1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une maison à deux ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrien de Sora
Infirmier
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 456

Âge RPG : 35 ans

MessageSujet: Une maison à deux ?   Jeu 7 Aoû - 15:37

Adrien resserra sa veste, en tâchant d'avoir l'air présentable. Bon, il avait taillé correctement moustache légère et petite barbe, pour ne pas sembler dépravés, son haleine était correcte, sa tenue était propre et bien repassée, ses chaussures étaient vernies, sa cravate bien droite et lissée,s a chemise propre, et il s'était lavé de frais, bien coiffé, bref tout allait bien ! Pour une fois ! Il souffla un grand coup en se tournant et retournant devant le miroir, prêt à réagir au premier petit détail suspect, mais il était impeccable. Il eut un sourire de triomphe en prenant une pose à la façon Clemenceau, sautillant à moitié sur ses talons et offrant un air victorieux au miroir.

- Hé hé, Alfred Hitchcock n'a qu'à bien se tenir ! C'est qui le patron ? C'est moiii !

Il tourna sur lui-même avec un petit rire parfaitement puéril, puis sortit de ses appartements. Voilà un samedi matin qui débutait à la perfection ! Un de ses collègues faillit le percuter, puis ouvrit de très grands yeux en le voyant en costume noir, bien coiffé. Il se frotta les yeux, comme pour se persuader qu'il ne rêvait pas. Il était vrai que, le samedi, on avait plutôt l'habitude de voir Adrien à moitié habillé, titubant dès neuf heures du matin avec une bouteille en main, mal rasé et pas coiffé.

- Heu, tu vas à un enterrement ?

- Non, je vais chez mon banquier !

Il se dirigea d'un pas conquérant vers l'aile du deuxième étage où se trouvait les chambres des professeurs. Après un arrêt rapide pour faire une grosse bise à Estelle et à Wyatt, il frappa chez Sarah. Elle était sans doute déjà prête, il ne l'avait jamais vu traîner plus d'une heure dans la salle de bain. Il poussa doucement la porte et passa la tête dans les appartements.

- Sarah, tu es prête ? On a rendez-vous à neuf heures !

Depuis quelques jours, ils avaient commencés à regarder tous les deux s'il y avait une maison à acheter ou louer à Gray, afin d'y vivre le week-end et durant les vacances, et élever leur enfant en plein air dès qu'ils n'étaient plus au Pensionnat. Il patienta dans le couloir le temps que Sarah soit prête, regardant sa montre. Il s'étaient décidés pour ne pas dépasser un plafond de 105 000 francs de prêt. Lorsque Sarah sortit, il lui tendit le bras, puis l'entraîna avec elle. Tout en sortant de l'école, et ens e dirigeant vers la sortie du pensionnat et la route menant à Gray, il déposa un baiser amoureux dans son cou.

- Quel genre de maison veux-tu, ma belle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une maison à deux ?   Jeu 7 Aoû - 18:23

Aujourd'hui était un jour important, Sarah allée voir la banque avec Adrien pour acheter une maison. Elle en était ravie est pressée. Ils allaient enfin avoir une maison pour eux et leur enfant. Elle se leva donc de bonne humeur et mit une jolie robe bleue. Elle laissa ses cheveux relâchés et se maquilla légèrement. Depuis quelques jours, Sarah était heureuse, elle allait se marier avec Adrien, avoir une maison et dans bientôt un futur enfant. Rien ne pouvait lui enlever sa bonne humeur, elle s'assit sur son canapé et parcourra une dernière fois le journal où il y avait les maisons à Gray. Sarah voulait une maison assez grande et surtout qui avait un jardin. Quelques minutes plus tard, on frappa à sa porte, c'était surement Adrien, ils avaient rendez-vous à 9h. Adrien passa sa tête dans les appartements de Sarah :

- Sarah, tu es prête ? On a rendez-vous à neuf heures !

Oui, elle était prête, il ne lui restait juste à prendre sa veste, mettre ces chaussures et prendre son sac à main. Une fois prête, elle ferma son appartement, quand elle se retourna, elle vit Adrien, mais... Différemment ! Il lui tendit le bras et la dirigea vers l'extérieur. Sarah ne pouvais s'empêcher de voir qu'Adrien avait fait un effort sur sa tenue, mais aussi sur son physique !

*Il est encore plus beau comme ça ! *

Une fois sortit de l'école et du pensionnat, Adrien lui fit un bisou dans le cou et lui dit :

- Quel genre de maison veux-tu, ma belle ?

Sarah sourit, elle voulait une grande maison, mais elle s'avait qu'il ne fallait pas trop qu'ils dépensent non plus parce qu'après pour remboursé, cela serait la galère. Elle ne voulait pas non plus avoir plein de dettes ! Sarah se colla vers Adrien :

- Eh bien, une maison assez grande avec un jardin, j'aimerais bien aussi avoir une maison moderne, après je me mets en fonction de toi aussi !

Sarah lui fit un clin d’œil, quand on est en couple, les décisions se prennent toujours à deux. Elle continua à le regarder :

- Mais dit moi, tu as décidé de jouer les Don Juan, je ne t'avais jamais vu comme ça, mais je voudrais te voir plus souvent comme tu es aujourd'hui !

Puis elle lui susurra à l'oreille :

- Tu es magnifique comme cela mon bel infirmier !

Elle rit et lui prit sa main et l'embrassa. Que c'était bien d'être à nouveau libre, de pouvoir partir du pensionnat comme elle le voulait, tout le monde était libre, cela faisait vraiment du bien. Ils arrivèrent quelques minutes plus tard à Gray, Adrien se dirigea vers la banque. Une fois arrivés, Sarah sortit de la voiture et regarda Adrien :

- J'espère qu'il acceptera notre prêt.

Sarah était quand même anxieuse, elle ne le montrait pas trop à Adrien, mais espérait trouver la maison qu'ils leur conviendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Adrien de Sora
Infirmier
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 456

Âge RPG : 35 ans

MessageSujet: Re: Une maison à deux ?   Mer 13 Aoû - 19:16

Jusqu'ici, Adrien n'avait jamais vraiment songé à investir dans une location ou un achat d'immobilier à Gray. L'été, depuis son arrivée ici, il vivait au pensionnat. C'était son foyer, sa nouvelle demeure, et il s'y plaisait. Il aimait son petit appartement, la vue qu'il avait de sa fenêtre,s a tranquillité. Son cocon, où personne ne venait lui demander de compte. Jusque là, il avait passé tous ses étés allongé au bord du lac, à boire et fumer, à l'écart de tout. Il regardait le ciel et les reflets du soleil sur le lac, soufflant de longues volutes de fumée et buvant des gorgées de vin, de rhum ou de vodka. De longues journées où, seul, il pouvait se vautrer à loisir dans son chagrin et tous ses souvenirs, personne ne venait rien lui dire. Il était seul, et y trouvait son compte.

Mais à présent, tout allait changer. Il allait acheter une maison avec la femme qu'il aimait, s'y installer avec elle. Une maison qu'il faudra ensuite meubler, décorer, tout installer pour qu'ils s'y sentent bien, et que leur enfant soit heureux. Bien sûr, comme Estelle et d'autres, ils vivront au pensionnat durant la semaine, mais le week-end et les vacances, ce sera une autre histoire. Il tirait un trait sur sa vie de veuf endurci et déprimé, même s'il était toujours alcoolique. Il ne pouvait arrêter de boire si aisément, du jour au lendemain. Il pourra peut-être arrêter, un jour, mais il n'en savait rien.

- Eh bien, une maison assez grande avec un jardin, j'aimerais bien aussi avoir une maison moderne, après je me mets en fonction de toi aussi !

Un jardin, oui, ce serait bien ! Il avait besoin d'un petit espace à l'écart, toujours, et leur enfant pourra y courir. Ils avaient de la chance, les maisons ici étaient moins chère qu'à Paris ou dans des grandes villes. Au pire, ils pourront aussi louer... Il fallait voir ce qui était le plus économe pour eux, par rapport à leur salaire et au temps passé véritablement dans la maison. Pour le pensionnat, il avait déjà demandé à la directrice ce qu'il en était. Après leur mariage, ils ne garderont qu'un seul appartement pour eux deux.

- Mais dis-moi, tu as décidé de jouer les Don Juan, je ne t'avais jamais vu comme ça, mais je voudrais te voir plus souvent comme tu es aujourd'hui !

Il rosit de plaisir, et encore plus lorsqu'elle l'embrassa en le complimentant. Ils continuèrent à bavarder gentiment sur le trajet menant à Gray, séparé de seulement un kilomètre du pensionnat. Peut-être achèteront-ils aussi une voiture, qui sait ? Adrien n'en avait plus, et Sarah n'en avait jamais eu. Mais ce serait un investissement peut utile pour le moment. Beaucoup de gens marchaient sans se soucier d'avoir un véhicule, sur quatre ou cinq kilomètres tous les jours, même l'hiver, et il y avait aussi les vélos en cas de besoin. Alors non, pas la peine d'avoir une voiture pour le moment. Ils arrivèrent à la banque, prêts pour leur rendez-vous.

- J'espère qu'il acceptera notre prêt.

Oh, il n'y avait pas de raisons ! Ils se présentèrent à l'accueil, puis furent conduits dans un bureau où les attendait le banquier. après les phases d'usage et les politesses, Adrien donna les documents qu'ils devaient fournir, dont sa feuille de salaire et celle de Sarah. Au dernier rendez-vous, le banquier avait pointé que sa future femme avait un très bas salaire, comme elle n'avait quasiment pas d'ancienneté dans son métier, mais Adrien pouvait justifier d'une solide expérience, et son salaire compensait donc celui de sa presque-femme. Ils avaient des garanties, donc.

- Nous sommes prêt à prendre un engagement sur une période de trente ans, dit-il en se redressant dans son fauteuil, serrant brièvement la main de Sarah pour qu'elle se détende. J'ai consulté la documentation que vous nous aviez fournie, et voici le prêt qui nous a interpellés. Somme toute...

Il discuta encore un long moment avec son interlocuteur, parlant de salaires, budget, emprunt, et chiffres pendant presque deux heures. Un prêt de 100 000 francs devenant difficilement concevable, et surtout inaccessible, il revit à 70 000 francs, ce qui parut déjà plus satisfaire le banquier. Adrien pourrait bien sûr mettre tous ses revenus pour cet achat, mais ensuite, comment acheter les meubles et ce genre de choses ? Et un enfant coûtait très cher, quoi qu'on en dise.

A la fin du rendez-vous, il soupira très longuement en ressortant dans la rue, puis serra Sarah dans ses bras sans prévenir, lui donnant un long baiser amoureux. Il la garda un moment contre lui, puis chatouilla son cou avant de l'embrasser à nouveau.

- Prête à visiter une première maison avant de déjeuner ? Je te laisserais dire à l'agence ce que tu désires exactement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une maison à deux ?   Mar 19 Aoû - 13:57

Une fois arrivés à l'accueil, ils dirent qu'ils avaient rendez-vous et furent conduis peu après dans un bureau ou le banquier les attendait. Sarah et Adrien le saluèrent pus Adrien donna des papiers administratifs et parla :

- Nous sommes prêt à prendre un engagement sur une période de trente ans, dit-il en se redressant dans son fauteuil, serrant brièvement la main de Sarah pour qu'elle se détende. J'ai consulté la documentation que vous nous aviez fournie, et voici le prêt qui nous a interpellés. Somme toute...

Bon, Sarah espérait vraiment que le banquier serait d'accord. Ils parlèrent pendant un long moment, le banquier avait du mal à accepter un prêt de 100 000 francs, du coup, Adrien et Sarah baissèrent à 70 000. Le banquier en était satisfait, Sarah soupira, bon, une chose de régler. Il ne restait plus qu'à acheter les meubles et cela Sarah le savait, ça coutait cher.

Une fois le rendez-vous fini, ils sortirent silencieusement, Adrien soupira un long moment et serra Sarah dans ses bras en l'embrassant. Sarah était bien dans ses bras, mais toute chose avait une fin :

- Prête à visiter une première maison avant de déjeuner ? Je te laisserais dire à l'agence ce que tu désires exactement.

Sarah hocha la tête, avec un prêt de 70 000 francs, ils allaient bien trouver une maison. Ils reprirent la voiture puis arrivèrent devant l'agence. Le couple entra et ils se dirigèrent à l'accueil :

- Bonjour, on voulait un renseignement. Mon mari et moi cherchons une maison à Gray, on voudrait si possible avoir une maison avec jardin.

La jeune femme à l'accueil chercha sur un petit livret, elle demanda qu'elle prêt la banque était prête à donner pour Sarah et Adrien. Sarah lui dit un prêt de 70 000 francs. Au bout d'un certain temps, la jeune femme leur montra dans le livret une liste de maison allant de 36 978 francs à 165 479 francs, Sarah regarda Adrien :

- Laquelle te plairais le plus et laquelle souhaite tu visitais en premier ?

Sarah voyait bien celle à 75 461 francs ou celle à 55 741 francs, mais il fallait quand même voir l'intérieur et surtout voir s'il y avait assez de place pour un couple et un enfant. Elle regardait les autres maisons, certaines étaient vraiment chères ! Mais elle était sûre de ce que leur avait proposé la jeune femme, il y aurait leur futur maison.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une maison à deux ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Une vaste Terre :: France :: Village de Gray :: Centre-ville :: Commerces et bars-restaurants-
Sauter vers: