1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion adminsitrative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1311

Âge RPG : 33

MessageSujet: Réunion adminsitrative   Ven 11 Juil - 16:38

Gabriella poussa un long et très grand soupir, devant le miroir de sa salle de bain. Elle venait de se laver et ses longs cheveux mouillés formaient déjà une petite flaque à ses pieds. La plupart de ses blessures avaient meilleure mine, mais elle avait bien trop de pansements à son goût. Elle en toucha certains, cherchant à évaluer son état général et le temps qu'elle devra encore patienter avant d'être guérie. Elle avait pu éviter la case hôpital, à l'unique condition de laisser Adrien surveiller son état et changer ses pansements tous les jours. Elle l'avait écouté, déjà, et avait pris quelques jours de repos pour se remettre, confiant les classes dont elle s'occupait à un autre professeur qui possédait cet élément, et déléguant beaucoup de tâches administratives. Personne ne pourra lui reprocher de ne faire aucun effort, n'est-ce pas ?

Retournant dans le salon, vêtue d'un long peignoir, terminant de sécher ses cheveux, elle revit la lettre qu'elle avait reçu la veille au soir, posée sur son bureau. En réponse aux récents évènements, à la plainte qu'elle avait déposé, et aux réactions de beaucoup de parents d'élèves qui craignaient pour la sécurité de leurs enfants, le gouvernement avait été forcé de faire des concessions. L'accès à Gray avait été rouvert librement, et on les autorisait de nouveau à procéder au voyage scolaire rituel d'Avril, juste avant le début des révisions, puis des examens. Tous les ans, la direction et les professeurs emmenaient les élèves qui le voulaient dans un voyage de deux semaines, une prise sur le temps de cours, l'autre sur les vacances scolaires. Certains préféraient étudier puis rentrer chez eux en vacances, mais beaucoup participaient au voyage. Elle reprit la lettre, pensive.

- Quel coup foireux préparent-ils encore... murmura-t-elle en la reposant et en frottant ses cheveux mouillés avec la serviette.

Elle était peut-être trop méfiante, mais elle avait bien de quoi. Elle s'habilla, enfilant une tenue plus professionnelles, chemisier, jupe longue, puis récupéra ce dont elle avait besoin et sortit. Elle avait une réunion avec les professeurs, ce matin, et pas seulement pour parler du voyage scolaire, il y avait d'autres choses à régler, comme la fin d'année approchait à grands pas. Ses collègues arrivaient peu à peu, et elle esquiva les regards qui s'attardaient sur les bandages qui la recouvraient.

- Je vais très bien, merci, dit-elle en coupant net un des professeurs qui ouvrait la bouche en fixant la bande blanche qui enserrait son bras droit. Asseyez-vous tous, s'il vous plaît !

Elle s'installa elle-même, notant l'effort de ceux qui avaient préparés la salle en vue de la réunion. Tout était très propre, les tables disposées en rectangle pour que chacun puisse se voir et se parler. Elle ouvrit le premier dossier, regardant les sujets qu'il fallait aborder ce matin. Le calme se fit peu à peu, et elle redressa la tête, disant bonjour à ceux qu'elle n'avait pas encore vu.

- Bien, nous avons plusieurs choses à voir, dit-elle d'un ton posé. Comme vous le savez, maintenant, le gouvernement s'est assoupli, récemment. Ce matin, nous allons parler de Gray, et du voyage scolaire de cette année. Une destination est en cours d'étude, et je vous en parlerais plus tard pour recueillir vos avis.

Sachant que c'était le genre de destination qui emballait les gens, professeurs comme élèves, elle garda le sujet pour la fin, histoire de détendre tout le monde juste avant de sortir d'ici. Pour le moment, il y avait d'autres sujets à aborder, dont un particulièrement important, et elle avait besoin à ce que chaque enseignant soit au parfait niveau de sa concentration.

- Nous sommes en Mars, et il est temps de parler d'orientation. J'ai besoin que vous commenciez à vous organiser pour recevoir les élèves en entretien individuel. Chaque professeur recevra le même nombre d'élèves. J'attend de vous, comme l'année dernière, que vous répondiez clairement à leurs questions et doutes. Les terminales doivent être sûrs, maintenant, de la filière de leur formation supérieure. Il faut diriger les élèves de seconde vers les séries littéraires, scientifiques ou sociales. Quand aux collégiens, il s'agit plutôt de les rassurer, pas de leur mettre la pression.

Le professeur d'Anglais rougit et toussota, se tortillant sur sa chaise. Le regard de Gabriella ne s'attarda qu'une seule seconde sur lui, puis elle fixa les autres professeurs.

- Avez-vous déjà reçu des questions des élèves sur ce sujet-là ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Ven 11 Juil - 18:55

Voilà bien dix minutes que Edouard fixait le calendrier accroché au mur de la cuisine, une tasse de café froid à la main, sa cuillère dans l'autre. Journée pédagogique. C'était aujourd'hui. Ce mardi matin, semblable à tout autre, avait-il cru, cachait en fait le début de la journée pédagogique. Que se cachait-il derrière ces deux très jolis mots ? Tout simplement une journée entière où il allait se retrouver enfermé avec tous ses collègues et la directrice dans la salle des professeurs pour discuter de tas de problèmes administratifs et de d'autres trucs liés aux élèves et au fonctionnement de l'école. Une journée de repos pour les gamins, une journée de galère pour lui.... Il avait une sainte horreur des réunions de ce genre, où la chaleur et les débats inutiles sur certains sujets avaient le don de l'endormir profondément. Honteux, pour un professeur, de ne pas aimer les réunions avec les collègues ? Et bien il assumait ! Il assumait totalement, et s'en ennuyait déjà.

Il partit un peu en avance, pour aider à préparer la salle des professeurs. Ils retroussèrent leurs manches pour bien mettre les tables et les chaises, passer un coup de balai et ranger. Non que le désordre était si grand, d'ordinaire, mais autant faire bonne impression. Puis il se chargea de LA tâche la plus importante de toutes pour une réunion professorale : préparer une très grande cafetière toute chaude. Il versait les grains de café avec amour lorsqu'une de ses collègues soupira très longuement, appuyée contre le meuble en regardant le plafond.

- Je hais Adrien, Eva, et tous les autres, d'un seul coup, grinça-t-elle.

- Hein ? Pourquoi ?

- Parce que, bien qu'ils soient membres du personnel, ils n'ont pas à se taper ce genre de réunion barbante !

Il éclata de rire, alors que le reste de leur collègue commençait à envahir la salle des professeurs, dans un brouhaha, joyeux, alors que chacun discutait de tout et de rien. La directrice arriva bientôt à son tour, et le sourire d'Edouard se fana. Elle était bien blessée, et il était assez surpris qu'elle tienne debout, et encore plus qu'elle continue à travailler ! Ne devrait-elle pas plutôt rester tranquillement dans ses appartements et se reposer... ? D'autant plus que, étant enceinte, elle devait plus fatiguée, en ce moment. Mais il n'osa rien dire, voyant qu'elle rabrouait Baptiste, prêt à lui demander comment elle allait. Mieux valait ne pas l'agacer... Elle lui faisait peur.

S'asseyant avec les autres, il sortit ses documents et de quoi prendre des notes, comme tous les autres. Il n'y avait as un absent, d'après ce qu'il pouvait constater. restait à savoir si c'était grâce au sérieux de l'équipe professorale ou grâce à la crainte qu'inspirait leur supérieure hiérarchique lorsqu'elle s'énervait contre quelqu'un. Il aurait préféré que ce soit la première solution, même si la seconde semblait plus crédible. Hum, bref. Ils furent enfin silence, prêt pour une longue, très longue, trop longue journée. Ces chaises avaient beau être plutôt confortables... Il prit un crayon, attendant la suite.

- Bien, nous avons plusieurs choses à voir. Comme vous le savez, maintenant, le gouvernement s'est assoupli, récemment. Ce matin, nous allons parler de Gray, et du voyage scolaire de cette année. Une destination est en cours d'étude, et je vous en parlerais plus tard pour recueillir vos avis.

Ho, elle pouvait très bien en parler maintenant aussi ! S'ils pouvaient enfin sortir, parler d'une destination idyllique remontera bien le moral des troupes ! Il imagina de longues et belles plages de sable blanc, avec une mer turquoise, une nature luxuriante, des cocotiers, du soleil... Ils laisseront leurs élèves jouer dans l'eau, et eux se feront bronzer, tranquillement. Et tout le monde sera très en forme pour attaquer les examens ! Aaaah, les Bahamas, les îles Caïmans, Hawaï, Madagascar, Tahiti... Un sourire niais plaqué sur le visage, il ne revint à la dure réalité que lorsque son voisin lui flanqua un coup de coude. Ah, ah oui, la réunion. Les plages et l'océan devront attendre un peu, tout comme les superbes filles des îles à la peau ambrée, se baladant le long des rues en paréo et maillots de bain... L'été lui semblait bien lointain, d'un seul coup.

- Nous sommes en Mars, et il est temps de parler d'orientation. J'ai besoin que vous commenciez à vous organiser pour recevoir les élèves en entretien individuel. Chaque professeur recevra le même nombre d'élèves. J'attend de vous, comme l'année dernière, que vous répondiez clairement à leurs questions et doutes. Les terminales doivent être sûrs, maintenant, de la filière de leur formation supérieure. Il faut diriger les élèves de seconde vers les séries littéraires, scientifiques ou sociales. Quand aux collégiens, il s'agit plutôt de les rassurer, pas de leur mettre la pression.

Hé hé, attaque directe contre un de leurs collègues complètement sadique et timbré qui s'était amusé à faire pleurer une jeune de troisième en lui répétant qu'elle n'était bonne à rien et ne méritait pas d'entrer au lycée. Collègue qui eut au moins la bonne grâce de paraître gêné. Pauvre imbécile, va ! Mais passons, c'est vrai qu'il fallait songer aux orientations... La phase la plus stressante de l'année, selon lui, orienter chaque élève dans le bon sens. Il y en pas un petit qui voudrait devenir professeur de Français ?

- Avez-vous déjà reçu des questions des élèves sur ce sujet-là ?

Il y eut un très gros, long et lourd silence. Edouard devait penser strictement la même chose que tous ses autres collègues : aucun de leurs élèves, à l'exception des terminales, n'avait encore songé à son avenir professionnel. Et aucun professeur n'avait encore engagé de démarche pour les y inciter... Ce qui lui paraissait débile, à présent. Ils n'avaient rien fait pour le moment, et prenaient conscience du temps qui filait seulement aujourd'hui. Le silence se fit encore plus lourd et gêné. Hum, avouer que personne ne s'était posé la question jusqu'ici n'était pas spécialement une bonne idée, mais que faire ?

- Hum... Pas vraiment, non, se lança-t-il en évitant de croiser le regard de la directrice. Je veux dire, ce n'est pas encore le souci de la plupart des élèves. Les secondes ont une idée plus ou moins précises de ce qu'ils veulent faire en première, et on suit les terminales depuis janvier.

Il avait l'étrange impression de s'enfoncer, et craignait à chaque seconde de faire un faux pas et faire comprendre que l'orientation était royalement passée à la trappe. Les terminales avaient fait leurs démarches quasiment seuls, jusqu'ici, en se renseignant à la bibliothèque ou dans leurs familles. Très honteux, il se renfonça un peu plus dans son fauteuil, ses joues se colorant de rouge.

- Enfin, nous ne sommes qu'en mars, nous pouvons accélérer le mouvement. Pas vrai ?

Il jeta un coup d'œil entendu à ses collègues, hurlant mentalement "Soutenez-moiiiiii !". Certains devaient se retenir de rire, cachant leurs bouches de leurs mains.

- Et, hum, qu'en est-il de Gray, exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Lun 21 Juil - 11:11

Alice cherchait depuis un bon quart d'heure dans son livre de recettes ce qu'elle pourrait bien faire à Daniel lorsqu'il viendra manger chez elle. Elle n'était pas une excellente cuisinière, mais elle pensait pouvoir es débrouiller assez pour cuire quelque chose de bon, ou un minimum original. Mais quoi ? Elle ignorait encore ses goûts, et regarder des photos de rôti ou de ragoût à 8 heures du matin ne la mettait pas spécialement en appétit non plus. Elle tournait lentement les pages en se mordillant les lèvres, pensives, lorsqu'on frappa à la porte de chez elle. Elle releva le nez, repoussant ses cheveux en bataille derrière son épaule. Et bien quoi ? Elle n'avait pas cours avant une heure, elle, il s'était passé quelque chose ?

- Alice ! cria une voix féminine. Viens, faut pas être en retard pour la journée pédagogique !

Elle sursauta et son livre lui échappa des mains, allant s'écraser lamentablement sur le sol. La. Journée. Péda. Gogique. Meerd** ! Elle sauta aussitôt sur ses vêtements et un peigne, affolée, ayant totalement oubliée qu'il n'y avait pas cours aujourd'hui mais une réunion professorale, qui allait durer toute une journée. Elle se prépara en quatrième vitesse, plus vite qu'elle ne l'avait jamais fait, et attrapa son sac au vol avant de sortir en courant de ses appartements. Elle sortait du Pensionnat lorsque ses collègues entraient tous dans l'école. Elle courut pour les rattraper, le souffle court, ignorant un ou deux qui riaient en la voyant essoufflée et les joues rouges. Les autres n'y firent même pas attention, visiblement trop ennuyés de devoir se rendre à ce truc.

Elle s'assit autour de la table avec un soupir triomphant. Même pas en retard, mon capitaine ! Elle sortit de quoi prendre des notes, tout en disant bonjour et en faisant la bise à ses collègues. La directrice était, comme à sa bonne habitude, tirée à quatre épingles, malgré ses bandages, et plus stricte et droite que jamais. Alice, qui s'était souvent demandée pourquoi on avait nommé quelqu'un d'aussi jeune à cette fonction, une femme qui plus est, comprenait en regardant bien Gabriella. Elle était assez sévère pour diriger une école et ses troupes, et en même temps assez conciliante pour faire face aux problèmes. Alice, qui préférait éviter les trop grosses responsabilités, était bien contente de ne pas être à sa place. Quant à ses collègues, ils semblaient plutôt bâiller en chœur sur le thème "Pourquoi doit-on subir ça ?".

- Bien, nous avons plusieurs choses à voir. Comme vous le savez, maintenant, le gouvernement s'est assoupli, récemment. Ce matin, nous allons parler de Gray, et du voyage scolaire de cette année. Une destination est en cours d'étude, et je vous en parlerais plus tard pour recueillir vos avis.

Aaaah, voyage d'études, c'est fou comme ce mot pouvait résonner agréablement en une telle journée ! Elle imaginait un grand chalet à la montagne, où ils se réveilleront tous les matins devant des montagnes baignées par la magnifique lumière de l'aube. n spectacle qu'ils pourront savourer en prenant un long petit-déjeuner, avec du chocolat et de la brioche, puis ils sortiront. Les paysages mirifiques se dévoileront devant leurs yeux émerveillés, ils graviront les hauteurs, feront découvrir les espèces qui les habitent aux enfants, et ils seront nourris par une nourriture très saine et l'air le plus pur qui soit au monde.Et ils pourront s'entraîner en plein air, s'amuser, courir en savourant la liberté retrouvée. Le soir, il y aura des contes et des veillées, des soirées pour les mythes et les légendes...

Enfin, ils n'étaient pas rendus là. Gray, déjà, était beaucoup plus proche. Elle savait que les militaires avaient rouverts l'accès au village, et elle se demandait bien pourquoi. Avec eux, impossible que ce soit par gentillesse ou bonté. Peut-être était-elle paranoïaque, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être méfiante. La directrice changea ensuite de sujet en parlant de l'orientation. Ah, oui, les examens approchaient, c'est juste. Elle tapota machinalement la table avec deux doigts, réfléchissant à ce qu'elle devra concocter comme examen cette année. Elle enviait un peu Daniel et Kimmitsu qui eux ne devraient pas s'embarrasser de paperasse pour les examens, tout se passera dehors à surveiller les élèves. Tellement mieux que de rester assis quatre heures à les regarder gratter du papier.

- Avez-vous déjà reçu des questions des élèves sur ce sujet-là ?

Son léger sourire se fana, de même que tous les autres professeurs. Hum... A vrai dire, pas vraiment... Ou plutôt, personne n'avait été chercher si des élèves avaient des questions à ce sujet. Elle rougit légèrement en prenant conscience de cela, revoyant ses cours récents, les terminales plus tendus, les secondes qui ignoraient encore quelle filière choisir en première. Enfin, il y avait au moins un prof parmi eux tous qui s'en était soucié, non ? Non ? Non...

- Hum... Pas vraiment, non. Je veux dire, ce n'est pas encore le souci de la plupart des élèves. Les secondes ont une idée plus ou moins précises de ce qu'ils veulent faire en première, et on suit les terminales depuis janvier.

Ah bon ? Pas elle, en tout cas, elle ne s'était même jamais posée la question. Mais le dire platement à la directrice était hors de question, ils allaient tous se faire étriper s'ils l'ouvraient. Conclusion de toute l'affaire, il vaudrait mieux qu'ils se bougent le fesses dès la fin de cette réunion pour en parler à leurs élèves et différentes classes, et rattrapent le coup, c'était le seul et unique moyen de rester en vie après un coup pareil. Adieu montagnes, plages et cocotiers, cela allait attendre un peu. Edouard rougissait à vu d'œil, ce qui n'échappait à personne, mais aucun d'entre eux n'avait, en ce moment, assez de courage pour intervenir et lui filer un coup de pouce.

- Enfin, nous ne sommes qu'en mars, nous pouvons accélérer le mouvement. Pas vrai ?

Ils avaient plutôt intérêt, en effet. En attendant, trouver un moyen de détourner gentiment le sujet de conversation, ou ça risquait de tourner au vinaigre. Dieu merci, Edouard dû entendre sa prière mentale car il fit glisser la conversation sur un autre tapis, tout en douceur, en demandant des précisions sur Gray. Elle saisit la perche au vol aussitôt, sans cacher son sourire soulagé. Elle dit tout d'abord qu'en effet, on leur avait annoncé que l'accès au village en toute liberté était de nouveau autorisé à partir de cette semaine. Que c'était une excellente nouvelle pour tout le monde, car cela allait donner un peu d'air aux élèves, tout comme à eux.

- Maintenant, on peut envisager plus de sorties à l'extérieur, n'est-ce pas ? dans le cadre des cours, ou de nos classes, pour les éléments. Et puis, cela sera sûrement bénéfique pour nos professeurs de sport de les faire courir dehors.

Elle adressa un sourire radieux Daniel, et un autre plus poli à Kimmitsu. Le Japonnais l'intimidait un peu.

- Pourquoi ne pas organiser un cross, par exemple ? Ou un tournoi sportif ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Jeu 24 Juil - 14:59

Sarah se leva de bonne humeur, elle était heureuse et c'était le principal. Elle s'habilla et prit ses affaires, ce matin, tous les professeurs avaient une réunion avec la directrice, surement pour parler du voyage scolaire. Elle se dirigea dans la salle dans professeurs :

- Bonjour tout le monde !

Elle s'assit, quelques minutes après, Gabriella arriva et un professeur allait ouvrir la bouche, mais Gabriella rétorqua assez vite :

- Je vais très bien, merci. Asseyez-vous tous, s'il vous plaît !

Elle avait répondu sèchement, en même temps, les professeurs s'inquiétaient de son état, elle était enceinte et sa nervosité n'était vraiment pas bien du tout du fait de sa grossesse. La directrice s'installa et sortit des dossiers puis elle commença la réunion :

- Bien, nous avons plusieurs choses à voir, dit-elle d'un ton posé. Comme vous le savez, maintenant, le gouvernement s'est assoupli, récemment. Ce matin, nous allons parler de Gray, et du voyage scolaire de cette année. Une destination est en cours d'étude, et je vous en parlerais plus tard pour recueillir vos avis.

Sarah enregistra tout cela, ils avaient du boulot ! Sa supérieure continua :

- Nous sommes en Mars, et il est temps de parler d'orientation. J'ai besoin que vous commenciez à vous organiser pour recevoir les élèves en entretien individuel. Chaque professeur recevra le même nombre d'élèves. J'attends de vous, comme l'année dernière, que vous répondiez clairement à leurs questions et doutes. Les terminales doivent être sûrs, maintenant, de la filière de leur formation supérieure. Il faut diriger les élèves de seconde vers les séries littéraires, scientifiques ou sociales. Quand aux collégiens, il s'agit plutôt de les rassurer, pas de leur mettre la pression.

Oui, il était évident qu'il fallait savoir ce que leurs élèves voulaient faire plus tard. Sarah aimait bien cette période, répondre à toutes les questions des élèves, les aider à trouver leur voie future car, Sarah le savait, ce n'était pas simple. Elle regarda tour à tour ses collègues et vit le professeur d'anglais rougir et toussotait, il avait l'air gêné. Puis Sarah reporta son attention sur la directrice :

- Avez-vous déjà reçu des questions des élèves sur ce sujet-là ?

Silence, personne ne parlait, Sarah devina que pour ces collègues et elles, c'était la même chose, pour l'instant aucun élèves ne se souciaient de leur futur, ils préféraient s'occuper des affaires des militaires par exemple. Oh, si, il y avait quelques élèves de terminales, mais pas tous. Le silence dura assez longtemps, au bout d'un moment, son collègue, Edouard, le professeur de français répondit :

- Hum... Pas vraiment, non. Je veux dire, ce n'est pas encore le souci de la plupart des élèves. Les secondes ont une idée plus ou moins précise de ce qu'ils veulent faire en première, et on suit les terminales depuis janvier.

Sarah acquiesça, c'est vrai, les professeurs n'étaient pas vraiment derrière, pensant que les terminales pouvaient se débrouiller seuls. Il fallait vraiment s'y mettre, parce que le temps filait à une de ces vitesses ! Edouard se renfonça dans sa chaise, il avait les joues un peu rouges puis continua :

- Enfin, nous ne sommes qu'en mars, nous pouvons accélérer le mouvement. Pas vrai ?

Sarah acquiesça de nouveau, il avait raison, on était qu'en mars, mais il ne fallait pas non plus perdre trop de temps. Edouard finit par dire :

- Et, hum, qu'en est-il de Gray, exactement ?

Bien, il avait changé de conversation, Sarah soupira, elle ne voulait pas avoir les colères de Gabriella. C'est Alice qui répondit à sa question en disant que maintenant les élèves, les professeurs et le personnel avaient accès au village. Sarah sourit, tout le monde pourra se détendre un peu. Alice continua :

- Maintenant, on peut envisager plus de sorties à l'extérieur, n'est-ce pas ? Dans le cadre des cours, ou de nos classes, pour les éléments. Et puis, cela sera sûrement bénéfique pour nos professeurs de sport de les faire courir dehors.

Elle sourit à Daniel, le collègue de sport, Sarah comme les autres professeurs, voyaient que quelques choses se tramaient entre eux, mais ils étaient assez coincés. Alice finit par dire :

- Pourquoi ne pas organiser un cross, par exemple ? Ou un tournoi sportif ?

Sarah décida d'intervenir :

- Oui, ceci peut être une bonne idée, on pourrait même mélanger tous les élèves du pensionnat ?

Comme cela, les élèves apprennent à se connaitre tous et faire des mélanges, n'est pas plus mal non plus. Tout à coup, Sarah eut une autre idée :

- On pourrait aussi faire des équipes entre professeurs et jouait avec les élèves non ?

Sarah pensait que ceci serait marrant, au moins les élèves verraient leurs professeurs sous une autre forme. Sarah rajouta :

- Et si l'idée est bien, on peut mettre aussi le personnel, tout le monde se détendra comme ça.

Sarah pensait vraiment que c'était une bonne idée, ça permettait d'évacuer tous les problèmes qu'il y a eu en ce moment. Elle regarda tous ces collègues et leur sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Kimmitsu Nakajima
Sous-directeur
Professeur d'arts martiaux

avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 255

Âge RPG : 42 ans

MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Lun 28 Juil - 14:47

Aujourd'hui était le premier jour où Kimmitsu allait voir tous ses collègues sans exception. Il n'avait pas encore eu l'occasion de tous les saluer comme il se doit. Bien qu'il ait rencontré beaucoup de personnes dans la salle des professeurs et au hasard des couloirs, il appréciait de saluer de façon formelle chacun de ses collègues, prendre le temps de s'asseoir avec eux autour d'un thé, et de discuter, ne serait-ce que quelques minutes. Las, beaucoup considéraient que dire bonjour dans le couloir avec un sourire et deux mots de présentation suffisaient amplement et qu'il n'y avait pas besoin de plus. Une mentalité qu'il avait encore beaucoup de mal à appréhender, d'autant plus que beaucoup de ses collègues, à présent, trouvaient qu'il était "collant".

Lorsqu'il entra dans la salle, tout le monde commençait à s'asseoir et s'installer. Il fit de même, en silence, et croisa les mains sur la table devant lui. Les garder sur ses genoux sous la table lui semblait être un manque de respect. La réunion débuta, et il prit grand soin d'écouter tout ce qui se disait. Arrivé depuis peu il ne prenait pas encore lm'ampleur de ce que le Pensionnat subissait depuis plusieurs mois. Les militaires présents ne le dérangeaient pas plus que ça. Avant d'arriver en France, il avait vécu dans une ville tenue par des soldats Américains, dans une dictature américaine militaire soutenant le retour de l'Empereur et du Japon féodal. Autant dire que la présence de soldats dans l'école en l'avait que très peu troublé.

Il aimerait que ses collègues, en revanche, cessent de bailler et se concentrent. Les réunions administratives entre professeurs étaient d'une importance cruciale, et devraient avoir lieu tous les jours pendant au moins une heure. Il en allait du bien-être de leurs élèves et de l'école elle-même. Il prit des notes avec application sur tout ce qui était dit, même si le sujet actuel, l'orientation, ne le concernait pas. Son cours était une option choisie par certains élèves, en plus de d'autres cours dispensés le soir, et il ne devait pas se soucier de ça, ce n'était pas son rôle. Il nota cependant ce qui se disait, ne serait-ce que par respect de la directrice de l'école. Toujours respecter la hiérarchie et ceux qui nous gouvernent, c'est un principe de base.

- Enfin, nous ne sommes qu'en mars, nous pouvons accélérer le mouvement. Pas vrai ?

Il fronça légèrement les sourcils. Plus de formalité lorsqu'on s'adresse à sa supérieure hiérarchique, jeune homme, merci. Que faisait-il de la politesse ? Il se redressa en déposant son crayon, alors que la discussion glissait à présent sur Gray. L'accès au village était de nouveau autorisé, cela allait tous les détendre, Kimmitsu les trouvait beaucoup sur les nerfs. Il gardait les mains croisées devant lui, sur sa feuille déjà recouverte d'une écriture serrée, élégante, dans une encre noire.

- Maintenant, on peut envisager plus de sorties à l'extérieur, n'est-ce pas ? Dans le cadre des cours, ou de nos classes, pour les éléments. Et puis, cela sera sûrement bénéfique pour nos professeurs de sport de les faire courir dehors.

Oui, c'était une bonne idée. L'éducation d'un enfant passait aussi par la découverte et l'apprentissage sur le terrain même. Et le sport était également crucial. Un esprit sain dans un corps sain ! Un intellectuel incapable de courir plus de vingt mètres était un idiot inutile, de même qu'un sportif de très haut niveau incapable de résoudre mentalement une division à trois chiffres. Les deux ne peuvent se détacher l'un de l'autre, où le jeune deviendra un adulte étroit d'esprit et peu cohérent. Il ne fallait pas encourager le physique ou le mental indépendamment.

- Pourquoi ne pas organiser un cross, par exemple ? Ou un tournoi sportif ?

Un tournoi ? Il médita l'idée, tandis qu'une autre de ses collègues approuvait l'idée en rajoutant qu'il serait bon de mélanger les élèves. Il appréciait beaucoup de voir que certains réfléchissaient, dans le lot. Esprit de compétition, volonté de se dépasser et de vaincre ses limites, contrôle de soi, voilà des mots qu'il aimait entendre. Sarah-san rajouta qu'il faudrait faire jouer les professeurs contre les élèves. Cette jeune femme était intelligente, et elle savait proposer de bonnes choses, c'était très bien. Il inclina la tête pour la saluer, bien qu'elle ne le vit probablement pas. Voilà pourquoi les réunions étaient si importantes, pour apprendre et échanger des idées.

- Et si l'idée est bien, on peut mettre aussi le personnel, tout le monde se détendra comme ça.

Kimmitsu ne connaissait pas assez les membres du personnel pour pouvoir dire s'ils apprécieront ou non, mais il fallait garder l'idée. Il y eut un instant de remous, ou chacun échangea sur ce genre d'actions, sans qu'il y participa pour le moment, puis il releva la tête, regardant la directrice. Tout ce qui pouvait être fait devait d'abord être approuvé par elle, quoi qu'il arrive. Elle était leur supérieure, sans compter qu'elle était également une jeune femme enceinte. Kimmitsu avait appris très jeune à traiter avec le plus profond respect les femmes enceintes et les mères.

- Mélanger tout le monde semble être une bonne idée, Lizeux-sama. Même si je crains que l'approche des examens ne retarde un tel plan. Cependant, il fat retenir l'idée de Sarah-san.

Son collègue de droite le regardait bizarrement, sans doute à cause de sa façon de nommer les gens. Mais "sama" était un suffixe utilisé pour parler à un supérieur ou à une personne que l'on respecte énormément, un professeur ou autre. "San" avait une valeur plus large. Et tous se plaçaient derrière le nom de famille, ou le prénom.

- Puisque le voyage scolaire se tient en Avril avant les congés, et que les examens débutent en Juin, pensez-vous que nous pourrons et aurons le temps d'organiser de telles activités ?

Il inclina de nouveau la tête, pour la saluer et lui indiquer qu'il en avait terminé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1311

Âge RPG : 33

MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Ven 1 Aoû - 14:01

Gabriella pensait que ce point-là serait rapide, étant donné que chaque professeur était censé suivre ses élèves depuis janvier, au pire février, mais un très gros silence suivit sa question. Elle se redressa lentement, se demandant s'ils réfléchissaient ou s'ils ne savaient vraiment pas quoi dire. Et bien ? On se réveille, ils n'avaient pas toute la journée ! Ils devaient avoir terminé avant ce soir, tout de même, il n'y avait pas tant de choses à discuter. Elle tapota discrètement du pied sous la table, prise d'un seul coup d'un gros doute. Ils avaient bien commencé à parler d'orientation avec les élèves, n'est-ce pas ? Tous ? Ou au minimum les professeurs principaux ? Les examens approchaient, beaucoup allaient prendre un tournant important de leur scolarité, ils avaient forcément débuté les phases d'orientation ! Non... ? Elle regarda chacun des professeurs, espérant que l'un deux finisse par sourire, lui faisant comprendre qu'il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie, mais ils étaient sérieux.

Edouard - Hum... Pas vraiment, non. Je veux dire, ce n'est pas encore le souci de la plupart des élèves. Les secondes ont une idée plus ou moins précises de ce qu'ils veulent faire en première, et on suit les terminales depuis janvier.

Pas encore le souci de la plupart des élèves ? Une idée plus ou moins précise ? L'agacement de Gabriella se fit encore plus prononcé en entendant cela. Que les élèves ne se soucient pas de cela était normal, et il revenait justement à leurs professeurs de les lancer sur leurs recherches ! Ou au moins de les inciter à poser leurs questions, à s'orienter, à se demander ce qui leur plaisait vraiment, à les faire regarder quelles formations supérieures existaient, et ainsi de suite. Et tout cela pour éviter la vague de panique du mois d'Avril lorsque les élèves se rendront compte qu'il fallait commencer à réviser pour les examens et que la moitié d'entre eux n'avaient contacté aucune Grande école ni faculté, dans le cas des terminales. Une "vague idée", ce n'était certainement pas assez.

Edouard - Enfin, nous ne sommes qu'en mars, nous pouvons accélérer le mouvement. Pas vrai ?

En Mars, exactement. Ils étaient en Mars, ce qui laissait tout juste un mois pour organiser les dernières inscriptions dans les formations supérieures, tout juste un mois pour savoir qui, parmi les secondes, voulait aller en littéraire, scientifique, ou économique et social, tout juste un mois pour contrôler l'évolution des dons de chacun avant les examens et ainsi prévoir les sujets et les groupes qu'il fallait constituer, tout juste un mois pour penser à l'aménagement des sujets, de chaque matière, faire la planning des surveillances, etc.

Le jeune professeur de Français dû sentir le malaise, car il embraya très vite sur un autre sujet, entraînant ses collègues dans la foulée. Gabriella, elle, tapotait doucement la table de son crayon en les fixant tous. Elle avait l'impression que tout le monde avait oublié qu'ils entraient dans une phase plus tendue, et qu'il faudrait s'activer. D'ordinaire, c'était elle qui faisait le planning de passage des examens, mais elle ne pourra pas cette année, son accouchement tombait en Juin. Elle attendait donc plus d'investissement de la part des professeurs, ou au moins des titulaires des classes, ce qui n'avait pas l'air de les perturber plus que cela. Ils pensaient visiblement plus à sortir à Gray, prendre l'air, et que savait-elle encore. Voilà qui s'appelle être aidé.

Ils étaient maintenant partis sur l'idée d'organiser un tournoi sportif ou un cross. L'idée aurait été très intéressante s'ils avaient disposés de plus de temps. Là, avec le voyage scolaire d'Avril, les vacances, puis les examens, tout allait être trop serré pour placer un tournoi. Sans compter qu'il y avait bien autre chose à organiser avant... Elle était donc la seule à se soucier du timing de l'école ? Elle espérait que non, tout de même, c'était bien des coups à faire une dépression.

M. Nakajima - Mélanger tout le monde semble être une bonne idée, Lizeux-sama. Même si je crains que l'approche des examens ne retarde un tel plan. Cependant, il fat retenir l'idée de Sarah-san.

Roh, merci, enfin quelqu'un qui avait vu tout seul le nœud du problème ! Elle sourit à leur nouveau professeur. Il venait de gagner tous ses points en une seule phrase, parfait ! Elle était soulagée qu'un des professeurs fasse signaler lui-même qu'ils manquaient de temps pour organiser un tournoi maintenant. Cela aurait peut-être pu être possible sans le voyage scolaire, mais encore très juste. Plutôt qu'un tournoi, un cross était déjà plus envisageable. Elle réfléchit un instant à l'idée, son crayon toujours en main.

M. Nakajima - Puisque le voyage scolaire se tient en Avril avant les congés, et que les examens débutent en Juin, pensez-vous que nous pourrons et aurons le temps d'organiser de telles activités ?

Il inclina la tête, aussi poli qu'à son habitude. Cela la changeait agréablement, elle devait bien l'admettre. Elle retint un soupir, reposant son crayon et jetant un œil au planning qu'elle avait devant elle. Les dates lui semblaient très proches, et elle commençait à appréhender très fortement les mois de Mai et Juin. Elle croisa les mains sur la table, repoussant d'un geste une mèche dépassant de son chignon lâche derrière son oreille.

- Un tournoi sera impossible, déclara-t-elle. Un cross, peut-être... Ou d'autres activités plus simples à organiser. Je rappelle qu'il faut avant tout préparer l'organisation des examens, vos sujets, la préparation des sujets pour les classes d'éléments et les épreuves de sport. Sans oublier les orientations que beaucoup semblent avoir oubliés.

Elle jeta un regard noir aux professeurs titulaires, dont la plupart eurent la bonne grâce de paraître gênés. Elle fit passer les plannings qu'elle avait prévu pour les passer à chacun des professeurs, récapitulant les dates clés à retenir et les périodes "rouges" où il faudra faire particulièrement attention au temps qui passe. Il eut un moment où chacun commenta les dates en regardant les feuilles qui circulaient, parlant et pointant du doigt certaines en gesticulant. Elle demanda de nouveau le silence, un peu fatiguée, même s'il était encore tôt.

- Les professeurs titulaires auront en charge l'organisation générale des examens, et surtout le planning. Je ne le ferais pas cette année, étant donné que les mois de Mai et Juin seront un peu chargés.

Gaby en vit certains qui s'échangèrent des regards entendus, mais elle ne releva pas. Il fallait qu'elle s'organise, ignorant si elle allait accoucher à Gray, ou à Paris, près de sa famille. Sa mère la tannait pour qu'elle se mette assez vite en congé et prenne le train pour les rejoindre à la maison familiale. Pas question de conduire "dans son état". Et Gabriella refusait de quitter l'école si vite, même pour sa propre sécurité. Abandonner ses élèves aux mains des militaires ? Hors de question ! Elle préférait accoucher à Gray et rester dans le Pensionnat.

- Le voyage scolaire se tiendra du 20 au 30 Avril. Nous partons en Auvergne, dans des sources thermales. Il y aura des possibilités de randonnées et de parcours nature, en plus de ce que proposera le centre thermal en interne.

Elle tira les papiers que lui avaient envoyés le centre, afin de se remémorer les détails et les avoir sous les yeux pour répondre aux différentes questions.

- Les élèves seront placés par chambre de quatre ou de six, il faudra les placer très vite. Vous pouvez leur demander avec qui ils veulent se mettre, mais pour éviter les histoires habituelles, il serait plus simple de les placer nous-même. Les professeurs seront aussi par deux, et les couples ensemble. En lits séparés, je précise, il n'est pas question que des ragots ou des affaires plus... Disons gênantes viennent noircir la réputation du Pensionnat. J'exige donc un minimum de tenue durant ce voyage, n'oubliez pas que les jeunes seront avec nous et que les rumeurs vont vite.

Elle leur jeta un coup d'œil, espérant que le message était bien passé.

- Des questions à propos du voyage ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Magister
Maître du Jeu
avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 67

Âge RPG : 314 ans

MessageSujet: Re: Réunion adminsitrative   Mer 20 Aoû - 12:42

Intervention de Magister

"Tout à coup, au beau milieu de la réunion, on frappe, et Eva Doucet, la nouvelle bibliothécaire, entre doucement. Elle est très pâle, l'air grave, et son chemisier blanc est couvert de sang. Elle se tient immobile et droite, une estafilade rouge sur son épaule, d'où s'échappe le sang.

- Je me suis blessée, déclare-t-elle d'une voix très neutre. Puis-je avoir de l'aide ?"
Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion adminsitrative
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...
» Famille, Amitié, Sang, bataille, réunion ... [PV mon Canard ( Titigre)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Quatrième étage :: Salle des professeurs-
Sauter vers: