1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion de pré-rentrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1323

Âge RPG : 33

MessageSujet: Réunion de pré-rentrée   Dim 21 Avr - 23:45

La porte s'ouvrit en grinçant, et Gabriella laissa tomber ses valises au sol avec un grognement de soulagement. Et comme tous les ans au mois d'Août, elle maudit celui qui avait eu la riche idée de placer les appartements directoriaux au troisième étage du pensionnat. Elle poussa sa malle du pied, la bandoulière d'un sac entre les deux, un autre sous le bras, et ferma difficilement la porte en tâtonnant derrière elle. Enfin ! Elle lâcha le reste et enjamba la petite montagne de valises pour rentrer chez elle. Incroyable ce qu'on pouvait avoir besoin d'affaires pour quelques mois ici !

Elle se fit chauffer un café, en regardant pensivement par la fenêtre. Le soleil du mois d'Août s'acharnait sur cette région isolée et enclavée. Elle aimait beaucoup cet endroit, son aura de mystère, son calme. Enfin, calme... Jusqu'à l'arrivée de leurs très chères têtes blondes. Voilà plusieurs années qu'elle était directrice, après avoir été elle-même pensionnaire ici. Elle but une gorgée de café brûlant, sans sucre, caressant le balcon de fer forgé du bout des doigts. Une année de plus. Une année supplémentaire pour faire prospérer cette glorieuse école. Lui tailler un nom et une place dans l'Histoire. Le prestige qui était rattaché à cet établissement était ancré dans le temps, et les élèves qui sortaient d'ici disposaient de diplômes solides, d'une bonne assise pour démarrer en société. Lavant sa tasse de café, elle se retourna, et jeta un coup d’œil découragé à la tâche qui l'attendait. Elle allait finir par emménager définitivement ici ! Ne serait-ce que pour éviter la phase "rangement" chaque été.

Quelques jours passèrent, et ses collègues arrivaient au compte-gouttes. Elle les entendait rire et bavarder à l'étage du dessous, se racontant leurs vacances, discutant sur la rentrée, parlaient de leurs anciens élèves, des nouveaux premières années tous frais tous neufs qui allaient débarquer, et ainsi de suite. Plongée dans ses papiers, elle n'y prêta aucune attention. Jusqu'au moment où elle entendit quelqu'un monter au troisième étage. Sans doute son nouveau directeur adjoint. Victor de saint-André, ancien professeur de l'élément terre, promu cette année.

Le surlendemain, la réunion de pré-rentrée eut lieu. Rassemblant ses dossiers, Gabrielle vérifia qu'elle n'avait rien oublié avant de se diriger d'un pas ferme vers la salle des professeurs. Elle s'assit dans le fauteuil en bout de table, en laissant un libre à côté d'elle pour Victor, et attendit que tous ses collègues arrivent. En attendant, elle vérifia une dernière fois ses documents. Avisant certains membres du personnel s'attarder pour bavarder tout en accrochant leurs vestes au parterres, elle lança d'un ton sec :

- Merci de vous asseoir, s'il vous plaît ! Il y a un temps pour travailler et un pour se détendre.

Elle était peut-être un peu sèche mais détestait être déconcentrée lorsqu'elle travaillait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Dim 28 Avr - 16:06

La rentrée, enfin ! Sarah était contente de rentrer enfin au pensionnat de Ste Famille. Ces vacances ont été longues mais magnifiques. Elle déposa ses bagages dans ses appartements. Ses appartements depuis tout l'été, elle rêvait de revenir ici ! Mais ces vacances ne lui ont pas fait de mal.

Donc elle déposa ses affaires dans ses appartements et se dirigea vers la salle des professeurs. Salle qui était grande, spacieuse et qui possédait une machine à café !

*Ah ! Ça m'avait manqué tout ça !*

Elle se dirigea vers la machine à café et s'en servi un. En même temps, ses collègues rentrèrent eux aussi dans la salle des professeurs. Ils avaient l'air de rire. Elle leur demanda s'ils avaient passé de bonnes vacances, puis ils riaient beaucoup.

Les jours passèrent. Les professeurs reprirent le petit train train du pensionnat. Ils parlèrent des futurs cours, des anciens élèves tout en rigolant. A un moment, un homme qui ressemblait à Apollon, dieu grec. Les collègues de Sarah lui dirent que c'était le nouveau directeur adjoint.

*Oh mon dieu, qu'il est beau ! Il faudrait que je me le fasse ! *

Ils continuèrent à parler.

Le lendemain, le jour de la réunion de pré-rentrée, Sarah mit un beau tailleur et se dirigea vers la salle des professeurs. La directrice était déjà là : Gabriella De Lizeux, dite Gaby. Elle avait l'air un peu stressé et énervé. Sarah s'assit à côté de la directrice. Elle lui sourit. Après quelques minutes, les autres professeurs arrivèrent, l'air décontractés et en riant. Ils s'installèrent toujours en riant et Gabriella lança :

- Merci de vous asseoir, s'il vous plaît ! Il y a un temps pour travailler et un pour se détendre.

*Hou la ! Elle n'a pas l'air fine cette année ! *

- Voyons Gabriella, on était en vacances. Un peu de bonne humeur n'a jamais tué personne.

Sarah regarda ses collègues devenus rouges. Tout à coup, le Directeur adjoint fis son entrée. Sarah le fixait avec de grands yeux admirateurs.

*Qu'il est beau ! *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Dim 28 Avr - 17:38

La rentrée était dans peu de temps et le nouveau directeur adjoint de l’école n’avait toujours pas prit possession de ses quartiers. Ce poste lui avait été proposé peu avant l’été par la jeune directrice actuelle. Gabriella avait alors surpris Victor de Saint-André. Les idées, la façon de concevoir l’enseignement des deux membres de l’équipe de direction du pensionnat était totalement opposée… Victor avait cependant accepté rapidement la proposition. Il était, après tout, très rare d’avoir une promotion pareil à son âge. Et puis, les appartements directoriaux… Les fameux appartements réservés au directeur adjoint et à la directrice de l’établissement. Ces derniers étaient les deux pièces les plus somptueuses du pensionnat catholique de la Sainte Famille.

Le directeur adjoint arriva quelques jours après Gabriella dans le somptueux pensionnat. Il prit la direction de ses nouveaux appartements qui avait été décoré à son gout au cours de l’été. Il ne lui fallut donc que quelques heures pour poser ses affaires, ses bibelots. Pour faire de ce lieu son chez soi, son antre, son cocon… Cela était primordial aux yeux de Victor. Cela faisait parti de son petit rituel personnel de la nouvelle année. Ces gestes étaient fait comme pour lui dire, lui rappeler que malgré l’immoralité de ses élèves, il avait le droit à un peu de repos, de calme dans ce lieu privé.

Le jour de la réunion de préparation de la rentrée Victor arriva comme à son habitude en retard. Il avait horreur de toutes ses rencontres inutiles… Il avait d’ailleurs horreur de rester assis derrière à écouter les crises de nerf du personnel de l’école. La seule chose qui lui permettait de résister un peu à la longueur de ces réunions administrative était de contempler la beauté de la directrice. Cette dernière lui lança d’ailleurs un regard remplit de colère lorsqu’il s’installa sur le fauteuil situé à côté d’elle.

Victor : - Désolé madame la directrice, j’étais, comment dire, occupé… Mais passons. Quand à votre remarque professeur Smith, elle est complètement déplacée ! Merci de ne pas oublier que nous avons du boulot et que je n’ai pas envie de passer mille ans en réunion…Nous pouvons commencer Gabriella, enfin si vous m’autorisez à vous appelez de cette manière ?

Le ton du directeur était calme, posé. Cependant on pouvait y déceler une pointe d’irritation… Il n’avait vraiment pas envie de se retrouver dans cette pièce ! Il savait très bien le discours qu’il allait leur être donné était le même que d’habitude… Cependant pour lui, les jeunes n’étaient pas des êtres innocents, magnifiques… Ils étaient des monstres, des ignares qui ne méritaient pas qu’on perde son temps à les enseigner.

Mais pourquoi donc avait-il suivit cette voix là ? Victor ne le savait plus vraiment… Il avait peut-être eu la vocation un jour. Celle qui permettait à tout homme de passer au dessus de la folie des élèves et d’enseigner avec conviction. Cependant cette flamme de l’éducation n’était plus présente dans son âme. Cette promotion était alors pour lui le seul moyen de quitter son poste de professeur tout en gardant un emploi digne de son nom. Victor n’avait plus vraiment le désir de transmettre son savoir, il n’avait plus vraiment envie de se battre pour des ignorants, des imbéciles qu’étaient les élèves du pensionnat. Ils avaient beau avoir des dons, cela passait au dessus du directeur adjoint.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1323

Âge RPG : 33

MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Dim 28 Avr - 18:54

Le silence s'était fait d'un seul coup, suite à sa remarque. Certains étaient devenus tous rouges, s'empressant d'enlever leurs vestes et de s'installer. D'autres marmonnèrent dans leurs barbes, mais ne relevèrent pas. Elle tapota impatiemment sur la lourde table de réunion, la lumière blanche se reflétant légèrement sur son vernis à ongles. Allez, on se dépêche ! Ils n'avaient pas que ça à faire, pas plus elle qu'eux, et elle ne voulait pas perdre l'après-midi entier pour des problèmes administratifs.

Sarah - Voyons Gabriella, on était en vacances. Un peu de bonne humeur n'a jamais tué personne.

La directrice se tourna aussitôt vers elle, lui jetant un regard glacial. Puis lui fit signe de regarder autour d'elle, les lèvres pincées.

- Réservez la bonne humeur pour la pause café, ce n'est plus le moment ! Nous avons du travail, et je vous prierais de prendre cela plus au sérieux, pas comme l'année dernière, de prendre des responsabilités d'adulte, somme toute.

Autour de la salle, le silence était complet, à présent. Elle ouvrit son dossier, sortit les feuilles à distribuer, et s'apprêtait à commencer lorsqu'elle remarqua que la moitié des professeurs n'avaient rien pour prendre des notes. dieu que ça commençait bien ! Elle leur fit sèchement la remarque, ce qui accentua la rougeur de certains, et un bruissement s'ensuivit, chacun s'équipant. Si c'était ainsi durant toute la réunion, ils étaient loin d'en avoir terminé ! Une fois que ses très estimés collègues furent prêts, elle débuta par leur souhaiter un bon retour.

Tout à coup, leur nouveau sous-directeur daigna accorder la grâce de son humble présence à la petite assemblée. Il s'assit dans le fauteuil à côté d'elle, qu'il était censé occuper de par son poste. Elle lui jeta un regard noir. En retard, comme toujours à ce genre de choses ! Il devait donner l'exemple, maintenant qu'il avait été promu.

Victor : - Désolé madame la directrice, j’étais, comment dire, occupé… Mais passons. Quand à votre remarque professeur Smith, elle est complètement déplacée ! Merci de ne pas oublier que nous avons du boulot et que je n’ai pas envie de passer mille ans en réunion… Nous pouvons commencer Gabriella, enfin si vous m’autorisez à vous appelez de cette manière ?

Elle soupira de façon très marquée, puis hocha rapidement la tête, n'ayant aucune envie de s'attarder sur ce genre de questions.

- Bien. Pour commencer, comme vous devez le savoir, Monsieur de Saint-André ici présent est notre nouveau sous-directeur adjoint. Et nous accueillons Mademoiselle Martin, professeur d'histoire-géographie. Voilà pour ça. Faites passer ces documents et signer.

Elle enchaîna aussitôt sur le nouveau règlement du pensionnat. le couvre-feu à 22 heures pour les collégiens, à 23 heures pour les lycées et les classes préparatoires. Les cachots qui avaient été réouverts suites aux problèmes des années précédentes. Elle les débriefa rapidement sur la partie administrative, insistant surtout sur l'importance de cadrer les élèves et leur donner le goût du travail.

- Nous allons avoir d'autres élèves boursiers, cette année. Merci de vous arranger pour qu'ils ne soient pas mis à l'écart à cause de cela ! Autre chose, l'Etat a de plus de mal en ce moment, comme vous le savez tous, et il y a des retards pour les allocations aux pupilles de la nation, ainsi qu'aux boursiers. Il manque du matériel à certains, faute de moyens, et des soucis d'approvisionnement. Je pensais débloquer des fonds pour une aide, mais notre évêque a préféré utiliser l'argent pour reconstruire la chapelle...

Son regard se durcit, et sa main se crispa fortement sur son crayon. Elle était entièrement d'accord pour dire que l'éducation religieuse était très importante. mais en ces temps de crise, elle aurait préférée aider les élèves boursiers qui avaient la chance de suivre leur scolarité ici. ou les pupilles de l'Etat, qui ne recevaient presque plus d'argent. Ce n'était pas les orphelins qui manquaient, après la Grande Guerre. Sans compter que la situation mondiale était si tendue que Gabriella ne craignait qu'une seule chose : l'avènement d'une nouvelle guerre, peut-être même plus meurtrière que celle de 1914-1918.

- Ce qui m'amène à un autre point, dit-elle en jetant un regard glacial à Sarah un autre à son nouveau directeur adjoint. Aujourd'hui, plus que jamais, il est temps d'être sérieux et de montrer l'exemple à nos étudiants ! Professeur Smith, et vous tous d'ailleurs, n'affichez pas aussi clairement votre joie d'avoir eu de merveilleuses vacances devant les élèves. Beaucoup trop d'entre eux n'en ont pas eu, souvent parce que leur père est mutilé, blessé, ou mort, et que leur mère ne peut se permettre de dépenser de l'argent pour s'amuser. Même les familles plus aisées n'ont pas le coeur à faire la fête, en ce moment, la crise est partout. Se retrouver ici doit justement leur permettre de trouver une certaine stabilité. C'est compris ?

Elle ne laissa à personne le loisir de répondre à cette question purement rhétorique et enchaîna aussitôt sur d'autres problèmes à gérer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Lun 29 Avr - 15:40

Après que Sarah ait fait une petite remarque à la directrice, cette dernière lui répondit :

- Réservez la bonne humeur pour la pause café, ce n'est plus le moment ! Nous avons du travail et je vous prierais de prendre cela plus au sérieux, pas comme l'année dernière, de prendre des responsabilités d'adulte, somme toute.

Sarah ne dit rien.

*Elle est vraiment plus sévère que les autres années !*

Elle vit la directrice sortir son dossier, des feuilles. Sarah sortit son bloc note et un crayon. Elle aperçut Gabriella qui regardait les autres collègues qui n'avaient rien sortis. Elle leur fit la remarque et certains rougirent encore plus. Une fois que tout le monde fut prêt, elle commença par souhaiter un bon retour au pensionnat. Elle allait continuer quand le directeur adjoint arriva avec un peu de retard, il dit :

Victor :- Désolé madame la directrice, j'étais, comment dire, occupé... Mais passons. Quant à votre remarque professeur Smith, elle est complètement déplacée ! Merci de ne pas oublier que nous avons du boulot et que je n'ai pas envie de passer mille ans en réunion...Nous pouvons commencer Gabriella, enfin si vous m'autorisez à vous appelez de cette manière ?

Sarah devint elle aussi rouge comme ses collègues et s'étonna qu'il ait entendu sa remarque. Elle lui répliqua :

- Ma remarque ! Déplacée ! Voyons, Monsieur De Saint-André, je disais seulement ceci pour rire. Mais je vous signale que si vous ne voulez pas passer « mille ans » comme vous dites, il ne fallait pas arriver en retard !

Il s'assit et Gabriella hocha la tête sans doute pour répondre à sa question. Puis Gabriella continua :

- Bien. Pour commencer, comme vous devez le savoir, Monsieur de Saint-André ici présent est notre nouveau sous-directeur adjoint. Et nous accueillons Mademoiselle Martin, professeur d'histoire-géographie. Voilà pour ça. Faites passer ces documents et signer.

Les documents passèrent et Sarah ne put s'empêcher de regarder le directeur adjoint.

*ce n'est pas parce que je me suis fait boulée que je ne vais pas tenter de l'avoir ! *

Puis, elle se reconcentra sur la réunion : le règlement intérieur du pensionnat, le couvre-feu des élèves, les cachots et aussi sur la partie administrative et surtout sur le point de bien cadrer les élèves et leur donner l'envie de bosser. Puis Gabriella ajouta :

- Nous allons avoir d'autres élèves boursiers, cette année. Merci de vous arranger pour qu'ils ne soient pas mis à l'écart à cause de cela ! Autre chose, l'Etat a de plus de mal en ce moment, comme vous le savez tous et il y a des retards pour les allocations aux pupilles de la nation, ainsi qu'aux boursiers. Il manque du matériel à certains, faute de moyens et des soucis d'approvisionnement. Je pensais débloquer des fonds pour une aide, mais notre évêque a préféré utiliser l'argent pour reconstruire la chapelle...

Tout à coup, Sarah remarqua que la main de Gabriella se crisper sur le crayon.

- Ne vous inquiétez pas, Gabriella, on veillera sur nos élèves. S'il le faut, on leur fournira le matériel qui manque.

Puis cette dernière continua en regardant Sarah et le directeur adjoint d'un oeil noir :

- Ce qui m'amène à un autre point, aujourd'hui, plus que jamais, il est temps d'être sérieux et de montrer l'exemple à nos étudiants ! Professeur Smith et vous tous d'ailleurs, n'affichez pas aussi clairement votre joie d'avoir eu de merveilleuses vacances devant les élèves. Beaucoup trop d'entre eux n'en ont pas eu, souvent parce que leur père est mutilé, blessé, ou mort et que leur mère ne peut se permettre de dépenser de l'argent pour s'amuser. Même les familles plus aisées n'ont pas le coeur à faire la fête, en ce moment, la crise est partout. Se retrouver ici doit justement leur permettre de trouver une certaine stabilité. C'est compris ?

Sarah voulut répondre, mais elle n'en eut pas le temps, Gabriella enchaîna sur d'autres points importants.

A la fin de la réunion, tout le monde se leva, Sarah jeta un œil sur le directeur adjoint et lui dit :

- J'espère que la réunion n'a pas durée trop longtemps pour vous ! Dans tous les cas, je vous souhaite la bienvenue au pensionnat de Ste Famille. J'espère que vous y serez à votre aise, vous verrez, c'est une très bonne ambiance qu'il y a ici.

Elle allait s'éloigner et pensa.

*Oui, une très très bonne ambiance !*

Elle se retourna, lui sourit et lui tendis la main pour la serrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Mer 8 Mai - 17:21

Victor de Saint André devait apparemment émoustillé la libido de certaines profs de l’établissement… Cependant cela le laissait complètement indifférent. Cette idiote devrait s’en doute s’améliorer ou mieux, abandonner ses tentatives de séduction digne d’une enfant sortie du berceau… Cette gourdasse n’avait apparemment pas capté que le directeur adjoint était déjà présent dans l’établissement.

Victor : - Au cas où vous auriez oublié, j’étais déjà prof ici l’an dernier… Vu que votre sens de l’observation est aussi peu développé… Vous me ferez le compte rendu de cette réunion. La directrice et moi-même l’attendons pour dix-sept heures dans son bureau sans faute… Sinon cela sera considéré comme une faute professionnelle. De plus, évité de baver comme ça, on dirait que vous êtes tombé amoureux de la directrice…

Puis, il ignora sa main tendu et parti avec Gabriella en direction du bureau de cette dernière afin de faire le point sur le cas d’un ou deux étudiants de l’année précédente… Miss Smith venait de faire la première bourde de l’année… Comment une idiote pareille avait pu devenir prof dans ce prestigieux établissement. Cela n’était vraiment pas possible… Victor allait devoir parler de son cas à sa supérieure.

L’année scolaire n’était pas encore commencé que le personnel de l’école commençait déjà à exaspérer le nouveau directeur adjoint. Il en revenait même à se demander pourquoi il avait accepté ce poste. Mais passons donc ce détail. L’avantage d’être l’adjoint du proviseur était qu’il pouvait maintenant coller, renvoyer, martyriser les élèves récalcitrants. Autant dire que Victor de Saint André allait pouvait enfin assouvir ses désirs enfouis depuis si longtemps.

Victor : - Miss Smith j’oubliais… Vous êtes de surveillance d’internat jusqu’à nouvel ordre de ma part. Vous aurez la section des garçons à surveiller, les dernières années. Vous allez surement bien vous amuser. Aucun débordement d’autoriser sinon vous aurez un blâme. Cela vous apprendra à me parler comme si nous avions élevé les cochons ensembles. Je vais vous demander un peu de respect. N’oubliez pas que je suis votre supérieur hiérarchique. Ah oui, si cela vous dérange et bien cela n’est pas mon problème. Et si vous pouviez me préparer le listing des classes pour ce soir aussi.

Si cela ne lui faisait pas comprendre qu’elle avait merdé, qu’est ce qui pouvait bien marché ? Cette idiote venait de se mettre à dos la seule personne qui lui pourrirait la vie encore plus que les élèves. Autant dire qu’elle venait de signer son arrêt de dépression nerveuse. Victor ne pariait pas chère de sa peau.

Après cette petite altercation que tous les professeurs de l’établissement avaient pu entendre, le directeur suivit Gabriella de manière silencieuse. La suite de la journée allait être intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Dim 26 Mai - 11:44

Sarah attendait que son directeur Adjoint lui serre la main, mais il ne le fit pas. A la place il lui dit :

-Au cas où vous auriez oublié, j'étais déjà prof ici l'an dernier... Vu que votre sens de l'observation est aussi peu développé... Vous me ferez le compte rendu de cette réunion. La directrice et moi-même l'attendons pour dix-sept heures dans son bureau sans faute... Sinon cela sera considéré comme une faute professionnelle. De plus, évité de baver comme ça, on dirait que vous êtes tombé amoureux de la directrice...

Sarah lui répondit :

-Non, je n'avais pas oubliée Monsieur de St André ! mais je le faisais exprès pour voir comment vous alliez réagir. Et je vois que vous avez mauvais caractère ! Vous savez, donner-moi le boulot que vous voulez, travailler ne me dérange pas du tout ! mais, vous y allez fort, une faute professionnelle et puis quoi encore ! Et au fait, je ne bave pas ! vous avez surement des hallucinations ! Il vous faut acheter des lunettes !


Il allait partir avec Gabriella quand il continua :


-Miss Smith j'oubliais... Vous êtes de surveillance d'internat jusqu'à nouvel ordre de ma part. Vous aurez la section des garçons à surveiller, les dernières années. Vous allez surement bien vous amuser. Aucun débordement d'autoriser sinon vous aurez un blâme. Cela vous apprendra à me parler comme si nous avions élevé les cochons ensemble. Je vais vous demander un peu de respect. N'oubliez pas que je suis votre supérieur hiérarchique. Ah oui, si cela vous dérange et bien cela n'est pas mon problème. Et si vous pouviez me préparer le listing des classes pour ce soir aussi.

Avant qu'il reparte avec Gabriella, elle lui répondit d'un ton sec :

- Surveiller l'internat ne me dérange pas, mais je vous signale Monsieur le Directeur Adjoint qu'étant une prof fille, je n'ai pas le droit de surveiller la section des garçons, c'est un prof garçons oui même vous qui devrait le surveiller ! et ne vous inquiétez pas, je vous respecterais, je n'ai pas envie de perdre mon emploi ! vous être peut être mon supérieur hiérarchique, je vous signale qu'avant cette nouvelle année scolaire, vous étiez vous aussi professeur ! alors même si je suis une prof, vous aussi étant directeur adjoint vous devez respecter le personnel et veiller à ce qu'il soit bien ici et qu'il n'y est pas de problème dans l'école. Concernant le listing des classes, je ne suis QUE professeur ! je n'ai pas à faire votre boulot ! après tout vous êtes payé pour faire ça ! Maintenant excuser-moi, j'ai mes cours à préparer. On oublie notre petit désaccord et l'année va bien se passer ! Mais je vous préviens cherchez-moi et vous allez me trouver !

* non mais je n'y crois pas ! « Vous êtes de surveillance d'internat jusqu'à nouvel ordre de ma part. Vous aurez la section des garçons à surveiller, les dernières années. » Mais quel imbécile ! Il ne va pas gagner si facilement ! je crois que ce mec-là je peux me le mettre où je pense ! *

Elle vit que le Directeur Adjoint et Gabriella partirent dans le bureau de cette dernière. Sarah, elle aussi partit furax dans ses appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriella de Lizeux
Directrice
Général de division

avatar

Fonction :
  • Fonda
Récits : 1323

Âge RPG : 33

MessageSujet: Re: Réunion de pré-rentrée   Mar 4 Juin - 11:58

Gabriella était plutôt satisfaite, en consultant son dossier et en regardant rapidement les sujets importants. Autant se débarrasser de ce genre de travail avant que les élèves n'arrivent, cela leur ôtaient une bonne épine du pieds. Toutefois, elle était navrée de constater que ses collègues ne s'investissaient pas plus que ça. Ils avaient l'esprit ailleurs, se croyant sans doute encore en vacances. La réunion était à peine terminée qu'ils se remettaient à parler avec animation de tel ou tel endroit, des produits locaux, des enfants, de la dernière mode à paris, des actualités...

Elle soupira en se levant à son tour. Aux dieux va, comme on dit. Elle avait encore certaines choses à régler avec son nouveau directeur-adjoint, et le lui fit rapidement comprendre avant de trier ses dossiers. Les enseignements s'attardaient dans la salle ou en-dehors en bavardant gentiment. La nouvelle professeur d'histoire, Estelle, s'intégrait doucement mais sûrement dans le groupe, ce qui n'était pas plus mal. Elle bouclait son sac lorsque Sarah se planta près du sous-directeur, un large sourire aux lèvres.

Sarah - J'espère que la réunion n'a pas durée trop longtemps pour vous ! Dans tous les cas, je vous souhaite la bienvenue au pensionnat de Ste Famille. J'espère que vous y serez à votre aise, vous verrez, c'est une très bonne ambiance qu'il y a ici.

La... La Bienvenue ? Éberluée, Gabriella eut un temps d'arrêt. qu'est-ce que sa collègue avait bu avant de venir, au juste ? Victor était là depuis plusieurs années ! Impossible qu'elle ne s'en soit pas rendue compte, ou bien elle le faisait exprès, ce qui n'était pas impossible non plus.

Victor : - Au cas où vous auriez oublié, j’étais déjà prof ici l’an dernier… Vu que votre sens de l’observation est aussi peu développé… Vous me ferez le compte rendu de cette réunion. La directrice et moi-même l’attendons pour dix-sept heures dans son bureau sans faute… Sinon cela sera considéré comme une faute professionnelle. De plus, évité de baver comme ça, on dirait que vous êtes tombé amoureux de la directrice…

Sarah - Non, je n'avais pas oubliée Monsieur de St André ! mais je le faisais exprès pour voir comment vous alliez réagir. Et je vois que vous avez mauvais caractère ! Vous savez, donner-moi le boulot que vous voulez, travailler ne me dérange pas du tout ! Mais, vous y allez fort, une faute professionnelle et puis quoi encore ! Et au fait, je ne bave pas ! vous avez surement des hallucinations ! Il vous faut acheter des lunettes !

Ah non, pitié, pas ça, pas de petite guéguerre entre enseignants ! Il ne manquerait plus que ça ! Elle leva les yeux au ciel et s'éloigna, exaspérée. c'était reparti ! Tous les an,s, il fallait toujours qu'il y en ait un ou deux qui décident qu'ils ne pouvaient plus se supporter, ce qui signifiait des tas d'ennuis et des heures à jouer les médiateurs. Elle en était épuisée d'avance, et exaspérée. as de ça cette année, pitié, qu'ils lui épargnent au moins ça alors que le pensionnat n'était pas en très belle forme, pas dans le contexte actuel. Pitié ?

Victor -Miss Smith j'oubliais... Vous êtes de surveillance d'internat jusqu'à nouvel ordre de ma part. Vous aurez la section des garçons à surveiller, les dernières années. Vous allez surement bien vous amuser. Aucun débordement d'autoriser sinon vous aurez un blâme. Cela vous apprendra à me parler comme si nous avions élevé les cochons ensemble. Je vais vous demander un peu de respect. N'oubliez pas que je suis votre supérieur hiérarchique. Ah oui, si cela vous dérange et bien cela n'est pas mon problème. Et si vous pouviez me préparer le listing des classes pour ce soir aussi.

Sarah - Surveiller l'internat ne me dérange pas, mais je vous signale Monsieur le Directeur Adjoint qu'étant une prof fille, je n'ai pas le droit de surveiller la section des garçons, c'est un prof garçons oui même vous qui devrait le surveiller ! Et ne vous inquiétez pas, je vous respecterais, je n'ai pas envie de perdre mon emploi ! Vous êtes peut être mon supérieur hiérarchique, je vous signale qu'avant cette nouvelle année scolaire, vous étiez vous aussi professeur ! Alors même si je suis une prof, vous aussi étant directeur adjoint vous devez respecter le personnel et veiller à ce qu'il soit bien ici et qu'il n'y ait pas de problème dans l'école. Concernant le listing des classes, je ne suis QUE professeur ! Je n'ai pas à faire votre boulot ! Après tout vous êtes payé pour faire ça ! Maintenant, excusez-moi, j'ai mes cours à préparer. On oublie notre petit désaccord et l'année va bien se passer ! Mais je vous préviens cherchez-moi et vous allez me trouver !

Et bien non. Il fallait croire que ses prières mentales avaient totalement échappées à ses deux collègues. donc, cette année encore, elle allait devoir supporter des jérémiades, devoir écouter le récit d'affrontements oraux dans les couloirs, sans compter tous les ragots qui allaient suivre derrière ! Elle partit sèchement, un dossier sous le bras, vers son bureau. C'était mal parti. Et ils n'étaient tous réunis ici QUE depuis deux jours ! Comme s'il y avait besoin d'en rajouter une couche, comme si la situation n'était pas déjà assez compliquée comme cela. Elle entra dans son bureau, dit à Victor de s'asseoir, et posa un peu brusquement ses dossiers. Énervée, elle ? Pas du tout voyons. Elle prépara rapidement du café et en offrit une tasse à son collègue.

- Bon, espérons que tout se passe bien, marmonna-t-elle plus pour elle-même que pour les autres.

elle s'assit à son tour, puis ils se remirent au travail.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de pré-rentrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...
» Famille, Amitié, Sang, bataille, réunion ... [PV mon Canard ( Titigre)]
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Pensionnat de la Sainte Famille :: Collège et Lycée :: Les étages :: Quatrième étage :: Salle des professeurs-
Sauter vers: