1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Atelier de combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Atelier de combat   Ven 21 Mar - 20:00

Je passais doucement la main sur les murs, et esquissait un sourire satisfait. Cette salle était très bien protégée contre les accidents, et contre ce que pouvait déclencher un don mal contrôlé. Apprendre à contrôler la foudre ou le feu était un exercice délicat et difficile, j'étais bien placée pour le savoir. Contrairement aux autres éléments, ces deux-là pouvaient gravement blessés en cas de mauvaise manipulation. Combien de fois m'étais-je brûlé les mains, les doigts, les cheveux, le corps tout entier en apprenant à contrôler mon pouvoir ? Adolescente, je jalousais mon père qui avait autant d'aisance et de maîtrise, vexée qu'il fasse en une minute ce qui me prenait une heure. Aujourd'hui, je trouvais mon impatience d'alors ridicule. Un don ne se contrôlait pas en deux jours !

Je revoyais mon père mettre ses mains en coupe et faire éclore une magnifique fleur de feu. Ou souffler des flammèches pour embraser du bois. C'était un élément si beau lorsqu'on savait le regarder, lorsqu'on savait l'admirer. J'étais consciente de cette beauté, mais aussi de sa force. Souriant toute seule, je déplaçais alors les tables pour libérer un vaste espace. Aujourd'hui, j'allais exercer mes élèves à un exercice délicat, mais nécessaire. Une fois la classe dégagée, je me frottais les mains d'un air satisfait.

- Parfait, à nous, les gamins.

La cloche sonna peu de temps après. Mes élèves arrivèrent en bavardant bien fort, comme d'habitude. J'avais des jeunes de tous les âges, ce qui était bien sympa pour travailler. Je leur fis signe de déposer leurs affaires au fond de la classe. Atelier pratique aujourd'hui ! Je souriais en les regardant, fière de les voir réunis dans cette école pour un exercice délicat, le contrôle d'un pouvoir. Je commençais à assez bien les connaître. Salomée, par exemple, était une jeune fille de caractère très souriante qui se donnait à fond en cours. Le petit Lucas, un nouvel élève, était encore peu sûr de lui. Jasper était plus avancé que les autres élèves, et sans doute un peu trop vif.

- Bonjour à tous ! Aujourd'hui, nous n'allons faire que de la pratique. Ce sera un atelier de combat. Regardez.

Elle tendit la main, se concentra, puis une épée de flammes se matérialisa dans sa main, longue, et visiblement très dangereuse, mais aussi particulièrement belle. Elle la fit tourner entre ses doigts pour la montrer à ses élèves, puis leur sourit.

- Les lycéens sont déjà censés être capables de faire ça. Il va y avoir un exercice plus facile pour les plus jeunes. Mademoiselle Lecomte, pouvez-vous montrer ce que vous savez faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Mar 25 Mar - 10:57

Je me lève difficilement ce matin-là, j'en avais marre de l'hiver, en même temps si c'était le printemps, on ne pourrait pas sortir pour autant !

Mais ce qui me motiver le plus, c'est que je commençais par un cours de mon élément le feu !

J'étais pressée, je m'habillai donc rapidement, j'allais au réfectoire, je pris un petit truc rapide puis me dirigea vers la salle de cours.

La cloche sonna peu après, nous entrons dans la classe, la prof nous dit de poser nos affaires au fond de la classe, ce qu'on fit.

La professeure souriait, on était au centre de la classe, je compris qu'on allé faire de la pratique, chouette !

Elle se mit à nous parler :

- Bonjour à tous ! Aujourd'hui, nous n'allons faire que de la pratique. Ce sera un atelier de combat. Regardez.

Au même moment, elle tendit la main, on entendit quelques secondes puis on vit apparaître dans sa main, une épée de flamme ! Elle était longue et impressionnante ! La prof fit tourner l'épée entre ses doigts et continua à parler :

- Les lycéens sont déjà censés être capables de faire ça. Il va y avoir un exercice plus facile pour les plus jeunes. Mademoiselle Lecomte, pouvez-vous montrer ce que vous savez faire ?

Quoi ? Il faut qu'on maîtrise ce qu'elle venait de faire ! Impressionnant !

J'étais quand même motivée à apprendre à me défendre, je réfléchis sur ce que je pourrais faire, quelque chose qui impressionnerait la classe.

Au bout d'un moment, je m'avançais, fermais les yeux et me concentra. Je fis apparaître plusieurs couteaux de cuisine en flammes, il y en avait 4, je les fis tourner comme la prof, puis comme je savais que la salle était bien protégée, je décidais de les lancer contre le mur ce qui provoqua une sorte d'explosion.

J'étais fière de moi, je regardais la prof :

- Alors, Madame ? Vous en avez pensé quoi ?

Je lui souris, j'espérais que ça lui conviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Sam 29 Mar - 12:18

Je doutais fortement que les militaires apprécient le contenu de mes cours, constat qui me faisait bien plus rire qu'autre chose. Eux qui avaient peur qu'on fasse une armée de nos élèves, autant avouer que je m'amusais beaucoup à orchestrer des cours de ce genre ! Au lieu de venir surveiller des gamins qui n'avaient strictement rien faits, ils feraient mieux d'aller s'occuper des problèmes des adultes. Prenez-moi pour une acariâtre ou une mauvaise patriote, mais je supportais mal la présence de soldats dans une école, alors qu'il y avait tant d'endroits ailleurs où on aurait besoin d'eux. Mais laissons ces considérations de côté, j'avais plus important à faire pour le moment. Entraîner ces jeunes, leur fourrer un peu de plomb dans la cervelle pour certains, et les préparer à se défendre dans un monde qui glissait vers des extrémismes de plus en plus importants. Paranoïaque, moi ? Oh, non, mais je lisais les journaux.

Mon élève finit par s'avancer, fermant les yeux pour se concentrer. Marrant, ça, beaucoup d'utilisateurs du feu faisaient ça avant de se servir de leur élément, excepté les élèves les plus avancés. Je l'observais en silence, détaillant sa posture, l'expression de son visage, ses gestes, et la manière dont elle s'y prenait pour matérialiser ce qu'elle voulait. Chacun avait une technique différente, et la personnalité jouait beaucoup là-dessus. Avec le feu, pour ce que j'en avais observé, le plus dur était sans doute de maîtriser son angoisse. C'était un élément dangereux, et mal maîtrisé, qui pouvait blesser gravement.

J'observais attentivement ses productions, et la façon dont elle les lança. Bonne maîtrise sur la production, mais moins sur la forme. C'était déjà un début, néanmoins. Mes élèves avaient vraiment des niveaux très disparates, et je me demandais comment les amener tous à s'aligner d'ici la fin de l'année. Lorsque mon élève eut fini, je s'avançais, souriant alors qu'elle me demanda ce que j'en pensais.

- Vous arrivez bien à matérialiser votre élément et à lui donner forme. Cependant, vous ne parvenez pas encore à le contraindre à garder cette forme plus de quelques secondes, ou seulement à ce qu'il ne disparaisse pas.

Je refis apparaître un de ces couteaux, en une lame fine et brillante d'étincelles, le serrant dans ma paume.

- Il aurait fallu que cette lame reste plantée dans le mur au lieu d'exploser, vous comprenez ? Sinon, cela est peu utile. Passons à la suite, et merci beaucoup Mademoiselle.

Je lui souriais et lui fit signe de se rasseoir. Puis je fis réapparaître mon épée, et un éclat malicieux apparut dans mon regard. Je connaissais le niveau de chacun de mes élèves, et pour moi, la motivation d'un tel élément venait de l'envie. L'envie d'avoir le même niveau que certains, et donc s'entraîner dur pour cela. Je fis signe à Jasper de se lever. Je l'avais surpris plusieurs fois déjà à s'entraîner très dur avec son don, et il avait réalisé des progrès incroyables pour son âge. En conseil de classe, on lui reprochait souvent son attitude désinvolte et peu intéressée dans beaucoup de matières. En revanche, pour son don, il était sérieux.

- Et bien en garde, Monsieur Karinof, lançais-je joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 452

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Ven 4 Avr - 11:09

Jasper plia soigneusement le plan complet de l'école qu'il avait trouvé dans son sac. Parfait, il allait pouvoir organiser sa réunion dès qu'il aura régler tous les détails. Les militaires s'étaient arrogés les souterrains, mais il restait des passages et des salles qu'ils ne tenaient pas encore. Et le jeune Karinof connaissait cette école mieux que personne. Il avait passé ses trois premières années ici à l'explorer de long en large avec Antoine, cherchant tous les recoin, les couloirs, les salles, les passages, les entrées masquées, partout où on pouvait se faufiler. Il pourrait se déplacer dans l'établissement les yeux fermés, à présent. Il salua quelques élèves en les croisant, son sac en bandoulière, réfléchissant à ce qui lui restait à faire. Il avait pu repérer tous les élèves qui seront intéressés, restait à les avertir et les amener où il voulait, pour leur parler et s'organiser. Il tourna dans un autre couloir, vers sa salle de cours.

Le cours de feu était bien le seul où il restait parfaitement sérieux et concentré. Il aimait son don, il aimait sentir la force de son pouvoir, voir le feu jaillir de ses mains et prendre forme. Il passait des heures à s'entraîner, souvent seul, pour le maîtriser, toujours avec la même fascination. Comment imaginer vivre sans se servir de son élément ? Il faisait parti de lui et ne pourrait vouloir s'en débarrasser. Il s'assit à côté du nouveau, le petit Lucas, en lui lançant un clin d'œil. Il trouvait triste qu'il soit si timide et renfermé.

Prof - Bonjour à tous ! Aujourd'hui, nous n'allons faire que de la pratique. Ce sera un atelier de combat. Regardez.

Elle fit apparaître une longue et fine épée de flammes entre ses mains. Les yeux de Jasper brillèrent, et un léger sourire naquit sur ses lèvres. Il aimait beaucoup les profs qui sortaient des sentiers battus. Jasper avait réalisé cet exercice, en solitaire, et s'était ensuite entraîné avec ses créations. On pouvait faire tellement de choses, avec le feu. Il pouvait même vous protéger contre des armes à feu si vous vous y preniez bien. Un élément bien maîtrisé vous protégeait mieux que n'importe quoi d'autre. Oui, cet élément était dangereux, mais il était puissant.

Prof - Les lycéens sont déjà censés être capables de faire ça. Il va y avoir un exercice plus facile pour les plus jeunes. Mademoiselle Lecomte, pouvez-vous montrer ce que vous savez faire ?

Jasper tourna le regard vers sa voisine. Elle n'était pas méchante, mais elle avait un peu trop tendance à se vanter, ce qui était très agaçant. "Regardez, regardez, je sais faire ça ! Vous êtes jaloux, hein ?" Plutôt énervant. Jasper partait du principe qu'il valait mieux garder ses compétences pour soi pour mieux surprendre son adversaire au moment de s'en servir. Enfin. Salomée était quand même gentille, un peu naïve et autoritaire, mais plutôt sympa. Par contre, il doutait franchement de pouvoir l'inviter à la réunion. Il observa ce qu'elle fit, puis les remarques de leur prof. Il attendait la suite avec impatience, mêlée de fébrilité. Il voulait toujours en apprendre plus, s'entraîner, maîtriser cet élément qu'il aimait plus que tout.

Prof - Il aurait fallu que cette lame reste plantée dans le mur au lieu d'exploser, vous comprenez ? Sinon, cela est peu utile. Passons à la suite, et merci beaucoup Mademoiselle.

Et la suite était ? Les cours pratiques étaient les meilleurs, et Jasper mourrait d'envie de s'y mettre, et sérieusement. La professeur lui fit tout à coup signe de se lever. C'était à son tour ? Enfin ? Son regard glissa sur l'épée qu'elle avait réapparaître, et il comprit. Son regard s'illumina aussitôt, d'autant plus lorsqu'elle lui lança de se mettre en garde. Il leva ses mains à hauteur de poitrine, se concentrant. La chaleur familière et réconfortante envahie ses paumes et les flammes naquirent. Il les modela, les tordit pour leur donner la forme qu'il voulait, consistante et dure. Il se mit en garde, dans l'espace bien dégagé. Les autres élèves, voyant ce qui se préparait, avaient reculés pour laisser un vaste espace au milieu.

Il engagea le premier et une volée d'étincelles jaillit lorsque les deux armes s'entrechoquèrent. Il sourit et accéléra le mouvement, engageant une sorte de danse avec la professeur. Il parait, feintait et frappait, bougeant autant que possible, concentrée sur les mouvements de son "adversaire". Il s'était rarement entraîné contre quelqu'un d'autre, mais savait ce qu'il devait faire. La classe avait encore reculée mais il ne s'en souciait guère. Il pouvait presque sentir son pouvoir vibrer en lui, et il lui fallait autant de concentration pour se battre que pour maintenir ses flammes en forme. L'exercice était double et épuisant.

Les flammes crépitaient, soufflant des étincelles et des flammèches, dans une ronde d'une exceptionnelle beauté. Il en était fasciné, et encore plus encouragé à les manier de la façon la plus parfaite. Il para une autre attaque, croisant parfois le regard de sa professeur. Il ne sut combien de temps dura le combat, trop absorbé, mais finit par reculer, dans un accord commun, essoufflé et épuisé. Ça, au moins, c'était du cours ! Il fit disparaître son épée, tremblant mais souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Lun 14 Avr - 13:34

Jasper créa son épée à son tour et je souriais. Premier pas de l'exercice, créer son arme. Second, la rendre assez solide et consistante pour pouvoir se battre avec. Troisième pas, être capable de mener un combat à l'épée. Cela n'avait rien de facile. Dans cet exercice, il fallait aligner la capacité à modeler son élément, le maintenir consistant, ainsi qu'être capable de se battre, supporter le choc physique, et enfin, pouvoir analyser les mouvements de son adversaire afin de pouvoir parer et attaquer à son tour. Je ne ferais pas faire ça aux premières années, ni même à tous les collégiens, d'ailleurs... Mais les lycéens, pourquoi pas, ou du moins sont qui sont capables de garder du feu en forme et assez dur pour pouvoir frapper.

Jasper engagea en premier et je retenais un large sourire. Maîtriser le feu et la foudre demandaient d'avoir des tripes, de ne pas avoir peur de se brûler ou se blesser. En gros, il fallait du cran ! Je ne cessais de le répéter à mes élèves, à longueur de temps. La Foudre et Le Feu étaient les deux éléments les plus puissants, mais aussi les plus dangereux à maîtriser. Comme je leur disais, ratez donc une boule d'eau et ou de vent, vous aurez juste à vous changer ou rajuster votre coiffure. Ratez une boule de feu et vous terminerez à l'infirmerie avec autant de bandages sur al figure qu'une momie. Autant dire que ça les encourage à s'améliorer très vite.

Je parais une attaque, maîtrisant mes coups pour voir le niveau réel de mon élève, puis, lorsque je fus satisfaite, commençait à attaquer réellement. Il était doué, ce gamin ! Je m'efforce toujours de ne pas avoir de chouchou, mais il n'y a pas à dire, j'aime les élèves qui se donnent toujours à fond. Le combat dura un moment, et je me réjouis de voir son air concentré et sérieux. C'est ce que je veux pour tous mes élèves. Ils doivent tous s'y mettre, quoi qu'il arrive. Réussir. Je mit fin au combat au bout d'un moment, libérant mon élève. Très satisfaite de sa performance, je fis disparaître ma production à mon tour.

- C'était parfait ! Je n'en attendais pas moins de quelqu'un qui s'entraîne tous les jours à maîtriser son élément, M. Karinof. Vous pouvez vous rasseoir.

Je m'aperçus à ce moment-là que toute le reste de la classe avait reculé contre chaque mur pendant le combat. Roh, petites natures. Je pouvais comprendre pour les sixième et les cinquième, mais les autres étaient quand même assez grands pour maîtriser leur peur. Enfin, passons. Je leur fis signe de revenir à leur place initiale et me tournais à nouveau vers Salomée.

- Pouvez-vous effectuer le même exercice ou avez-vous besoin d'entraînement ? Si oui, vous allez tous vous répartir en groupe de deux et vous exercer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Lun 14 Avr - 17:31

La prof de mon élément me répondit :

- Vous arrivez bien à matérialiser votre élément et à lui donner forme. Cependant, vous ne parvenez pas encore à le contraindre à garder cette forme plus de quelques secondes, ou seulement à ce qu'il ne disparaisse pas.

Elle refit apparaître mes petits couteaux et continua :

- Il aurait fallu que cette lame reste plantée dans le mur au lieu d'exploser, vous comprenez ? Sinon, cela est peu utile. Passons à la suite, et merci beaucoup Mademoiselle.

Elle me souriait, moi j'acquiesçai, c'est comme ça que j'allais apprendre beaucoup de choses utiles. Je me rassis et pendant ce temps-là, la prof refit apparaitre son épée. Elle fit un signe à Jasper pour se lever. Elle lui dit d'un ton assez joyeux :

- Et bien en garde, Monsieur Karinof

Elle voulait se battre avec Jasper ? Ce dernier avait les mains à hauteur de la poitrine, on attendit quelques secondes et des flammes se montrèrent. Il les travailla puis fit apparaître lui aussi une épée. Il me mit en position et nous, les autres élèves reculèrent, de peur peut-être, je ne sais pas.

Jasper commença à attaquer, des étincelles de flammes jaillirent, il alla de plus en plus vite, s'en était impressionnant !

Au bout d'un moment, Jasper semblait épuisait, ils arrêtèrent le combat et Jasper fit disparaitre son épée ainsi que la prof, elle finit par dire :

- C'était parfait ! Je n'en attendais pas moins de quelqu'un qui s'entraîne tous les jours à maîtriser son élément, M. Karinof. Vous pouvez vous rasseoir.

Elle nous remarqua, nous étions tous collés au mur, elle nous fit signe de nous rasseoir ce qu'on fit. Elle se tourna vers moi, je me demandais ce qu'elle allait me dire. Faire pareil ? Je ne pense pas en être capable, je ne suis pas aussi douée que mon camarade !

- Pouvez-vous effectuer le même exercice ou avez-vous besoin d'entraînement ? Si oui, vous allez tous vous répartir en groupe de deux et vous exercer.

Je lui répondis :

- Ce qu'à faire Jasper, Madame est très exceptionnelle ! Mais je ne pense pas que je puisse en faire autant, il me faudrait oui, un peu d'entrainement.

Je lui souris, j'espérais qu'elle ne m'en voudrait pas. En même temps sur ce qu'a montré Jasper, j'avais sur ce coup-là peu confiance en moi.

Je regardais autour de moi, avec qui j'allais me mettre ? Je ne savais pas et j'étais un peu gênée. J'hésitais encore Lucas et Océane, parce que je ne voulais pas surtout me mettre avec Jasper !
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 170

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Mar 15 Avr - 12:23

Océane observa bien les couteaux que Salomée venait de faire apparaître. Bien que la jeune Chinoise n'ait pas une prédilection particulière pour les armes, elle reconnaissait que c'était un très bon exercice. Le feu faisait parti des éléments offensifs, après tout, il était normal qu'ils s'entraîne à ce genre de choses. Les couteaux de sa camarade n'étaient pas trop mal, bien qu'un peu effacés sur les bords. Elle les lança contre le mur et ils explosèrent en grésillant. Oh, dommage... Océane sourit à sa camarade, même si elle ne la vit sans doute pas, pour l'encourager. La prochaine fois, elle arrivera sûrement à les planter dans le mur, il ne fallait pas qu'elle se décourage ! Le niveau était très hétérogène, dans leur classe. Certains parmi les plus jeunes se débrouillaient à la perfection, d'autres moins. Tout ne dépendait pas de l'âge avec un élément, même si, oui, plus vous étiez âgés, plus vous devriez vous débrouiller.

Professeur - Il aurait fallu que cette lame reste plantée dans le mur au lieu d'exploser, vous comprenez ? Sinon, cela est peu utile. Passons à la suite, et merci beaucoup Mademoiselle.

Océane jouait avec la bandoulière de son sac, en observant leur nouvelle et jeune professeur. Elle semblait agréable, bien qu'Océane ne la connaisse pas beaucoup. Mais elle s'entendait bien avec beaucoup de monde, et il s'agissait là de la professeur de leur élément. Sans doute leur professeur le plus important, étant donné qu'ils devaient avant tout apprendre à se maîtriser. Une étincelle suffisait pour déclencher un gigantesque incendie et raser une ville toute entière. Il était fortement déconseillé de sécher ou mal travailler le cours portant sur son propre pouvoir. Surtout en ce moment, avec les militaires partout...

Jasper et leur prof engagèrent alors un duel à l'épée. Des épées de flammes, rougeoyantes, qu'ils faisaient tournoyer et voler, frappant et feintant. Océane recula avec les autres, dans un bel ensemble, les yeux écarquillés. Ce qu'elle voyait était quasiment irréel, et elle trouvait ça fantastique. Il fallait un très hait niveau pour ce genre de choses, et Jasper le pouvait. Elle en était soufflée, ébahie, subjuguée. Lorsqu'ils mirent fin au combat, elle aurait voulu applaudir, totalement admirative.

Professeur - C'était parfait ! Je n'en attendais pas moins de quelqu'un qui s'entraîne tous les jours à maîtriser son élément, M. Karinof. Vous pouvez vous rasseoir.

Ils allèrent se rasseoir, alors que Océane ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'œils d'admiration vers son camarade de classe. Elle aimerait tant manier son don aussi bien, faire comme lui, pouvoir l'égaler. Et se rendait compte de la masse de travail que cela allait lui demander. Mais elle était tout à fait disposer à faire des efforts, à gravir les marches jusqu'à la réussite. C'était tout simplement formidable ! Roh, il faudra absolument qu'elle en parle à Dimitri, lui raconter ce qu'elle avait vu. La prof interrogea Salomée, puis leur dit de se répartir en groupes de deux pour s'entraîner.

Océane se leva puis demanda d'un signe à Salomée si elles pouvaient s'exercer ensemble. Désormais, elle ne rêvait plus que d'atteindre un tel niveau, totalement subjuguée. Elle se mirent dans un coin de la salle pour être à l'aise. Océane avaient les yeux brillants, un large sourire aux lèvres.

- C'était fantastique ! s'exclama-t-elle en souriant à sa camarade. Je ne pourrais pas dire combien d'heure il a dû s'entraîner avant de pouvoir faire ça. Je n'aurai jamais tenu si longtemps, moi.

Elle tendit les mains devant elle et se concentra. Une longue langue de feu jaillit doucement dans ses paumes et s'étira, prenant la forme d'un arc. Il s'agissait de son arme préférée, elle s'entraînait souvent avec lors de ses cours d'arts martiaux avec sa mère. Elle fit également apparaître une flèche et l'encocha, puis se plaça non loin des cibles, avant de sourire à Salomée.

- Tu sais tirer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Mar 15 Avr - 15:43

Je vis Océane se levait, elle me fit un signe comme quoi si je voulais bien me mettre avec elle. J'acquiesçais et me dirigeais avec elle dans un coin de la salle. Océane souriait, elle semblait heureuse, elle me dit :

- C'était fantastique ! Je ne pourrais pas dire combien d'heure il a dû s'entraîner avant de pouvoir faire ça. Je n'aurai jamais tenu si longtemps, moi.

Oui, c'est vrai, je pensais la même chose qu'elle, Jasper était très doué !

Océane tendit les mains, je sentis qu'elle se concentrait. Tout à coup, le feu jaillit dans ses paumes puis, elle fit apparaitre un arc ! C'est une arme que je préférais à l'épée. Elle fit aussi apparaitre une flèche et l'encocha. Elle se plaça face aux cibles et me demanda :

- Tu sais tirer ?

Oui, enfin, j'étais débutante, mais je suis sûre qu'Océane, pouvait m'apprendre beaucoup. Je lui répondis :

- Je me débrouille, je ne suis pas experte, mais je suis sûre qu'avec toi, je vais m'améliorer.

Je lui souris, me concentra, il fallait que j'arrive à garder l'arc que je faisais, sinon je me prends la honte ! Je me concentrais donc puis je sentis la chaleur sur mes paumes, ça y est, maintenant, il fallait visualiser un arc. Au bout de quelques secondes, mon arc fut créé, maintenant la flèche. Après avoir créé la flèche, je l'encochai, je regardais Océane :

- Je suis prête

Je lui souris, elle est très gentille, d'ailleurs je me demandais ce qu'il en était entre elle et Dimitri, je décidais de lui demander :

- Alors, cela en est où avec Dimitri ? Vous sortez ensemble ?

J'étais curieuse, j'espérais que ça ne la dérangeait pas que je fasse ma petite curieuse. Je me mis face aux cibles et l'attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 170

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Ven 23 Mai - 11:39

[Je suis super désolée du retard, mais avec les exams qui arrivent... Vraiment pardon.><]

Océane améliora la tenue et la stabilité de son arc, passant sa main sur les flammes pour les durcir, et faire en sorte qu'il ne s'évapore pas au beau milieu de l'exercice, d'autant plus que ça pouvait être sacrément dangereux. Combien de fois s'était-elle brûlée, plus ou moins gravement, depuis le début de sa scolarité ? Comme tous ses condisciples, un nombre incalculable de fois, et ils étaient tous des abonnés de l'infirmerie. Tous ici appelaient également l'infirmier par son prénom et le tutoyaient, tellement ils lui rendaient souvent visite. Elle sourit en songeant à la première fois où, à onze ans, elle avait couru à l'infirmerie en pleurant après une grave brûlure à la main. Cela lui semblait si loin.

Salomée - Je me débrouille, je ne suis pas experte, mais je suis sûre qu'avec toi, je vais m'améliorer.

Océane rosit en entendant ça. C'était vraiment gentil de sa part, surtout qu'elle ne pensait pas être si doué avec son élément ! Le plus doué de la classe, c'était Jasper, sans conteste, mais il s'entraînait bien plus qu'eux tous réunis. Elle se demandait pourquoi, d'ailleurs, quel métier visait-il pour devoir s'exercer autant ? A moins qu'il n'adore tout simplement ça. Après tout, chacun avait sa branche favorite, pour elle, c'était les arts martiaux et le sport. Elle adorait ça, et elle ne pouvait imaginer se passer de ses exercices quotidiens, de tous ces mouvements, du Salut du Jour - rituel sportif et matinal - ni de rien de tout cela. C'était sa vie entière, sa culture, son existence.

Salomée - Je suis prête.

Océane lui rendit son sourire et crispa plus fermement ses doigts sur la flèche, plaçant ses pieds et tout son corps, légèrement de biais, calmant sa respiration pour se concentrer. Se vider la tête avant tout, viser, bander ses muscles, et tirer. Comme pour tout le reste, tout n'était qu'une question de précision !

Salomée - Alors, cela en est où avec Dimitri ? Vous sortez ensemble ?

Océane rougit encore plus, ce qui, Dieu merci, ne se voyait pas trop avec son teint. Dimitri... Elle se souvint de leur longue conversation alors qu'il était à l'infirmerie, le baiser très chaste et presque furtif qu'ils avaient échangés, et la gêne entre eux, depuis. Elle ne savait plus trop comment se comporter avec lui. Officiellement, ils n'étaient pas ensemble, et n'avaient pas vraiment encore osé se parler. C'était... Elle ne saurait vraiment qualifier tout cela. Timides tous les deux, aucun n'osait faire un pas vers l'autre, et encore moins se déclarer. Avec ça, Océane avait peur de la réaction de ses parents si elle sortait avec un garçon qui ne leur plaisait peut-être pas.

- On ne sort pas ensemble, non. Comment tu peux savoir que... on ... ?

Salomée - Oh, tout simplement quand on voit vos têtes...

- Et bien... Dimitri est quelqu'un de génial, hein, mais je ne sais pas trop comment faire.

Elle s'interrompit pour viser et tirer une flèche, qui alla se planter non loin du cœur de cible. Elle en créa aussitôt une autre, attentive, bien qu'un peu gênée, et sourit à Salomée.

- En plus, il ne m'aime peut-être pas.

Elle admettait sans aucun problème que Dimitri était très mignon. Il avait son accent à faire fondre, son allure princière, sa démarche élégante, sa gentillesse, son attention aux autres, et sa timidité. Oui, il était tout à fait le genre de garçon dont on pouvait rêver. Mais... Enfin, il l'était sans doute guère intéressé par elle.

Salomée - Tu ne peux pas savoir si tu n'essayes pas ! Et puis, je suis sûre qu'il t'apprécie, tu verrais comment il te regarde parfois.

Elle détourna le regard, gênée. Il la regardait, alors ? Mais vraiment ? Ce n'était pas des blagues ? Elle se surprit à perdre sa concentration, rêvassant à ce qui pourrait se produire si jamais... Elle était perdue, en fait. Elle aimerait croire qu'elle pouvait construire quelque chose avec Dimitri, quelque chose de solide et de durable, et elle devait avouer qu'il la faisait fondre. Restait quelques "détails" qu'elle ne pouvait pas contourner, comme la différence de culture et leur timidité maladive à tous les deux. Elle tira à nouveau, plantant cette fois la flèche au beau milieu de la cible.

- Je ne sais pas, on verra comment ça évolue. Et de ton côté ? Tu ne voudrais sortir avec qui ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Dim 25 Mai - 14:52

Océane rougit après que je lui ai posée la question sur elle et Dimitri, elle me répondit :

- On ne sort pas ensemble, non. Comment tu peux savoir que... on ... ?

Oh, je ne le savais pas, mais quand on les regardait tous les deux, on comprenait assez vite, je lui dis :

- Oh, tout simplement quand on voit vos têtes...

- Et bien... Dimitri est quelqu'un de génial, hein, mais je ne sais pas trop comment faire.

Donc, j'avais raison, Dimitri lui plaisait. Je la vis viser et tirer sa flèche, celle-ci n'arriva pas loin du centre de la cible ! Elle était vraiment douée, Océane en refit une autre puis me souris :

-En plus, il ne m'aime peut-être pas.

Ça, c'était faux, je voyais bien comment Dimitri la regardait, il avait quelque chose pour Océane, j'en étais sûre. Je lui fis remarquer :

- Tu ne peux pas savoir si tu n'essayes pas ! Et puis, je suis sûre qu'il t'apprécie, tu verrais comment il te regarde parfois.

Océane détourna le regard, je savais qu'elle était gênée, mais, il fallait bien les faire avancer ces deux-là ! Océane tira une autre flèche qui arriva cette fois-ci en plein milieu de la cible, puis elle me dit :

- Je ne sais pas, on verra comment ça évolue. Et de ton côté ? Tu voudrais sortir avec qui ?

A mon tour de rougir, je ne pensais pas qu'elle allait se « venger » en me posant la question ! Avant de lui répondre, je lui dis :

- Bien jouée pour les deux flèches !

Je lui fis un clin d’œil, me concentrai et tira. Ma flèche arriva assez loin du milieu. Je fus un peu déçu, mais avec de l'entrainement, j'y arriverais, j'en étais certaine. Je me retournais vers elle :

- Pour répondre à ta question, je ne sais pas, mais j'apprécie beaucoup Noah ou... Nicolas.

Je lui souris, je ne voulais pas lui dire aussi que Dimitri me plaisait, à vrai dire, je pense qu'il irait mieux avec Océane, ils étaient mignons tous les deux. J'engageai mon autre flèche, cette fois-ci, elle se rapprocha du milieu, mais ce n'était pas encore ça ! Je continuais :

- Après, je suis quand même timide et donc je sais que ce n'est pas moi qui ferais le premier pas.

De plus, je n'avais jamais eu de petits amis, je ne savais pas comment faire. Je n'osais pas en parler à Océane, elle se moquerait peut-être de moi. Je regardais les autres, ils avaient l'air tous, eux aussi bien concentrés. Je me retournais vers Océane :

- En tout cas, c'est sûr que je ne me mettrais pas en couple avec Jasper Karinof !

Je ne l'aimais pas trop, je le trouvais trop... perturbateur, oui c'est ça, il perturbait souvent la classe de math et c'était énervant pour ceux qui voulaient suivre ! Je souris à Océane et tira une autre flèche, la flèche atterri juste à quelques millimètres du centre de la cible.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 170

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Ven 20 Juin - 18:02

Il était rare que Océane parle garçon avec une autre fille, même avec ses amis. Non que le sujet ne l'intéressait pas, mais du fait de son éducation, elle avait du mal à se lâcher et à flirter avec les jeunes hommes qui lui tournaient autour. On l'avait élevé dans l'idée que tout sexe est interdit avant le mariage, qu'elle ne devait offrir son premier baiser qu'à celui qui deviendra son époux, et que cet époux devait tout d'abord, et avant tout autre chose, être présenté dans les formes à sa famille, qui donnera ou non son aval pour que Océane puisse le fréquenter. Et quand on dit dans les formes, c'est dans les formes.

Elle se rendra avec lui en Chine, à l'occasion du nouvel An et de la grande fête familiale. Là-bas, dans la soirée, son éventuel petit ami devra se revêtir de son plus beau kimono, afin d'être présentable, et se présenter à la famille toute entière, le soir du Nouvel An. Océane, elle, attendra dans une pièce à côté. S'il était accepté, elle pourra alors le fréquenter en toute liberté, puis l'épouser une fois l'âge requis atteint. Si sa famille le repoussait, elle n'aura plus le droit de le revoir. Tout cela était fait afin de préserver son honneur et l'honneur de la famille. Beaucoup ne comprenaient pas, ici, ce genre de rituels, mais l'Honneur est une chose très importante en Chine. Une famille frappée de honte ou de disgrâce peut mettre des années, des générations, avant de retrouver son rang. Et Océane sera pas celle qui troublera le repos éternel de ses ancêtres, ne sera pas celle qui couvrira sa maison d'opprobre.

Salomée - Bien joué pour les deux flèches !

Océane inclina la tête pour la remercier. C'était gentil, mais l'exercice n'était guère difficile puisqu'elle s'entraînait à ce genre de chose depuis qu'elle était en âge de marcher. "Sois toujours la meilleure en tout !" comme lui répétait son père. "Vise toujours au plus haut, et tu pourras décrocher les étoiles." Elle n'avait pas le droit à l'erreur ou l'échec. Elle regarda Salomée tirer à son tour, son arc en main, posée.

Salomée - Pour répondre à ta question, je ne sais pas, mais j'apprécie beaucoup Noah ou... Nicolas.

Elle lui rendit son sourire. Nicolas était certes mignon, mais Noah avait plus de charme, et puis, il était poli. Elle ne le connaissait pas beaucoup, juste comme deux camarades de classe peuvent se connaître, mais Dimitri disait beaucoup de bien de lui. Pour le reste, elle ne jugeait pas. Elle n'avait que peu d'ennemis, ici, et si, jusqu'ici, elle n'avait guère parler à Noah, c'est parce qu'il traînait souvent avec une fille qu'Océane n'appréciait guère. Carolie, une élève de première qui la méprisait car elle était Chinoise. Elles avaient déjà eu des mots, parfois, et blessants.

Salomée - Après, je suis quand même timide et donc je sais que ce n'est pas moi qui ferais le premier pas. En tout cas, c'est sûr que je ne me mettrais pas en couple avec Jasper Karinof !

Océane sourit et secoua la tête. Elle savait que beaucoup de filles trouvaient Jasper très mignon et craquant, son côté rebelle et tête brûlée faisait tourner bien des têtes, mais il était... Comment dire ? Il semblait inaccessible. Comme s'il vivait dans un monde où les priorités seraient très différentes. En son fort intérieur, elle pensait qu'il était déjà adulte, trop pour certains. Loin d'être idiot, très survolté, et surtout très engagé. Elle lui parlait souvent, comme lui aussi participait aux cours donnés par sa mère.

- Il est plutôt mignon, confessa-t-elle en continuant à tirer, et en se rendant compte qu'au final, elle préférait les blonds. Il y a beaucoup de filles qui lui tournent autour, mais on dirait que ça ne l'intéresse pas.

Elle tira à nouveau, puis refit tourner son arc entre ses doigts pour le solidifier, comme elle sentait qu'il s'évaporait. Elle remodela les flammes, puis le reprit en main, jaugeant de son équilibre.

- Je le vois très souvent, quand on va s'entraîner dans les cours de ma mère. J'ai l'impression qu'il n'a pas les mêmes préoccupations que nous, ou des soucis d'un jeune adolescent. C'est un peu perturbant. Et, dis, tu n'es jamais venu aux cours d'arts martiaux de ma mère ? On s'amuse bien, et on apprend des trucs utiles. Si tu veux, viens ce soir, pour voir comment on s'entraîne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Jeu 3 Juil - 13:32

Océane me sourit et me dit :

- Il est plutôt mignon, confessa-t-elle en continuant à tirer. Il y a beaucoup de filles qui lui tournent autour, mais on dirait que ça ne l'intéresse pas.

Mignon, mignon, c'est ce qu'elle dit. Et je n'étais pas du tout étonnée qu'elle me dise qu'aucune fille ne l'intéressait.

Océane continua :

- Je le vois très souvent, quand on va s'entraîner dans les cours de ma mère. J'ai l'impression qu'il n'a pas les mêmes préoccupations que nous, ou des soucis d'un jeune adolescent. C'est un peu perturbant. Et, dis, tu n'es jamais venu aux cours d'arts martiaux de ma mère ? On s'amuse bien, et on apprend des trucs utiles. Si tu veux, viens ce soir, pour voir comment on s'entraîne.

Quoi ? Elle veut vraiment que j'aille aux cours de sa mère ? Moi ? Alors, que je n'y connais rien du tout dans les arts martiaux ! Je ne savais pas quoi faire ni quoi dire. Je tirais une autre flèche et ne lui répondit pas tout de suite. J'espère qu'elle ne prenait pas mon silence pour un non. Parce que certes, ça m'intéresse, mais c'est que je n'y connais rien du tout, je vais me sentir ridicule !

Je me tournais vers elle et parlais d'abord de Jasper :

- Jasper mignon ? Ça c'est toi qui le dis, je préfère les bruns moi. Mais je ne suis pas du tout étonnée que ça ne l'intéresse pas, il préfère s'occuper de sa petite sœur.

Je n'en dis pas plus, je ne voulais pas non plus critiquer Jasper, il fait ce qu'il veut après tout.

- Concernant le cours de ta mère, je ne sais pas trop, je ne connais rien du tout sur les arts martiaux, de plus, je vais me sentir ridicule, mais je n'ai pas dit que je n'aimais pas cette matière, hein !

Je la rassurais quand même parce que je ne voulais pas non plus la vexer et vexer sa mère.

- Mais si j'en connaissais un peu plus, crois moi que j'irais avec plaisir. Peut-être que ça m'aiderais pour être plus souple et aussi au niveau de mon don.

Je regardais les autres, ils étaient tous concentrés et la prof qui passait de groupe en groupe pour voir ce qu'on savait faire. Je me retournais vers la cible, je vis mon arc qui commençait à partir, je le fis réapparaître, puis tirais une autre flèche.

- Ça fait longtemps que ta mère enseigne les arts martiaux ? Et toi ? Ça fait combien de temps que tu en fais ?

J'étais assez curieuse sur cette matière.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 170

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Sam 5 Juil - 23:25

Salomée ne répondit pas tout de suite, ce qui laissa penser Océane qu'elle allait refuser. C'était entièrement son droit, même si la jeune Chinoise regrettait de ne pas pouvoir l'emmener là-bas, au moins une fois. Peu d'élèves venaient à ses cours, alors qu'il était prouvé que ceux qui les suivait étaient aussi aidés avec leurs dons, en entraînant leur mental. Il suffisait de regarder Jasper... Quoi que, il avait déjà une volonté forte au naturel, donc ce n'était peut-être pas le bon exemple. Elle l'admirait pour cela, d'ailleurs. Pour cette capacité qu'il avait à ne jamais abandonner quoi que ce soit. Peu de personnes étaient ainsi, après tout. Il restait si peu de monde prêt à) se battre pour sauver ses convictions. Elle-même tenait à rester droite et intègre toute sa vie. On ne l'avait pas élevé pour qu'elle de vienne un voyou, et il était hors de question de faire honte à sa famille. La devise de sa famille était "plutôt la mort que le déshonneur". Cela devait venir de leurs ancêtres, la plupart avaient été samouraïs, d'après ce qu'elle en savait. Elle n'osait pas encore interroger ses parents là-dessus, même si garder la mémoire de la famille était primordial.

Salomée - Jasper mignon ? Ça c'est toi qui le dis, je préfère les bruns moi. Mais je ne suis pas du tout étonnée que ça ne l'intéresse pas, il préfère s'occuper de sa petite sœur.

Exact, et c'était bien pour cela qu'Océane le respectait tant. honneur, intégrité, respect des valeurs familiales ! Voilà ce qui devait guider une personne durant sa vie entière. Les liens du sang étaient nécessaires, importants, et il serait honteux de les trahir. Vous pouvez détester votre frère, mais il vous est interdit de ne pas voler à son secours si besoin est. Haïr un parent n'empêche pas de l'aider. Haïssez votre famille entière, mais vous devez lui rester fidèle. Peut-être était-ce dur, parfois, mais pour océane, pour tous ses semblables, être renié de sa famille est la pire des sentences qui puisse être porté contre vous. Elle-même restait intimement persuadée qu'elle préférait être morte plutôt que de se voir privé de toute attache.

Salomée - Concernant le cours de ta mère, je ne sais pas trop, je ne connais rien du tout sur les arts martiaux, de plus, je vais me sentir ridicule, mais je n'ai pas dit que je n'aimais pas cette matière, hein !

Oh, mais qui y connaissait vraiment quelque chose en débutant ? C'est une matière qui pouvait fasciner, mais qui décourageait très vite lorsqu'on voyait les efforts à fournir pour des résultats pas toujours évidents, particulièrement au début. Tout était une question de persévérance et de détermination. Une question de Volonté. Et elle y mettait la majuscule car cela le méritait !

Salomée - Mais si j'en connaissais un peu plus, crois moi que j'irais avec plaisir. Peut-être que ça m'aiderais pour être plus souple et aussi au niveau de mon don.

Mais pour en connaître un peu plus, il fallait bien commencer un jour ou l'autre. Océane était à moitié morte d'appréhension le jour de son premier cours. Minuscule, serrée dans une tunique bleu ciel et un pantalon de même couleur, elle s'était positionnée, pieds nus, à côté de sa mère, répétant scrupuleusement les mouvements qu'elle faisait. Deux fois par jour, tous les jours, et ce depuis des années maintenant. Depuis qu'elle était entrée au pensionnat, elle répétait les mouvements seule le matin, puis s'entraînait avec sa mère le soir. Elle secoua la tête pour se débarrasser d'une certaine raideur, et encocha une autre flèche.

Salomée - Ça fait longtemps que ta mère enseigne les arts martiaux ? Et toi ? Ça fait combien de temps que tu en fais ?

Océane étira son bras avant de bander l'arc et tirer. La flèche alla se planter pile au milieu de la cible qu'elle avait choisi, puis s'évapora doucement. Elle créa une autre flèche, avec un regard concentré, avant de répondre à sa camarade de classe. Elle affina le feu pour créer son arme, doucement, en le malaxant avec les doigts. Une fois satisfaite du résulta, elle l'encocha.

- Ma mère l'enseigne depuis très longtemps, dit-elle en tirant sa nouvelle flèche, manquant de peu le centre de la cible. Elle avait tout appris de son père, c'est une passion. Avant, elle donnait des cours en Chine, et aujourd'hui, en France. Elle travaillait dans un dojo à pékin quand elle était plus jeune.

Elle fit tourner son arc entre ses doigts puis lui redonner un peu plus de souplesse, souriant à Salomée, puis créa une autre flèche, presque machinalement.

- Et moi, j'ai débuté quand j'avais trois ans. Je pratique tous les jours, et je vais au dojo tous les soirs ! C'est absolument génial, et c'est pour ça que ça serait sympa que tu essayes. J'y vais pas toute seule, tu sais.

Elle fit disparaître son arc d'un mouvement de la main, puis s'ingénia à créer un long sabre, bien effilé, comme ceux qui étaient exposés chez elle, soutenu devant un cadre de bois où était gravé une scène de bataille.

- Jasper, par exemple. Il n'a jamais loupé un seul cours. Dimitri a commencé il n'y a pas longtemps, peut-être l'année dernière ou il y a deux ans, je ne sais plus. Noah vient aussi. On y voit même des profs, parfois.

Elle soupesa son sabre nouvellement créé, avec un petit sourire. Parfait. Elle doutait de pouvoir se battre correctement, mais elle pouvait s'exercer à différents mouvements avec. Elle regarda Salomée, avant de s'éloigner pour s'entraîner.

- Même en simple spectatrice, tu as le droit de venir, tu sais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Atelier de combat   Lun 14 Juil - 14:13

Océane tira puis refis une flèche, elle l'encocha et finit par me répondre :

- Ma mère l'enseigne depuis très longtemps, dit-elle en tirant sa nouvelle flèche, manquant de peu le centre de la cible. Elle avait tout appris de son père, c'est une passion. Avant, elle donnait des cours en Chine, et aujourd'hui, en France. Elle travaillait dans un dojo à pékin quand elle était plus jeune.

Eh bien dit donc, sa mère devait être très douée alors. Ce que je compris c'est que les arts martiaux étaient transmis de génération en génération. Ceci devait être surement impressionnant de voir sa mère apprendre et faire des arts martiaux. Océane me sourit et continua :

- Et moi, j'ai débuté quand j'avais trois ans. Je pratique tous les jours, et je vais au dojo tous les soirs ! C'est absolument génial, et c'est pour ça que ça serait sympa que tu essayes. J'y vais pas toute seule, tu sais.

Quoi ? Elle a commencé à ses trois ans ! Je pâlis, Océane était une élève super sympa, mais je ne voudrais pas la voir s'énerver parce que si elle a commencé à trois ans, elle doit être aussi douée que sa mère. Je me doutais qu'elle n'y allait pas toute seule, mais je l'admirais, elle voyait toujours la vie différemment et elle se bat pour son avenir, je la trouvais vraiment cool.

Tout à coup, Océane fit disparaitre son arc et créa un long sabre, bien elle veut se battre à l'épée ? Alors, c'était partit. Je fis aussi disparaitre mon arc et fit apparaître un peu plus difficilement qu'Océane un sabre moins long que le sien. Océane poursuivis :

- Jasper, par exemple. Il n'a jamais loupé un seul cours. Dimitri a commencé il n'y a pas longtemps, peut-être l'année dernière ou il y a deux ans, je ne sais plus. Noah vient aussi. On y voit même des profs, parfois.

Ah bon, les professeurs aussi ? Ça prouvait que sa mère était une prof sympa et douée. Je souris quand elle parla de Dimitri, elle devait surement être contente qu'il suive les cours de sa mère. J'irais peut-être faire un tour quand même, je n'y connaissais rien, mais je suis sûre que j'apprendrais beaucoup.

Puis elle finit par me dire :

- Même en simple spectatrice, tu as le droit de venir, tu sais.

Elle s'éloigna un peu et je la rattrapais :

- Attend, tu veux bien qu'on s'entraîne ensemble ? J'ai réussi à faire un sabre.

Je lui montrais et lui souris, je l'aimais vraiment bien cette élève. Puis je lui fis part de ce que je pensais de ce qu'elle m'avait dit :

- Je viendrais, si les professeurs y vont et même Jasper et Dimitri, je pense que ta mère doit être une très bonne professeure, de plus, je suis sûre qu'elle est très douée.

Je le pensais vraiment, généralement, je ne mens pas souvent. Je fis tourner mon sabre autour de ma main et continua :

- Je suis sûre que tu dois être aussi douée que ta mère, parce que si tu as commencée à trois ans, tu dois avoir pas mal de technique et je le vois, tu es super motivée, c'est une bonne chose. Au moins, personne cherchera à te créer des problèmes.

Je lui souris et me prépara à combattre :

- Je suis prête, autant commencer aujourd'hui à s'entrainer, je pense que ça pourra toujours m'apporter ! Et promis, je viendrais ce soir, même si je ne fais que regarder, je verrais un peu ce que c'est.

Je lui souris et me mit en position, les jambes un peu écartés et mes deux mains sur le manche du sabre.
Revenir en haut Aller en bas
Océane Kara
Lycéenne
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 170

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Atelier de combat   Jeu 31 Juil - 12:26

Le sabre chauffait et luisait dans sa main, prêt à servir. Elle aimerait pouvoir être aussi douée que Jasper dans la pratique de son élément. Peut-être devrait-elle lui demander de s'entraîner avec lui ? Il pourrait lui montrer deux ou trois trucs. Mais que pourrait-elle bien faire en échange ? Elle médita un instant la question, car à ses yeux, il était tout simplement inconcevable de demander ce genre de faveur sans payer la personne en retour. Elle pourrait à son tour l'aider dans une matière ou il arrivait moins, ou quelque chose de ce genre ? Elle ignorait ce qui lui plairait vraiment, il faudra qu'elle se renseigne. Peut-être en demandant à Antoine, il aura certainement une idée. Elle soupesa son sabre pour en tester la solidité, alors que Salomée la rattrapait, l'air aussi enjoué que d'habitude.

Salomée - Attend, tu veux bien qu'on s'entraîne ensemble ? J'ai réussi à faire un sabre.

Oh, oui, pourquoi pas ! Bon, elle n'était pas certaine que son arme n'allait pas s'évaporer dès le premier coupé changé, en revanche, elle n'était guère à l'aise avec les rames blanches. Elle s'en, sortait bien mieux pour créer des lances ou des arcs, mais peu avec les poignards, sabres et épées longues ou courtes. Pas par manque d'intérêt, mais parce qu'elle trouvait plus difficile et délicat de créer des armes ainsi. Mais elle allait s'entraîner. Elle ne voulait pas être une mauvaise élève, ou celle qui rechignait à s'entraîner pour surmonter ses difficultés, c'était hors de question. Et ses parents en lui pardonneraient pas de ne pas travailler assez. Elle hocha donc la tête, concentrée, et parée à tous les efforts possibles.

Salomée - Je viendrais, si les professeurs y vont et même Jasper et Dimitri, je pense que ta mère doit être une très bonne professeure, de plus, je suis sûre qu'elle est très douée.

Sa mère serait flattée si elle était là. Elle s'efforçait de faire du mieux possible, et attendait que sa fille en fasse de même. Et puis, Océane était sûre que cette matière plaira à Salomée. D'accord, il y avait peu d'élèves, mais ceux qui s'y impliquaient aimaient beaucoup ça, elle le voyait bien ! Dimitri venait moins, en ce moment, par contre, il devait être fatigué. Quant à Jasper... Quelque chose pouvait-il le fatiguer ? Voilà encore un mystère de la nature qu'elle n'avait jamais réussi à percer. Elle voudrait le voir dormir, un jour, juste pour s'assurer que lui aussi avait besoin de se reposer de temps en temps. C'était sans doute idiot, mais elle était curieuse, quoi de plus normal ?

Salomée - Je suis sûre que tu dois être aussi douée que ta mère, parce que si tu as commencée à trois ans, tu dois avoir pas mal de technique et je le vois, tu es super motivée, c'est une bonne chose. Au moins, personne cherchera à te créer des problèmes.

Les joues d'Océane prirent une bonne teinte cramoisie en entendant ça, et elle eut un sourire gênée. Elle n'avait pas l'habitude d'entendre des compliments aussi directs et cela la touchait énormément. Les compliments n'étaient pas une tactique habituelle lors des entraînements, on se contentait de dire si c'était bien ou mal, s'il fallait recommencer. Sa mère et son père considéraient que l'on en pouvait avancer correctement avec des flatteries. N'empêche, cela faisait plaisir tout de même. Peut-être, qu'en effet, personne ne lui cherchera de problèmes, même si elle en doutait un peu. Il y avait toujours quelqu'un pour vous menacer ou vous chercher des noises, elle en était consciente. Ne serait-ce que parce qu'elle était "étrangère". Dimitri avait le même problème, le pauvre.

Salomée - Je suis prête, autant commencer aujourd'hui à s’entraîner, je pense que ça pourra toujours m'apporter ! Et promis, je viendrais ce soir, même si je ne fais que regarder, je verrais un peu ce que c'est.

Océane sourit et se mit en position. Même si elle se contentait de regarder, elle aura sûrement envie plus tard de commencer à pratiquer ! Beaucoup y rechignaient car ils suivaient les cours des tous-petits, jugeant cela dégradant, alors qu'il fallait bien débuter. Les mouvements de base ne venaient pas tout seul, il fallait les mémoriser et les pratiquer ! Elle trouvait terriblement idiot ceux qui refusaient, en débutant à dix-sept ans, de suivre la classe des enfants de cinq ans. Ils s'incrustaient dans des classes plus avancées, et la suite ne se faisait pas attendre...

Elle débuta par une petite attaque, pour tester la solidité de son arme, et en sentit la fragilité. L'exercice n'était pas nouveau mais délicat. Quand elle pensait à la prof et Jasper toute à l'heure... Enfin ! Elle tâcha de prendre confiance et se lança dans une séance de voltige et frappes avec Salomée, essayant d'appliquer les techniques de combat au sabre qu'elle connaissait. Elle combattirent jusqu'au moment où la cloche de fin des cours retentit. Océane sursauta puis recula, faisant disparaître son arme, en sueur. Ils avaient cours de quoi, ensuite ? Elle sourit à la grande jeune fille, essuyant son front.

- Pour ça, je suis loin d'être douée, confia-t-elle en allant chercher son sac et une serviette.

Les élèves rangèrent la classe en riant et bavardant, se préparant pour le cours suivant. La Chinoise fit de même, fourrant ses affaires dans son sac et le jetant sur ses épaules, tout en continuant de bavarder avec Salomée. Elle regarda vite fait son emploi du temps et vit qu'elle avait maths. Un cours déjà bien moins fatiguant, ça n'allait pas leur faire de mal.

- On se retrouve ce soir pour manger ? Le cours est à 19h30. On verra peut-être le nouveau collègue de ma mère, aussi. Allez, salut !

Elle lui fit un signe de main puis se sauva dans les couloirs pour rejoindre sa classe, prête pour la suite de la journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier de combat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier de combat
» Pré-inscriptions pour le combat de Mech
» Atelier du Mek Rukza
» Combat des Chixx!
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Deuxième étage :: Théories des éléments-
Sauter vers: