1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jane Monsori [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Bonnet
Âme tourmentée
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 8

Âge RPG : 10 ans

MessageSujet: Jane Monsori [Validée]   Sam 29 Avr - 20:41

Jane Monsori




« Moi, ma vie, mon œuvre »

Les informations générales

Pièce d'identité

Nom et prénom : Jane Emilie Monsori
Date de naissance : 20 décembre 1917
Groupe : Elève
Don(s) : Glace
Situation maritale : Célibataire
Rang social : Peuple

Caractère

Une enfant étrange, telle Jane avait toujours été qualifiée. Un bébé sans chaleur, sans beaucoup de vie, puis une fillette peu éveillée aux autres et aux jeux. Elle était cela, une enfant préférant souvent rester seule à lire ou à s'occuper à des jeux étranges. Une enfant qui effrayait parfois les autres, si sérieuse, si peu souriante, si prompte à l'isolement. La glace apparut très naturellement, dès ses six ans, et n'étonna personne, même ceux soutenant que ça ne devrait pas pouvoir apparaître comme un premier don, que c'était impossible. Son tempérament était ainsi. Pour la toucher, il fallait être très patient, tant elle traversait la vie sans que rien ne semble pouvoir l'atteindre. Néanmoins, une fois le très long travail effectué pour la toucher, elle garde à jamais la personne en son cœur, dans une loyauté impossible à briser, qu'importe ce qui arrive par la suite.

Physique

Jane est d'une nature très frêle, beaucoup plus qu'elle ne devrait l'être à son âge. Son air aussi enfantin que distant et glacé, toujours impassible, la rend difficile à cerner avec exactitude. Toujours droite, peu expressive dans ses gestes autant qu'elle est inexpressive par son visage, elle ne laisse presque rien paraître en extérieur. Elle a pris l'habitude d'attacher ou tresser ses très longs chevaux noirs et raides, venant encadrer un visage aux traits doux mais à l'expression distante. Sa bouche fine ne sourit pas et ignore comment y parvenir. Plutôt pâle, elle est accoutumée à porter des habits marrons ou noirs, lorsqu'elle ne porte pas son uniforme.

« Ma vie trépidante »

Jane est née de l'union de monsieur Flavien Monsori et de mademoiselle Angélique Doucet, tous deux aînés de leurs fratries respectives. De "bonnes familles",
comme on dit, très respectables, parfaitement honnête. Du moins, c'est ainsi qu'on présente les choses en public. En privé, tout est très différent et malgré son jeune âge, Jane était observatrice et comprenait certains signes. Elle sut très tôt que sa famille cachait des squelettes dans ses placards, que ce soit du côté de son père ou de sa mère. Du côté de son père, bon nombre avaient des pulsions incontrôlables, la plupart étaient violents, d'autres portaient des pathologies psychologiques qu'ils tentaient tant bien que mal de cacher au-dehors. Du côté de sa mère, le père était brutal et avait déjà violé à plusieurs reprises sa plus jeune enfant, Eva, comme le sut Jane en écoutant aux portes. On fit accuser la fille pour la faire partir, mais chacun savait que la jeune femme n'était pas la véritable coupable.

Mauvais Sang fait mauvaise éducation. Sa famille dépensait toute son énergie et tout son talent pour sauver les apparences et s'y prenait très bien. La fillette en développa un dégoût certain et se jura que personne, jamais personne, ne pourra influer sur sa propre conduite, que jamais personne ne pourra la blesser, l'influencer, en bien ou en mal, que jamais personne n'aura la moindre emprise sur son esprit, son comportement, le fil de son existence. Elle se renferma sur elle-même et se barricada avec un grand soin dans une grande tour de glace dont elle jeta la clé. Personne dont elle n'aura accepté de livrer un accès, un accès dont elle gardait tout de même le contrôle. Elle enferma aussi ses sentiments, les piégeant en elle, comme elle piégea les rires d'enfant et les sourires. Sa tour verrouillée, son visage revêtit alors un masque de distance et de froideur, la rendant déjà inaccessible pour qui ne savait pas comment s'y prendre.

Sa tour se renforçait d'année en année, tandis qu'elle quittait l'école primaire pour entamer une première année de collège. Sans amis, sans faire d'efforts pour en avoir, elle développa son indépendance vis à vis de sa famille. La solitude lui convenait, tout comme le temps passé à lire ou à entraîner son élément. Le jour de ses douze ans, elle vit son grand-père se féliciter d'avoir chassé sa plus jeune fille et de l'avoir bouclé dans un "asile de tarés". Très tranquillement, Jane prit son couteau à viande et le planta dans la main de son grand-père. Il hurla, tout le monde bondit, elle s'émerveilla de voir le sang couler si fort et le voir si rouge. Le soir même, son grand-père chercha à la faire interner à son tour mais sa mère l'en empêcha, menaçant de dévoiler que lui-même avait violé sa plus jeune fille. Il y eut beaucoup de cris, beaucoup de jurons. Jane garda le couteau et le glissa sous son oreiller, au cas où.

Quelques jours plus tard, au milieu de la nuit, son grand-père se glissa dans la maison avec une clé qu'il avait volé et vint dans sa chambre. Elle l'entendit. Frappa avant qu'il ne frappe. Elle le blessa. Pour sa mère, ce fut la goutte d'eau. Elle lui fit faire ses valises et dépensa toutes ses économies, placées depuis des années, pour lui payer des années d'études dans un pensionnat, au loin, où se trouvaient d'autres enfants avec des dons. Elle y fit sa rentrée en janvier, se glissant au milieu des autres élèves sans qu'ils ne fassent attention à elle. La première année de scolarité fut normale et ne différa pas de la précédente. Solitaire, elle ne se mêlait pas aux autres, parlait peu, continuait à vivre en ne laissant rien la toucher, qu'importe le feu dont pouvaient brûler les autres.

L'année suivante, avec les nombreux problèmes à l'école, Jane ne changea guère d'attitude, en revanche, certains apprirent à leurs dépends que la fillette de treize puis quatorze ans savait se défendre. Elle le prouva à maintes reprises, autant avec son don qu'avec un petit couteau rétractable qu'elle conservait toujours sur elle. Elle ne craignait pas les adultes et se défendra toujours lorsqu'il le faudra. Elle n'attaquera pas, en revanche, elle n'attaquera jamais, peu importe ce qui pourra arriver, jamais elle ne lèvera la main sans provocation...


A très bientôt...

© Dakota - Never Utopia


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Jane Monsori [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jayden Cole vs Jesse Jane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Tribunal Militaire :: Témoignage sur l'honneur :: Fiches validées-
Sauter vers: