1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte Actuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1315

Âge RPG : 33

MessageSujet: Contexte Actuel   Jeu 27 Mar - 17:28

Mois de novembre 1931…

Un vent de changement a soufflé sur le pays au mois de novembre 1931, avec le Coup d’État ayant renversé le président Paul Doumer du pouvoir, laissant place au nouvel homme fort de la France, Robert Leblanc, membre du Parti Radical-Socialiste et fervent défenseur d’un gouvernement de la vieille école. Une religion catholique forte, des valeurs morales et familiales traditionnelles, une éducation de la jeunesse strictement contrôlée et encadrée, et surtout, tout ce qui est considéré comme hors-norme ou contre-nature relégué dans le domaine privé et chassé des yeux et des oreilles du grand public. Or, des choses «hors-normes », Dieu sait qu’il en existe dans le monde, à commencer par l’existence des élémentaires. Autrement dit, des hommes et des femmes nés avec le don de contrôler un des six éléments : Terre, Eau, Vent, Foudre, Feu et Glace.

Au mois de septembre 1728, un pensionnat Catholique avait été fondé en France pour accueillir les jeunes élémentaires et leur apprendre à contrôler leur don. Une école ayant gagné au fil des ans une réputation élitiste, sévère, abritant surtout des enfants issus de familles aisées, pouvant leur payer ces longues années d’études. Suite à la première guerre mondiale, l’école s’est un peu démocratisée, ouvrant de plus en plus ses portes aux élèves boursiers. A partir de 1925, les dirigeants Catholiques y ont perdu une bonne partie de leur influence, à mesure que la peur des populations grimpait à propos de ces dons, jugés contre-nature, une offense à la Création de Dieu, dangereux et malsains. Appuyée très fortement par les journaux et les émissions de radio, la grogne contre ces manifestations surnaturelles et leurs auteurs a pris de plus en plus l’ampleur. Le pensionnat a été pointé du doigt, décrié, menacé, d’autant plus avec l’arrivée d’une femme à sa tête, succédant au directeur présent depuis presque trente ans. Ajouté à cela l’arrivée, sur quatre ans, de nouveaux professeurs considérés comme « trop jeunes et manquant d’expérience » pour combler les départs en retraite, beaucoup vinrent à réclamer une fermeture pure et simple de l’établissement.

En l’espace d’un an, à compter du mois de septembre 1930, les ennuis s’accumulèrent peu à peu. Le pensionnat, attaqué de toutes parts, fut accusé d’être un des éléments encourageant les élémentaires à suer de leurs pouvoirs en public et ainsi provoquer des accidents et des catastrophes. Pour rassurer la population, le gouvernement décréta que des troupes militaires seront envoyées pour veiller sur l’école et prévenir tout incident, ainsi que pour y contrôler l’éducation reçue. Cependant, les mois passant, aucune mesure n’était assez forte pour la population, dont la peur et l’exaspération grandissaient. La vie dans l’école, pour les élémentaires, devint très vite insupportable, entre les pressions, les menaces, la présence militaire non tolérée et les preuves que des expériences infâmes sur les dons étaient menées en secret. Les accidents et déchaînements de pouvoir attisèrent la colère du peuple, qui exigeait le retour à une vie plus cadrée, plus « ordinaire ». Puis vint le mois de novembre 1931. Ce Coup d’État qui renversa le Président en place et promulgua un nouvel Etat démocratique plus fort et fervent opposant à la manifestation des pouvoirs des élémentaires en public.

La France est désormais divisée très profondément entre les partisans d’un pays strict, cadré, contrôlé et surtout sûr, protégé, et les partisans d’un pays où règne tout d’abord la liberté avant la sécurité absolue, où les élémentaires doivent être traitées comme les personnes sans pouvoir particulier et sans être obligées de cacher leur différence. La fermeture officielle du pensionnat fut décrétée, mais l’école fut discrètement déménagée ailleurs, offrant un nouveau lieu aux élémentaires, protégé et caché, pour étudier leur don, apprendre à s’en servir. La Résistance s’organisa également, un vent de guerre civile grondant sur le pays. Quel camp en sortira vainqueur ? L’Histoire est en marche, chacun doit à présent savoir en quels principes il croit le plus. Stabilité et Sécurité avant tout, ou bien Liberté et Initiative ? Dans un monde où une seconde guerre mondiale menace, où la crise économique a bouleversé tous les repères, tous les bouleversements peuvent arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Contexte Actuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte Actuel
» What's up ? — Éclaircissements et autres petits détails.
» Contexte actuel
» PLAN AMERICAIN POUR HAITI,TRES ACTUEL
» Que pensez-vous de notre design actuel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Palais de Justice :: Service de contre-espionnage :: Contexte-
Sauter vers: