1932. La Guerre Civile est déclarée ! Une spirale de violence s'engage dans un Etat totalitaire.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La sœur de son meilleur ami

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: La sœur de son meilleur ami   Sam 5 Oct - 20:13

Antoine avait le cœur battant à mille à l'heure. Blotti dans un coin sombre, au beau milieu de la nuit, il surveillait les allées et venues dans le hall d'entrée. Si on le trouvait là, il ignorait franchement ce qui l'attendait. Torturé, voir pire... Les plus effroyables scénarios filaient dans son esprit, alors qu'il restait là, debout dans l'air glacial, tétanisé. Les militaires allaient et venaient, transportant de lourdes et étranges caisses par les portes grandes ouvertes, descendant dans les sous-sols. Que fichaient-ils ?!

Ce manège dura longtemps, et il admira malgré lui leur incroyable discrétion et leur efficacité. Bientôt, tout cessa, et le calme revint peu à peu. Antoine ne s'autorisa néanmoins à bouger que lorsqu'il n'entendit plus le moindre bruit, mis à part les pas lointains des soldats patrouillant dans l'école. Il fila en catimini, regagnant son dortoir endormi. Allant s'effondrer sur son lit, il songea à ce qu'il avait vu... Que préparaient encore ces foutus soldats en treillis paranoïaques et crétins ? Il s'endormit sur cette interrogation, au milieu des respirations apaisées de ses camarades.

Le lendemain était un samedi. Laissant Jasper aller s'entraîner avec quelques personnes de sa classe dans le blockhaus, il s'installa à la bibliothèque pour faire ses devoirs. Cependant, incapable de se concentrer, il relisait sans cesse la même phrase, sans toutefois la comprendre. Il mordilla son crayon, pensif. Il aimerait voir ce qui se tramait dans les caves et les souterrains du Pensionnat, mais l'accès en était contrôlé. Il jouait négligemment avec son crayon, ses pensées dérivant de plus en plus.

Le visage de Laura finit par venir flotter dans son esprit, presque innocemment. Il tressaillit et se frotta les yeux. Depuis quelques temps, il la voyait différemment. Plus... Plus... Il ne saurait le définir, en fait. A force de la côtoyer, de mieux la connaître, il l'appréciait de plus en plus. Elle était un peu peureuse, aussi naïve qu'une jeune enfant, mais en même temps vivace et souriante. Et elle était déterminée, trait de caractère qu'il appréciait beaucoup. Et mignonne. Elle commençait à prendre des formes, à grandir, devenir une véritable adolescente. Mais lorsqu'il s'imagina doucement l'embrasser, il prit une brusque inspiration, et se frappa la tête avec son livre de maths.

- Sois pas crétin ! s'exclama-t-il pour lui-même. C'est la sœur de ton meilleur ami ! Alors pas touche !

Il reposa son livre et poussa un très long soupir, essayant de chasser ces images de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Laura K. Nakajima
Collégienne
avatar
Fonction :
  • Modo
Récits : 1402

Âge RPG : 14 ans

MessageSujet: Re: La sœur de son meilleur ami   Sam 5 Oct - 23:21

Des livres, de la poussière, l’odeur du vieux et du papier fragile, le bruit des pages que l’on tourne. Laura adorait cet environnement devenu si familier depuis quelques temps. La bibliothèque était devenue son refuge, seul endroit où les militaires ne venaient pas, seul endroit où elle pouvait étudier tranquillement même si son esprit vagabondait sans cesse. Elle n’arrêtait pas de penser à ce qu’ils pouvaient faire pour se tirer de ce mauvais pas, pour ne plus voir de militaires dans le coin, épiant chacun de leurs faits et gestes. D’accord, c’était lâche de sa part de vouloir fuir dans une bibliothèque mais, à son âge, avec sa taille et son manque de maîtrise de son élément, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Par conséquent, se réfugier dans les bouquins était sa seule échappatoire en attendant que Jasper lui fasse part d’un de ses plans pour ennuyer les militaires.

Laura s’était installée à une table et avait éparpillé tous ses livres de cours un peu partout, s’étalant pour pouvoir travailler et se motiver par la même occasion. Une table remplie de livres était toujours plus motivante qu’une table vide et bien rangée, au moins, cela donnait l’impression d’avancer dans ce que l’on faisait. Oui, ce n’était qu’illusion, reculer pour mieux sauter, mais c’était mieux que rien et, lorsque l’on travaille seul, on utilise tous les moyens pour se motiver à travailler. Seulement, pour le moment, Laura était littéralement bloquée sur le même problème depuis vingt minutes. Les maths… Beurk. C’était du latin, du chinois, tout sauf compréhensible ! Désespérée, elle envoya valser son livre à l’autre bout de la table. Il se trouvait, maintenant, sur le bord dans un équilibre parfaitement instable. Vite, vite, vite ! Pas le faire tomber, pas ici ! Laura se leva, courant vers son livre comme s’il s’était agi de quelque chose de précieux pour le récupérer, le faisant légèrement bouger dans sa précipitation. Oups ? Par chance, elle put le rattraper à temps. Mais… Son manège était totalement ridicule. Rester des heures à la bibliothèque ne lui réussissait pas. Heureusement, personne n’était là…

Antoine – Sois pas crétin ! C'est la sœur de ton meilleur ami ! Alors pas touche !

… Hein ? Laura n’avait pas rêvé, c’était bien la voix d’Antoine, non ? Mais pourquoi parlait-il d’elle ?  Non, non, non. Elle se faisait sûrement des idées, ou alors, elle avait encore fait une bêtise et il était furieux. Oui, cette hypothèse était sans doute la plus vraisemblable. Mais… Quelle bêtise ? Laura était restée tranquille, pour une fois ! Et puis, Antoine n’était pas du genre à vouloir lui crier dessus, encore moins la taper, il était protecteur et ne lui avait jamais rien fait. Alors, pourquoi parlait-il d’elle ? Elle n’allait pas le fuir, non plus… Il était un des rares élèves qu’elle connaissait vraiment bien et en qui elle avait confiance, avec son grand frère. Un des rares garçons qu’il lui laissait approcher, d’ailleurs. Alors non, Laura n’allait certainement pas le fuir. Décidée, elle posa son livre sur la table et se dirigea vers la source de la voix qu’elle avait entendue, vers Antoine qu’elle trouva quelques mètres non loin d’elle, se frappant la tête contre un livre. Hein ? Mais… Pourquoi se frappait-il ? Elle s’approcha de lui timidement, sur la pointe des pieds comme une enfant fautive, et lui demanda en tentant l’humour :

Laura – Toi aussi, les maths t’en font voir de toutes les couleurs ?

Heum. Peut-être n’avait-il pas envie d’être dérangé… Et elle, elle ne trouvait rien d’autre à faire que de venir l’ennuyer pendant qu’il bossait ! Oui, mais… Il y avait ce qu’il avait dit, quand même. Si Laura avait fait une bêtise, si son frère avait découvert une de ses bêtises cachées ou un de ses secrets, autant qu’elle soit au courant, non ? Et, qui de mieux que le meilleur ami de son frère pour avoir ce genre de renseignements ? Même si l’hypothèse de la bêtise semblait de plus en plus absurde, surtout qu’elle était restée sage depuis un moment. Laura resta plantée là, sans oser s’asseoir, et demanda après un bref silence :

Laura – Désolée, je ne voulais pas te déranger, mais… C’est juste que je t’ai entendu jurer et comme les maths me rendent folle, que j’ai couru après mon livre, j’avais juste…

Chut ! Pas un mot de plus ! Il n’avait rien vu, c’était évident, alors chut ! Laura s’enfonçait et sentait qu’elle rougissait à cause de cela. Autant faire demi-tour avant d’en rajouter une couche, elle risquait bien moins que si elle essayait de se justifier encore une fois. La jeune adolescente fit un sourire d'excuse à Antoine et fit demi-tour mais, sans savoir comment, elle se sentit glisser sur quelque chose, un crayon ou un stylo-plume. Par réflexe, Laura tendit le bras vers la première chose qu'il y avait à sa portée - à savoir, une étagère - et provoqua une avalanche de livres, tout lui retombant dessus tandis qu'elle se protégea la tête et le visage avec ses bras. Oups...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La sœur de son meilleur ami   Lun 21 Oct - 11:06

Antoine se frappait la tête avec son livre, comme si cela pouvait lui sortir l'image de Laura de la tête. Il en devenait totalement dingue ! Il se battait intérieurement avec son subconscient, figé sur sa chaise, et pas du tout concentré sur les devoirs qu'il était tout de même censé faire.

*Ça ira bien, pensa-t-il. C'est Laura, je la connais bien !*
"Jaz est ton meilleur ami, lui répliqua une petite voix d'un ton sentencieux."
*Justement ! Il saura que je ne ferais jamais de mal à sa sœur.*
"Il te tuerait sur place..."
*Je suis son meilleur ami.*
"Ce sera pire encore."
*Mais si j'aime Laura, pourquoi il m'en voudrait ?*
"Tu sais qu'il est protecteur..."
*Je suis son meilleur ami !*

Premier signe de folie, parler à sa propre tête. Ce dont il n'avait strictement rien à f** pour l'instant. Il y eut tout à coup du mouvement près de lui et il sursauta. Laura. Oups. Dieu, pitié, faites qu'elle ne l'ait pas entendu.

Laura – Toi aussi, les maths t’en font voir de toutes les couleurs ?

Merci, Dieu. Comme quoi, il y avait une certaine justice dans ce monde ! Il lui fit un sourire un peu gêné, sans trop savoir quoi répondre. Les maths, heu, oui, oui. On pouvait dire ça, oui, surtout depuis le derniers cours de Mme Smith, deux heures plus tôt, qu'il n'avait que très moyennement apprécié. En attendant, vite, trouver quelque chose à dire, au lieu de rester là comme un idiot à la regarder. Elle allait le prendre pour un crétin, mais il ne trouvait rien d'intelligent à sortir, comme bloqué.

Laura – Désolée, je ne voulais pas te déranger, mais… C’est juste que je t’ai entendu jurer et comme les maths me rendent folle, que j’ai couru après mon livre, j’avais juste…

Merde, elle l'avait entendu... Il rougit comme un crétin, alors qu'elle avait l'air aussi gênée que lui. Et puis, non, non, non, elle ne le dérangeait pas du tout ! Elle ne le dérangera jamais ! Enfin, si, ce serait dérangeant qu'elle débarque au beau milieu d'une opération clandestine et dangereuse, vu que son frère n'apprécierait pas du tout, mais ce n'était pas le sujet. Elle sourit soudain et repartit. Eh, non ! Il levait une main pour la retenir lorsqu'elle glissa tout à coup sur un crayon, se cogna contre une étagère, et se prit une avalanche de livres sur le crâne. Il se leva d'un bond, comme électrifié.

- Laura ! Tu vas bien ?

Se jetant à genoux près d'elle, il entreprit de la débarrasser très vite des livres qui la recouvrait. Elle allait sûrement avoir de multiples petits bleus, maintenant ! Il grimaça, vérifiant qu'elle n'avait rien de cassé. Puis, soulagé, il la serra sans crier gare dans ses bras, en lui répétant que tout allait bien. Il était étrangement très heureux de l'avoir dans ses bras, serrée contre lui, sentir son cœur qui battait.... ce n'est qu'au bout d'une ou deux minutes que la petite voix hurla dans son crâne :

"C'est la sœur de ton meilleur ami !"

Il la relâcha aussi vite qu'il l'avait prise contre lui, bafouillant des excuses. Il était plus que gêné, mais d'un autre côté, il ne voulait pas se dégonfler, c'était hors de question. Il prit une grande inspiration et regarda Laura.

- Laura, tu... J'ai quelque chose à te dire.

Il lui suffit de croiser son regard, néanmoins, pour se dégonfler totalement. Il lui tendit son livre de maths, rouge vif.

- Tu as oublié de reprendre ça...

Pathétique... Où était passé son courage ? Oh, et puis, au Diable les convenances, elle pourra même le frapper après si elle voulait. Il se pencha puis lui déposa un baiser sur la joue, un bref instant, les yeux fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Laura K. Nakajima
Collégienne
avatar
Fonction :
  • Modo
Récits : 1402

Âge RPG : 14 ans

MessageSujet: Re: La sœur de son meilleur ami   Lun 21 Oct - 21:01

Antoine – Laura ! Tu vas bien ?

Laura ne bougea pas, les mains sur la tête pour se protéger de l’avalanche de livres. On peut dire que, niveau maladresse, elle battait tous les records ! Devant Antoine, en plus… Par chance, personne n’était dans la bibliothèque et personne n’avait donc entendu le capharnaüm qu’elle avait provoqué. Aïe, aïe, aïe. Imaginez de gros bouquins poussiéreux vous tomber dessus, tous en même temps, dont des coins bien durs… Vous y êtes ? Alors, vous comprendrez qu’elle resta sans bouger pendant un bon moment.

Lorsque Laura rouvrit les yeux, elle vit un amoncellement de livres autour d’elle, étalés par terre et sur elle, certains ouverts, d’autres non, et Antoine à genoux juste à côté d’elle. Il avait un regard incroyablement inquiet et l’aida à retirer les livres qui la recouvraient, multipliant les gestes comme pour vérifier qu’elle n’avait rien. Heu… Non ! Jasper n’avait, tout de même, pas déteint sur lui ? Pas à ce point-là ? Mais non, Antoine n’était pas comme cela, il était juste attentionné. Rien de plus. Et puis, il était gentil et faisait attention à elle, c’était normal. Pour le rassurer, elle bafouilla un « Je vais bien », malgré les douleurs qu’elle ressentait un peu partout, alors que lui-même… la serra dans ses bras. D’un coup, comme cela, sans prévenir. Il lui répétait que tout allait bien sans la lâcher pour autant.

Bien qu’elle fût surprise par cet élan d’affection, Laura ne le rejeta pas, ce contact si étonnant mais agréable ne la dérangeant pas du tout. Au contraire, cela apaisait les battements de son cœur qui battait la chamade. Ils ralentirent petit à petit mais sans reprendre le rythme « normal » vu qu’Antoine la lâcha aussi vite qu’il l’avait prise dans ses bras, bafouillant des excuses. Eh bien ? Elle avait fait quelque chose de mal ? Il ne l’avait pas dérangée du tout, loin de là ! Pourquoi s’excusait-il ? Laura allait le lui demander lorsqu’il prit une grande inspiration. Heu… Elle devait s’inquiéter ? Que se passait-il ?

Antoine – Laura, tu... J'ai quelque chose à te dire.

Tu ? Oui ? Oui ? Mais encore ? Laura le regardait, attendant la suite. Il semblait hésiter, il rougissait, était gêné. Mais pourquoi ? Elle aurait dû le rejeter, selon lui ? Mais la jeune adolescente n’en avait pas eu envie, elle n’y avait même pas pensé ! Elle avait plutôt l’impression d’avoir dit quelque chose qui ne fallait pas, ou qu’il n’osait pas parler. Depuis quand avait-il peur devant elle ? Laura l’aimait bien, elle n’avait pas envie de l’intimider, non plus ! Antoine lui tendit son livre de maths, plus rouge qu’autre chose. Elle fit la moue, plus déçue qu’autre chose, s’attendant à n’importe quelle autre réaction mais… Pas à celle-là.

Antoine – Tu as oublié de reprendre ça...

Laura – Heu… Merci…

Là, c’était clair. On ne peut plus clair. Mais pourquoi n’osait-il rien dire ? Laura était déçue, ne comprenant rien au comportement d’Antoine. D’abord, il la prenait dans ses bras, la serrait, et ensuite… Il lui tendait un livre de maths. Tout devenait clair dans son esprit, sa réaction, ses bafouillements… Mais pourquoi, diable, ne réagissait-il pas ?! Un livre de maths, quand même ! Seulement, comme si la déception de Laura s’était lue sur son visage, Antoine sembla décidé et se pencha pour l’embrasser sur la joue dans un contact bref mais doux. Sans réfléchir, elle répondit à Antoine en l’embrassant à son tour, mais sur les lèvres en sentant une légère chaleur lui envahir les joues. Ce ne fut qu’un contact très court, mais digne de la petite adolescente spontanée que Laura représente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La sœur de son meilleur ami   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sœur de son meilleur ami
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre meilleur trade et votre pire!
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» 5 meilleur pointeur nhl
» Tournoi annuel du "Meilleur tireur de West Blue"[PV Ivan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: France :: Grand Est :: Village de Gray :: Ancien pensionnat :: Collège et Lycée :: Les étages :: Troisième étage-
Sauter vers: