1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salut les vieux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Salut les vieux !   Mer 5 Mar - 21:21

La voiture dû passer par moins de cinq contrôles avant d'être autorisée à filer plus loin. Emma eut envie de cracher par la fenêtre, cigarette coincée entre les dents, devant l'air de molosse du soldat qui examinait ses papiers. Et bah quoi, ils étaient de nouveau en guerre et elle n'était pas au courant ? D'accord, elle ne lisait pas les journaux, mais tout de même ! Elle jeta un œil dans le rétroviseur, cherchant à obtenir deux ou trois informations de plus.

Soldat - Vous pouvez passer, mademoiselle.

Emma - Merci major, grinça-t-elle en récupérant sa carte d'identité.

Soldat - Capitaine.

Emma - Je m'en fous.

Elle appuya sur l'accélérateur, passant les lourdes grilles pour s'engager dans l'allée centrale. La dernière, elle était entrée et sortie sans aucun problème ! Et aujourd'hui, c'était le blocus ? Z'étaient pas nets, ces mecs-là, en quoi des adolescents pouvaient-ils être dangereux ? Elle tira une dernière taffe de sa cigarette puis l'écrasa. Passons aux choses sérieuses. A présent, elle était définitivement embauchée, et allait devoir donner cours à des jeunes gens dont les plus âgés avaient quasiment son âge. Elle se gara brusquement et sortit, jetant son sac à main sur son épaule. Elle alluma une autre cigarette, observant les lieux.

Ce type d'école avait été conçue pour abriter les braves petits bourgeois bien pensants, sous les ordres de professeurs naïfs et névrosés, le tout couvé par un prêtre râleur qui puait la naphtaline. Des structures faites pour des gosses de riches, qui ne savaient rien de la vie. Elle jeta sa cigarette, puis se dirigea vers les grandes portes. La salle des professeurs... Rencontrer ses collègues ne lui disait rien, mais il fallait bien passer par là. Elle grimpa les escaliers, puis trouva la fameuse salle, remplie en cette heure de pause.

Emma - Salut à tous !

Il n'y avait que des vieux croûtons ! A part quelques uns mais bon. Elle referma la porte en la claquant à moitié, sans prendre la peine de sourire pour paraître aimable.

Emma - M'appelle Emma, nouvelle prof pour l'élément vent, et je vous rejoins dans cette bonne petite école Catho-coincée. Ravie de vous connaître !

La dernière phrase suintait l'ironie. Elle leur fit un sourire de faux-jeton, parfaitement à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Jeu 6 Mar - 14:20

Sarah était dans la salle des professeurs, elle préparait son prochain cours sur les graphiques pour ces élèves. En même temps, elle buvait un café, dans la salle, elle n'était pas toute seule, il y avait ces collègues, mais personne parlait et tant mieux car, avec ce qui ce passait en ce moment l'ambiance n'était pas trop géniale.

Elle travailla encore un peu, puis la cloche sonna, signifiant que c'était la pause ! Sarah s'étira et se leva.

Tout d'un coup, une jeune femme rentra brusquement :

- Salut à tous !

Elle referma la porte brusquement et ne souriait pas !

*mon dieu, qui c'est encore celle-là !*

- M'appelle Emma, nouvelle prof pour l'élément vent, et je vous rejoins dans cette bonne petite école Catho-coincée. Ravie de vous connaître !

Elle sourit, mais Sarah voyait que c'était faux !

Sarah décida de s'avancer et de se présenter :

- Bonjour, moi c'est Sarah, je suis professeur de Math, ravie de te connaître aussi et bienvenue à toi !

Elle ne voulait pas la brusquer dès le 1er jour, mais si elle continuait à parler comme ceci, Sarah pensa qu'elle ne se fera pas beaucoup d'amis. Elle l'examina, Emma semblait jeune, très jeune ! Sarah espérait au moins qu'elle avait de l'expérience !

Elle décida carrément de lui poser la question :

- Ça fait longtemps que vous enseignez ? Car, vous avez l'air jeune.

Sarah s'arrêta là, se rappelant la dernière fois qu'elle avait reçu une nouvelle professeure, elle l'avait agressée dès son entrée.

Elle soupira et lui sourit pour paraitre aimable et gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Jeu 6 Mar - 18:27

Regardez-moi toutes ces mines réjouies et bienveillantes, tendues vers elle comme si elle était une énorme tâche de boue venant salir le parquet. Bon, maintenant que les "présentations" étaient faites, elle pouvait dégager. Elle devait encore s'installer dans son appartement, aller voir quelles tronches avaient ses futurs élèves, vérifier son emploi du temps, demander ce qu'on mangeait ce soir, taper la causette à ce tout petit soldat à la porte d'entrée vachement mignon, botter le cul du gros lard qui devait être son supérieur hiérarchique, faire un tour du côté des jardins pour repérer les coins tranquilles, inspecter sa nouvelle salle de classe et enfin, se vautrer sur son lit en râlant contre les routes mauvaises de Franche-Comté. Tout un programme.

Cependant, une de ses nouvelles collègues daigna s'avancer, sans doute pour se présenter, ou l'envoyer balader, au choix. Alors, mordra, mordra pas ? Déjà, elle s'habillait normalement et sagement, chemisier, jupe, collant, talons plats. Bof. Pas une révolutionnaire, celle-là, ni le genre à porter des salopettes. Hum, Emma sentait une légère touche de parfum. Voilà qui confirmait qu'elle n'avait pas affaire à une fauteuse de troubles.

- Bonjour, moi c'est Sarah, je suis professeur de maths, ravie de te connaître aussi et bienvenue à toi !

Elle hocha vaguement la tête pour dire merci. Prof de maths, bwark. Emma avait horreur des maths. Pour elle, cette matière n'existait que pour torturer de jeunes élèves innocents qui n'avaient rien demandé à personne. Et à quoi ça servait ? Toutes les filles de cette école n'auront jamais à toucher une facture de leurs vies, car leurs maris les en empêcheront.

- Ça fait longtemps que tu enseignes ? Car tu as l'air jeune.

Emma ne put s'empêcher d'éclater de rire en entendant ça. C'était le comble ! Elle mit plusieurs secondes avant de se calmer, une main sur la bouche, puis secoua la tête avec un grand soupir.

- Voilà une remarque vraiment déplacée, lança-t-elle avec un franc sourire. Je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais tu fais à peine quelques années de plus que moi, en tout cas, moins de trente ans. Remarque d'autant plus inutile qu'on se fiche bien de l'âge d'un prof à partir du moment où il sait ce qu'il fait !

Elle posa son sac et se servit une tasse de café bien noir, souriant à sa nouvelle collègue. Au moins, elle osait parler, ce qui était un très bon point. Emma ne supportait pas les larves.

- Mais bon, la vie m'a donné l'occasion d'apprendre comment fourrer des notions dans la tête des autres ! De toute façon, je ne serais pas ici si ce n'était pas le cas, votre dirlo n'a pas l'air commode, je la vois mal embaucher des incapables.

Elle but sa tasse d'une seule traite. Du café très fort, très noir, voilà tout ce qu'elle pouvait boire. Elle détestait le thé, et n'aimait pas ce qui était trop sucré.

- Sinon, la vie ici, c'est comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Sam 8 Mar - 19:28

La nouvelle éclata de rire, elle mit un certain temps avant de redevenir assez calme, elle mit sa main sur sa bouche, secoua la tête et parla :

- Voilà une remarque vraiment déplacée, lança-t-elle avec un franc sourire. Je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais tu fais à peine quelques années de plus que moi, en tout cas, moins de trente ans. Remarque d'autant plus inutile qu'on se fiche bien de l'âge d'un prof à partir du moment où il sait ce qu'il fait !

Elle alla poser son sac puis prit un café tout en souriant à Sarah. Puis reprit :

- Mais bon, la vie m'a donné l'occasion d'apprendre comment fourrer des notions dans la tête des autres ! De toute façon, je ne serais pas ici si ce n'était pas le cas, votre dirlo n'a pas l'air commode, je la vois mal embaucher des incapables.

Sarah crut qu'elle prit une gorgée seulement de son café, mais elle le but d'une traite et finit par dire :

- Sinon, la vie ici, c'est comment ?

Sarah soupira, au moins elle savait se défendre !

Elle lui répondit :

- Oui excusez-moi pour ma phrase déplacée, mais de nos jours, on rencontre de tout et de rien, mais je fais confiance à Gabriella pour choisir les bons professeurs qu'il faut.

Sarah lui sourit, oui, on pouvait faire confiance à Gaby, elle était très... comment dire.... Elle avait du caractère !

Sarah reprit :

- La vie ici, c'est un peu compliquée ! On est envahi par l'armée soi-disant pour notre sécurité, mais je n'en crois pas un seul instant.

Le visage de Sarah devint grave :

- en ce moment, des élèves se font enlever, la directrice aussi sait fait enlever ! beaucoup d'enfants sont malades et doivent subir des examens médicaux !

Sarah soupira puis continua :

- le pensionnat et bien loin d'être calme !

Sarah secouais la tête, elle ne voulait pas faire peur à sa future collègue, mais ça n'allait pas du tout !

Sarah se prit elle aussi un café pour ce remonter le moral.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Jeu 13 Mar - 17:39

- Oui excusez-moi pour ma phrase déplacée, mais de nos jours, on rencontre de tout et de rien, mais je fais confiance à Gabriella pour choisir les bons professeurs qu'il faut.

Mais nooon ! Il faut pas s'excuser ! Au contraire, il faut en rajouter une couche, se défendre, écraser son adversaire, l'étriper, le réduire en bouillie, l'éviscérer, le lacérer, l'incinérer, le mettre plus bas que terre, l'écraser, lui rouler dessus, l'écrabouiller ! C'était uniquement comme ça, qu'on s'en sortait, dans la vie ! Elle allait le crier bien fort lorsqu'elle se souvint de justesse qu'elle se trouvait dans la salle des professeurs, entourée de ses nouveaux collègues, et pas dans la rue à se battre contre de sales types armée d'n couteau. Hum, oui, bon, elle était peut-être un peu excessive...

- La vie ici, c'est un peu compliqué ! On est envahi par l'armée soi-disant pour notre sécurité, mais je n'en crois pas un seul instant.

Emma joua avec son gobelet, un instant, les yeux plissés. Ouais, il y avait cette histoire de militaire, aussi... Ces couillons-là, ils mériteraient tous de brûler en enfer ! Elle le leur souhaitait, bien qu'elle ne soit pas croyante, chose rare, surtout pour une femme. Mais Emma n'avait jamais vu la moindre trace d'action divine dans sa vie. Le foyer communal avait voulu la faire baptiser, lorsqu'on l'avait prise à ses parents, mais la fillette qu'elle était alors avait fiche une volée de coups de pieds au prêtre avant de s'enfuir de l'église en courant. Elle n'y était plus jamais entrée depuis. Et ouais, pour beaucoup, c'était une honte qu'elle ne soit pas baptisée, mais elle s'en fichait. Pourquoi serait-elle croyante ? Elle n'avait vu que le silence de Dieu, dans les rues de Paris.

- En ce moment, des élèves se font enlever, la directrice aussi s'est faite enlever ! Beaucoup d'enfants sont malades et doivent subir des examens médicaux !

Et bah, c'était gai, ici ! Elle s'appuya contre la commode en regardant sa collègue. Elle ne comprenait pas encore très bien ce que les soldats fichaient ici, mais toute cette histoire sentait le souffre. Puis, pourquoi enlever des gosses ? La directrice, elle comprenait, enlever la direction d'ne institution était la tactique de base ! Mais les gamins ? Pourquoi eux ? Sa nouvelle collègue s'écria que le Pensionnat était loin d'être calme avant de soupirer et de prendre aussi du café.

- A quoi ça va leur servir, de s'en prendre à des gamins ? marmonna Emma en mordillant son gobelet.

C'était illogique ! Des gamins ne pourront leur servir à rien, à moins qu'ils les utilisent pour certaines choses bien spécifiques. Elle reprit du café, le buvant plus lentement cette fois. Elle se demandait quel type d'élèves elle allait trouver ici. Il devait bien y avoir quelques agités, dans le tas, pour que le Gouvernement s'en soucie. Et ils n'étaient pas difficiles à repérer, en général. Elle se souvint tout à coup qu'elle fêtait ses 21 ans aujourd'hui. Formidable.

- Mais bon, faut pas se laisser marcher sur les pieds ! Qui se bat, ici, parmi les adultes ? Vous avez des armes ? Comment vous vous organisez ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Ven 14 Mar - 13:25

La nouvelle professeure lui répondit tout en mordillant dans son gobelet :

- A quoi ça va leur servir, de s'en prendre à des gamins ?

Elle se reprit un café, puis continua :

- Mais bon, faut pas se laisser marcher sur les pieds ! Qui se bat, ici, parmi les adultes ? Vous avez des armes ? Comment vous vous organisez ?

C'est à se moment-là, que Sarah se sentit vraiment gênée, elle rougit un peu, soupira et commença à lui répondre :

- Eh bien, de ce qu'on sait, ils s'en prennent aux enfants pour leur faire enlever leurs dons !

Son ton était grave, c'était une situation complètement horrible ! Ces pauvres enfants, n'ont jamais rien demandés ! Elle but une gorgée de café, puis reprit :

- Oui, je suis d'accord avec... toi ? Je peux te tutoyer ?

Sarah n'attendit pas qu'elle lui réponde, après tout, elles n'avaient pas beaucoup d'année de différence. Elle continua :

- Il ne faut pas se laisser faire, ici, ceux qui se battent ...

Sarah rougit encore plus, elle ne pouvait pas mentir, ça ne le ferait pas du tout. Elle soupira puis reprit :

- Ceux qui se battent sont Adrien, l'infirmier, Estelle, Gabriella, le père Vilette et d'autres professeurs et membres du personnel.

Sarah ne se citait donc pas, mais elle espérait que sa future collègue ne dirait rien.

- Concernant les armes, oui, on en a. Gabriella a donné des pistolets à ceux qui combattent. Comme tu le sais, on n'a plus de droit de sortir du pensionnat, ni nous, ni les élèves ! On est coincée ici et je ne sais pas pour combien de temps !

Sarah soupira de nouveau, cela la tuée de ne pouvoir sortir du pensionnat, mais elle n'était pas la seule à le penser !

- Ici, ce qu'il faut que tu te méfies, c'est ce que tu vas dire, ils t'épient tout le temps, le moindre de tes mouvements. De plus, ils insultent les élèves aussi !

Sarah pensait à Dimitri, le pauvre, le soldat ne l'avait pas épargné !

Sarah finit par dire :

- Comme tu le vois, ici, on n'est pas libre et ce n'est jamais calme !

Sarah la regarda, lui sourit, du moins elle essaya et but son café.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Lun 17 Mar - 18:18

Sa nouvelle collègue rougit après sa question. Hum, point sensible, visiblement... Et très révélateur, aussi. Cette demoiselle ne devait pas faire parti des résistants, c'était clair comme de l'eau de roche ! Elle risquait même de les entraver, comme c'était là. Elle baissait dans son estime... Et Emma qui était heureuse de rencontrer une autre femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Finalement, elle restait un mouton. Navrant. Pourquoi les femmes se conduisaient comme de jolis pots de fleurs ?

- Eh bien, de ce qu'on sait, ils s'en prennent aux enfants pour leur faire enlever leurs dons !

Leur enlever... Étaient-ils certains de cela ? C'était illogique également ! Dans les autres écoles de ce genre, du moins celles qui étaient restées ouvertes, on cherchait plutôt à amplifier et contrôler le pouvoir des jeunes, afin d'en faire des armes. mais peut-être n'était-ce pas la même chose ici, même si Emma trouvait très bizarre que la France n'ait pas l'esprit aussi tordu que ses voisins. D'ordinaire, c'était bien elle qui était la plus tordue et la plus enflammée. Il suffisait de connaître son Histoire.

- Oui, je suis d'accord avec... toi ? Je peux te tutoyer ?

Elle hocha vaguement la tête. Question inutile, elles n'avaient pas une assez grande différence d'âge pour se le demander. Sarah avait quoi ? Vingt-cinq ans ? Vingt-six ? Pas vieille, en tout cas, malgré ce qu'elle voudrait faire croire. Bizarre qu'une femme de son âge ne soit pas encore mariée, d'ailleurs. Emma avait vérifié, elle ne possédait aucune alliance.

- Il ne faut pas se laisser faire, ici, ceux qui se battent ... Ceux qui se battent sont Adrien, l'infirmier, Estelle, Gabriella, le père Vilette et d'autres professeurs et membres du personnel.

Et voilà, elle se s'était pas citée, ce qui confirmait ce qu'elle avait déjà deviné. Tss... Tous les noms ne lui étaient pas connu, mais le prêtre faisait parti des résistants ? Elle restait sagement dans la salle des profs alors qu'un papi de 70 ans ou un peu moins combattait ? Là, quand même, c'était fort ! Elle imagina un instant le prêtre dans sa soutane, faisant tournoyer une crosse au-dessus de lui et la pointant comme une épée. L'image lui arracha un petit rire, alors q'elle le voyait se jeter sur ses ennemis avec sa crosse en hurlant.

- Concernant les armes, oui, on en a. Gabriella a donné des pistolets à ceux qui combattent. Comme tu le sais, on n'a plus de droit de sortir du pensionnat, ni nous, ni les élèves ! On est coincés ici et je ne sais pas pour combien de temps !

Et bah, la dirlo n'avait pas peur ! Et d'où elle les tenait, ces armes ? Déjà qu'elle lui avait paru très tendue et sévère... Okkkk, bien noté, ce n'était pas une femme à énerver. Au moins, elle gardait la tête haute, ce qui convenait parfaitement à Emma. Elle n'avait pas d'arme, elle, et c'était bien dommage. Dans la rue, elle se sortait des bagarres de son enfances avec ses poings et ses ongles, se battant comme une chiffonnière. Puis elle avait quelques leçons de défense. Aujourd'hui, celui qui la cherchait finissait au tapis, le nez en sang. Mais elle adorerait apprendre à se servir d'un pistolet.

- Ici, ce qu'il faut que tu te méfies, c'est ce que tu vas dire, ils t'épient tout le temps, le moindre de tes mouvements. De plus, ils insultent les élèves aussi ! Comme tu le vois, ici, on n'est pas libre et ce n'est jamais calme !

Emma baissa le regard sur son café. L'était pas très fort. Elle se redressa d'un seul puis reposa brutalement la tasse.

- Faut pas se laisser aller ! hurla-t-elle en faisant sursauter tout le monde, qui la regardèrent ensuite comme si elle était folle. La lâcheté, c'est pour les abrutis ! Viens !

Elle attrapa le poignet de Sarah et l'entraîna aussitôt avec elle en courant, repoussant tous ceux qui se dressaient sur son chemin, sans lâcher la prof de maths. Si même un grand-père de 70 ans pouvait se battre, elles aussi ! Elle n'allait pas laisser sa collègue sur le banc de touche, fallait qu'elle apprenne à se défendre ! Elle descendit très vite les escaliers, puis déboula dans le réfectoire avec Sarah, alors qu'il commençait à se remplir d'élèves. Repérant la directrice, elle courut vers elle sans se soucier si Sarah arrivait à peu près à garder son équilibre, puis se planta devant la directrice, essoufflée, avec un très large sourire aux lèvres.

- Madaaaaame ! s'écria-t-elle sans se soucier des élèves qui la fixait, éberlués. Vous m'apprenez à me servir d'une arme ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1311

Âge RPG : 33

MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Mer 2 Avr - 15:25

Assise à son bureau, Gabriella décacheta la lettre et la lut, les sourcils légèrement froncés. Elle se demandait toujours quel coup fourré allait-elle encore devoir gérer chaque fois qu'elle recevait une lettre du rectorat. Ils inventaient régulièrement de nouvelles règles, toutes plus stupides les uns que les autres, histoire de pourrir la vie du Pensionnat, institution noble et ancienne qu'ils ne pouvaient pas voir en peinture. Et une fois encore, elle ne fut pas déçu. Elle retint un très long soupir et attrapa son stylo dans un geste rageur. Finalement, elle aurait dû rester simple professeur, cela lui aurait évité de passer son temps à combattre des bureaucrates idiots, à s'inquiéter des retards de livraison, ou encore défendre l'école devant tout une clique de politiciens grossiers qui ne supportaient pas qu'elle soit une femme.

On toqua tout à coup à sa porte. Elle lança un "Entrez" peu enthousiaste, et la porte s'ouvrit sur son mari. Il la salua en souriant, et elle le lui rendit, soulagée que ce soit lui plutôt qu'un autre soldat, ou pire, son cher beau-frère. Elle n'en pouvait plus de vivre ainsi, sous surveillance constante, à attendre la prochaine catastrophe. Mais Charles-Luc, son époux, elle l'appréciait. Il l'avait toujours respectée, depuis leur mariage forcé, et c'était lui qui était venu la chercher à Gray. Une confiance mutuelle s'installait progressivement entre eux deux. Il s'assit devant son bureau, déposant son courrier, qu'il avait pris pour elle en passant.

- Merci.

- De rien. Je me suis dit que tu voulais éviter de croiser mes collègues.

- Ils font toujours leurs petites manœuvres dans le parc ?

- Oui. Georges est tendu, en ce moment. Il manie ses hommes d'une main de fer. Il devrait prendre des vacances.

- Excellente idée, marmonna Gabriella en reprenant son stylo. De très longues vacances, loin d'ici, sur un autre continent. J'en connais deux à qui ça ferait bien plaisir.

Il sourit malgré lui et ne dit rien durant un moment, alors qu'elle rédigeait sa lettre. L'heure du déjeunait avançait, et elle avait promis à Estelle de descendre manger quelque chose, même si elle n'avait pas faim. Elle était censée "faire bien plus attention que ça", surtout avec sa grossesse. Enfin, la jeune femme voulait aussi voir l'état moral général de ses élèves, et les éventuels problèmes. Charles finit par repartir, après avoir parlé un peu avec elle. A midi, elle se força à quitter son bureau et descendre. Elle était mal à l'aise en public, depuis qu'elle ne pouvait clairement plus cacher son état. Pas au cinquième mois. On ne pouvait se tromper en voyant son ventre maintenant bien rond. Elle retint un long soupir en descendant les escaliers, rendant leur salut aux élèves qu'elle croisait.

Au réfectoire, elle réussit à manger à peu près correctement, mais ce ne sera sans doute pas assez pour son amie. Elle s'attarda pour observer ses élèves, désespérée à l'idée de ne pas pouvoir les protéger plus que ça. Elle craignait le pire, pour eux tous. Ils étaient tous en danger, même si beaucoup n'en avaient pas conscience. Elle réfléchissait à tout cela lorsqu'un bruit de course la tira de sa torpeur. Elle tourna la tête, avisant leur jeune nouvelle professeur, qui arrivait en traînant Sarah avec elle. Sentant venir les ennuis, Gabriella s'attendit aussitôt au pire, du genre un élève ayant eu un accident, le feu dans la bibliothèque, une salle de cours inondée, la chapelle détruite, ou Dieu seul savait quoi. Mais la jeune Mirvan était tout sourire en s'arrêtant devant elle et en criant.

- Madaaaaame ! Vous m'apprenez à me servir d'une arme ?

Gaby eut envie de la frapper, d'un seul coup. Avait-elle besoin de hurler ça au beau milieu du réfectoire ?! Elle s'efforça de rester calme, malgré ses poings serrés et son envie brûlante de l'électrocuter, histoire de lui remettre un minimum les idées en place.

- Ne hurlez pas ça ! rétorqua-t-elle sèchement. Vous voulez vous faire arrêter ?! Ce n'est pas un jeu !

Elle lança aussi un regard noir à Sarah, comme si elle était responsable du comportement de sa nouvelle collègue. C'était parfaitement injuste, mais Gaby était tellement sur les nerfs en ce moment qu'elle en voulait à tout le monde, et pour un rien.

- Madame Smith, je vous serais reconnaissante, par ailleurs, de montrer à votre nouvelle règle comment fonctionne cette école et quelles en sont les règles. Comment vous le savez, dire trop haut ses opinions peut être dangereux. N'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Ven 4 Avr - 14:28

Sarah vit Emma baissait la tête vers son café, puis se redressa d'un seul coup en reposant brutalement sa tasse et hurla en faisant sursautait tout le monde :

- Faut pas se laisser aller ! La lâcheté, c'est pour les abrutis ! Viens !

Aussitôt dit, aussitôt fait, Emma lui prit le poignet et l'emmena.

*Mais elle est folle, où m'emmène-t-elle ? ! *

Sarah n'eut pas le temps de dire quelque chose, elles se dirigèrent vers le réfectoire, qui était remplie d'élèves ! Sarah se demandait vraiment ce que sa future collègue faisait, elle l'emmena vers Gabriella, se planta devant elle sourire aux lèvres :

- Madaaaaame ! s'écria-t-elle sans se soucier des élèves qui la fixaient, éberlués. Vous m'apprenez à me servir d'une arme ?

Sarah sursauta d'un coup !

*Mais elle est folle*

Elle regarda les élèves qui les fixaient les yeux complètement étonnés ! Puis Sarah regarda Gabriella, elle avait les poings serrés, hou, pas bon ça, pas bon du tout ! Gabriella lui répondit avec un ton très sec :

- Ne hurlez pas ça ! Vous voulez vous faire arrêter ?! Ce n'est pas un jeu !

Elle lança un regard noir sur Sarah !

*hé ! Mais je n'ai rien fait moi ! *

Gabriella continua, mais s'en adressent à moi cette fois-ci :

- Madame Smith, je vous serais reconnaissante, par ailleurs, de montrer à votre nouvelle collègue comment fonctionne cette école et quelles en sont les règles. Comment vous le savez, dire trop haut ses opinions peut être dangereux. N'est-ce pas ?

Sarah déglutit, bien Gabriella est en colère tout ça à cause d'Emma ! Comment lui répondre sans paraître mal polie ? Sarah soupira et répondit :

- Je suis désolée Madame la Directrice, mais...

Elle voulait tout faire pour être respectueuse, elle ne voulait pas voir son don agir comme avec ce pauvre Adrien !

- Mais, Emma m'a entrainé ici en courant, je n'y suis pour rien.

Bon ok, niveau balance, c'est fait, mais Sarah avait déjà assez de soucis comme ça, sachant que tous les élèves les regardaient en plus !

- Mais ne vous inquiétez pas, je vais lui parler des règles, mais je lui ai déjà dit qu'il fallait faire attention !

Sarah jeta un regard noir sur Emma et voilà, elles étaient encore dans le pétrin, tout ça par sa faute ! Sarah continua :

- N'est-ce pas Emma ?

Puis Sarah jeta un dernier regard sur sa supérieure :

- Désolée encore Mme la Directrice.
Revenir en haut Aller en bas
Cyprien Redfire
Professeur de SVT
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 225

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: Re: Salut les vieux !   Dim 6 Avr - 20:03

Cyprien tapota des doigts sur son bureau tout en lisant le corrigé de l'exercice à ses élèves, des petits bleus de sixième. Il leur détaillait le fonctionnement du cycle sanguin, avec ses caractéristiques et ses particularités, et leur expliquait que le cœur agissait comme une pompe. Cela sonnait la conclusion d'un long chapitre sur le sang, qu'il faisait étudier aux jeunes collégiens au mois de janvier et début Février, chaque année, depuis qu'il avait commencé à enseigner. Il cala un fin morceau de bois entre ses dents, appuyé nonchalamment contre son bureau, une main dans les poches, face à ses élèves qui prenaient des notes.

- N'oubliez pas de noter la conclusion du dernier exercice dans votre synthèse ! Je donnerais une interro là-dessus la semaine prochaine. Révisez bien d'ici-là.

La cloche sonna, et les diverses salles de classe furent aussitôt prises de l'agitation habituelle. Cyprien grogna à ses élèves de sortir en silence, bien inutilement bien sûr, et rangea lui-même ses affaires. faire cours à des gamins si jeunes étaient nettement plus reposant qu'avec les lycéens. Les petits écoutaient, posaient plein de questions, et travaillaient consciencieusement. On en pouvait en dire autant de tout le monde ! Il répondit d'un vigoureux signe de main les deux ou trois mioches qui lui dirent en revoir en sortant. Allez, déjeuner maintenant ! Il mourrait littéralement de faim.

Sortant de sa classe, il fit un saut par la salle des professeurs. La nouvelle venait d'arriver, pour l'élément vent. ne toute jeune, très jeune, et il lui jeta un regard curieux, la regardant boire son café avec Sarah. Elle était toute petite, c'était amusant ça.

Sarah "- Concernant les armes, oui, on en a. Gabriella a donné des pistolets à ceux qui combattent. Comme tu le sais, on n'a plus de droit de sortir du pensionnat, ni nous, ni les élèves ! On est coincés ici et je ne sais pas pour combien de temps !"

Ouuuuh là, elle perdait pas de temps, leur petite prof de maths ! Déjà à mettre la nouvelle dans l'ambiance ! Il retint un sourire et sortit pour rejoindre le réfectoire. Il aimait bien Sarah, elle n'était pas du genre à se prendre la tête. Et il avait certains bruits de couloirs particulièrement croustillants sur elle et l'infirmier. Hum, histoire à creuser, il adorait se tenir au courant des derniers ragots. Descendant manger, il aperçut alors Gabriella, assise elle aussi, et sentit son estomac faire des nœuds. Il l'aimait depuis tant d'années, maintenant. Il s'installa pour manger, tranquillement, suivant tous ses gestes du regard. Lorsqu'elle se leva, il observa le doux galbe de son ventre et retint un long soupir de tendresse.

Tout à coup, alors qu'il reposait sa serviette, Sarah et la petite prof surgirent tout à coup en courant et en craint. Ouh là ! Du calme, hein ! Il se leva, un peu inquiet. Criez comme ça n'était pas très malin, et leur directrice le rappela sèchement. Bizarre, Sarah n'était pas du genre à faire ce genre de trucs, même si la nouvelle, si. Il sourit largement en s'approchant. Fallait tout leur apprendre, à ces jeunes.

Sarah "- Mais ne vous inquiétez pas, je vais lui parler des règles, mais je lui ai déjà dit qu'il fallait faire attention ! N'est-ce pas Emma ? Désolée encore Mme la Directrice."

Il s'arrêta près des trois femmes et leva les mains en signe d'apaisement, souriant et détendu.

- Voilà donc notre nouvelle collègue ? lança-t-il pour détendre l'atmosphère. Je vous souhaite la bienvenue ! Et je suis sûre que Sarah vous a déjà offert un accueil des plus chaleureux.

Il lança un clin d'œil vers sa collègue, puis se tourna vers Gabriella en s'inclinant à moitié.

- Et si nous prenions un bon café tous ensemble, afin de resserrer nos liens entre collègues ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Salut les vieux !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut à vous mes vieux amis !
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Quatrième étage :: Salle des professeurs-
Sauter vers: