1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Dim 12 Jan - 19:51

Un  14!!! 72 sur 100… C’était du jamais vu pour Carolie.  De toute sa scolarité elle n’avait jamais eu de résultat inférieur à 18. Avait-elle déjà  atteint son apothéose à un si jeune âge, n’était-elle bonne qu’à devenir une petite femme au foyer bien sage et bien ordinaire.   Elle avait été mise en équipe avec Victoire. C’était la première fois qu’elle travaillait avec cette fille. C’était surement sa faute si leur note état si médiocre.

Carolie se prit la tête entre deux mains et tentant de réfléchir à comment elle pourrait fixer le problème. Sachant que l’enseignante obligeait les binômes à refaire leur expérience la plus médiocre lors du test le mois prochain, Carolie se tourna vers Victoire et lui fit part de ses plans.

-Dis tu sais qu’on devra surement faire cette expérience de nouveau pour le test le mois prochain.  Serais-tu partante pour rester après le cours et  la revoir avec moi pour voir où on a merdé.

-Euh...Je... Pourquoi pas oui !

Satisfaite de savoir que Victoire était partante,  Carolie alla demander l’autorisation d’utiliser le local à la fin des cours. Chose faite, elle se concentra de nouveau sur le sujet du jour, les réactions entre diverses solutions bases et acides.  La cloche sonna avant d’avoir pu dire « jasper est un idiot et Noah est le plus beau !». Le reste du cours avait passé rapidement.

Carolie se dirigea vers le placard pour  prendre le nécessaire pour l’expérience. Elle incita Victoire à la rejoindre avec le rapport de laboratoire portant le décevant et humiliant 14. L’expérience portait sur les acides et les bases et était toute simple, sur trois étapes, à se demander où elles c’étaient plantées. Caro  sortit la feuille sur laquelle se trouvait le protocole de laboratoire et débuta

Expérience sur les acides et les bases  Janvier 1931
Matériels nécessaires pour cette expérience:

  • Un chou rouge
  • Une casserole
  • Un bocal
  • Un filtre à café

1. Découper le chou rouge en petit morceau.
2. Faire bouillir de l'eau et verser le chou rouge. Laisser bouillir 30 secondes. Puis couper le feu, couvrir et laisser reposer 30 minutes.

3. Filtrer le mélange obtenu et le laisser refroidir dans son bocal.

-Voilà pour l’étape 1 tu coupes le chou?

Sans attendre, Carolie mit l’eau à bouillir. Lorsque de grosses bulles secouaient l’eau,  Elle  indiqua à  la jeune fille d’ajouter le chou.  Regardant l’horloge attentivement, Carolie compta les 30 secondes nécessaire, puis  retira la casserole du feu qu’elle éteignit d’une main. On n’est jamais trop prudent.  Lentement elle versa le  mélange sur le filtre  que Victoire tenait en place, faisant bien attention à ne pas brûler la jeune fille.  Lorsque ce fut fait, elle alla laver  la casserole et le couteau  alors que sa partenaire mettait le bocal sur le rebord de la fenêtre pour qu’il refroidisse.  Elles devaient attendre 30 minutes avant de passer à la seconde étape.

-Alors Victoire tu veux qu’on relise le rapport pour voir où on a merdé. Il est certain qu’on doit maîtriser cette expérience pour le test et j’aimerais comprendre nos erreurs.

Cela faisait 5 minutes qu’elle relisait le  rapport, lorsque Carolie s’aperçut que le chou  n’avait bouilli que 15 secondes lors du premier essai. Ceci avait pu fausser complètement tous les résultats.  Elle fit part de sa découverte à Victoire.

-La première fois, nous n’avons fait bouillir le chou que 15 secondes au lieu des 30 secondes demandées. C’est ma faute si on a cette note pourrie je suis désolé. Tu ne m’en veux pas ?

Alors que sa coéquipière allait répondre, quelqu’un entra dans la classe dans un grand vacarme. Intrigué Carolie Salua la nouvelle venue.

-Bonjour, tu es?

[source de l'expérience//www.petitesexperiences.com/experiences/experience-de-chimie-sur-les-acides-et-les-bases-1/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Mar 14 Jan - 18:22

La fin des cours est arrivé, je sors de la classe, me dirige vers le réfectoire pour boire un coup. Malheureusement, je n'avais pas fini de bosser, je voulais travailler et réviser un peu ma chimie, il y avait des choses que je n'avais pas compris en cours. Évidement, je ne l'avais pas dit en cours. Je me dirige un peu vers le parc pour décompresser et prendre l'air. L'armée vadrouiller, l'école n'était plus la même qu'avant, c'était dommage et inquiétant !

Je vadrouillais dans le parc sans but, quand je vis un membre de l'armée me faire signe de rentrer à l'intérieur du pensionnat. Ce que je fis, je n'avais pas envie de m'attirer des ennuis ! Mais une fois dans le hall, je me retournai et tira la langue au militaire, je ne sais pas s'il ma vu, mais il le méritait !

Du coup, je décide d'aller au labo pour réviser, le labo me paraissait le meilleur endroit car, si je voulais voir certains produits chimiques pour m'enrichir c'était le meilleur moyen !

J'allais demander les clés à un prof quand on me dit que des élèves étaient déjà dans le labo ! Ah oui ! J'espère au moins que c'était pour travailler et pas pour faire n'importe quoi !

Une fois au labo, j'entrais avec vacarme, deux filles étaient sur une paillasse, elles faisaient surement une expérience. Une des deux filles, me salua et me dit :

-Bonjour, tu es?

Je lui répondis aussitôt :

- Je m'appelle Salomée Lecomte, je suis en première !

Je devinais qu'elles étaient plus jeunes que moi, voilà pourquoi j'avais essayé de leur faire comprendre qu'elle ne devait pas chercher des noises.

- Et vous deux ? Je viens travailler ici, j'espère que ça ne vous dérange pas.

Ou pour dire « ne faites pas de bêtises, je vous surveille ou je veux être au calme pour réviser !

Je leur souris quand même, pour ne pas être trop méchante, mais je me méfiais des élèves plus jeunes, ils étaient un peu perturbateur !

Je m'assis sur une paillasse et déballa de mon sac, mon livre de chimie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Ven 17 Jan - 21:27

Le prof’ les avait mises ensemble, Carolie et elle… Victoire avait peur de l’idée que sa camarade pourrait bien se faire d’elle, après tout, elle ne la connaissait pas vraiment… Sachant que, de toute manière elles étaient obligées de faire équipe pour ce cours, elle n’allait rien redire, prendre son mal en patience et faire de son mieux pour cela, de son mieux pour réussir le travail et faire équipe avec sa camarade.

Leur professeur leur avait rendu leur copie, 14. Un 14 qui, entre nous soit dit était au-dessus de la moyenne, mais… Victoire n’aimait pas avoir de mauvaises notes… Après tout, elle n’avait pas oublié son devoir avec madame Chevreuil, qu’elle avait oublié de faire. Ni celui de math’ auquel elle n'avait réussi à avoir pilé la moitié… Mais elle n’aimait pas ces deux matières. Première fois qu’elle travaillait avec Carolie, et… Honnêtement, elle avait peur.

Elles étaient en classe de chimie, avec toute la classe. Victoire se faisait petite, et restait près de Carolie… Car, depuis que Rose était partie, elle s’était encore plus renfermée sur elle-même, évitant de rester trop longtemps dans un endroit trop rempli. Elle était nerveuse, et sentait sa phobie se faire de plus en plus présente, bien qu’elle fût déjà… Bref. Victoire était nerveuse, rien à ajouter d’autre. Elle posa son regard sur son banc quand sa voisine lui parla.


-Carolie-« Dis ? Tu sais qu’on devra surement faire cette expérience de nouveau pour le test le mois prochain. Serais-tu partante pour rester après le cours et la revoir avec moi ? Pour voir où on a merdé. »

Victoire commença à rougir, intimidée puis, essayant de bégayer le moins possible, elle répondit du mieux qu’elle pouvait.


-« Euh... Je... Pourquoi pas, oui ! »

Bon, au moins… Elle n’avait pas beaucoup bégayé, du moins, pas comme une enfant de trois ans, c’était un point positif, non? Dès que la jeune fille eût donné son avis, sa camarade de classe se leva, puis se dirigea vers le professeur, surement pour demander si elles pouvaient utiliser le local, après. Victoire fixa sa camarade avant de baisser très rapidement le regard, sentant, ou plutôt, ayant l’impression qu’on la regardait, elle sentit le feu lui monter aux joues. Après quelques secondes, Carolie revint et le prof continua son cours. Le reste du cours passa très vite, Victoire se penchait sur ce que leur disait le prof tout du long quand la cloche sonna d’un son fort et strident.

Une fois que la cloche eût sonné, Carolie se leva et alla vers le placard pour prendre les éléments décrits pour l’expérience qu’elles devraient réitérer. Victoire leva les yeux pile à ce moment-là, moment où Carolie lui fit un geste de la main, pour l’inciter à la faire venir près d’elle. Victoire se leva, prit la feuille de rapport et rejoignit sa camarade. Celle-ci sortit la feuille de protocole et commença à placer le matériel tout en lisant la feuille à voix haute :


Expérience sur les acides et les bases  Janvier 1931

Matériels nécessaires pour cette expérience:

• Un chou rouge
• Une casserole
• Un bocal
• Un filtre à café

1. Découper le chou rouge en petit morceau.
2. Faire bouillir de l'eau et verser le chou rouge. Laisser bouillir 30 secondes. Puis couper le feu, couvrir et laisser reposer 30 minutes.

3. Filtrer le mélange obtenu et le laisser refroidir dans son bocal.

-Carolie-« Voilà pour l’étape 1, tu coupes le chou? »

Victoire allait répondre que oui, tout en lui demandant où était le couteau, mais Carolie mit l’eau bouillir. Victoire regarda autour d’elle et finit par trouver le couteau, elle le saisit puis découpa le chou avant de le mettre dans l’eau, sagement, une fois que Carolie lui est dit de le mettre. Sa camarade fixa l’horloge, puis retira rapidement le chou une fois 30 secondes passées. Carolie éteignit le feu. Victoire prit le filtre, le maintenant en place pendant que Carolie versa le mélange chimique. Une fois le produit versé, Victoire alla déposer le pot près de la fenêtre, ne regardent pas sa camarade, elle posa ses mains sur l’appui-fenêtre, et respira un court moment, loin du pot… Elle se dirigea ensuite vers Carolie. Après tout, elles devaient attendre 30 minutes avant de passer à la prochaine étape, alors… Autant continuer à essayer de communiquer avec sa camarade.


-Carolie-« Alors Victoire tu veux qu’on relise le rapport pour voir où on a merdé. Il est certain qu’on doit maîtriser cette expérience pour le test et j’aimerais comprendre nos erreurs. »

Elle acquiesça légèrement, puis sa camarade commença sa relecture à voix haute, Victoire l’écouta attentivement avant de venir plus près pour relire aussi. Après cinq bonnes minutes, sa camarade afficha une expression de déception, puis de surprise… Apparemment, elle venait de comprendre.


-Carolie-« La première fois, nous n’avons fait bouillir le chou que 15 secondes au lieu des 30 secondes demandées. C’est ma faute si on a cette note pourrie je suis désolée. Tu ne m’en veux pas ? »

Victoire allait lui dire que non, ce n’était pas grave, de toute manière, ce n’étais qu’une seule petite cotation. De plus, c’était un quatorze… Ce n’était pas une siiiiii mauvaise note que ça. Victoire allait ouvrir la bouche dans une fille entra dans la pièce. Elle sentit une boule se former au niveau de son estomac, n’osant plus faire un seul geste tandis que Carolie prit la parole.

-Carolie-« Bonjour, tu es? »

Sitôt demander, sitôt répondu…

-Fille-« Je m'appelle Salomée Lecomte, je suis en première ! »

Salomée… Salomée Lecomte… La fille du cours commun d’histoire ? Victoire aurait voulu se terrer dans un trou de souris, pas du tout rassurée… En plus, elle était plus âgée qu’elles deux… Sa gorge se serra, se noua.

-Salomée-« Et vous deux ? Je viens travailler ici, j'espère que ça ne vous dérange pas. »

Un ton assez… Négatif, ce décela dans la voix de Salomée, chose qui ne parvint pas à rassurer Victoire, même si elle souriait. Elle était intimidée et ne savait pas quoi répondre. Sa gorge se noua. Carolie paraissait agacée, elle et irritée. Victoire n’arrivait pas à dire quoi que ce soit, et n’avait même pas remarqué qu’elle s’était dirigée vers une paillasse et s’y était installée, ayant sorti ses livres.

-Carolie- « Carolie Dubois. »

Quoi ? Mais ! Mais mais ! Elle devrait parler? Devant cette fille ? Victoire voulu se cacher, fuir et vite… Mais… Elle se retint.

-« Victoire… Victoire Collin. »

Victoire se redirigea vers la paillasse et s’y rassit, calmement. Cherchant à ne pas se faire remarquer. Elle ramena ses genoux près de son torse, puis remarqua que Carolie s’était, elle aussi, rassit. Victoire saisi le papier pour continuer et faire la seconde étape. Elle lisait calmement, à voix basse.


-« • La solution préparée dans la première partie
• 6 verres
• Du jus de citron
• Du bicarbonate de soude
• Du jus d'orange
• Du dentifrice
• Du yaourt
1. Remplir les verres avec la solution préparer précédemment. Ils nous serviront à tester les différents produits pour déterminer lesquels sont acides ou basiques. Garder un verre de solutions, sans ajouter de produit. Il nous servira de témoin pour comparer les différents résultats obtenus.

2. Dans chaque verre, versez quelques gouttes de votre produit (une seul produit par verre). Une réaction chimique devrait se produire. La solution va changer de couleur. Vous pouvez comparer avec le verre témoin. Un résultat qui vire au rose indique que le produit est acide, le vert qu'il est basique et le violet que le produit est neutre.»

Victoire alla chercher le nécessaire, et elles commencèrent la seconde partie pendant que Salomée, visiblement, étudiait. Après quelques minutes, elles eurent enfin fini l’expérience, Victoire entendit un bruit. La porte se referma, sans crier gare et un cliquetis sonore se fit entendre, la jeune fille fit de gros yeux, étonnée. Elle se dirigea rapidement vers la porte, essaya de l’ouvrir, en vain. Elle poussa, tira, maltraitant même la porte. Elle se concentra, fit passer un léger jet d’eau sur le sol, espérant qu’elle était juste bloquée par un petit caillou. Elle réitéra l’expérience, en vain : Elles étaient, toutes les trois enfermée.

-« Les…Les filles ? »


Victoire était totalement paniquée. Elle ne savait pas quoi dire, quoi faire. Elle regarda ses camarades.

-Carolie-« Oui ? Victoire, un problème ? »

-« On… La porte. Elle est fermée. On est enfermées ! »


-Carolie-« T'inquiètes pas victoire, quelqu'un passera bien par ici et nous trouveras. »

Ne pas s’inquiéter ? Elles étaient enfermées ! Dans une salle de classe, qui plus est ! Victoire paniquait littéralement, perdue.

-Salomée-« Quoi ? Tu es vraiment sûre ? »

Victoire acquiesça tandis que Salomée se dirigea vers la porte, comme pour vérifier que la jeune fille n’hallucinait pas… Victoire poussa un grand et long soupir, se torturant les méninges. Alors que Salomée poussa la porte, la tira, bref, essaya de l’ouvrir, en vain.

-Salomée-« Bon, on est bloquées jusqu'à demain matin ! »

Victoire fixa Salomée, puis soupira.

-«Je te l’avais dit, qu’on était bloquées… J’ai même essayé avec mon don… »

-Salomée-« Bon, ton don marche pas. Je vais essayer le mien ! »

Victoire fixa son interlocutrice, surprise, comme si son don marcherait mieux que le sien… Elle poussa un soupir, vexée, tandis que Salomée se dirigea vers la porte et enclencha son don dessus. Victoire fixa la porte, avec espoir, en vain.

-Salomée-« Bon… Il n'y a plus qu’à attendre. »

Victoire se lassa tombée sur la paillasse, terrifiée à l’idée qu’elles trois ne puissent plus sortir d’ici avant le lendemain matin, surtout, que… Dès qu’on les verrait, elles auraient de trèèès gros problèmes… Elle soupira, se recroquevillant sur la paillasse, réfléchissant à un moyen de sortir, se renfermant sur elle-même, oubliant un moment la présence des deux filles. Elle ne voulait pas que sa timidité l’empêche de faire quoi que ce soit, de penser correctement.

-« Que fait-on ? »

Victoire avait lâché ça après quelques minutes de réflexion.

[HJ: RP fait avec Carolie et Salomée pour les réactions/paroles :p]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Lun 20 Jan - 20:55

Carolie et Victoire avaient continué leurs tâches après l’interruption malpolie de cette Salomé. Elle n’avait qu’un an de plus qu’elle et semblait se croire hautement supérieur, un peu comme Jasper avec les gens n’étant pas ses amis. Alors que Victoire préparait les échantillons à tester, Caro laissa son regard dérivé et détailler la classe de chimie.

La peinture ou le papier peint il était difficile de définir ce dont il s’agissait avait visiblement connu des jours meilleurs. Les étudiants devaient travailler sur des tables hautes dont la peinture s’écaillait par endroit. Une odeur de choux emplissait la pièce, mais ça c’était leur faute à elle et Victoire. Reportant on attention sur sa partenaire de laboratoire Carolie se laissa aller à la détailler.

Victoire avait une bouille enfantine qui devait visiblement en faire craquer plus d’un. Toutefois, les gens hésitaient à l’approcher puisque sa timidité dressait entre eux un mur de timidité. Les yeux de Victoire ne pétillaient plus comme avant depuis que Rose avait quitté le pensionnat et la jeune fille était toujours toute seule. Les rêveries de Carolie furent interrompues par un cliquetis sonore en provenance de la poigné de porte.

Elle regarda Victoire se jeter sur la porte pour tenter vainement de l’ouvrir.

Voyant l’aire paniqué de la jeune fille, Carolie fit de son mieux pour la rassurer puisque l’instant n’était pas à la panique.

-T'inquiètes pas victoire, quelqu'un passera bien par ici et nous trouveras.

La porte était close, le local au second étage, donc impossible de penser à la fenêtre. Carolie en était là dans son raisonnement, lorsqu’elle entendit Salomé.

-Salomé-Bon, on est bloquées jusqu'à demain matin !

Elle observa les filles essayer leur don contre la porte. Mais cette dernière était certainement à l’épreuve des dons dans une école comme celle-ci.

-Salomé-Bon… Il n'y a plus qu’à attendre.

Carolie observa l’aire défaitiste et apeuré de Victoire, lorsque cette dernière s’inquiéta de la suite des opérations.

-Victoire- Que fait-on?

Carolie pensait toujours aux propos de Salomé. Toutefois elle n’était pas si sûr de leur véracité.

-humm les filles on n’a pas cours demain tout le monde sera en quartier libre!

Ça y était, Carolie avait lâché sa bombe. La réaction de Salomé ne se fit pas attendre.

Salomé-QUOI !!!!! Et nous on va rester comme ça pendant combien de temps !
Victoire, plus timide s’exprima la peur faisant trembler sa voix.
Victoire-Mais... Mais... Et comment on va sortir, alors?

Carolie retourna à la paillasse près de la jeune fille pour réfléchir. Les fenêtres impensables, la seule issue était la porte. Carolie tenta de se rappeler comment elle s’échappait avec Micah lorsque sa belle-mère les enfermait.

- Les filles j’ai une idée. On pourrait avec un truc plat retirer les barres qui maintiennent la porte sur ses gonds. Vous en pensez quoi?

Encore une fois, la réaction de Salomé ne se fit pas attendre. Adoucissant sa voix, Carolie se tourna vers Victoire.
-Et toi tu en pense quoi tu m’aide à chercher? Une barre de fer pourrait faire l’affaire un peu comme un pied-de-biche.

Encore une fois, la réaction de Salomé ne se fit pas attendre. Adoucissant sa voix, Carolie se tourna vers victoire.

-Euh... Oui, je veux bien, mais je ne vois pas où on pourrait trouver un truc plat

Carolie guida victoire vers l’armoire à fourniture et commença ses recherches. Elle dénicha rapidement une longue spatule en métal qui devait servir à touiller certaines mixtures. Carolie se dirigea vers la porte et proposa à Salomé de l’aider.

-tu place la spatule ici et tu tentes de t’en servir comme un levier pour sortir la barre de fer de la penture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Sam 25 Jan - 13:36

Une des jeunes filles me répondit :

- Carolie Dubois

L'autre bafouilla un peu, mais répondit quand même :

- Victoire... Victoire Collin.

Ah oui, Victoire, elle l'avait eu dans sa classe en histoire. L'autre, elle ne la connaissait pas.

Les filles se rassirent et moi je me remis dans mon bouquin. Au bout d'un moment, Victoire qui était levée nous dit :

- Les...Les filles ?

Carolie répondit aussitôt :

- Oui ? Victoire, un problème ?

- On... La porte. Elle est fermée. On est enfermées !

- T'inquiètes pas victoire, quelqu'un passera bien par ici et nous trouveras.

Moi, je n'aimais pas beaucoup ceci, je réagis au quart de tour :

- Quoi ? Tu es vraiment sûre ?

Victoire hocha la tête, mais je voulais vérifier, je me dirigeai donc vers la porte, Victoire a coter de moi soupira, moi j'avais bon tirée, pousser, mais rien ne fonctionner, la porte ne voulait pas s'ouvrir !

Au bout d'un moment, je finis par dire :

- Bon, on est bloquées jusqu'à demain matin !

Victoire me fixa, soupira et répondit :

- Je te l'avais dit, qu'on était bloquées... J'ai même essayé avec mon don...

Je lui répondis aussitôt :

- Bon, ton don ne marche pas. Je vais essayer le mien !

Victoire me fixa, elle avait l'air surprise, soupira tandis que moi, j'essayais, mais en vain.

- Bon... Il n'y a plus qu'à attendre.

Victoire se remit a sa paillasse, soupira et moi je me rassis aussi. Au bout d'un moment elle dit :

- Que fait-on ?

Carolie ne tarda pas à répondre :

-humm les filles on n'a pas cours demain tout le monde sera en quartier libre!

Je réagis au quart de tours :

- QUOI !!!!! Et nous on va rester comme ça pendant combien de temps !

Victoire réagis elle aussi plus calme :

- Mais... Mais... Et comment on va sortir, alors?

Carolie retourna à la paillasse à coter de Victoire puis répondit :

- Les filles j'ai une idée. On pourrait avec un truc plat retirer les barres qui maintiennent la porte sur ses gonds. Vous en pensez quoi?

Je lui dis qu'il fallait trouver l'objet en question, elle se tourna vers Victoire :

- Et toi tu en penses quoi tu m'aides à chercher? Une barre de fer pourrait faire l'affaire un peu comme un pied-de-biche.

- Euh... Oui, je veux bien, mais je ne vois pas où on pourrait trouver un truc plat

Elles se dirigèrent vers l'armoire à fournitures et commencèrent leurs recherches. Je ne les pas aidées car, on allait se gêner !

Au bout d'un moment, Carolie trouva une longue spatule en métal, elle se dirigea vers la porte et me demanda de l'aider :

-tu place la spatule ici et tu tentes de t'en servir comme un levier pour sortir la barre de fer de la penture.

Je m'avançais donc et pris la spatule, la mit sur la porte et poussa comme un levier. J'eus du mal, mais au bout d'un moment, je réussis enfin à ouvrir la porte !

- Bin voilà, ça y est, on est enfin libre !

Je laissai la porte entrouverte et me remit à ma paillasse, les regarda :

- Si vous voulez partir vous pouvez, moi je reste encore un peu

Silence, je me remis au boulot, mais au bout d'un moment, je me mordis la lèvre, je n'étais pas très sympa avec elle :

- Au fait, je suis désolée de ne pas t'avoir fait confiance Victoire, la prochaine fois, je te ferais confiance.

Je leur souris et repartis dans mon travail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   Dim 26 Jan - 22:19

Victoire gardait ses genoux contre son torse, réfléchissant, toujours assise sur la paillasse. Puis, après quelques secondes, Carolie finit par ouvrir la bouche. Victoire fixa sa camarade, attentivement.

-Carolie- « Hum…Les filles on n’a pas cours demain, tout le monde sera en quartier libre! »

Victoire ouvrit la bouche sous le coup de la surprise, alors que Salomée répondit directement.

-Salomée-« QUOI ?! Et nous on va rester comme ça pendant combien de temps ?! »

-« Mais... Mais... Et comment on va sortir, alors? »

Victoire regarda la pièce, la porte qui restait désespérément fermée. Qui refusait de s’ouvrir… Elle ne savait pas quoi faire… Que faire, après tout ? Mise à part réfléchir? Essayer de trouver une solution? Victoire serra encore plus ses genoux contre elle, se balançant légèrement d’avant en arrière. La jeune adolescente réfléchissait, quand Carolie annonça, fièrement :

-Carolie-« Les filles j’ai une idée. On pourrait avec un truc plat retirer les barres qui maintiennent la porte sur ses gonds. Vous en pensez quoi? »

Trouver un truc plat ? Pour retirer les barres ? Mais… Où ? Elles allaient le trouver , ce truc plat ? Victoire balaya à nouveau la pièce du regard, ne trouvant rien d’y correspondant. Salomée fit remarquer qu’il faudrait le trouver, cet objet. Victoire ne dit rien, puis Carolie lui adressa la parole, calmement. Comme si elle était une enfant de 6 ans qu’il fallait couver…

-Carolie-« Et toi tu en penses quoi tu m'aides à chercher? Une barre de fer pourrait faire l'affaire un peu comme un pied-de-biche. »

Victoire fixa Carolie, réfléchissant. Où pourraient-elles donc trouver un objet pareil ? Elles étaient dans une salle de classe !

-« Euh... Oui, je veux bien, mais je ne vois pas où on pourrait trouver un truc plat. »

Victoire se releva, accompagnant les gestes à la parole, et Carolie la guida et elle se retrouva avec sa camarade devant l'armoire à fourniture. Victoire regarda Carolie, qui fouillait dedans, et Victoire n’osait pas vraiment s’imposer, mais parvint quand même à faire ses recherches de son côté. Elle fouillait en haut. Au bout d’un court laps de temps, sa camarade dénicha une longue spatule en métal (Qui devait servir à… Faire des expériences, sans doute.). Pendant que Victoire referma l’armoire, Carolie, quant à elle, se dirigea vers la porte, avant de proposer à leur « camarade d’infortune » d’aider.

-Carolie-« Tu place la spatule ici et, tu tentes de t’en servir comme d’un levier pour sortir la barre de fer de la penture. »

Victoire les rejoignit au bout d’un moment, alors que Salomée était en train de s'exécuter. Et ce fût au bout d’un long moment, que Salomée, après quelques difficultés visibles, réussi à ouvrir la porte qui les maintenaient enfermées, toutes les trois.

-Salomée-« Bein voilà, ça y est, on est enfin libre ! »

Victoire sourit. Chose qui devenait de plus en plus rare, ces derniers temps. Depuis que Rose était partie, depuis qu’elle se faisait petite, qu’elle cherchait désespérément sa place, dans ce pensionnat… Car, oui, elle avait l’impression de ne plus être à sa place, par moments, ici. Mais l’année était entamée, ses parents, trop occupés, et elle, ne voulait pas arrêter aussi vite. Elle voulait se retrouver, en quelque sorte. Victoire était plongée dans ses pensées, quand elle entendit quelqu’un s'asseoir sur une paillasse. Elle détourna la tête de la porte, laissée entre ouverte et vit Salomée, qui venait de reprendre place dessus. Elle les fixait.

-Salomée-« Si vous voulez partir vous pouvez, moi je reste encore un peu. »

Oh ? Elle voulait rester ? Pourquoi ? Elle n’était pas fatiguée ? Victoire poussa un soupir, laissant s’évaporer le semblant de sourire qu’elle avait eu. Il y eut un lourd silence, durent lequel Victoire regardait Salomée qui replongeait le nez dans ses bouquins.

-Salomée- « Au fait, je suis désolée de ne pas t'avoir fait confiance Victoire, la prochaine fois, je te ferais confiance. »

La prochaine fois ? Parce qu’elle s’imaginait que Victoire voulait réitérer la chose ? Se retrouver de nouveau enfermé, dans une classe ? Non. Ce serait tout bonnement de la bêtise, si ça se reproduisait. Quant au fait qu’elle ne lui ait pas fait confiance… Pourquoi lui en vouloir ? Même elle, aurait vérifié. Mais elle ne voulait pas accorder sa confiance aussi facilement. Pourtant, elle l’avait fait, et ça faisait partie de son caractère…

-« Ne t’en fait pas. »

Elle ne bégayait pas, chose qui était assez… Rare.

-« Honnêtement, j’espère qu’il n’y aura pas, de prochaine fois. »

Elle sourit, puis fixa sa camarade de classe et reporta son attention à Salomée.

-« Je pense que j’aurais aussi vérifié. Plus, par… Sécurité. »

Qu’ajouter de plus ? De toute manière, elle ne se connaissait pas assez pour parler, comme ça. Victoire était même assez surprise de ne pas bégayer, pour être honnête. Victoire vit un sourire se peindre sur le visage de Salomée.

-Carolie-«On devrait se revoir, toutes les trois, pour trainer ensemble dans de meilleures circonstances. Et peut-être faire quelques blagues, j'en ai une ou deux en réserve ! »

Victoire posa son regard sur sa camarade. Des blagues ? Comme quoi ? Elle fronça les sourcils.

-« Des blagues ? »

Victoire était perplexe. Quels genres de blagues ? Elle posa un regard interrogatif sur Carolie.

-Carolie-« Des blagues visant des adultes que l’on juge incompétents. Militaire et corps professoral confondu. »

Victoire fronça les sourcils. Et… En quoi ça les concernait ?

-Carolie-« Si on nous à enfermer ici, c’est à cause d’une incompétence quelconque. »

Victoire ne dit rien. D’un côté… C’était peut-être de leur propre faute, si elles avaient été enfermé ici. Et pas de la part d’une incompétence quelconque, comme le disait Carolie. Il avait l’air d’être tard. Elles avaient sans doute dépassé l’heure du couvre-feu. Elle posa son regard, pensive, sur Salomée qui était toujours sur sa paillasse, bouquin sur les genoux, elle souriait en direction de Carolie, mais Victoire restait interdite.

-Salomée-« Oui ! On pourrait s’amuser un peu ! C’est mort, en ce moment… »

Victoire ne dit rien, dans un premier temps.

-« Je vois. »

Elle réfléchit encore un peu, histoire de voir s’il n’y avait pas moyen de dire quelque chose contre, mais…

-« D’accord, pourquoi pas… Mais rien de dangereux, alors ! »

De toute manière, elles étaient deux. Elles avaient l’air partantes donc… Pourquoi pas ? Après tout… ça pourrait être drôle, non ?

-« Des idées, pour commencer ? On le fait maintenant, ou on va se coucher, comme des élèves responsables ? »

Elle posa son regard tour à tour sur Carolie, puis sur Salomée. Attendant une réaction quelconque.

-Carolie-« Je propose d’aller dormir. »

Victoire fit un hochement approbatif de la tête et une fois avoir dit au revoir à Salomée, elles rentrèrent toutes les deux au dortoir, Victoire n’arrêtait pas de regarder de droite à gauche, nerveuse. Elles avaient dépassé le couvre-feu ! Il ne fallait pas qu’on les voient traîner ainsi dans les couloirs en pleine nuit. Après quelques minutes, elles arrivèrent, quoi que difficilement quand même, jusqu’au dortoir. Elles y entrèrent et Victoire alla se changer, laissant Carolie vaquer à ses occupations, puis se mit au lit, laissant échapper un sanglot en pensant à Rose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une expérience toute simple qui tourne à la catastrophe!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ♥
» question toute simple...
» Go Habs Go - Simple Plan
» Une simple bagare de comptoir... [pv Janus Elakin]
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Pensionnat :: Parc :: Terrains sportifs-
Sauter vers: