1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre discrète au presbytère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimmitsu Nakajima
Sous-directeur
Professeur d'arts martiaux

avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 259

Âge RPG : 42 ans

MessageSujet: Rencontre discrète au presbytère   Sam 15 Juil - 16:03

L’ancien directeur de l’école avait une façon bien à lui de pousser les personnes à oser se servir de leur pouvoir et l’exprimer… Kimmitsu laissa retomber le bras avec un petit soupir, une grimace aux lèvres, pendant que Henri Francfort croisait les siens et se penchait sur l’âtre en marmonnant entre ses dents. Bon sang, si c’était avec lui que Gabriella avait appris à maîtriser la foudre, ça ne l’étonnait plus du tout qu’elle soit montée à ce niveau. Même pour un don que lui-même n’avait pas, il était un maître très exigeant et sévère, ne laissant rien passer et poussant vers le haut… Ou plutôt tirant de force vers le haut et il y avait intérêt à suivre. Depuis ce matin, ils étaient partis ensemble dans une vieille chapelle, au-delà de la vallée d’Issoire, où il l’avait forcé à utiliser son second élément puis commencé à lui apprendre comment s’en servir. Pas une seule pause, sept heures durant, Kimmitsu avait beau être solide, d’ordinaire, il ne tenait presque plus debout. C’était éprouvant, encore plus que durant l’apprentissage du vent, et surtout plus douloureux. Les deux mains couvertes de bandages serrées, il se rappelait le temps où il fallait aider Adrien lorsqu’ils se retrouvaient avec toute une classe aux doigts, aux mains et aux bras brûlés, après un cours un peu vif.

Voilà des jours et des jours qu’ils étaient en train de monter à la fois la nouvelle école et le centre de la Résistance, tout son réseau et y intégrer peu à peu de plus en plus d’élémentaires. Le temps filait à une vitesse presque affolante, les coups pleuvaient, et pourtant, ils avaient enfin le sentiment de commencer à avoir la tête hors de l’eau plutôt que de couler à pic. L’organisation globale se mettait en place, bien que ce soit très compliqué encore au niveau des moyens de communication, entre autres. Les têtes fortes prenaient en main les groupes dans tout le pays et se positionnaient. Il y avait la partie modérée, qui pensait renverser la tendance en France par la diplomatie, la négociation et les concessions, et la partie dure qui elle se préparait à une véritable guerre civile. Sans vouloir tomber dans le pessimisme, Kimmitsu croyait bien peu que la négociation et la diplomatie permettront de sauver quoi que ce soit, à présent. Même s’ils pouvaient sans doute éviter une véritable guerre civile, le pays n’en sera pas apaisé pour autant. Ce qu’ils devaient absolument faire était de monter un réseau d’entraide et soutien pour les élémentaires à l’échelle nationale.

L’après-midi touchait à sa fin et Kimmitsu rentra avec le sous-directeur pour prendre une douche, se reposer et manger un peu. A la nouvelle école, tout était très calme. Les travaux touchaient peu à peu à la fin pour cette journée et les premiers meubles commençaient à être montés. Des ébénistes fabriquaient des lits et meubles de chambres, pour les élèves, ceux qui devront peut-être arriver plus tôt que prévu. Vers dix-hit heures, il sortit à nouveau, plus discrètement, car il devait aller récupérer Laura qui avait eu un souci, il y a quelques jours. Enfin, un souci, elle avait visiblement développé un second don et paniquait, bien que Kimmitsu n’ait pas très bien compris pourquoi. Ils avaient rendez-vous au presbytère, à côté de l’église d’Issoire. Le curé, le Père Mario, était un ami d’enfance du prêtre du pensionnat, ce qui leur facilitait beaucoup les choses. En arrivant, il vint leur ouvrir rapidement, refermant tout aussi vite la porte dans le haut mur de pierre, entourant les jardins du presbytère. Kimmitsu le suivit à l’intérieur, le remerciant pour son aide et surtout sa discrétion. Devoir se déplacer en gardant en tête qu’il était un criminel en fuite n’était pas encore une habitude.

Père Mario – La petite est arrivée depuis un moment, déjà, je lui ai expliqué qu’il fallait attendre le soir, pour plus de discrétion. Même ici, les murs ont des yeux et des oreilles.

Oui… Kimmitsu déposa sa veste puis entra dans la pièce désignée, une bibliothèque pourvu d’une table, de chaises et de quelques fauteuils, où l’attendait Laura. Il lui sourit en lui disant bonsoir, essayant de ne pas trop montrer la fatigue ni la tension appuyant sur ses épaules. Ce n’était rien, il y avait du bon comme du mauvais et les choses se mouvaient très vite. Il s’agenouilla et la serra dans ses bras un moment, avant de s’asseoir près d’elle sur une petite causeuse.

Kimmitsu – Donc tu as développé un second élément, mais pourquoi paniques-tu ? C’est très naturel, de cette façon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre discrète au presbytère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selena, solitaire et discrète [Terminée]
» Celui qui se prend pour Dieu - Investigation Discrète
» Une arrivée discrète... Enfin au début [PV Miyu Yamazaki] [terminé]
» Entrée peu discrète pour Yoyo et son... (Terminé)
» Une arrivée discrète • [PV : Alvin T. Sean]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Issoire et sa vallée :: Centre-ville d'Issoire :: Eglise Saint Austremoine-
Sauter vers: