1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours de maths et prof détestée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 454

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Cours de maths et prof détestée   Sam 14 Déc - 20:23

Jasper griffonna ses notes, jetant parfois des coups d'œil à la prof qui leur expliquait les accords de l'imparfait du subjonctif. Il n'y comprenait strictement rien, d'ailleurs... Il chercha une définition claire dans son livre, mordant son crayon pensivement en suivant du regard les exercices notés au tableau. La neige frappait violemment contre les carreaux du bâtiment, sans faiblir une seconde. La rentrée s'était plutôt bien passée, comme si les vacances et les fêtes avaient apaisé les tensions et calmé les esprits. Il posa sa tête sur sa main, un coude sur la table, s'endormant quelque peu.

Bizarrement, les militaires se faisaient plutôt discrets. Ce que Jasper ne comprenait pas... Qu'est-ce qu'ils trafiquaient, encore ?! Il avait envie d'aller jeter un œil, juste un petit, mais doutait que ce soit une bonne idée. Il s'était déjà fait prendre plusieurs fois, et Antoine le tuerait sur-place s'il s'aventurait à nouveau dans les souterrains. Il ferma son livre, pensif, et sursauta lorsque la cloche annonça la fin du cours. Il rangea ses affaires en soupirant, son humeur tombant au plus bas alors qu'il se dirigeait vers son cours de maths. Il poussa la porte, son sac sur l'épaule, et tomba aussitôt sur la hyène. Comment se mettre dans l'ambiance dès le début, autrement dit. Il s'assit à côté d'Antoine, maugréant.

Hyène - Bonjour, j'espère que vous avez tous passé de bonnes vacances de Noël.

- Super, chuchota Jasper à son meilleur ami. Entre la dirlo qui est devenue notre tante et notre père, c'était génial.

Il ouvrit son cahier en retenant un soupir, détestant de plus en plus cette matière. Comme si ça allait lui servir un jour ! Il voulait être médecin, pas mathématicien, et cette prof sadique, indiscrète, mauvaise, méchante et naïve ne pouvait que lui porter sur les nerfs. Mais restons calme. Il attendit que la prof s'assoit, et se prenne la colle qu'il avait mise sur sa chaise. C'était son cadeau de Noël, juste pour elle. Voyez, il était gentil, il pensait à égayer la vie des jeunes profs. Cependant, elle ne s'assit pas tout de suite, et leur distribua des feuilles après avoir écrit la date. Merde. Il ne regarda même pas l'intitulé du cours. Il avait un peu mal à la tête, encore. Il cligna des yeux pour le chasser, prenant une profonde inspiration.

Hyène - Je vous distribue les feuilles de cours qui vont suivre les prochains mois.

Elle s'appuya contre son bureau, sans voir Jasper qui s'était très discrètement mis de l'eau sur la figure. Ça recommençait ! Les malaises bizarres, qui le prenaient à n'importe quel moment. Il avait appris à reconnaître les symptômes, et à tenter de les contrer. La plupart du temps, ça marchait bien, grâce à de l'eau sur le visage et les bras, des exercices de respiration, un peu d'air, ou, dans le pire des cas, se brûler un tout petit peu soi-même pour s'éclaircir les idées. Ils voyaient les probabilités, aujourd'hui. Très intéressant... Il leva la main, et lorsque la prof l'interrogea, il lâcha, très naturel :

- Selon toute probabilité, justement, le streptocoque est une bactérie gram-positive de forme arrondie qui s´associe en chaînette.

Hyène - Selon de toute évidence Mr Karinof, si vous êtes là pour sortir des âneries, vous savez où est la porte !

Il allait répliquer sur une autre bêtise lorsqu'elle s'assit enfin. Et parut se rendre compte du petit problème... Il ne put s'empêcher d'éclater de rire, au milieu de toute la classe qui riait aussi, puis s'étrangla à moitié lorsque son cœur rata un battement. Il perdit son sourire, soulagé que la cohue générale l'ait caché. Il reprit son souffle, souriant d'un air narquois à la prof. C'était si drôle ! Il sentit bien le regard soupçonneux d'Antoine mais il lui rendit un regard innocent.

Hyène - Mr Karinof, ça vous fait rire, peut être que vous voulez faire mon cours ? Ah non, j'ai une autre idée, vous allez me réciter à haute voix, toutes les tables de multiplication au moins 5 fois ! Si vous ne les connaissez pas par cœur, vous recommencerez ! Jusqu'à ce que vous les sachiez !

Hein ? Eh, c'était injuste, là ! Il maugréa, puis se leva. A quoi ça servait, hein ? A lui laisser le temps de se décoller ? Il commença à réciter, avec la plus mauvaise volonté du monde. Il sentit le malaise le reprendre, d'un seul coup, mais put garder au dernier moment le contrôle de sa voix, par un immense effort de volonté. Un voile noir passa devant les yeux et sa voix faiblit, il lui semblait qu'elle n'était plus qu'un murmure à ses oreilles. Mais cette fois, il put lutter contre l'inconscience, bien qu'il ait légèrement vacillé, et reprit d'une voix plus ferme, achevant de réciter. la prof avait haussé les sourcils, comme s'il avait encore dit des âneries.

Hyène - Mr Karinof, je pense que vous avez compris votre erreur, en attendant, je vois que vous n'allez pas bien du tout, vous allez aller voir Adrien, Carolie vous accompagnera pour être sûr que vous allez bien à l'infirmerie !

Hein ? Il ouvrit la bouche, à moitié choqué, puis se laissa retomber sur sa chaise, le rouge lui montant aux joues. Mais c'est bon, il allait parfaitement bien ! Il n'avait pas besoin ni de dormir, ni de se reposer, ni rien ! Il n'était pas en sucre non plus ! Et elle lui souriait, sadiquement. Saleté. Il était hors de question qu'elle l'envoie se coucher, surtout sous les yeux de l'infirmier, et il n'avait pas non plus besoin qu'on le surveille. Il grinça des dents, puis croisa les bras.

- Je n'ai aucun motif d'aller à l'infirmerie ! Je ne suis ni malade, ni blessé, ce serait une perte de temps.

Il haussa les épaules, pour bien signifier que ça ne servirait à rien.

- Surtout qu'ici, ce n'est pas moi qui ait besoin d'aide... marmonna-t-il un ton plus bas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours de maths et prof détestée   Dim 15 Déc - 11:41

Les professeurs principaux s'étaient réunis dans la salle des professeurs, s'échangeant leurs dernières informations. Estelle était un peu perdue, entre les nouvelles directives de l'Education Nationale, et celles, contradictoires, imposées par la force d'occupation en place dans le Pensionnat. Et certaines la révoltait. Valentin, toujours prompt à s'enflammer, s'était lancé dans une longue tirade contre les irresponsables anémiques et imbéciles qu'on leur avait collé sur le dos. Ils avaient même refusés l'arrivée d'un nouveau professeur, ce qu'Estelle ne comprenait définitivement pas. Elle poussa un soupir résigna lorsque Gabriella évoqua les nouvelles règles. Elle n'était pas du genre à se battre, ou quoi que ce soit du genre, et tout cela l'effrayait.

Valentin - On ne va pas non plus se laisser faire ! tonna-t-il en frappant la table du poing, le visage rouge de colère. Ça suffit, les idioties, prenant les armes à notre tour !

Responsable des cinquième - Et pour en arriver à quoi ? A nous faire tuer et les élèves avec ?! La force ne donnera rien.

Responsable des première - Au lieu de s'engueuler, on pourrait revenir à la pratique. Informer nos classes, par exemple ?

Estelle ramassa ses documents, la gorge nouée, et se leva. Informer leur classe, oui... Elle quitta la salle avec les autres, et traversa les couloirs. Elle était responsable des élèves de seconde depuis le mois de Septembre. Et contrairement à beaucoup de collègues, ses élèves ne lui avaient jamais causé de soucis. Elle ignorait pourquoi, d'ailleurs, elle n'était pas meilleure prof qu'un autre. Consultant leur emploi du temps, elle vit qu'ils avaient cours de mathématiques, en salle A102, avec Sarah Smith. Elle frappa à la porte et entra doucement, souriant à Sarah.

- Bonjour ! Pardon de te déranger, mais tous les professeurs principaux doivent passer voir leur classe. Je n'en ai que pour un petit instant.

La classe semblait agité comme jamais, et Estelle demanda le calme avant de parler. Sarah était restée assise, les joues rouges et les yeux brillants. Était-elle malade ? Estelle se promit de vérifier plus tard, puis fit face à ses étudiants.

- L'Etat nous impose quelques nouvelles mesures, pour cette nouvelle année. Toutes les sorties scolaires sont désormais prohibées, et il est désormais interdit de quitter le Pensionnat sans autorisation. Cela concernera également les vacances scolaires...

Elle baissa la feuille, sentant la vague d'indignation qui montait chez ses étudiants. Elle prit une petite inspiration avant de continuer.

- De plus, certains d'entre vous sont convoqués pour passer un examen médical. Je vais donner le formulaire aux personnes concernées.

En fait, de personnes concernées, il n'y en avait que cinq. Ophélie, Daniel, Benoït, qui se trouvaient au fond, la nouvelle élève, Victoire Collin, et Jasper. Elle leur donna les papiers, puis se tourna vers Sarah.

- J'ai terminé, désolée du dérangement.

Sarah - Ne t'en fais pas, Estelle, ça va. Par contre, j'ai besoin de ton aide, tu peux venir à côté de moi.

Inquiète, Estelle s'approcha, alors que son amie rougissait de plus belle. Que se passait-il ? Elle le lui demanda à voix basse, alors que certains élèves semblaient retenir un fou rire. Hum, la jeune mère avait dû louper un épisode. Sarah baissa encore plus la voix, comme très gênée.

Sarah - Et bien, je suis collée à ma chaise ! C'est très embêtant !

Oh ! Oh, d'accord. Hum... Comment on faisait, dans ces cas-là ? Estelle n'avait jamais eu ce genre de problème et ignorait comment réagir. D'autant plus que sa collègue risquait d'y laisser sa jupe. Bon, bah... Désolée. Elle dit à son amie de s'accrocher à elle et la tira par les bras, la cachant de ses élèves par son propre corps. La jupe se déchira dans un crissement, et Estelle lui donna aussitôt sa veste pour qu'elle l'accroche autour de sa taille. Sarah rougit encore plus et jeta un regard noir à ses élèves. La maman se retient rire, prise tout à coup d'une forte envie. Elle lui proposa de surveiller sa classe le temps qu'elle se remette.

Sarah - Oui je veux bien que tu surveille ma classe pendant deux minutes, merci de ton aide.

- De rien, file.

Elle resta avec ses élèves, se retenant rire, patientant. Sarah fit assez vite, alors qu'Estelle donnait quelques informations supplémentaires à une élève qui lui demandait des explications sur le dernier cours. Elle sourit à Sarah lorsqu'elle revint puis reprit ses affaires et se sauva, attendant d'être suffisamment loin pour éclater de rire. Ah, sa pauvre collègue, dur d'être professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours de maths et prof détestée   Dim 15 Déc - 13:36

Après que Sarah eu parlée, Jasper Karinof ouvra la bouche, puis se rassit sur sa chaise, ses joues étaient rouges. Il croisa ses bras et parla en grinçant des dents :

- Je n'ai aucun motif d'aller à l'infirmerie ! Je ne suis ni malade, ni blessé, ce serait une perte de temps.

Puis il haussa les épaules et reprit d'un ton plus bas :

- Surtout qu'ici, ce n'est pas moi qui ait besoin d'aide...

Sarah le regarda d'un œil noir puis on frappa à la porte, c'était Estelle, cette dernière entra et sourit à Sarah :

- Bonjour ! Pardon de te déranger, mais tous les professeurs principaux doivent passer voir leur classe. Je n'en ai que pour un petit instant.

Elle s'arrêta, la classe était assez bruyante, elle fit calmer la classe puis reprit :

- L'Etat nous impose quelques nouvelles mesures, pour cette nouvelle année. Toutes les sorties scolaires sont désormais prohibées, et il est désormais interdit de quitter le Pensionnat sans autorisation. Cela concernera également les vacances scolaires...

Elle s'interrompit, regarda les élèves qui étaient un peu vexés puis continua :

- De plus, certains d'entre vous sont convoqués pour passer un examen médical. Je vais donner le formulaire aux personnes concernées.

Elle donna des feuilles à cinq élèves : Ophélie, Daniel, Benoït, Victoire Collin et Jasper Karinof !

Sarah sourit légèrement en voyant que Jasper devrait subir un examen médical. Puis Estelle se tourna vers Sarah :

- J'ai terminé, désolée du dérangement.

- Ne t'en fais pas, Estelle, ça va. Par contre, j'ai besoin de ton aide, tu peux venir à côté de moi.

Estelle semblait inquiète, elle s'approcha de Sarah, cette dernière rougissait de plus en plus. Estelle se pencha vers elle et lui demanda tout bas ce qui n'allait pas. Sarah répondit en baissant la voix :

-Et bien, je suis collée à ma chaise ! C'est très embêtant !

Estelle l'aida donc à ce déloger de sa chaise, elle réussie après quelques minutes puis lui passa une veste pour cacher son trou. Sarah jeta un regard noir sur ces élèves, puis sa collègue lui proposa de surveiller sa classe le temps que Sarah aille se changer, cette dernière répondit :

- Oui je veux bien que tu surveilles ma classe pendant deux minutes, merci de ton aide.

- De rien, file.


Sarah partit donc assez vite, durant le trajet jusqu'à ces appartements, elle semblait en colère contre ses élèves :

- Ils me le payeront !

Une fois dans ses appartements, elle prit une autre jupe, bu vite fait un verre d'eau pour se calmer un peu puis repartit dans sa classe, elle ne voulait pas trainer car, Estelle c'était si gentiment proposer de garder sa classe.

Une fois dans la classe, Estelle lui sourit, elle récupéra ses affaires et partit.

Peu de temps après, Sarah se tourna vers ses élèves jetant un regard noir et dit :

- Bien, maintenant que je suis délogée de ma chaise, que vous avez bien ri, nous allons pouvoir reprendre le cours !

Elle se tourna vers le tableau, sourit sadiquement et se retourna vers les élèves :

- En fait non, je sais qu'il n'y en a un ou une qui à mis cette colle sur ma chaise, pour la peine, je vais punir toute la classe ! Pour que ça vous serves de leçon, vous allez être en retenue tous ! Pendant deux semaines, tous les soirs, dans ma classe ! Puis, vous allez me faire un exposé de 15 pages sur Pythagore et Talés ! Evidement il sera noté ! considérer ça comme un devoir et surtout comme une punition !

Elle arrêta son monologue, sourit sadiquement et espérait que ceci aller leur servir de leçon ! La cloche sonna tout le monde se leva, Sarah leva la main pour leur dire d'attendre :

- Les retenues commencent ce soir ! Ah et Mr Karinof, restait un instant, je veux vous parler !

Elle fit signe aux autres de partirent, il ne restait plus que son élève et elle-même, elle sourit sadiquement à Jasper Karinof et dit :

- Bien Mr Karinof, vous n'avez rien à me dire concernant votre santé !
Revenir en haut Aller en bas
Jasper K. Nakajima
Lycéen
avatar

Fonction :
  • Admin
Récits : 454

Âge RPG : 16 ans

MessageSujet: Re: Cours de maths et prof détestée   Dim 15 Déc - 14:42

La hyène aurait sûrement exploser sur-place de colère si l'on n'avait pas frappé doucement à la porte. Madame Chevreuil entra, aussi souriante qu'à son habitude, un dossier sous le bras. Elle avait interrompu, sans même le savoir, la tempête Smith et son insatiable curiosité mal placée ! Merci madame ! Il la bénit mentalement, appréciant de plus en plus cette femme. Et puis, tout le monde appréciait Madame Chevreuil. Elle était gentille, très maternelle, ne criait jamais, et avait un cœur en or. En plus, elle était belle. Elle calma un peu la classe, s'excusant de déranger. Mais son intervention était si bénie que Jasper ne risquait pas de lui en vouloir.

Cependant, la suite lui plut nettement moins. Plus de sorties sans autorisation, même durant les vacances. Il poussa une exclamation indignée avec plusieurs autres. Et voilà, il savait bien que ça cachait quelque chose de louche, ce calme soudain ! Mais quel était l'intérêt de faire ça, à part de les révolter un peu plus ?! Enfin, révolter.... Ceux qui se bougeaient vraiment parmi les élèves n'étaient pas légion. Il y avait Antoine et Laura, oui. Dimitri, par la force des choses. Deux ou trois élèves de terminale. Et c'est tout. Et chez les profs ? Madame Chevreuil ? Heuuu... Non. Elle se ferait dévorer en un instant. La Hyène, alors ? Elle pouvait y aller, elle, mais il ne l'aidera pas.

Madame Chevreuil - De plus, certains d'entre vous sont convoqués pour passer un examen médical. Je vais donner le formulaire aux personnes concernées.

Un examen médical ? Qu'est-ce encore que cette histoire ? Il vit sans surprise qu'il faisait parti des cinq concernés. Et que l'examen en question ne se fera même pas avec Mr Adrien de Sora, mais avec un certain Docteur Jacques Lambert. Bah voyons... Il froissa la feuille et la jeta au fond de son sac. Convocation ou pas, il était hors de question qu'il se rende à ce truc ! Il soupçonnait de plus en plus les militaires d'être responsables de ses "malaises", justement, alors pas question qu'il s'offre lui-même en pâture à eux, comme un rat de laboratoire.

Madame Chevreuil - J'ai terminé, désolée du dérangement.

Hyène - Ne t'en fais pas, Estelle, ça va. Par contre, j'ai besoin de ton aide, tu peux venir à côté de moi.

Il retint un ricanement. Dommage que leur prof principale soit si gentille, elle aurait pu laisser le vautour collé sur sa chaise. Elle put la libérer en la tirant et déchira sa jupe du même mouvement. C'était bien fait ! Ça lui apprendra à se mêler de ce qui ne la regarde pas. Elle partit se changer, tandis qu'il émiettait consciencieusement la feuille de la convocation. Il se demandait ce que son père avait pu faire. Cherchait-il à l'empoisonner lentement ? Tout de même pas... Si ? Mais pourquoi ? A moins que ce soit encore autre chose ? Et bien, il pouvait se gratter s'il pensait que son fils allait se laisser faire. Il fit à peine attention au retour de la prof, jouant négligemment avec son crayon. Elle semblait folle de rage, pour changer un peu. Elle avait un problème, la madame ? Elle était nerveuse, la madame ?

Hyène - Bien, maintenant que je suis délogée de ma chaise, que vous avez bien ri, nous allons pouvoir reprendre le cours !

C'est ça, le cours. Un joyeux cours de plus en compagnie de la Hyène, hourra ! Il détestait cette fichue prof, et ne rêvait que d'une chose, l'emmerder. Mais ce sentiment devait être réciproque, elle devait mourir d'envie d'emmerder ses élèves jusqu'à l'os, car elle se retourna sans crier gare pour leur hurler dessus. Le contraste avec leur professeur titulaire était saisissant, il en était soufflé.

Hyène - En fait non, je sais qu'il n'y en a un ou une qui à mis cette colle sur ma chaise, pour la peine, je vais punir toute la classe ! Pour que ça vous serve de leçon, vous allez être en retenue, tous ! Pendant deux semaines, tous les soirs, dans ma classe ! Puis, vous allez me faire un exposé de 15 pages sur Pythagore et Talés ! Evidemment il sera noté ! Considérez ça comme un devoir et surtout comme une punition !

Quelle dingue ! Il n'y avait que les profs imbéciles pour punir la classe entière au lieu de chercher le véritable coupable. La cloche sonna peu de temps après, interrompant l'hystérique. Il rangea un peu brusquement ses affaires et allait sortir lorsque la Hyène le rappela. Il leva les yeux au ciel en faisant demi-tour, exaspéré. QUOI, encore ?! Elle n'allait donc jamais le lâcher ? Il avait autre chose à faire que d'écouter les délires hystériques d'une vieille folle en manque de sexe, merci bien. Il serra la main sur la bandoulière de son sac, s'efforçant de prendre son mal en patience.

Hyène - Bien Mr Karinof, vous n'avez rien à me dire concernant votre santé !

Et bah nan, il n'avait rien dire à la madame ! En plus, ce n'était même une question, juste un cri perçant, rien de plus. Il haussa les épaules d'un geste décontracté, fourrant son autre main dans sa poche. De quoi se mêlait-elle, avec ça ?! Ce n'était pas sa vie.

- Et bien non, je n'ai rien dire, répliqua-t-il. De tout façon, ça ne vous concerne pas ! Vous n'êtes pas ma mère, juste ma prof de maths.

Et même sa mère s'en fichait bien de toute façon.

- De plus, étant donné que c'est moi qui ait mis de la colle sur votre chaise, vous n'êtes pas obligée de punir les autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours de maths et prof détestée   Dim 15 Déc - 15:16

Son élève haussa les épaules et répondit :

- Et bien non, je n'ai rien dire. De toute façon, ça ne vous concerne pas ! Vous n'êtes pas ma mère, juste ma prof de maths.

Il s'interrompit quelques secondes puis reprit :

- De plus, étant donné que c'est moi qui ait mis de la colle sur votre chaise, vous n'êtes pas obligée de punir les autres.

Sarah le regarda d'un oeil noir :

- Non je ne suis pas votre mère Mr Karinof, mais je doute que vos parents ne se soucie de vous ! Alors, mon rôle et de garder mes élèves en bonne santé !

Sarah soupira, que cet élève était dur ! Elle remit son regard sur lui :

- Je me doutais que c'était vous ou quelqu'un de votre genre qui a fait le coup de la colle ! Alors, ma punition à changer, vous direz à votre classe, qu'ils ne seront pas punis.

Elle s'arrêta, réfléchit un petit instant et continua :

- Donc, vous serez le seul puni ! Quant à votre punition, elle reste la même que j'ai dit tout à l'heure pendant deux semaines, chaque soir, vous serez en retenue dans ma classe, vous me rédigerez un exposé sur Pythagore et Talés. 15 pages !

Sarah s'interrompit, elle sourit sadiquement et reprit :

- Mais votre punition ne s'arrête pas là ! durant tous les cours de mathématiques, jusqu'à la fin de l'année, vous vous mettrez devant, loin de Mr Lefort, Mlle collin, et de Carolie ! Ensuite, pendant les 5 premières minutes du cours durant toute l'année, vous allez me réciter toutes les racines carrées et les carrées de 1 à 12 ! Je changerais de consigne si je vois que vous les sachez bien.

Elle était contente d'être aussi chiante, elle savait qu'il fera toujours des bêtises, mais elle devait quand même le punir pour être irrespectueux !

- J'espère Mr Karinof que vous comprenez que ce genre de blague, je ne le supporte pas du tout !

Elle lui sourit encore sadiquement :

- Concernant votre santé, je ne vais plus m'en soucier, vous ne voulez pas que je m'en mêle très bien, mais ne venez pas porter plainte contre moi sinon ça ira très mal pour vous !

Elle retourna à son bureau sans même le regarder et dit :

- Vous pouvez y aller !

Elle soupira, que cet élève était énervant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de maths et prof détestée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de maths et prof détestée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un cours de maths... Pas comme les autres. (PV Senior Year)
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» [Cours commun] Premier cours : les épouvantards
» Un cours de langue un peu particulier... | Fauve | /!\ pour public averti | END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Premier étage :: Mathématiques-
Sauter vers: