les problèmes tombaient en cascade, même si personne n'avait la tête à ça, même si tout allait de mal en pis, car, justement, l'avenir professionnel était une chose importante, à laquelle il fallait se raccrocher, prendre confiance. Il fallait toujours penser à ce qu'on allait faire, devenir, et s'y préparer. Prenant ce dont elle avait besoin, elle en profita pour vérifier si personne n'avait rien déposé dan son casier, dans la salle des profs. A cette heure de la journée, la digestion atteignait son comble, et bon nombre de ses collègues, qui en donnaient pas cours, végétaient entre des copies à corriger ou des cours à préparer, carburant au café pour tenir le coup. D'autres, comme elle, se préparaient pour la demie-journée d'orientation. Chacun allait, dans sa classe, recevoir plusieurs élèves pour parler de leur avenir avec eux et les conseiller.

- S'il y a un seul qui veut devenir prof dans ce pensionnat, dit tout à coup un de ses collègues, je fais un don de 100 francs à l'église.

- Tenu, répliqua Estelle en souriant. Ça m'étonnerais que la profession les attire beaucoup ici, ils voudront filer dans des horizons moins agités.

Elle fila avec eux, les laissant à sa salle de classe. Son premier élève l'attendait déjà. Il s'agissait de Valentin Evien, un garçon en première, très solide et travailleur, qui allait passer son bac l'année suivante. Elle lui sourit en le saluant, le faisant entrer dans la salle de classe. S'installant à son bureau, elle tira de son sac les fiches qu'avaient rempli les élèves pour préparer leur entretien, ainsi que des plaquettes et différents documents qui leur étaient fournis par les formations supérieures, chaque année, lors des conseils d'orientation. Enfin, elle dénicha ce qui concernait Valentin, jetant un œil à son dossier scolaire.

- Tu as toujours eu de bons résultats, commenta-t-elle d'un ton appréciateur, mais je n'ai jamais pu savoir quelle était ta matière favorite. Cet entretien est fait pour t'aiguiller, te conseiller sur les différentes formations du supérieur. Bien sûr, tu peux toujours choisir d'arrêter tes études et travailler dès maintenant, même si je trouverais ça dommage, au vu de ton niveau.

Beaucoup de leurs étudiants allaient bien entendu travailler aussitôt après leur bac. Et bon nombre de filles allaient se marier et devenir femmes au foyer... Elle retint un petit soupir, un peu dépitée à cette idée, puis reporta son attention sur Valentin.

- Quels sont tes projets pour l'avenir ? As-tu déjà mené des recherches, et comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Préparez-vous jeunes gens   Mar 9 Déc - 11:36

Valentin était appuyé nonchalamment contre le mur, près de la porte de la classe, les deux mains dans les poches, une jambe repliée contre le mur. Il était assez agacé de devoir venir à ce rendez-vous, alors qu'il aurait bien des choses plus intéressantes à faire. Surtout avec la prof la plus niaise de toute l'histoire de la France ! Il trouvait cette femme parfaitement insupportable, avec ses sourires idiots, son air gaga en permanence, sa façon de minauder. C'était le genre de duchesse qui s'évanouissait à la vue d'une goutte de sang et qui n'avait même pas les nerfs assez solides pour passer devant une scène un peu chaude sans s'évanouir. Une femme qui disait amen à tout, plus naïve que jamais, et incapable de voir si on lui mentait ou non. Enfin, comme pouvait-elle ne pas se rendre compte que même son mari la menait en bateau ? L'autre jour, alors qu'il sortait d'un rendez-vous avec un conseiller des militaires, il avait vu le mari en question, dans un autre bureau, en train de faire l'amour comme un sauvage à une autre femme. Alors que sa femme légitime donnait cours deux étages au-dessus.

Il eut un sourire cynique en consultant sa montre. Bah, elle ne méritait que ça, cette idiote, elle n'avait qu'à être être moins aveugle et crétine. Il eut un léger soupir, saluant un des militaires qui passait dans le coin. Eux au moins avaient du sens et de la raison ! Pas comme leurs professeurs, ou pire, certains élèves. Il ne comprenait définitivement pas le comportement de certains, qui se débattaient contre tout et refusait ce qu'on leur donnait. Ils possédaient pourtant là une chance inouïe d'augmenter leur pouvoir et de se faire un nom ! Quel crétin ne verrait pas cette opportunité ? Hélas, cette école en comptait quelques uns. Le fils Karinof, par exemple... Ce pur imbécile avait la chance de posséder un don assez puissant, et il ne voyait même pas qu'il avait l'occasion de s'améliorer comme jamais, et même mieux, de devenir quelqu'un d'important.

C'était si stupide... Lorsqu'on l'avait contacté, Valentin n'avait pas hésité à rejoindre le groupe que les soldat formaient. Un samedi, on l'avait conduit à la base de Gray, où il avait retrouvé quelques élèves de son âge et des adultes, venus de toute la France. Un groupe d'une quinzaine de personnes, dont tous avaient saisis la chance qui s'offraient à eux. La possibilité d'augmenter leur force. Faire parti d'un commando qui aura une place importante au sein de l'armée. La reconnaissance de la patrie. La puissance. Le respect ! Mais ils étaient encore trop peu nombreux. Il fallait recruter, de gré ou de force. Pour qu'ils forment un bataillon spécial, prêt à se disperser dans la France et dans le monde pour se battre.

Il fut tiré de ses rêves de gloire et de grandeur lorsque la prof débile arriva à son tour, souriant bêtement en lui disant bonjour. Le calvaire commençait déjà... Elle sourirait moins si elle savait que son cher petit mari sautait sur tout ce qui portait une jupe, ou même un pantalon parfois. il la suivit dans le classe et s'installa, pressé, et ne voulant qu'une chose, en finir au plus vite. Elle tira des feuilles et des documents de son sac, et il jeta un œil sur son décolleté. C'était juste pour ça que son mari la gardait dans son lit ? Valentin, lui, ne supporterait pas, il préférait les femmes avec un minimum d'intelligence et de volonté, pas des greluches, peu importe qu'elles soient belle sou non.

Idiote – Tu as toujours eu de bons résultats, commenta-t-elle d'un ton appréciateur, mais je n'ai jamais pu savoir quelle était ta matière favorite. Cet entretien est fait pour t'aiguiller, te conseiller sur les différentes formations du supérieur. Bien sûr, tu peux toujours choisir d'arrêter tes études et travailler dès maintenant, même si je trouverais ça dommage, au vu de ton niveau.

Ouuuh, le drame, elle n'avait jamais pu deviner quelle était la matière qu'il préférait ! Il faillit applaudir mais se retint, croisant juste les bras. Allait-elle s'en remettre un jour ? C'était grave, il ferait mieux d'appeler une ambulance. Enfin, peu importe, il ne devait pas trop l'écouter, il ne voulait pas que son cerveau se fasse aspirer dans un gouffre de bêtise. D'ailleurs, elle-même avait-elle vraiment un cerveau ou n'était-elle qu'une flaque de niaiserie où tout le monde risquait de glisser ? Cet entretien était si inutile... Il avait déjà un emploi, il commençait déjà à y être formé, et il pourrait même s'épargner de rester ici l'année suivante pour passer son bac. il en s'y contraignait que pour avoir une chance, plus tard, de monter en grade, cela lui fera une preuve de plus qu'il était compétent.

Flaque de niaiserie – Quels sont tes projets pour l'avenir ? As-tu déjà mené des recherches, et comment ?

– Hum... fit-il en semblant de réfléchir. J'ai déjà mené des recherches, à la bibliothèque ou en parlant avec mon entourage. Il y a plusieurs secteurs qui m'intéressent, mais peut-être plus celui de la sécurité. Je me vois bien policier, par exemple. Ou même dans le secteur de la justice.

Il lui sourit à son tour, en ayant l'impression de lui donner un os à ronger. Fait wouaf wouaf et agite la queue, tout le monde sera content. Quelle gourde, vraiment, il n'en revenait toujours pas de voir ça, s'en était affligeant.

– Oui, avocat ou policier, j'hésite encore entre les deux. Qu'en pensez-vous ? Vous croyez que j'ai les capacités pour ? Je suis prêt à travailler, et je fais déjà beaucoup de sport. Vous croyez que ce serait intéressant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Préparez-vous jeunes gens   Dim 14 Déc - 13:00

– Hum... J'ai déjà mené des recherches, à la bibliothèque ou en parlant avec mon entourage. Il y a plusieurs secteurs qui m'intéressent, mais peut-être plus celui de la sécurité. Je me vois bien policier, par exemple. Ou même dans le secteur de la justice.

Estelle tira une autre feuille pour regarder son parcours. Il avait en effet fait des cours de droit en option, matière peu prise par les élèves, mais pourquoi pas ? Il avait les capacité pour se lancer dans des études plus longues, et ce monde demandait de bons juges, impartiaux, ou des avocats. Surtout dans leur monde actuel ! Elle lui rendit son sourire, contente de voir un jeune homme qui avait tel sens des responsabilités. Il était très mature, et lorsqu'on visait ce genre de carrière, cela prouvait qu'on était travailleur et discipliné, et prêt à s'engager pour ce qu'on pense être juste. Comme son François, somme toute. Lui aussi s'engageait dans de multiples causes, parfois difficiles, mais il ne baissait pas les bras, et c'était pour cela qu'elle l'admirait. Il était fort, aimant, prenait un très grand soin d'elle et de leur fils. Elle savait qu'il faisait tout pour qu'elle et Wyatt soient en sécurité, malgré les ennuis que pouvaient traverser le pensionnat.

Depuis le tout début, son mari lui répétait de rester calme, te de ne pas se mêler de ce qui es passait. c'était trop dangereux, et s'il lui arrivait quelque chose, qu'arriverait-il à leur fils ? Il pourrait être brisé à vie d'avoir perdu sa mère aussi jeune. Cet argument seul avait suffit à Estelle pour la dissuader d'entreprendre de grandes actions. Si François lui disait qu'elle ne devait rien faire, elle l'écoutait, bien entendu. Il n'agissait que pour le bien de sa famille et il l'aimait, elle en était convaincue. Certaines mauvaises langues insinuaient que c'était un homme barbare, et qu'il la trompait, mais elle n'écoutait pas ce genre de bêtise. Comment son mari pourrait-il la tromper ? C'était ridicule ! Il s'était marié avec elle parce qu'il l'aimait, impossible qu'il aille voir d'autres femmes. Ces gens ineptes ne parviendront pas à la faire douter.

– Oui, avocat ou policier, j'hésite encore entre les deux. Qu'en pensez-vous ? Vous croyez que j'ai les capacités pour ? Je suis prêt à travailler, et je fais déjà beaucoup de sport. Vous croyez que ce serait intéressant ?

Elle hocha la tête avec assurance. Même policier, oui, ce serait intéressant, bien entendu ! Il avait un très bon niveau, toutes les routes s'ouvraient à lui, et elle était certaine qu'il sera un homme loyal, juste et impartial. Aucun doute là-dessus. La France pouvait compter sur ce genre de personnes, elle était certaine qu'il s'en sortira en brillant.

– Bien sûr que tu as les capacités ! Je te crois assez mature pour prendre les bonnes décisions, et tu as choisi un secteur assez difficile, mais pleins de richesse. Je vais te donner des documents sur les deux filières, puisque tu hésites encore.

Elle lui passa deux petits paquets de feuille, puis lui expliqua en détail, pour chacune, les études qu'il fallait mener, leurs contenus, les métiers, les débouchés, les lieux où on recrutait le plus, les concours à passer, etc. Estelle tenait vraiment à lui fournir tout ce qui pourra lui permettre de faire le meilleur choix pour son avenir professionnel. Elle lui parla un peu par la suite des écoles qui proposaient ce genre de formation, mettant un bémol sur le prix, car elle n'avait pas les nouvelles informations concernant le budget requis pour ces études supérieures.

– Suis-tu déjà les cours de sport supplémentaires, en option ? Si ce n'est pas le cas, il serait intéressant que tu contactes M. Nakajima, ou Mme Kara, ils pourront t'aider à commencer une formation physique intéressante. As-tu déjà fait des arts martiaux ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Préparez-vous jeunes gens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evenement en cours ~ Préparez vous o/
» Roxy Juliet Montgomery ☆ Si vous avez des larmes, préparez-vous à les verser.
» Je suis arrivé ... préparez vous à pleurer 8D
» Tremblez, jeunes gens ! Le lycée Pandora ne devient plus très sûr... | Horror fic
» Mes dames, Messieurs, Mesdemoiselles, préparez vous car...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Troisième étage :: Histoire-Géographie-
Sauter vers: