1931. Les tensions en Europe s'aggravent. Le fascisme est de plus en plus présent..
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Infiltration au Centre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fabrice Gavin
Colonel
avatar

Fonction :
  • Membre
Récits : 197

Âge RPG : 34 ans

MessageSujet: Infiltration au Centre   Dim 26 Fév - 10:38

Enrick – Vous pensez qu’il y a des ours ou des loups, dans le coin ? chuchota-t-il d’un ton nerveux.

Fabrice – Pourquoi pas des loups-garous, aussi ? Restez concentré, ce n’est pas le moment de dire des âneries.

Il lui fit signe de la boucler, d’un petit geste sec, avant de reporter son attention sur la longue route légèrement brumeuse et sur le gros bâtiment, de l’autre côté, entouré par de hauts murs de pierre, aussi hauts que ceux d’une prison, avec une grille d’entrée imposante. La nuit était tombée depuis une bonne heure, malgré cela, la brume persistait, couvrant les alentours telle une immense nappe blanche et donnant une atmosphère assez glauque à la scène. Tapis dans les fourrées, à l’orée des bois qui filaient tout le long de la route, Fabrice et son équipe observaient très attentivement l’entrée du bâtiment en guettant leur heure. Dès que le signal apparaîtra, ils pourront à leur tour se faufiler à l’intérieur et aider à dérober les documents et échantillons visés. La personne infiltrée devait tout d’abord désactiver un maximum des systèmes de sécurité sans alerter qui que ce soit et ensuite, ils pourront fouiller l’endroit pour dénicher leur objectif. Le directeur du Centre était très méfiant, déplaçant souvent les données les plus importantes d’un coin à l’autre pour les garder hors de portée des regards indiscrets.

Et dire qu’il y a deux ou trois mois à peine, Fabrice aurait sans doute eu toutes les raisons au monde de se rendre bien tranquillement dans ce centre en plein jour en passant par la porte d’entrée, aussi à l’aise que s’il rentrait chez lui. Au second étage du bâtiment, à la dernière fenêtre sur la droite, il y eu tout à coup deux brefs éclats lumineux, suivit d’un peu plus long. Parfait. Tous se redressèrent et commencèrent leur avancée, tapis dans l’ombre, puis s’éparpillant selon un ordre bien pensé. Le sous-lieutenant Vallard était sans doute le plus à l’aise d’entre eux, parfaitement habitué et au fait des opérations d’infiltration et espionnage, cette mission était comme du pain béni pour lui. Enfin, « sous-lieutenant », Fabrice ne devrait plus songer à lui de cette façon, tous n’étaient plus que déserteurs, dorénavant. Anciens militaires revenus à la vie civile et plongés dans la plus complète illégalité, leurs têtes mises à prix, risquant tous de terminer leurs jours à moisir en prison s’ils étaient attrapés, voire tués en toute discrétion. Une perspective tout à fait joyeuse qui n’effrayait plus l’ancien colonel. Voilà bien des années que l’idée de sa propre mort ne l’angoissait plus, il s’y était fait, elle arrivera un jour. La façon dont elle se présentera n’avait que peu d’importance.

Rapidité et discrétion furent leurs maîtres-mots. Fabrice enjamba souplement la rambarde de la fenêtre, tiré par la main par son collègue qui l’avait aidé à se hisser, puis fit de même avec les suivants. Ils étaient une dizaine en tout, pratiquement tous d’anciens soldats, ayant choisi la désertion plutôt que l’obéissance à ce nouveau gouvernement. Cela dit, ni Fabrice, ni son équipe, n’avaient eu le choix, tous comme les personnes les plus fidèles à Bradley ou à la générale. C’était soit la désertion, soit la mort. Une fois tous entrés et la fenêtre refermée, ils furent rejoints par leur éclaireur. John s’inclina légèrement devant elle en lui faisait un baisemain, déclarant dans un chuchotement qu’il était ravi de travailler en équipe avec une personne compétente dans ce domaine. Oui… Fabrice était encore assez étonné, de son côté, de voir qu’il y avait des espions comme elle parmi les professeurs du pensionnat, on trouvait vraiment des talents très particuliers dans cette équipe. Lui qui la voyait comme une simple professeur d’arts martiaux, il n’avait jamais pensé que c’était par elle que l’infirmier tirait la majorité de ses informations. Et il ne voulait pas savoir non plus où et comment elle avait appris ce talent. S’agenouillant, sous la lumière diffuse d’une lampe torche, il jeta un regard au plan du Centre, sourcils froncés.

Fabrice – Nous avons quatre heures au maximum, rappela-t-il à voix très basse en relevant le regard vers les autres. Dès la fin du temps, chaque équipe fait marche arrière, même si elle n’a rien trouvé, il faut être loin avant l’heure d’embauche des équipes. N’essayez pas de vous confronter à la moindre patrouille cette nuit, esquivez-les ou cachez-vous, compris ? Il ne doit y avoir aucun combat, personne ne doit soupçonner notre venue.

Repliant le plan, il le remit dans sa poche puis se releva, leur groupe se scindant aussitôt en trois équipes, chacune partant de son côté. Fabrice se retrouvait avec la petite professeur, Isabelle et le commandant, enfin, l’ex-commandant. Les deux autres équipes étaient composées de trois personnes chacune, tous avaient en charge une section précise du centre. Ils devaient être rapides, quatre heures, cela pouvait sembler très long mais c’était ridiculement court pour fouiller un endroit aussi grand.

Fabrice – Stop, chuchota-t-il.

Il repoussa tout le monde dans un coin plus sombre, se dissimulant dans le noir dans un coin adjacent le temps de laisser passer une des patrouilles nocturnes, deux hommes discutant ensemble avec décontraction, balayant le couloir avec leurs lampes torches. Dès qu’ils furent passés, il fut temps de repartir, en route vers l’aile administrative et les bureaux des scientifiques.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Infiltration au Centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Protocole d’entente sur le centre des Cayes (EDH)
» Centre Arthurien
» Centre de perfectionnement Coiffure
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat de la Ste Famille :: Une vaste Terre :: France :: Village de Gray :: Campagne-
Sauter vers: