1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et vole le vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Mirvan
Invité
avatar


MessageSujet: Et vole le vent   Lun 14 Avr - 14:01

Une odeur de renfermé saisit Emma à la gorge lorsqu'elle entra dans la salle de classe. pouah, quelle horreur ! Depuis combien de temps n'avait-on pas aéré ici ? Elle fit un grand geste de la main, ce qui provoqua une poussée d'air pour ouvrir toutes les fenêtres de la salle. Tant pis pour le froid, ses élèves risquait de suffoquer ici. Elle grimaça et inspecta sa nouvelle salle de cours. Mouais, pas terrible... Trop petit, pas assez d'espace pour s'entraîner. Elle aurait voulu sa classe dans la salle des travaux pratiques, mais elle était déjà prise par un de ses collègues. Bon, tant pis, on allait faire avec. Elle jeta un coup d'œil critique à la pièce, se jurant de s'y prendre plus tôt pour réserver le blockhaus, la prochaine fois, comme tout le monde l'appelait.

La sonnerie retentit peu de temps après et Emma jeta son cartable sur le bureau avant d'aller ouvrir à ses élèves. L'avantage, avec ce genre de cours, c'est qu'on pouvait avoir tous les âges, du petit sixième terrorisé jusqu'au lycéen stressé par son baccalauréat. Amusant. Elle les fit asseoir et s'assit souplement sur son bureau, jetant un regard sur sa classe. Voilà donc un échantillon des gamins utilisant l'élément vent dans cette école. Elle avait appris qu'il s'agissait de l'élément le plus présent dans cette école après le feu. Elle leur lança un grand sourire, parfaitement décontractée.

- Bonjour à tous ! Je m'appelle Emma Mirvan, et je suis votre nouvelle prof à partir d'aujourd'hui ! J'espère que nous allons passer une bonne fin d'année ensemble, malgré l'invasion de parasites verts blindés.

D'ailleurs, si l'un d'eux osait se pointer dans classe sans permission, Emma allait très vite lui apprendre que, malgré que le vent soit le plus faible de tous les éléments, il pouvait être très dangereux. Se prendre une tornade en pleine face n'avait jamais fait de bien au cerveau.

- Je ne vous connais pas encore, ou en tout cas rien de plus que ce que j'ai lu dans vos dossiers. Parlez-moi donc un peu de vous et de ce que vous savez faire actuellement. Qui veut bien débuter ?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Lucas
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et vole le vent   Lun 14 Avr - 19:02

7h00. La sonnerie du réveil sonna mais Alice envoya de suite sa main valser pour essayer de lui taper dessus et ainsi le faire taire. Au lieu de cela, le réveil atterrit sur le sol dans un grand boum, poussé par un souffle d'air trop fort. Alice ouvrit les yeux et se redressa sur son lit, et inspectant les dégâts elle posa une main devant sa bouche. Elle remit en place sur la table de nuit le réveil cassé et s'étira longuement tel un chat sur son lit avant d'en descendre. Au but de son lit, elle attrapa son uniforme qu'elle avait préparé la veille puis elle fila dans la salle de bain au plus vite avant qu'elle ne soit prise. Elle prenait à chaque fois un temps infini à se préparer, à soigner ses vêtements, brosser ses cheveux qu'elle laissait tomber en cascade dans son dos.

Quinze minutes plus tard, elle en ressortit alors que ses camarades se levaient les uns après les autres, encore très ensommeillés et se traînant vers la salle de bain pour prendre leur douche. Déjà prête quant à elle, elle ramassa son sac et alla petit-déjeuner. Elle se levait toujours un quart d'heure plus tôt que ses camarades pour ne pas connaître la cohue de tous les matins pour aller à la salle de bains. Elle était bien plus tranquille.  Après sa prière du matin et avoir avalé un petit-déjeuner rapide, elle s'empressa pour le cours de l'élément vent. C'était l'un de ses cours préférés et elle adorait la prof qui plus est.

Devant la classe, elle s'arrêta à la file des autres élèves (élève de sixième à la terminale mixés). Elle jeta un œil autour d'elle, repéra deux ou trois amis de sa classe et les rejoignit. Elle discutèrent un peu jusqu'à ce que la porte de la classe s'ouvre et qu'ils furent autorisés à entrer.

« Bonjour professeur Mirvan. » fit la classe presque au complet en même temps tout en rejoignant leur place respective.

Alice prit place au second rang, sortit ses cahiers, ses crayons et disposa le tout devant elle sur la table. Posant ses mains sur ses genoux en attendant la suite, elle leva ensuite la tête vers leur professeur pour écouter ce qu'elle était en train de dire. Lorsque cette dernière leur demanda de parler un peu d'eux et de ce qu'ils savaient faire actuellement, Alice leva une main timide mais bien droite en l'air.

« Madame, moi si vous le permettez. Ces temps-ci, je m'entraîne à améliorer ma technique pour créer des mini-tornades. J'en ai réussi à faire une la semaine dernière à la surface du lac...  Mais je n'ai réussi à la faire tenir que deux minutes et vingt-sept secondes... » Au ton de sa voix, elle était presque déçue par son record et elle avait presque honte de l'avouer.  Mais il y avait également cette volonté de s'améliorer dans sa posture, d'apprendre.  « Je n'ai pas pu tenir plus longtemps, la fatigue s'est abattue d'un seul coup sur moi, me faisant lâcher ma concentration. J'aimerai apprendre comment tenir plus longtemps.. »

Revenir en haut Aller en bas
Emma Mirvan
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et vole le vent   Mer 23 Avr - 12:53

Combien de ces gosses allait se servir de son don à plein temps dans son futur métier ? Emma avait remarqué qu'une fois que l'on savait bien s'en servir et qu'on devenait adulte, beaucoup reléguaient alors leur pouvoir au placard, ne s'en servant que dans des cas très particuliers ou lorsqu'ils voulaient s'amuser. C'était assez dangereux, une telle attitude. Il y avait deux cas de figure, lorsque, une fois adulte, on ne se servait plus de son pouvoir. Certains dons finissaient par disparaître, purement et simplement, se perdant à jamais, mais c'était rare. Chez les autres personnes, dix fois plus nombreuses, ce don échappait finalement à tout contrôle, explosait et se répandait faute d'avoir été confiné trop longtemps. C'était si classique...

Elle se souvenait d'un de ses anciens voisins, un tendre que son pouvoir, la terre, effrayait. Il l'avait chassé de sa vie et de son existence, et ne s'en servait absolument jamais. Que lui était-il arrivé ? Son pouvoir lui avait échappé, totalement. Il avait déclenché un petit tremblement de terre, des arbres avaient crevé le sol de sa maison pour pousser d'un seul coup, sans compter cette ouragan de terre et de feuilles mortes qui avait envahi sa maison et s'était répandu jusque dans les moindres interstices. Le malheureux en était encore traumatisé, tant il avait cru sa dernière heure arrivée.

Emma, quand à elle, n'avait jamais eu de difficultés à utiliser son pouvoir. Pour se défendre ou pour n'importe quoi. Le vent permettait de voler sur de courtes distances lorsqu'on le maniait comme il faut ! D'accord, il était l'élément le plus faible, mais il pouvait faire son petit effet. Et de toute manière, il restait moins dangereux à manier, plus rassurant, que ceux qui utilisaient la foudre et le feu. Les habitués de l'infirmerie, somme toute. Ces gosses étaient couverts de petites cicatrices dues aux brûlures. Une de ses élèves finit par décider de se lancer.

« Madame, moi si vous le permettez. Ces temps-ci, je m'entraîne à améliorer ma technique pour créer des mini-tornades. J'en ai réussi à faire une la semaine dernière à la surface du lac... Mais je n'ai réussi à la faire tenir que deux minutes et vingt-sept secondes... »

Ah, oui, c'était la frangine de sa collègue, Sarah Smith. Hum, zut, quel âge avait-elle déjà ? Quinze ans ? Non, sans doute un peu plus. Seize ans ? Emma était une quiche pour retenir les âges de ses élèves. Enfin, bref, l'écouter d'abord. L'exercice des minis-tornades était celui qu'Emma trouvait le plus amusant, bien qu'il ne soit pas le plus spectaculaire. Mais il demandait concentration et souplesse d'esprit, deux capacités indispensables à tout être vivant sur terre, qu'il possède ou non un don.

« Je n'ai pas pu tenir plus longtemps, la fatigue s'est abattue d'un seul coup sur moi, me faisant lâcher ma concentration. J'aimerai apprendre comment tenir plus longtemps.. »

Ça, les jeunes, ça venait avec l'entraînement, mais aussi avec l'âge. Lorsqu'on s'en servait régulièrement, un don pouvait augmenter et devenir plus puissant. Il suffisait de regarder la directrice. Emma sauta de son bureau et fit quelques pas, regardant tous ses élèves à tour de rôle, après avoir remercié Alice d'un signe de tête.

- La clé de tout, les jeunes, c'est un entraînement quotidien et bien mené. Et, je ne vais pas vous le cacher, votre âge également. Plus vous vieillissez, et si vous pratiquez avec soin, votre don gagnera en puissance. L'exercice que nous allons faire aujourd'hui peut être effectué par tout le monde, à condition que vous sachiez vous concentrer assez. Dégagez les tables et les bancs et mettez-les sur le côté.

Elle ouvrit la porte et fit signe à quelques élèves de venir l'aider à chercher les matelas qui étaient entreposés au fond du couloir. En passant devant une autre classe, elle aperçut par les fenêtres sa collègue, Alice Dublin, en plein duel avec une épée de feu contre de ses élèves. Emma s'arrêta net en voyant ça, puis eut un rire nerveux.

- D'accord, je ne m'étonne plus que les élèves de ce cours finissent souvent à l'infirmerie.

Elle fit installer les matelas au milieu de sa propre salle de cours, laissant les jeunes qu'entraînait sa collègue à créer toute sorte d'armes avec des flammes. Très sympa, mais Emma trouvait ça un peu trop brûlant. Elle fit signe à ses élèves de se taire et referma de nouveau la porte.

- Pour cet exercice, vous allez devoir rassembler la plus grande énergie possible et la transformer en vent. Cela demande une concentration parfaite ! Ne vous en faites pas, vous avez droit à plusieurs essais. Démonstration. Mademoiselle Smith, vous permettez ?

Elle lui dit de se placer devant elle, debout sur les matelas disposés au sol, et aux autres de rester contre les murs. Elle se concentra et fit jaillir une importante masse de vent qui s'empara de sa jeune élève pour la soulever dans les airs, à deux mètres du sol, touchant presque le plafond. Emma avait un air très dur et concentré, mains tendues devant elle, paumes vers le ciel, pour maintenir son élève.

- Rassurez-vous, je ne vais pas vous obliger à tenir aussi longtemps, ni à lever une personne aussi haut. Les matelas vont amortir les chutes. Prêts à essayer ?

Elle fit doucement redescendre Alice et lui sourit.

- Allez-y, avec un de vos camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et vole le vent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et vole le vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» et que ton cœur vole au vent
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Deuxième étage :: Théories des éléments-
Sauter vers: