1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sport matinal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sport matinal   Lun 14 Avr - 20:55

Daniel ouvrit l'œil à l'aube, comme à son habitude, et resta un instant au lit, paressant, regardant le soleil se lever doucement à travers les rideaux qui protégeaient la fenêtre. La nuit avait été épouvantable... Un violent orage terrifiant avait explosé vers deux heures du matin, terrorisant tout le monde, et ils avaient entendu des cris de rage. Pas besoin d'être grand devin pour deviner ce qui s'était passé... Bon, qui Gabriella avait-elle assassinée cette nuit ? Un militaire ? Un rôdeur ? Un intrus ? Lorsqu'il avait entendu les premiers éclairs, il avait bien failli s'étrangler de terreur, sautant sur ses pieds dans le couloir pour courir à l'étage du dessous avec ses collègues et rassurer leurs élèves, en proie à la panique la plus totale. "Tout va bien les jeunes ! C'est simplement madame la directrice qui défend l'école." Pas de panique. Ouais, très facile de devoir rassurer des jeunes quand on est soi-même mort de trouille.

Il se leva et fit sa toilette tout en regardant dehors, ouvrant la fenêtre. La plupart des tentes des militaires avaient été arrachées, leurs camions renversées, et quelques arbres avaient pris des coups de foudre. Ah, joli, très joli. Cette femme était décidément très explosive lorsqu'on la cherchait. Leçon numéro une, ne pas l'énerver. Il trouvait néanmoins très drôle l'air ébahi des militaires qui avaient l'air d'avoir survécu à l'apocalypse. Il termina de se préparer, enfilant une tenue de sport assez chaude ainsi que des chaussures adaptées.

Descendant dans le réfectoire en sifflotant, il salua tous ses collègues d'une poignée de main, jetant un œil plus que prudent du côté de la directrice. Lui, peur ? Nooon, voyons pas du tout ! Ou juste un peu. Il déjeuna rapidement, se préparant pour son premier cours de la journée. Il avait les filles en gym, ce matin. Il resta soigneusement à l'écart de Gabriella, comme un peu tout le monde, faisant très attention au moindre petit truc qui pourrait déclencher sa colère. Dès qu'il eut finit de manger, il s'éclipsa vers la salle de sport.

- Bonjour les filles, lança-t-il en arrivant et en ouvrant la salle. Dépêchez-vous de vous changer, je vous attends dans la salle de gym.

Il rangea ses clés dans son sac et fila. Bien, un petit échauffement d'abord, puis ils attaqueront les exercices. Dès qu'elles furent toutes revenues et en tenue, il leur fit signe de s'asseoir pour le moment, tout sourire.

- Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ?

Il les fit se mettre en plusieurs rangées et entama l'échauffement, prenons les positions et les encourageant à suivre. Un, deux, on suit, on prend son temps, et on respire. Il gardait son sourire, tout à fait calme et enjoué, comme à son habitude. Il fit durer le tout dix bonnes minutes, le temps qu'elles échauffent leurs muscles en douceur. Une fois fait, il frappa dans ses mains et s'avança sur le tapis devant sa classe.

- On va commencer par la base, ce matin. Roue, roulade, et poirier.

Il se mit en position et se lança pour deux roues de suite, avant de faire une roulade avant et terminer en se mettant debout sur les mains, dans la position du poirier, et marcher un peu ainsi. Il leur lança un grand sourire et se remit souplement sur ses pieds.

- Allez, Mademoiselle Karinof, au boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Laura K. Nakajima
Collégienne
avatar

Fonction :
  • Modo
Récits : 1258

Âge RPG : 14 ans

MessageSujet: Re: Sport matinal   Jeu 17 Avr - 17:24

Laura avait particulièrement mal dormi cette nuit à cause d’un énorme orage. Tous les élèves étaient sortis, paniquant littéralement en entendant les éclairs tonner au-dessus de leur tête. Et s’il y en avait un qui tombait sur le Pensionnat ? Et si tout partait en fumée ? Les professeurs avaient essayé de les rassurer, même si tout le monde connaissait l’origine de cet orage soudain. Gabriella de Lizeux, la directrice du Pensionnat, sa propre tante par alliance. Et, pour qu’elle fasse apparaitre un tel orage, il aura fallu que quelqu’un l’énerve comme jamais… Laura avait presque mal pour la personne à l’origine de sa colère, elle avait dû avoir mal. Très mal. Enfin, tout le monde le sait qu’il ne faut pas énerver la directrice ! C’est pas un scoop ! M’enfin, soit, c’était fait. Le reste de la nuit s’était passée dans le calme, plus ou moins, si l’on faisait abstraction de la pluie et de l’orage continu, même si c’était moins fort.

Seulement, ce matin, pas question de traîner au lit, et pour cause ! Laura avait vu, en consultant son emploi du temps, qu’elle commençait par le cours de gymnastique avec leur sublim… heu leur professeur. D’accord, elle était en couple, et alors ? Elle ne faisait que regarder, ce n’était pas pour autant qu’elle en rêvait ! Après tout, il faut bien admettre que Monsieur Morin avait du charme, et il était gentil en plus. Alors, zut, Laura avait tout à fait le droit. Pas comme si les autres filles du collège, sans oublier certaines professeures, ne le reluquaient pas à chaque fois qu’il passait à côté d’elles. Bien sûr, la jeune adolescente s’était bien gardée de fixer son professeur lorsqu’Antoine et Jasper étaient à côté d’elle, hors de question qu’ils le devinent ou qu’Antoine soit vexé – mieux vaut prévenir que guérir.

Consciente que la matinée réclamerait de l’énergie et du sucre, Laura engloutit son petit-déjeuner et prit autant de forces que possible devant l’œil abasourdi des garçons. Bah quoi ? Ca arrive qu’on ait faim, hein ! Bon, surtout lorsqu’on veut être en forme pour un certain cours, mais inutile de le préciser. Elle était sûre et certaine d’avoir tout caché jusqu’au bout mais ne parvint, cependant, pas à camoufler entièrement son impatience d’aller en cours. Laura tâcha d’y aller en étant le plus détendue possible, sans trop courir, mais marchait relativement vite malgré tout. Ce ne fut que lorsqu’elle arriva à la salle de sports qu’elle daigna enfin se relâcher et ralentir le pas, écoutant attentivement le professeur de sports qui s’adressait à eux.

M. Morin – Bonjour les filles. Dépêchez-vous de vous changer, je vous attends dans la salle de gym.

Ah bah ça, il ne faut pas le répéter deux fois ! Les filles s’exécutant incroyablement vite, Laura suivit le mouvement et fila dans le vestiaire pour se changer, enfiler un short noir et un t-shirt blanc. Une fois ses chaussures de gym’ mises, elle rejoignit la salle de sports en même temps que les autres. Habituellement, les filles trainent lorsqu’on leur parle de sports. Elles prennent touuuut leur temps pour se changer, afin de retarder le moment de la transpiration intense et des efforts. Le professeur était-il seulement au courant de l’effet qu’il avait sur son public ? Courir ne dérangeait pas Laura, loin de là, elle avait besoin de bouger. Mais d’autres filles ici présentes étaient loin d’être des sportives… Bref ! Laura s’assit au signe du professeur, écoutant, patientant.

M. Morin – Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ?

Laura hocha la tête affirmativement, se mettant dans une rangée et suivant les mouvements indiqués par le professeur. Durant dix minutes, on aurait dit des petites fourmis exécutant des mouvements aussi stupides les uns que les autres, mais qui avaient au moins le mérite de les réchauffer. Du moins, c’était ce que Laura pensait. Avoir l’air d’une idiote lui importait peu, elle se contentait de suivre le cours et, surtout, surtout de ne pas quitter le professeur des yeux. Il faisait ses mouvements avec une telle facilité, son sourire ne le quittant jamais, ses… Breeef, écouter, exécuter. Ne. Pas. Se. Distraire ! Par chance, Monsieur Morin frappa dans les mains, signe que l’échauffement était terminé. Essoufflée, Laura reporta – à nouveau – son regard sur lui, les joues roses.

M. Morin – On va commencer par la base, ce matin. Roue, roulade, et poirier.

Sur ce, il se lança dans un enchaînement de deux roues suivies d’une roulade et d’un poirier, restant ainsi un moment à marcher sur ses mains. Tout en restant dans cette position, il leur fit un sourire à faire fondre un cœur de pierre et se remit sur ses jambes tout naturellement. Laura le regarda bouche-bée. Il… Il voulait vraiment qu’elles fassent un truc pareil ? Mais elles allaient toutes tomber les unes après les autres ! Et si elles frappaient quelqu’un au passage ? Il allait les aider, hein ? Une chose est sûre, Laura n’allait pas passer la première. Sûrement pas. Même pas en rêve. Jamais de la vie. Il pouvait toujours courir ! Elle se cacha derrière les autres filles, trouvant ses chaussures bien plus intéressantes d’un seul coup. Lorsqu’un professeur veut interroger quelqu’un, fuir son regard à tout prix, ne jamais le croiser, même pas lever la tête.

M. Morin – Allez, Mademoiselle Karinof, au boulot !

… Pardon ? Il s’adressait bien à elle, là ? Laura sentit les regards posés sur elle tandis que ses camarades de classe s’écartaient pour la laisser passer. Bah tiens, bonjour la solidarité ! Déglutissant, ne trouvant pas la force de riposter face à un tel professeur si… Bref, riposter était impossible. Laura s’avança jusqu’au tapis, tremblant de la tête aux pieds. Faire tout cela n’était pas vraiment un problème… Du moins, la roulade, c’était facile. La roue… Passait encore. Elle y arrivait, étant mince et souple quoique très maladroite. Jetant un regard au professeur et aux filles qui assistaient au « spectacle », Laura fit un sourire très gêné et nerveux et se lança.

Première roue, pas de problème. Deuxième roue… Plus difficile, mais ça passe encore. Voulant terminer le tout le plus vite possible, l’adolescente enchaîna avec la roulade en fermant les yeux et se lança directement pour le poirier, sans rouvrir les yeux… Pour finir par perdre l’équilibre lamentablement en entendant les cris et se laissant tomber sur toutes les filles situées à côté d’elle. Oups ? Laura se redressa, se frottant la tête, et alla se cacher derrière le groupe, plus rouge que jamais. Sa maladresse avait encore frappé. Elle marmonna, laissant la place à la suivante :

Laura – Désolée, c’était pas… Heu… J’ai pas fait exprès.


[HJ : Voilààà, à la suivante. Désolée (a)]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sport matinal   Jeu 17 Avr - 20:26

HJ: Mr Morin si ça vous dérange que j'ai PNJisé votre personnage pour une parole, surtout dîtes-le, je supprimerai la réplique  :) J'trouvais juste cette situation super drôle pour Alice...  enfin pour tout le monde sauf pour elle évidemment. xD

Rumeurs. Des rumeurs s'étaient répandues dans l'école à propos d'un nouveau professeur de sport. Rumeurs en quoi ? Vous voulez des dessins ? Un charme à tomber selon certaines opinions féminines qu'Alice avait entendu dans les couloirs et les dortoirs. Alice avait donc été intriguée et afin de sustenter sa curiosité, elle avait prétendu avoir une question d'ordre urgence à poser à sa professeur de classe d'Air et elle avait filé en salle des professeurs. Elle ne s'attendait pas à ce que ce fut LE professeur de sport en question qui lui ouvre la porte, et pendant un loooong moment, elle se figea, incapable de dire ce pour quoi elle était là. Puis, elle avait bafouillé :

« Heu... Pourriez-vous me renseigner sur... Heu... En fait, je... recherche.... Heu, le professeur Mirvan... J'ai une question à lui poser sur le dernier cours... Serait-elle là par hasard? »

Ridicule. Droite comme un « i » dans le couloir devant la porte de la salle des professeurs, elle n'osait bouger, ni même respirer. Lorsque le nouveau professeur lui répondit qu'il était désolé, qu'elle n'était pas là mais qu'il lui ferait passer un message à savoir qu'une élève était venue la chercher, Alice se contenta de hocher la tête et très intimidée, elle s'enfuit presque en courant. Oui ben elle ne s'était pas attendu à ce que ce soit lui qui vienne ouvrir la porte aussi ! Ohlàlà, quelle cafouillage qu'elle avait fait...

Durant la nuit du même jour, il y eut un orage terrible avec la pluie en prime. Toute l'école fut réveillée par le grondement du tonnerre et le hurlement de la directrice. Ce fut la panique générale dans l'école et les couloirs se remplirent d'élèves à moitié paniqués et se demandant ce qui se passait. Puis, les professeurs vinrent ramener le calme …  Simplement la directrice qui défend l'école ? Oh bah si ce n'était que cela alors ça allait.  Alice se figea. Attendez...  Cette voix, n'était-ce pas la même que celle d'hier lorsqu'elle avait frappé à la porte de la salle des professeurs... Son cœur manqua un battement tandis qu'elle réalisait que oui et elle essaya de se cacher à tous prix derrière ses camarades. Ne. Pas. La. Reconnaître. Parmi. La. Foule. Sûrement pas.

Ils furent raccompagnés à leurs dortoirs dans un semblant de calme, bien que même les professeurs ne purent éviter les murmures de discussions à propos cet orage. Au petit matin, elle se leva très rapidement comme tous les matins et alla se doucher puis elle descendit au réfectoire pour prendre son petit-déjeuner.  Elle jeta un coup d'oeil vers la table des professeurs et eut l'impression que même les professeurs évitaient de se trouver trop près de la directrice, dans le cas d'une nouvelle explosion de colère ! Puis, après un petit-déjeuner rapidement avalé, elle attrapa son sac et se dirigea vers la salle de sport. Regardant autour d'elle ses camarades, toutes semblaient plutôt enthousiastes d'avoir leur premier cours de sport et la raison de cela n'était plus un secret ! - littéralement, elles semblaient voler.  A l'opposée, Alice paraissait vouloir s'enfoncer dans le sol au souvenir de la veille. Comment allait-elle faire ? Peut-être que si elle se mettait dans le fond de la salle derrière tout le monde, on ne la verrait pas ?

Alors qu'elle s'arrêtait dans la file devant la salle qui attendait leur professeur, les murmures fusaient tout autour d'elle. En fait, elle était l'une des seules à rester silencieuse.

Mr Morin : Bonjour les filles, lança-t-il en arrivant et en ouvrant la salle. Dépêchez-vous de vous changer, je vous attends dans la salle de gym.

Alice sursauta presque en entendant la voix et se cacha vite fait derrière une fille un peu plus grande qu'elle. Ils entrèrent ensuite dans le vestiaire et obéissant à la lettre au professeur Morin, tout le monde se changea en effet très très rapidement ! Alice enfila sa tenue de gymnastique elle aussi puis ses ballerines mais ne fut pas la première à entrer dans la salle de sport bien au contraire. Elle semblait même vouloir se cacher.

Mr Morin : - Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ?

Bien, cela s'annonçait bien.  Et hop, toutes les filles se bousculèrent pour se mettre en ligne et les yeux rivés sur leur professeur, elles suivirent tous les étirements.  Le résultat était que dix minutes plus tard, Alice était bien échauffée, fin prête à commencer les choses sérieuses. Le seul truc était, comment faisait-il pour effectuer tous ces étirements et constamment garder un sourire sur son visage, hein ?  En plus, c'en était très perturbant... Le savait-il seulement ?!

Prête, ou presque prête. Sa mâchoire se décrocha presque lorsque le professeur leur montra le premier exercice à faire. Enfin, surtout à l'étape du poirier. La dernière fois qu'elle avait fait un poirier, elle était retombée comme une loque au sol, n'ayant même pas tenu deux secondes en l'air.  Mais lui...  Tout le monde le regardait faire avec cet espèce d'infini admiration dans les yeux semblait-il. Comment parvenait-il à faire ça avec toute l'aisance et dignité possible ? Oui, d'accord, la réponse était facile, il n'était pas devenu professeur de sport pour rien. De surcroît, après tout ça, il se remit souplement sur ses pieds et leur adressa un grand sourire à en désarmer plus d'une. Quel homme... Euh, ne nous égarons pas.

Alice était ravie de ne pas être la première élève à essayer l'exercice.  Laura Karinof fut la première et si elle ne réussit pas trop mal le début, elle termina l'exercice dans le décor !  Tout le monde se recula pour l'éviter et c'est ainsi qu'Alice se retrouva en première ligne même si elle ne l'avait pas voulu. Elle jeta des coup d'oeils autour d'elle, se rendant effectivement compte qu'elle était première en ligne pour faire l'exercice.

« Bien, d'accord... Courage. » s'encouragea t-elle dans sa tête.

Elle souffla un bon coup, s'avança... Oh, que son cœur battait vite. Combien de chance pour que leur professeur ne la reconnaisse comme étant la même élève qu'hier ?

Bref. Elle se mit en position, soufflant lentement et se préparant mentalement. La roue ne devrait pas être difficile. Elle arrivait à la faire plutôt facilement, mais le reste...

Et hop, c'est partit ! Première roue faîte, et réussite. Elle atterrit avec aisance sur ses deux pieds.  Elle enchaîna sur la seconde et se réceptionna assez bien aussi. Hop, roulade maintenant. Les mains en avant, elle poussa sur ses jambes et vacilla légèrement pour se remettre sur ses pieds une fois la roulade effectuée. Alice se mordit les lèvres. Oulà, le poirier... Devait-elle vraiment le faire ? Elle jeta un coup d'oeil vers ses camarades qui attendaient leur tour eux aussi, et se dit qu'elle ne pourrait faire pire que Laura de toutes façons (désolée xD) ! Elle se lança et se mit en position du poirier. Gardant la ligne verticale pendant deux secondes, elle retomba durement de l'autre côté tout en lâchant une exclamation de surprise. Mais comment faisait-il pour rester si longtemps ainsi et marcher sur les mains ? Non, tout simplement, comment faisait-il pour être parfait ?

« Désolée... » souffla t-elle. « Je n'arrive pas à faire mieux... »

Pendant tout l'exercice, elle n'avait pas osé regarder vers le professeur ou à peine ! Elle se recula ensuite vers ses camarades, les joues complètement rouges par l'exercice probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 168

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Sport matinal   Ven 18 Avr - 0:06

Océane passa sa tête dans sa tunique bleue, fermement serrée à la taille par une ceinture noire, en regardant avec ébahissement les autres filles se changer à toute vitesse en gloussant. Elle avait loupé un épisode ? Depuis quand étaient-elles si enjouées à l'iodée de faire du sport ? D'ordinaire, Océane faisait parti des rares à apprécier le véritable exercice physique, et la seule avait avoir pris le cours d'arts martiaux, dispensé par sa mère, en option. Or, aujourd'hui, toutes les filles semblaient plus pressées que jamais. Heuu ... ? Elle enfila ses ballerines et serra son pantalon à son tour, portant une tenue près du corps et ajusté, qui n'entravait aucun mouvement e tenait le corps.

Elle attacha ses cheveux en chignon serré, tout en suivant ses camarades. Bon, que justifiait un tel empressement ? Elles allaient faire de la gym, il était huit heures du matin, la nuit avait été épouvantable à cause d'un violent orage qui n'avait strictement rien de naturel, et pourtant, toutes les filles étaient joyeuses ? Que quelqu'un daigne lui expliquer ce qui se passait ! Elle avait loupé un événement ? On allait fêter quelque chose pendant le cours ? Le chef des militaires était mort ? La directrice l'avait achevé cette nuit dans un coup de tonnerre ?

Prof - Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ?

Océane se plaça, puis s'ingénia à vider son esprit. Elle faisait du sport et s'entraînait aux arts du combat tous les jours, matin et soir. Cela l'apaisait, et elle se faisait un point d'honneur à toujours respecter le vieil adage "Un esprit sain dans un corps sain". Elle suivit les mouvements d'échauffement, fermant les yeux, éveillant ses muscles et ses tendons. Cela dura peu de temps mais assez pour qu'elle se sente prête.

Les exercices débutèrent, alors que la jeune fille calait correctement sa respiration. Lorsqu'on s'entraînait, il fallait ne faire qu'un avec les forces et les mouvements qui nous entouraient Tout n'était qu'une affaire d'équilibre. Et c'est en comprenant cet équilibre que vous parveniez à vous retrouver vous-même. Elle observa les autres filles exercer les figures, de façon peu... Elles n'étaient pas habituées, alors qu'il s'agissait là de la base. Pourquoi étaient-elles si déconcentrées ? Océane s'avança à son tour derrière Alice. Elle s'immobilisa deux secondes, bras levés, puis s'élança dans deux roues parfaites, avant d'enchaîner sur une roulade puis aussitôt dans la position du poirier.

Équilibre. Elle décolla une de ses mains du sol, son corps parfaitement aligné au-dessus d'elle. Sa mère lui répétait toujours que le corps devait être en harmonie parfaite avec son environnement. Tout n'était qu'équilibre. Les yeux fermés, elle marcha une minute sur les mains, parfaitement concentrée. Contrôler son souffle était vital, de même que discipliner son esprit. Elles auta finalement sur ses pieds et rejoignit le groupe.

- Pourquoi êtes-vous toutes si déconcentrées ? murmura-t-elle. J'ai loupé quelque chose ?

Leur professeur avait peut-être dit quelque chose qu'elle n'avait as entendu ? Elle attendit que la suivante passe, un peu perturbée, cherchant toujours ce qui mettait ses camarades dans cet état de guimauves trop cuites.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sport matinal   Mer 23 Avr - 14:06

Pour Daniel, l'exercice qu'il avait montré et qu'il voulait que ses élèves reproduisent n'avait aucune difficulté particulière. Les roulades, on apprenait à les faire en école primaire, la roue et le poirier en sixième et en cinquième, au collège. autrement dit, ce n'était qu'un simple échauffement, avant de passer aux choses sérieuses ! Après tout, il fallait bien qu'elles dénouent leurs muscles avant de pratiquer la gym, histoire d'éviter les accidents ou les blessures. Elles avaient toutes bien d'autres occasions de se blesser lorsqu'elles pratiquaient leurs différents éléments, et il n'était pas là pour donner un surcroît de travail à Adrien, qui soignait déjà à lui seul les centaines d'élèves du Pensionnat, sans compter les professeurs.

Cependant, cet exercice dont il pensait qu'il sera facile et rapide ne l'était visiblement pas pour tout le monde. La première élève qu'il appela effectua sans trop de peine la première roue mais vacilla sur la deuxième, perdit apparemment quelques sens durant la roulade, et rata le poirier. Hum... Bon, mettons ça sur le compte du stress car elle passait la première. Mais il espérait que ce n'était que ça. après, les épreuves de sport comptaient tout autant que les autres matières pour obtenir ses examens de fin d'année.

– Désolée, c’était pas… Heu… J’ai pas fait exprès.

Il hocha la tête avec un petit sourire et regarda ensuite la suivante. Bon, Laura allait sans doute s'améliorer. Alice passa juste après. Il avait appris le matin même qu'il s'agissait de la sœur d'une de ses collègues. Il n'avait jamais fait attention au nom de famille commun, ne s'attardant pas sur ce genre de détails. Pour lui, on jugeait une personne selon ses capacités et son comportement, pas sur son nom. Alice se lança et effectua parfaitement les deux roues et la roulade. Bien, très bien. Il eut un sourire satisfait, qui se mua en une légère grimace lorsqu'elle se planta en faisant le poirier. D'accord, c'est bien noté, il fallait faire réviser cette figure.

– Désolée... Je n'arrive pas à faire mieux...

Il secoua la main pour lui dire que ce n'était pas grave.

– Ce n'est pas grave, nous allons revoir tout ça, ne vous en faites pas.

Il voulait encourager ses élèves, pas les démonter. D'autant plus que les filles étaient peu portées sur ce genre de matière. Il avait le problème inverse avec certains garçons, surtout certains, qui se dépensaient un peu trop et vite. Océane s'avança à son tour et il croisa les bras, confiant. Il s'agissait d'une de ses meilleures élèves, ce qui était peu étonnant. Sa culture la poussait à s'entraîner tous les jours, et elle vivait imprégnée des notions de corps sain pour un esprit aiguisé. Sans surprise, il la vit donc effectuer parfaitement les trois exercices. Lorsqu'elle se recula, il eut un hochement de tête enjoué.

- Vraiment parfait, mademoiselle Kara ! Quand aux autres, le poirier semble poser pas mal de problèmes. Nous reverrons tout cela, mais après l'exercice suivant, je ne veux pas vous faire faire la même chose durant une heure, vous allez vous lasser.

Il les fit aller dans la partie de la salle la plus dégagée et spacieuse, et alla chercher quelques balles. Un petit jeu, maintenant. Cela les fera courir et s'amuser, et Dieu sait que tout le monde en avait bien besoin par les temps qui courent. Il se retourna vers les filles, toujours souriant, comme à son habitude.

- Nous allons faire une balle au prisonnier. Vous allez vous répartir en deux équipes de quinze, celle des rouge et celle des bleus.

Il les observa, toutes ses élèves, puis fit tourner la balle entre ses doigts.

- Bien, bien... Je nomme mademoiselle Océane Kara capitaine de l'équipe rouge, et mademoiselle Victoire Collin capitaine de l'équipe bleue. Mesdemoiselles, je vous laisse choisir vos quatorze coéquipières !



[HJ : Vous êtes six filles à pouvoir jouer, Laura, Victoire, Océane, Céline, Alice et Salomée. Mais faites comme s'il y avait deux équipes de quinze filles ou vingt, pour que ce soit plus marrant.^^]
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 168

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Sport matinal   Lun 28 Avr - 12:16

Prof - Vraiment parfait, mademoiselle Kara ! Quand aux autres, le poirier semble poser pas mal de problèmes. Nous reverrons tout cela, mais après l'exercice suivant, je ne veux pas vous faire faire la même chose durant une heure, vous allez vous lasser.

Océane avait légèrement sourit, mais l'exercice était si simple qu'il ne méritait pas qu'on se vante de l'avoir réussit. Elle se détendit les poignets en suivant le reste du groupe, sans répondre à la remarque acide d'une de ses "camarades" de classe qui l'accusait d'avoir une tenue de yoga ou de karaté plutôt qu'une véritable tenue de sport, qu'ici on était en France, pas en Chine, et que d'ailleurs, elle ferait mieux de "retourner bouffer du riz" là-bas. Charmant, et surtout très élégant. Sans doute avait-elle omis un léger détail, que Océane était née en France, et avait la double nationalité. Avec ça, elle ne comprenait décidément pas une telle jalousie. C'était juste un malheureux cours de sport, pas un examen !

Elles suivirent leur professeur dans la partie de la salle la plus dégagée. Endroit familier, car c'était ici que Océane et quelques autres élèves s'entraînaient aux arts martiaux. Il fallait un certain espace, pour se battre, et les élèves les plus avancés parvenaient à faire faire des vols planés à leurs adversaires. Elle s'écarta de la fille mauvaise, retenant une grimace. Dimitri devait en subir bien plus, car en plus d'être "étranger", il parlait mal le Français. Le pauvre...

Prof - Nous allons faire une balle au prisonnier. Vous allez vous répartir en deux équipes de quinze, celle des rouge et celle des bleus.

Bonne idée, ça, elles pourront courir et se défouler tout en s'amusant. Océane était très friande ce genre de sport et ne s'en cachait pas. après, le travail en équipe, qu'il y avait-il de mieux ? Si ce nouveau prof l'avait compris, elle allait beaucoup l'apprécier. Elle se replaça devant pour mieux écouter, ayant hâte de commencer à jouer.

Prof - Bien, bien... Je nomme mademoiselle Océane Kara capitaine de l'équipe rouge, et mademoiselle Victoire Collin capitaine de l'équipe bleue. Mesdemoiselles, je vous laisse choisir vos quatorze coéquipières !

Hein ? Elle ? Elle se figea légèrement, puis se tourna vers le reste du groupe. Si elle était surprise de cela, elle était encore plus que Victoire soit également capitaine. La jeune fille était d'une timidité maladive, et sans vouloir être méchante, Océane pensait qu'elle n'avait que peu la fibre d'un chef d'équipes. Mais pas de conclusions hâtives. Après tout, elle se débrouillerait sûrement très bien, il ne fallait pas la juger aussi vite. En attendant, le jeu ! Elle se tourna vers le groupe pour désigner ses coéquipières. Complètement au hasard, elle devait bien l'avouer, n'ayant qu'une très vague idée des forces et des faiblesses de chacun.

- Ensuite, heu... Salomée, dit-elle en souriant à la grande fille aux longs cheveux châtains. Et puis Laura.

Elle fit signe à son groupe de s'écarter des autres et de prendre position. Juste avant de partir, elle serra la main de Victoire avec vigueur, comme il était de règle avant un match amical. Elle resserra sa tunique et son chignon avant de se tourner vers son équipe.

- Concentre-vous d'abord sur l'esquive, avant l'attaque, et arrangez-vous pour les faire courir, sans vous fatiguez vous-même, dit-elle rapidement. Une fois qu'elles seront au point, on pourra les attaquer d'un bloc toutes ensembles. Vous êtes prêtes ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sport matinal   Mar 29 Avr - 17:47

Je me réveille de bonnes humeurs, aujourd'hui, on commençait par deux heures de sport, avec le beau professeur Mr Morin. J'étais très motivée. Je me lève, m'habille vite et me pris un bon petit-déjeuner puis vite dans la salle de sport.

Quand il arriva, il nous dit :

- Bonjour les filles. Dépêchez-vous de vous changer, je vous attends dans la salle de gym.

On se dirigea toutes dans les vestiaires, on se dépêcha à se changer puis on se bousculée même pour entrer dans la salle de gym, juste pour un professeur ! Une fois toutes là, il nous fit s'asseoir puis parla tout en souriant :

- Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ?

Oui c'est vrai l'orage de cette nuit, c'est vrai que je n'avais pas très bien dormis, mais en pensant que je commençais par sport, ça m'avais tout de suite remise de bonne humeur. On se mit sur plusieurs rangées, il nous montra ce qu'il fallait faire.

*mon dieu qu'est-ce qu'il est beau ! Bon Salomée, concentrons-nous un peu ! *

Je me reconcentrais et continua l'échauffement. Au bout de 10 minutes, il nous stoppa et se mit sur un tapis :

- On va commencer par la base, ce matin. Roue, roulade, et poirier.

Bon, roue ça aller, roulade aussi, mais poirier, ce n'était pas trop mon truc. Il nous fit un exemple, nous sourit et dit :

- Allez, Mademoiselle Karinof, au boulot !

Je souris, bien première fille qui allait montrer ce qu'elle savait faire, j'espère qu'elle se planterait comme ça, je pourrais ce que moi je sais faire. On la laissa passer, elle avait l'air gênée, mais avança quand même. Laura fit une roue, puis une autre où je vis qu'elle avait un peu plus de mal, fit une roulade puis le poirier. Mais ce dernier était minable, elle perdit l'équilibre. Certaines crièrent, Laura se remit debout tout en se frottant la tête. Elle avait les joues rouges et me mit derrière nous puis marmonna :

- Désolée, c'était pas... Heu... J'ai pas fait exprès.

Je secouai la tête, elle était vraiment maladroite.

La suivante fut Alice Smith, la petite soeur du professeur de math, je souris, elle était très gentille comme élève. Elle se mit en position et commença. La première roue était bien, la deuxième aussi. Concernant la roulade, ce fut un peu plus difficile, je la vis se mordillait la lèvre. Il ne restait plus que le poirier, mais elle semblait hésitait, elle nous regarda, puis se décida à y aller. Elle se mit dans la position, elle resta deux secondes puis retomba assez violemment sur le tapis. J'espérais qu'elle n'avait pas eu mal, elle parla :

« Désolée... » Souffla t-elle. « Je n'arrive pas à faire mieux... »

Puis elle revint vers nous.

Océane s'avança à son tour, je l'aimais bien, elle avait une autre vision de la vie complètement différente de nous. Elle fit parfaitement les deux roues, ainsi que la roulade et le poirier. Ce dernier, elle réussie même à marcher avec ses mains, j'en étais impressionnée. Une fois finie, elle nous dit :

- Pourquoi êtes-vous toutes si déconcentrées ? Murmura-t-elle. J'ai loupé quelque chose ?

Je lui souris, Océane avait tellement une autre vision de la vie qu'elle ne voyait pas qu'on était figées sur le physique du prof de sport.

Ce dernier hocha la tête :

- Vraiment parfait, mademoiselle Kara ! Quand aux autres, le poirier semble poser pas mal de problèmes. Nous reverrons tout cela, mais après l'exercice suivant, je ne veux pas vous faire faire la même chose durant une heure, vous allez vous lasser.

Bon, tant pis je n'étais pas passée, mais ce n'est pas grave, je montrerais ce que je savais faire plus tard. Mr Morin nous emmena plus loin dans la salle, alla chercher des ballons et nous sourit :

- Nous allons faire une balle au prisonnier. Vous allez vous répartir en deux équipes de quinze, celle des rouge et celle des bleus.

Cool, j'adorais ce jeu. Il nous observa puis reprit :

- Bien, bien... Je nomme mademoiselle Océane Kara capitaine de l'équipe rouge, et mademoiselle Victoire Collin capitaine de l'équipe bleue. Mesdemoiselles, je vous laisse choisir vos quatorze coéquipières !

Victoire ? J'étais très étonnée, la pauvre elle était tellement timide que choisir son équipe allait être très dur pour elle. Je lui souris pour lui donner du courage.

Les deux filles se mirent un peu plus devant et choisir leur équipe, à un moment Océane dit :

- Ensuite, heu... Salomée, dit-elle en souriant à la grande fille aux longs cheveux châtains. Et puis Laura.

Zut je voulais être avec Vic pour l'aider à ne pas être trop timide, mais bon ce n'était pas si grave. On s'écartait de l'autre groupe, juste avant Océane avait serrée la main de Vic, je trouvais ceci curieux. Puis elle revint vers nous et parla :

- Concentrez-vous d'abord sur l'esquive, avant l'attaque, et arrangez-vous pour les faire courir, sans vous fatiguez vous-même, dit-elle rapidement. Une fois qu'elles seront au point, on pourra les attaquer d'un bloc toutes ensembles. Vous êtes prêtes ?

Bon c'était parti, stratégie stratégie. Je hochais la tête

- Oui, on va gagner !

Je fis un clin d'oeil à Océane et reprit :

- Au fait Océane, tout à l'heure tu as demandée pourquoi on n'était pas concentrée, mais tout simplement parce que tu n'as pas remarquée comment Mr Morin est beau !

Je lui souris, j'espère qu'elle avait compris cette fois-ci je continuai :

- Mais bon assez parler, concentrons nous !

J'étais prête, je me demandais si Vic s'en sortais avec son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sport matinal   Lun 19 Mai - 22:25

Un orage, suivit de près par un autre, et encore un autre beaucoup plus fort. Victoire se leva en sursaut cette nuit, terrifiée. Un grand remue-ménage débuta, tout le monde bougeait, prit de terreur. Et tous sortir plus ou moins des chambre en catastrophe tandis que les professeur tentaient des les rassurer. Au bout d'un long moment, ils rentrèrent et finirent leur nuit bien tranquillement malgré le résidu de pluie et d'orage qui subsistaient encore dans le ciel nocturne...

Victoire, quant à elle n'avait pas cesser de se retournée encore et encore dans son lit, ne trouvant pas le sommeil... Beh quoi ? Elle savait qu'il n'y avait pas de monstre, pas de réel danger, alors.. Pourquoi n'arrivait-elle plus à retomber dans les bras de Morphée ? Pourquoi ? Elle faisait des cauchemar quand elle y parvint enfin, puis finit, après deux bonnes heures à s'endormir profondément. Les heures passaient et s'enchaînaient doucement mais sûrement et vint enfin le moment de se lever et de quitter les doux et tellement confortable bras de l'amie Morphée. Elle bailla, puis se leva finalement pour mettre son uniforme puis alla déjeuner. Pendant qu'elle mangeait, elle réfléchit au premier cours de la journée et se rappela que c'était le cours de Gym. Gym ! Avec leur -beau- professeur ! Monsieur Morin ! Elle se précipita de finir son déjeuner en veillant à se faire discrète quand même puis débarrassa la table une fois fini de manger. Elle se précipita vers la salle de gym et y arriver dans les premières. Elle aperçut au loin Salomée et sourit. Elle ne l'avait pas vraiment vu, aujourd'hui. Et... Enfin, tout le monde se dépêchait pour arriver le plus rapidement, mais... Bon.

-Mr Morin-« Bonjour les filles, lança-t-il en arrivant et en ouvrant la salle. Dépêchez-vous de vous changer, je vous attends dans la salle de gym. »

Victoire attendit que tout le monde soit entrer puis entra en dernière, après tout... Elle risquait de déranger quelqu'un, et... Elle ne voulait pas vraiment bousculer qui que ce soit, donc elle attendit. Quand elle entra dans le vestiaire, elle se dirigea discrètement vers Salomée et se changea à la hâte pour sortir, à nouveau, en dernière du vestiaire. Puis alla s’asseoir discrètement quand leur prof le leur permis.

-Mr Morin-« Bien, j'espère que vous êtes bien réveillées, malgré l'orage de cette nuit ! On va commencer par un petit échauffement. Je vous montre les étirements et les postures, et vous suivez, entendu ? »

Leur professeur les incita à se mettre en rang, puis leur montra les postures à adopter. Victoire se concentra et suivit les mouvements du mieux qu'elle put mais elle avait néanmoins beaucoup de mal. Victoire fixait Monsieur Morin pour voir les mouvements qu'il adoptait et pour les réalisés du mieux possible. Et au bout de quelques minutes d'échauffement, leur prof les interrompis d'un claquement de mains et en s'avançant devant elles toutes.

-Mr Morin-« On va commencer par la base, ce matin. Roue, roulade, et poirier. »

Roue, roulade et poirier ? Sans se planter ? Mais... Non non nooon ! Hors de questioooon ! Leur prof' leur fit une démonstration bien souple et agile, qui eut un effet assez négatif sur la jeune fille. Et... Comment voulait-il qu'elle fasse ça ? Elle en était incapable ! Victoire prit une moue bougonne tout en observant les filles qui passaient avant elle, et en priant intérieurement pour ne pas passer en première. Ce fut d'abord au tour de la sœur de Jasper. Elle s'écarta en suivant le mouvement pour laisser la jeune Karinof faire. Elle l’aperçut faire une roue parfaitement équilibrée. Enfin... Selon Victoire. La deuxième semblait plus difficile à faire elle enchaîna par la roulade puis par un poirier plus ou moins lamentable. Elle aperçut la jeune fille tomber en entraînant avec elle pleins de filles à sa suite. Elle aperçut la jeune fille se frotter la tête.

-Laura-« Désolée, c’était pas… Heu… J’ai pas fait exprès. »
Alice se retrouva la deuxième à le faire et elle continua l'exercice pour retomba également au moment d’effectuer le poirier. Bon... Après, ce fut au tour d'Océane, qu'elle reconnut parfaitement, d’effectuer les mouvements. Elle les fit avec brio et leur prof, une fois terminer continua à parler. Victoire se perdit un instant dans ses pensées, ce demandant ce qui allait suivre. Encore des roulades ? Elles n'allaient pas toutes en faire, quand même, si ? Victoire se mit à stresser et se fit encore plus petite, jusqu'au moment où...

-Mr Morin-« Nous allons faire une balle au prisonnier. Vous allez vous répartir en deux équipes de quinze, celle des rouge et celle des bleus. »

Victoire fronça les sourcils en attendant ça. Septique.

-Mr Morin-« Bien, bien... Je nomme mademoiselle Océane Kara capitaine de l'équipe rouge, et mademoiselle Victoire Collin capitaine de l'équipe bleue. Mesdemoiselles, je vous laisse choisir vos quatorze coéquipières ! »

Que... QUOI ? Elle ? Pourquoi elle ? Mais... Elle, capitaine ? Il plaisantait ? Pourquoi elle ? Elle en serait tout bonnement incapable ! Pourquoi elleeeeeeee ? Pourquoi ? Victoire restait bloquée quelques minutes tandis qu'Océane choisissait Laura et Salomée. Victoire masqua son désarroi quand elle entendit le prénom de son amie. Océane vint près d'elle pour lui serrée la main, la jeune Victoire se sentit gênée mais la lui serra avec vigueur en essayant de se calmée. Elle devrait se débrouillée seule ? Réussir à gérer TOUTE une équipe SEULE ? Victoire se mordit les lèvres.

-« Je vais prendre... Alice, et ensuite Céline. Puis... »

Victoire continua à citer les prénoms des autres filles restantes. Une fois qu'elles les aient toutes citées, elle essaya de se mettre en avant, bien que difficilement et s'empêcha de rougir et de bégayer pendant qu'elle parlait.

-« Très bien, dit-elle d'un ton qu'elle voulut ferme. Concentrons-nous sur la balle, sur les côtés et tout ira pour le mieux. Nous pouvons le faire. Et, n'oubliez pas, l'important, c'est de participer ! Et de s'amuser. »

Elle fixa Alice puis sur Céline. Elle se concentra pour oublier sa timidité et sourit, bien que son cœur battait à la chamade.

-« Vous êtes prêtes ? »

Elle était en train de se maudire intérieurement d'être aussi timide, mais elle savait que ça ne changerait pas du jour au lendemain, elle devrait donc faire des efforts considérable pour gérer seule cette équipe. A moins que... Seule, ça allait être dur, mais... Ensemble, elles y arriveraient plus facilement, non ? Elle sentit sa gorge se nouée tandis qu'elle attendit une réaction des membres de son équipe. L'équipe bleue... Bleu comme le ciel en été, bleu comme l'eau, bleu, une couleur qui pouvait être pur et se dévoiler extrêmement forte, mais fragile à la fois. Enfin, Victoire était persuadée qu'ensemble, elles pourraient jouer tout en s'amusant. Après tout, c'était ça, le but, non ? S'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sport matinal   Jeu 22 Mai - 23:53

[HJ: Sorry c'est pas terrible, j'étais pas trop inspirée pour la fin. ]

Alice hocha lentement la tête, et toujours baissée sr ses chaussures, lorsque leur professeur lui dit après sa performance que ce n'était pas grave si elle n'était pas arrivée mieux ; ils allaient revoir tout cela. Ils étaient là pour ça après tout, et le professeur Morin avait été embauché pour cette raison ! Tandis que ses camarades passaient les uns après les autres après elle, Alice tenta se concentrer un peu plus, de se préparer mentalement... Elle ferma les yeux quelques secondes et essaya d'atteindre cet état de conscience paisible qui permettait de se détendre suffisamment. Le truc, c'était qu'elle ne parvint même pas à vider son esprit. Elle avait cru que c'était ça le truc, mais apparemment elle devait bien avouer que ce n'était pas très efficace... Qu'est-ce qu'elle ne faisait pas correctement ? Elle donnerait tout pour prendre des cours avec Océane tiens...  Non, sérieusement, elle faillit même aller lui en parler sur le champ. Elle voulait lui demander des conseils.

Mais pendant qu'elle réfléchissait toujours, leur professeur les fit changer de place et se rendre dans l'endroit le plus spacieux de la salle. Toujours souriant, il se retourna vers elles en annonçant qu'ils allaient faire une balle au prisonnier. Alice connaissait le jeu évidemment mais elle fut tout d'abord surprise que leur prochain exercice n'était que la balle au prisonnier ! Puis, elle songea qu'il ne voulait pas les exténuer totalement dès la première heure de cours. Quoique d'un côté, même s'il s'agissait d'une activité ludique, il allait les faire courir donc d'une certaine manière, il allait les exténuer quand même.

Victoire et Océane furent nommés capitaine d'équipe et si Alice aurait bien voulu être choisi dans l'équipe d'Océane, ce n'en fut pas le cas. (ça aurait été plus facile pour lui demander des petits conseils !) Elle n'était sans doute pas assez bonne, songea t-elle... Quoique Océane avait choisie Laura dans son équipe et Laura était pire qu'Alice, donc ce ne devait pas être la raison ! Elle se rassura ainsi. Un peu déçue néanmoins, elle rejoignit donc l'équipe des rouges et elle esquissa un petit sourire à Victoire pour l'encourager car elle avait l'air si timide...  Alice jeta un coup d'oeil vers l'équipe adverse. Apparemment, ils parlaient stratégie car toute leur équipe était regroupée autour de la capitaine. Alice fit de même. Elle se tourna vers son équipe et proposa – tout en sachant qu'elle n'était évidemment pas la chef du groupe, mais tout le monde pouvait bien proposer des idées, non ? 

« Je propose que chacun prenne quelqu'un en cible et s'attache à la suivre sans relâche. Partout. » Elle jeta un coup d'oeil vers l'autre équipe, sourcils froncés, se demandant de quoi ils discutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 168

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Sport matinal   Ven 20 Juin - 21:05

Océane observa les filles de son équipe, prête à jouer et à se lancer à corps perdu. Ce qui comptait, c'était uniquement cela, jouer et se dépenser, s'amuser, entraîner son corps et son esprit. Elle espérait qu'elles allaient faire preuve d'un minimum plus de concentration qu'elles en avaient eu jusqu'ici... Était-ce uniquement à cause de l'orage et de la fatigue ? Avec ça, s'il y en a une qui devrait être fatiguée, c'était bien la directrice. Créer quelque chose d'aussi gros devait sans doute demander une énergie folle ! Elle osait à peine imaginer la quantité de force exigée pour un tel acte. Elle-même aurait tenté un tel acte qu'elle serait sans doute morte d'épuisement bien avant de réussir son coup. C'était impressionnant... Elle se demandait ce que cela produirait, si leurs professeurs poussaient leurs dons au maximum, tous ensemble au même moment. Cet orage avait été terrifiant, mais si fascinant !

Salomée - Oui, on va gagner !

Peut-être, peut-être pas, ce n'était pas le plus important. Océane avait appris très tôt que chaque défaite est aussi une victoire, car on apprend bien plus de ses erreurs que de ses réussites. L'important reste de se connaître et de pouvoir ainsi se donner à fond dans chaque instant de l'existence. Rigueur, discipline et maîtrise de soi, voilà ce qui devait l'accompagner durant son existence toute entière. Pour cette heure également, elle comptait se donner à fond, même si ce n'était qu'un jeu. Les autres filles du groupe semblaient elles aussi enthousiastes. Salomée lui fit tout à coup un clin d'œil, agrémenté d'un grand sourire.

Salomée - Au fait Océane, tout à l'heure tu as demandé pourquoi on n'étaient pas concentrées, mais tout simplement parce que tu n'as pas remarqué comment Mr Morin est beau !

Beau ? Elle sourcilla légèrement et tourna la tête pour observer le professeur. D'accord, il était musclé, en forme, avec un beau sourire, mais elle ne voyait pas vraiment ce qu'il avait de si extraordinaire. C'était un jeune homme, quoi, dans la trentaine, tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Les filles bavaient sur lui ? C'était plus fort qu'elle, elle était choquée qu'on puisse fantasmer sur un professeur. Pour elle, il représentait un modèle d'éducation, un exemple, et certainement pas une cible de désir. Avec cela, il y avait tellement de garçons de leur âge, alors pourquoi aller admirer un adulte ? Un adulte qui s'intéressait sans doute bien plus à ses collègues féminines qu'à des jeune filles de quinze ou seize ans.

Mais elle ne releva pas, se contentant de se préparer. Le match allait bientôt débuter et elle ne tenait pas à se faire surprendre. Elle s'étira encore un peu, encourageant son équipe à faire de même. On se détend, on respire, puis on prend une minute, yeux fermés, pour faire le vide dans son esprit. Elle s'immobilisa complètement, fermant les paupières, puis prit une longue inspiration. Le torrent de ses pensées se calma petit à petit pour devenir aussi lisse que la surface d'un lac à l'aurore. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle avait gagné cet état de tranquillité et de calme absolue qui précédait ses séances d'entraînement aux arts martiaux.

Le professeur lança le match amical, et elle bondit aussitôt. Aussitôt les choses lancées, ce fut bousculade, cris et rires, alors que toutes les filles couraient sur le terrain. Océane adorait les sports où il fallait allier souplesse et vitesse, et y excellait. Ce genre de jeux, vieux comme le monde, avaient à la base été créés pour entraîner les jeunes hommes des cités, lors des entraînements militaires. Et la jeune Chinoise y tirait un plaisir immense, elle adorait se dépenser et courir, elle adorait se lancer des défis et pousser son corps à ses limites.

Elle se fendit souplement pour éviter la balle, alors que les deux équipes se vidaient peu à peu, à mesure que certaines filles étaient touchées. Elles essayaient de protéger les plus petite, pendant que les plus grandes sautaient pour essayer d'intercepter le ballon. Elle l'attrapa après un bref saut et le relança vers l'équipe adverse, touchant une fille plus grande qu'elle qui lâcha un soupir dépité. C'était un bel échauffement, ce jeu, et elle avait hâte d'aller plus loin. Récupérant le ballon, elle le lança alors en direction d'Alice, qui n'avait pas encore été prise, espérant la toucher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Sport matinal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel sport faite vous?
» GAS32, Manager du Gabardan Athlétique Sport
» Cours de Sport [première classe arrivée]
» Nouveau sport extrême
» Footing très matinal [Olivier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Parc :: Terrains sportifs-
Sauter vers: